AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 2.79 /5 (sur 425 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Bois-Colombes , le 01/04/1948
Biographie :

Catherine Millet est critique d'art, commissaire d'exposition et écrivain français.

En 1972, avec son compagnon Daniel Templon et le collectionneur Hubert Goldet, elle fonde la revue "Art Press" dont elle est toujours directrice de la rédaction.

En 1971 et 1977, Catherine Millet est commissaire pour la Biennale de Paris et en 1981, commissaire pour le Musée d'art moderne de la ville de Paris d’une vaste exposition internationale intitulée "Baroques 8". À partir de 1981, elle partage la vie de l’écrivain Jacques Henric qu’elle épouse dix ans plus tard.

En 1987, Catherine Millet, déjà auteur d’une monographie sur Yves Klein (1982), publie un panorama, "L'art contemporain en France", qui depuis, a fait l’objet de plusieurs rééditions mises à jour et de traductions.
Catherine Millet est aussi l'auteur de plusieurs ouvrages sur l'art contemporain, et d'essais critiques consacrés aux artistes Roger Tallon ou Salvador Dali.

Elle est devenue célèbre auprès du grand public après la publication de son autobiographie, "La Vie sexuelle de Catherine M.", en 2001, où elle rapporte sur un ton clinique et désaffecté sa vie sexuelle et sa prédilection pour la pratique du sexe en groupe.

La même année, elle faisait paraître un recueil de photographies prises par son compagnon, le photographe Jacques Henric, sous le titre "Légendes de Catherine M." Traduit dans plusieurs langues, l'essai a défrayé la chronique et s'est écoulé à plus de 2,5 millions d'exemplaires.

En 2014, Catherine Millet publie "Une enfance de rêve", où elle raconte son enfance, son père, sa mère, dans les années d’après-guerre. L'ouvrage est couronné la même année du prix La Coupole.

+ Voir plus
Source : livres.fluctuat.net
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (12) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

26 février 2013 Art press est né quand Beaubourg n'était encore qu'un grand trou, attendant qu'on y dresse le Centre Georges-Pompidou. L'art minimal s'imposait à New York, là où venait d'ouvrir The Kitchen, foyer de toute une génération nouvelle de danseurs et de performers. Aujourd'hui, le magazine montre le palais de Tokyo rénové et disposant désormais de 22 000 m2 pour exposer l'art contemporain et interviewe l'artiste chinois Ai Weiwei, assigné à résidence par les autorités de son pays. Pour une liberté d'expression inconditionnelle, contre tous les sectarismes et les archaïsmes, d'Andy Warhol à Jeff Wall, de Jacques Lacan à Jean-Paul II, de Tel Quel à Michel Houellebecq, de Pierre Boulez à Christian Marclay, ce sont 40 ans de vie artistique et littéraire que retrace cet album. Une large sélection de couvertures et d'articles met en lumière quatre décennies d'existence d'un magazine indépendant, considéré comme le meilleur en France dans son domaine, et qui ne manque jamais d'être partie prenante des débats esthétiques et des combats idéologiques de son époque. Sous la direction de Catherine Millet. Préfaces de Nicolas Bourriaud, Olivier Kaeppelin, Maurice Olender, Alfred Pacquement.

+ Lire la suite
Podcasts (14) Voir tous


Citations et extraits (77) Voir plus Ajouter une citation
Luniver   16 novembre 2012
La Vie sexuelle de Catherine M., précédé de "Pourquoi et Comment" de Catherine Millet
Je suis toujours profondément admiratrice du temps suspendu dans lequel vivent les baiseurs et qui retient ma sympathie. Il peut s'être passé dix ans, que dis-je vingt ans et plus encore, depuis qu'ils ont joui avec une femme, ils vous en parlent, ou s'adressent à elle, comme si c'était hier. Leur plaisir est une fleur vivace qui ne connaît pas les saisons. Elle s'épanouit dans une serre qui isole des contingences extérieures et qui fait qu'ils voient toujours de la même façon le corps qu'ils ont tenu contre eux, celui-ci serait-il flétri ou rigidifié dans une robe de bure.
Commenter  J’apprécie          221
Luniver   15 novembre 2012
La Vie sexuelle de Catherine M., précédé de "Pourquoi et Comment" de Catherine Millet
Je n'ai pas été très étonnée lorsque des critiques hostiles à mon livre ont été exprimées par des gens dont on peut croire, pourtant, qu'ils ont eux-mêmes une sexualité relativement affranchie. Ceux-ci doivent trouver leur plaisir dans la transgression, donc avoir besoin de maintenir des tabous, notamment dans la parole, pour continuer de jouir en cachette. N'ayant jamais attribué au sexe une valeur sacrée, je n'ai jamais éprouvé le besoin de l'enfermement dans un tabernacle comme le font finalement ceux qui me reprochent de faire tomber tout mystère.
Commenter  J’apprécie          180
ontheair42   25 janvier 2014
La vie sexuelle de Catherine M. de Catherine Millet
Comme je me suis décidée à lire les livres dont tout le monde parle ou a parlé, ceux qui font ou ont fait le buzz, me voilà empruntant celui-ci à la bibliothèque...

Je n'ai survécu qu'à.... 5 pages!

Aucun style, l'auteur a posé ses mots tels qu'ils sont sortis de sa tête. L'écriture est lourde, désordonnée, saccadée. Le style me fait penser à des discussions de comptoir ou de blablatages entre copines "ah oui, je t'ai pas dit..." "ah mais ca me fait penser que j'ai aussi vu machin qui faisait chose" "c'est vrai? mais c'est comme la dinde que j'ai fait cuire à Noel!" "Oui, et le facteur il met la marmotte dans le papier d'alu".

