AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.07 /5 (sur 384 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Paris , le 28/02/1951
Biographie :

Raphaële Billetdoux est une écrivaine française lauréate du Prix Interallié en 1976 pour "Prends garde à la douceur des choses" et du Prix Renaudot en 1985 pour "Mes nuits sont plus belles que vos jours".

Elle est la fille de François Billetdoux et fut la compagne du journaliste politique Paul Guilbert, décédé en juillet 2002.

Elle a débuté comme assistante-monteuse sur des films de cinéma et de télévision.
Puis en 1975, elle est devenue journaliste dans un grand magazine féminin.

C'est en 2006 que Raphaële, devenue "Marie" Billetdoux, l'autre prénom qu'on lui avait donné à la naissance, publie "Un peu de désir sinon je meurs", un livre-document, écrit à peu près un an après la disparition de l'homme de sa vie, le journaliste Paul Guilbert. « C'est un livre que j'ai écrit en quatre mois, comme des lettres à mon éditeur, qui a décidé de les publier. C'est "Marie" qui a écrit ce livre », dit l'écrivain.

Raphaële Billetdoux a également réalisé un film long métrage, "La femme enfant" (1980) avec Klaus Kinski .
Le roman "Mes nuits sont plus belles que vos jours" a été adapté au cinéma par le réalisateur Andrzej Żuławski dans le film homonyme sorti en 1989.
+ Voir plus
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Extrait de l'adaptation "Mes nuits sont plus belles que vos jours" (1988) de Andrzej Zulawski, avec Sophie Marceau et Jacques Dutronc.

Podcasts (2) Voir tous


Citations et extraits (67) Voir plus Ajouter une citation
domisylzen   24 novembre 2016
Prends garde à la douceur des choses de Raphaële Billetdoux
Larme : goutte qui meurt en s'évaporant, après avoir témoigné.

Commenter  J’apprécie          611
babounette   31 mai 2018
Lettre d'excuse de Raphaële Billetdoux
page 155 - lettre à sa belle-mère

Et dans ce cloître où je reste enfermée, où je veille sans dormir ni dîner, je prie pour l'amour de celui qui s'en est allé et non pour le retour de celui qui m'a scandalisée, qui m'a bafouée dans mon travail, qui a retiré la petite échelle sur laquelle j'étais montée pour essayer de nous sauver l'un et l'autre. Car, Madame, j'avais réussi. Je rapportais à la maison de l'argent, de la joie, de l'espoir, je revenais vers lui, nouvelle, rajeunie, et qui ai-je trouvé dans notre logis ? Un jaloux, un soupçonneux, un ancien paysan qui accoucha très vite d'une bête aux yeux monstrueux avec laquelle, si nous nous relevons, il me faudra vivre désormais.....
Commenter  J’apprécie          470
lecassin   11 août 2012
Mes nuits sont plus belles que vos jours de Raphaële Billetdoux
Toute rencontre est un risque ; à la première minute, aux premiers mots échangés, l'histoire, déjà, est en marche.
Commenter  J’apprécie          290
LiliGalipette   16 août 2010
C'est fou, une fille... de Raphaële Billetdoux
Tout, j'aime tout de toi, même ce que tu n'aimes pas de toi, je l'aime... Je désespérais de rencontrer une femme comme toi, avant toi j'étais mort, j'étais en train de mourir, c'est une femme comme... toi que je veux, avec toi tout est différent, je t'attendais, je t'aime, j'ai envie de toi, j'ai besoin de toi, j'ai besoin de toi pour toujours, c'est fou la force que tu dégages, tu rayonnes, tu rayonnes littéralement, aucune femme avant toi ne m'avait fait cet effet-là, avec toi, c'est incroyable, je m'aime, j'ai tellement de mal à croire qu'on puisse m'aimer, il y a de la lumière, de la grandeur en toi, tu me plais, tu me rends à moi-même, je n'imaginais pas que tu pouvais être aussi douce, avec toi je suis moi, avec toi, je peux être moi, j'ai toujours cru que je n'étais pas aimable, personne n'a su, comme toi, accéder à mon intimité, une seule, une fois, peut-être, mais je ne l'aimais pas, c'est une comme toi que j'espérais, je ne veux pas passer à côté d'une femme telle que toi, je ne veux jamais te perdre, je t'aime partout, je t'aime en entier et pour toujours, tu peux faire de moi ce que tu veux, tu es une grande dame, rien ne pourra entamer un amour comme celui que je ressens, je me connais, c'est la première fois que j'aime vraiment, je n'ai jamais aimé quelqu'un comme ça, je t'aime, je suis à toi.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          210
Ambages   23 juillet 2017
Mes nuits sont plus belles que vos jours de Raphaële Billetdoux
La seule femme sur terre qu'il aurait aimé dans l'heure cacher de Dieu et des autres était en train de lutter pour la vie d'une note plus pure, plus ténue que du verre filé, arc-boutée sur le violon elle la faisait durer à faire gicler les larmes. Il aurait donné le gémissement de la créature enfermée dans les tuyaux de la vieille maison, donné la petite voix de la porte du jardin lorsqu'on la poussait, donné tous ses plus chers souvenirs de bruits pour cette note en souffrance lorsqu'il l'entendit, soudain claire et libre, s'envoler par les lèvres de Blanche qui, gorge gonflée à la renverse, paupières closes, violon abattu, s'était mise à siffler !
Commenter  J’apprécie          180
babounette   31 mai 2018
Lettre d'excuse de Raphaële Billetdoux
Page 32 - 33 Lettre à Marc et Jeannette

