AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 3.71 /5 (sur 29 notes)

Nationalité : Suisse
Né(e) à : Genève , le 05/08/1915
Mort(e) à : Montréal , le 01/11/1995
Biographie :

Paul Zumthor est un médiéviste, spécialiste de l'histoire culturelle au Moyen Âge .

Après avoir dirigé pendant vingt ans l’Institut des langues et littératures romanes de l’Université d’Amsterdam, il devint en 1968 professeur à l'Université parisienne de Vincennes.

Après un détour par l’Université Yale, il accepta en 1972 un poste à l’Université de Montréal, qu’il occupa jusqu’à sa retraite, en 1980.

Il a été marié avec Marie-Louise Ollier, chercheur en linguistique à l'Université de Montréal et résida à Montréal jusqu’à son décès.

Œuvrant au Québec depuis 1971, il a eu un rayonnement international, enseignant dans plus de cinquante universités à travers les cinq continents, et publiant plus de trente livres qui ont été traduits dans plusieurs langues.

Il est l'auteur d'une biographie remarquée de Guillaume le Conquérant, parue en 1964, et souvent rééditée depuis.

+ Voir plus
Source : http://agora.qc.ca/mot.nsf/Dossiers/Zumthor
Ajouter des informations
Bibliographie de Paul Zumthor   (23)Voir plus

étiquettes

Citations et extraits (12) Voir plus Ajouter une citation
Lali   06 février 2011
Stèles de Paul Zumthor
J’ai vidé mon sac à tes pieds

et pour ta peine tu ramasses

les morceaux désarticulés

de ce qui fut de ce qui passe

relève-toi que je t’embrasse

entre mes bras désaccordés



déjà tu fuis



mais sur la trace

jusqu’à la nuit je marcherai

jusqu’à la nuit où on trépasse

de ce long jour éternisé

sur le visage où rien n’efface

la marque rouge des baisers
Commenter  J’apprécie          190
MicheleP   15 octobre 2015
La fête des fous de Paul Zumthor
« Peut-être les amandiers n’étaient-ils que les fleurs d’un rêve … »
Commenter  J’apprécie          100
gege1968   10 novembre 2021
Guillaume le Conquérant de Paul Zumthor
Le temps s’écoule, sans mesure. Combien d’adultes sauraient dire l’âge qu’ils ont ? On ignore les chronométries artificielles : quelques églises ont des cadrans solaires ; certains clercs conservent l’antique usage des clepsydres ou des sabliers. Il faudra le développement du commerce et les exigences des affaires pour que naisse, au XIIe siècle, avec le sens de la vraisemblance numérique, le désir de plus d’exactitude. L’invention, au XIVe siècle, des horloges mécaniques, annoncera le début d’une ère nouvelle. L’année se déroule selon les rythmes de la nature : la représentation des mois deviendra bientôt un thème pour les peintres. Pendant la réclusion de janvier, on répare les outils, on soigne les bêtes à l’étable. Février appelle aux premiers travaux des champs. Mars, avril : labours, taille des arbres, semailles. Le monde renaît ; des couples se nouent ; bientôt la nuit du 1er mai réunira paysans, seigneurs, bourgeois – et bien des clercs sans doute, malgré les condamnations portées par les conciles contre ces coutumes païennes – auprès d’une source dans la clairière : les femmes danseront, en chantant des refrains très anciens, dont le sens peut-être s’est perdu. Voici le temps des chevauchées et de la guerre. On lâche les bêtes dans le guéret. Les chemins s’animent. En août, le rythme des fléaux retentit sur l’aire ; septembre ou octobre, selon les contrées, ramèneront la vendange. Après les semailles d’automne et l’abattage des porcs, tombe la première neige, puis décembre rassemble dans les maisons les familles dispersées : époque des longues veillées où se transmettent les légendes...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Lali   11 janvier 2013
Fin en soi de Paul Zumthor
Viens donc Que rien ne nous amarre

Au port que rien ne

Lie nos lendemains

Entrelacés

Ni le parfum des phrases dans la bouche ni le mot

Tu ni la fleur mûre

Inclinée sur le lac muet de

Nos yeux
Commenter  J’apprécie          70
Lali   06 février 2011
Stèles de Paul Zumthor
Toi mon amour dans la tourmente

toi mon pôle où tourne le temps

je hisse mon âme écumante

dans l’ombre folle où je t’attends



Quand tu descendras sur le monde

toi mon soleil inavoué

que trouveras-tu sous la sonde

au fond de nos cœurs bafoués?



Les mots que je n’ai pas su dire

ce que pour toi j’aurai vécu

les échos lointains dont expire

l’ultime cri qu’on aura tu



Alors se lèvera le jour

où nous foulerons d’un pied sec

les fleurs de sel et de varech

sur le rivage de toujours
Commenter  J’apprécie          60
Lali   06 février 2011
Stèles de Paul Zumthor
Quel océan gonflait la vague

qui me jeta comme une épave

tous les cadavres sur le cœur



roulant dans la rumeur des mondes

leurs faces vertes et la ronde

de leurs mains aux brisants de moi?



Sans fin la plage est recouverte

j’ai noyé mon amour inerte

dessous la froideur de leur sang



et dans ma cécité j’écoute

ton âme torturée et toute

frémissante vers la lumière



des dieux perdus qui se dévoilent

dans le regard de ces étoiles

captives au fond de leur nuit.
Commenter  J’apprécie          40
Lali   06 février 2011
Stèles de Paul Zumthor
Écoute battre sur le roc

le flux aveugle de mémoire

je suis le roc je suis l’histoire

un soir je mourrai de leur choc



moi je mourrai dans ta lumière

sur l’océan incandescent

battu des flots de mes hiers

er de demain évanescents



Écoute sourdre la rumeur

de tant de passés confondus

où sombrèrent trop de rumeurs

aux esquifs de vaisseaux perdus



Naufragé du dernier récif

dans la sourde marée en moi

à ce corps unique et naïf

accroché sous les feux de toi
Commenter  J’apprécie          40
Paul Zumthor
alzaia   24 avril 2019
Paul Zumthor
Patrick Moran "Pour Zumthor, la différence entre la lettre et la voix n’est pas avant tout cognitive, elle est sociale : une société fondée sur la voix vive n’est pas la même qu’une société fondée sur l’écrit. En d’autres termes, le propos de Zumthor est (par moments) politique, alors que celui de McLuhan est épistémologique."
Commenter  J’apprécie          31
Lali   06 février 2011
Stèles de Paul Zumthor
Mots écrits

mots et cris

infime griffure

trace d’ongle sur la dalle

indéchiffrée

de quelle mort?
Commenter  J’apprécie          40
MicheleP   15 octobre 2015
La fête des fous de Paul Zumthor
« Des gens qui reviennent de bataille, même vainqueurs, sont des vaincus »

Commenter  J’apprécie          40

Acheter les livres de cet auteur sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

Prénoms originaux ou anciens

Quel était le prénom de Renaudot (1586-1653), journaliste, médecin et philanthrope français, qui a donné son nom à un prix littéraire ? .

Férréol
Théophraste
Octave
Tancrède

15 questions
133 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur cet auteur

.. ..