Il faudrait être dans la tête de l'auteur, suivre son cheminement de pensée. Bien sûr, ce n'est qu'une ecrivaine d'essai qu'on ne peut juger comme on le ferait d'un grand auteur.

Je ne saurais parler donc du contenu du livre en lui-même puisque je n'ai pas survécu au style de Mme Millet dès les premières pages....
Commenter  J’apprécie          112
mamangel1   13 octobre 2014
Jour de souffrance de Catherine Millet
Les plaisirs sont ressentis comme les plus intenses, les douleurs comme les plus profondes lorsqu'ils mobilisent le plus de canaux émotifs, qu'ils drainent une quantité incalculable de souvenirs heureux ou malheureux, d’espérances réalisées ou brisées.
Commenter  J’apprécie          120
mandarine43   25 mars 2011
Jour de souffrance de Catherine Millet
[Incipit.]



Si l'on ne croit pas à la prédestination, alors, il faut admettre que les circonstances d'une rencontre, que par facilité nous attribuons au hasard, sont en fait le résultat d'une incalculable suite de décisions, prises à chaque carrefour dans notre vie, et qui nous ont secrètement orientés vers elle. Ce n'est pas que nous ayons recherché ni même souhaité, serait-ce du fond de notre inconscient, toutes nos rencontres, même les plus importantes. Plutôt, chacun d'entre nous agit à la façon d'un artiste ou d'un écrivain qui construit son oeuvre dans une succession de choix ; un geste ou un mot ne détermine pas inéluctablement le geste ou le mot qui suit, mais place au contraire son auteur devant un nouveau choix. Un peintre qui a posé une touche de rouge peut choisir de l'éteindre en lui juxtaposant une touche de violet ; il peut choisir de la faire vibrer par une touche de vert. Au bout du compte, il aura beau s'être mis au travail avec quelque idée de son tableau achevé en tête, la somme de toutes les décisions qu'il aura prises, sans les avoir toutes prévues, fera apparaître un autre résultat. Ainsi nous conduisons notre vie par un enchaînement d'actes bien plus délibérés que nous ne sommes prêts à l'admettre - parce qu'en assumer clairement toute la responsabilité serait un fardeau trop lourd -, et qui pourtant nous mettent sur le chemin de personnes vers qui nous ne pensons pas nous être dirigés depuis si longtemps.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
Hekahm   23 août 2015
La Vie sexuelle de Catherine M., précédé de "Pourquoi et Comment" de Catherine Millet
Ceux qui obéissent à des principes moraux sont sans doute mieux armés pour affronter les manifestations de la jalousie que ceux que leur philosophie libertine laisse désemparés face à des explosions passionnelles.
Commenter  J’apprécie          100
Catherine Millet
dido600   18 septembre 2017
Catherine Millet
les

femmes d’aujourd’hui ont une plus grande marge de

manoeuvre sexuelle pour partir à la recherche de leur

épanouissement intime, mais la question reste la

même : un bon amant, ça ne se trouve pas comme ça…
Commenter  J’apprécie          100
rkhettaoui   02 juin 2014
Une enfance de rêve de Catherine Millet
Nous avons tort de ne pas faire confiance aux apparences, parce que si chacun de nous voyait vraiment ce qu’il a devant les yeux et s’il acceptait avec innocence d’appréhender la vie dans les formes sous lesquelles elle se manifeste, il aurait la satisfaction de constater que sa propre existence présente la cohérence d’un roman bien construit, ou d’un film dont le montage subtil éclaire le scénario, au lieu qu’elle lui paraisse, comme c’est le cas le plus souvent, un confus conglomérat de faits et d’émotions.
Commenter  J’apprécie          80
rkhettaoui   02 juin 2014
Une enfance de rêve de Catherine Millet
On peut manquer d’un toit, d’amour, d’espoir, de tout, mais ne pas disposer des mots qui désignent sa souffrance est à mes yeux le malheur extrême. Je n’éprouve jamais autant de commisération que devant un enfant malheureux qui n’a pas encore complètement acquis le langage, ou un esprit simple, prisonnier d’un registre étroit de mots dépourvus de nuance et de second degré, ou encore devant un animal dont l’attente éperdue est tout entière dans le regard.
Commenter  J’apprécie          70
rkhettaoui   02 juin 2014
Une enfance de rêve de Catherine Millet
Quand le goût des livres vient tôt, il tient à sa fonction de fenêtre sur d’autres horizons plus ou moins extraordinaires, mais s’y ajoute le statut d’objet du livre, de propriété facile à acquérir ; il est le premier bien que l’on peut avoir pour soi, égal aux biens des adultes, et non pas leur imitation, comme le sont les jouets.
Commenter  J’apprécie          70

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Lecteurs de Catherine Millet (704)Voir plus


Quiz Voir plus

Vrai ou faux ? (littérature)

Le mariage est un thème omniprésent dans les romans de Jane Austen. Mais pour sa part, elle dut attendre d'avoir 27 ans avant de rencontrer et d'épouser l'âme soeur.

c'est vrai
c'est faux

11 questions
30 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , Vie intellectuelle , écrivain femme , biographie , écrivain homme , culture littéraire , MandragoresCréer un quiz sur cet auteur

.. ..