AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.79 /5 (sur 110 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Saint-Macaire , le 24/04/1918
Mort(e) à : Langon , le 19/11/2000
Biographie :

Robert Escarpit passe toute son enfance et son adolescence en Gironde.

A dix-huit ans, il lui faut poursuivre des études. Il fait de l'anglais, par nécessité plus que par intérêt. Normalien, agrégé d'anglais, docteur ès lettres, son parcours universitaire est exceptionnel. Il débute sa carrière en tant que professeur de lycée. Professeur, chercheur, journaliste, romancier, éditeur, directeur d'université (IUT de Bordeaux, université Bordeaux III), Robert Escarpit brille dans toutes les fonctions qu'il occupe.

Dans les années cinquante, il se concentre sur la communication et notamment la communication de masse par le livre, avec diverses recherches pour le CNRS. Ses ouvrages 'Sociologie de la littérature' et 'Révolution du livre' demeurent des références dans ce champ d'étude.

L'humour est l'une de ses grandes passions. Billettiste au 'Monde', il aime à commenter l'actualité avec facétie. Avec ses livres 'Le jeune homme et la nuit' ou 'Un si beau jour pour mourir', il entre dans le monde littéraire. Il s'y inscrit durablement avec d'autres romans ainsi que de nombreux livres pour enfants. Chevalier de la Légion d'honneur, il meurt d'un infarctus à l'âge de 82 ans.


+ Voir plus
Ajouter des informations
étiquettes
Video et interviews (2) Voir plusAjouter une vidéo

Robert Escarpit
Jacques CHANCEL s'entretient avec Robert ESCARPIT, journaliste et universitaire : Sa fonction de président de l'université Bordeaux III. Son livre "Vivre la Gauche". Son enracinement provincial. Son tempérament d'homme de Gauche. Propos désabusés sur les appareils des partis politiques. Son anti-cléricalisme. Sa polémique avec des critiques littéraires. Critique de "l'Etat gendarme".
Citations et extraits (64) Voir plus Ajouter une citation
Robert Escarpit
isajulia   20 juin 2014
Robert Escarpit
La colère est comme l'alcool: à petites doses et de temps en temps, cela peut rendre service.
Commenter  J’apprécie          620
Robert Escarpit
isajulia   30 juin 2014
Robert Escarpit
Il n'y a pas d'imposture plus flagrante que l'élite.
Commenter  J’apprécie          491
Robert Escarpit
isajulia   27 juin 2014
Robert Escarpit
Faire comme si son prochain était un pauvre minable est simplement une façon indirecte d'avouer sans le reconnaître explicitement qu'on est un pauvre minable soi-même.
Commenter  J’apprécie          432
Robert Escarpit
isajulia   24 juillet 2014
Robert Escarpit
On peut faire du laid et du monstrueux avec n'importe quoi, y compris la vertu.
Commenter  J’apprécie          380
Robert Escarpit
isajulia   26 juillet 2014
Robert Escarpit
Il vaut mieux avoir honte d'un éclat que d'un silence,d'une violence que d'une abstention.
Commenter  J’apprécie          320
moravia   13 novembre 2017
Appelez-moi Thérèse de Robert Escarpit
Mes grands-parents Escoube habitaient Bordeaux dans une autre grande maison sombre du quartier des Chartrons. Ils habitaient les Chartrons, mais ils n'étaient pas des Chartrons. Ils n'avaient jamais été vraiment admis par la vieille aristocratie danoise, allemande, anglaise dont le déclin accompagnait le leur, mais sans compromissions ni mélanges. Les Chartronais véritables étaient protestants. Les Escoubes étaient d'autant plus catholiques.

Ma mère a toujours été d'une piété ostentatoire.

- N'en remets pas trop, Emilie, lui disait oncle Armand. N'oublie pas que les terres des Escoubes sont des biens du clergé acquis à bas pris sous la Révolution.

Elle le traitait de franc-maçon, de communiste. C'était une sorte de jeu entre frère et sœur, mais il venait un moment où Emilie crachait son venin. Oncle Armand haussait les épaules et s'en allait en mâchonnant son cigare parler de chasse avec mon père.
Commenter  J’apprécie          152
moravia   12 novembre 2017
Appelez-moi Thérèse de Robert Escarpit
- Tu disais qu'à force d'attendre la liberté, on finit par être sévère pour elle.

- Oui, mais quand elle arrive, elle est si belle qu'on lui pardonne. C'est comme une femme.
Commenter  J’apprécie          120
moravia   23 novembre 2017
Appelez-moi Thérèse de Robert Escarpit
Excuse-moi de ne t'avoir laissé que de l'argent et des terres. Je ne sais même pas si tu en voudras. J'aurais voulu te laisser de l'amour, mais quand on est, comme moi, dans l'enseignement depuis bientôt quarante ans, on ne se fait aucune illusion sur la dévaluation des sentiments qu'on peut offrir aux jeunes.
Commenter  J’apprécie          110
Jcequejelis   31 janvier 2015
L'humour de Robert Escarpit
« Étendez-moi rigide au fond de cette bière,

placez entre mes mains nos livres décadents :

Laforgue, Maldoror, Rimbaud, Tristan Corbière

mais – pas René Ghil : ça me fout mal aux dents ! »



2398 - [p. 99] Georges Fourest, La négresse blonde (1909) Épître falote et testamentaire
Commenter  J’apprécie          110
moravia   20 novembre 2017
Appelez-moi Thérèse de Robert Escarpit
Le reste du temps, on vivait modestement à Mazères, presque chichement. Les repas de tous les jours étaient frugaux. Quand on recevait, un beau poulet devait "faire" au moins pour six personnes et laisser assez d'abattis pour une sauce en famille le lendemain. Mais on mangeait dans de la vieille faïence bordelaise de David Johnston, dont chaque pièce était un trésor.
Commenter  J’apprécie          70
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Lecteurs de Robert Escarpit (334)Voir plus


Quiz Voir plus

Les auteurs jeunesse

Quel livre n’est pas de René Goscinny ?

Le petit Nicolas
Astérix et Obélix
La guerre des boutons
Lucky Luke

10 questions
20 lecteurs ont répondu
Thèmes : jeunesse , littérature jeunesse , écrivainCréer un quiz sur cet auteur
.. ..