Et vous, pauvres amis, qui tenez table ouverte, que savez-vous, que pouvez-vous? Et le jour de ma mort, me direz-vous encore ce qu'il faut faire? Gnagnagna, elle a tort, gnagnagna , il a raison. Que me chantez-vous? Une seule chose est sûre : hommes et femmes nous vivons côte à côte, aussi petits, aussi perdus, aussi démunis les uns que les autres....

Cette part de nous qui reste à notre charge, qui ne relève d'aucun amant, d'aucun médecin, cette solitude qui ne cesse d'appeler, que les suicidés croient avoir supprimée et fait taire.....
Commenter  J’apprécie          142
lecassin   06 février 2017
Mes nuits sont plus belles que vos jours de Raphaële Billetdoux
La femme en colère se tait toujours, d'abord... On a le temps de passer par tous les états de la terreur... On ne sait par où, ni comment ça va éclater, si ce sera en mots, si ce sera en cris, si ce sera en coups.
Commenter  J’apprécie          140
HORUSFONCK   21 décembre 2017
jeune fille en silence de Raphaële Billetdoux
Les jeunes gens vont mal dans les escaliers.Ils les remplissent furieusement comme un torrent soudainement parqué dans un canal. Ils rient dehors.
Commenter  J’apprécie          110
natfrommars   13 mars 2016
jeune fille en silence de Raphaële Billetdoux
La raison est comme une mère qui vous ramène sans cesse à la maison en vous tenant par la main.
Commenter  J’apprécie          100
Maito   16 décembre 2010
C'est fou, une fille... de Raphaële Billetdoux
Difficile quand on est aussi lente à comprendre qu'on est lente à venir, de ne pas être lente, aussi, à se reprendre.

Difficile quand on a été célébré des années comme une princesse, d'être renvoyée à la rue, en dix minutes, avec prière, ordre, ordre du jour au lendemain, de plus bouger, de plus parler, plus téléphoner, plus écrire. Ordre de crever, sans bruit, dans la dignité...
Commenter  J’apprécie          80

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Le carcan d'une rose

Quel âge à Perrine, au début du livre?

12 ans
16 ans
17 ans
14 ans

10 questions
0 lecteurs ont répondu
Thèmes : amours impossibles , amour , romanceCréer un quiz sur cet auteur

.. ..