AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.57 /5 (sur 20 notes)

Nationalité : Russie
Né(e) à : Moscou , le 23/10/1896
Mort(e) à : Boston , le 18/07/1982
Biographie :

Roman Ossipovitch Jakobson (en russe : Роман Осипович Якобсон) fut un penseur russe qui devint l'un des linguistes les plus influents du xxe siècle en posant les premières pierres du développement de l'analyse structurelle du langage, de la poésie et de l'art.
Né en Russie dans une famille juive, où, très jeune, il est pris d'une fascination pour le langage. La linguistique de l'époque est essentiellement celle des néogrammairiens et affirme que la seule manière scientifique d'étudier le langage est d'étudier l'histoire et le développement des mots au cours du temps. De son côté, Jakobson, qui a eu connaissance des travaux de Ferdinand de Saussure, développe une approche qui se concentre sur la manière par laquelle la structure du langage elle-même permet de communiquer.
1920 est une année de bouleversements politiques en Russie, et Jakobson part pour Prague afin de poursuivre son doctorat. Avec Nicolaï Troubetzkoy et quelques autres, il fonde l'École de Prague de la théorie linguistique. Ses nombreux travaux sur la phonétique l'aident là-bas à poursuivre ses développements sur la structure et la fonction du langage.

Jakobson quitte Prague au début de la Seconde Guerre mondiale pour les pays scandinaves. Puis il fuit à New York et s'intègre à la communauté déjà large des intellectuels ayant fui l'Europe en guerre. En 1940, il s'engage dans un comité de soutien de la France libre À l'École libre des hautes études, une sorte d'« université francophone des exilés », il rencontre et travaille avec Claude Lévi-Strauss qui deviendra un soutien important au structuralisme. Il fait aussi la connaissance de plusieurs linguistes et anthropologues américains comme Leonard Bloomfield.
En 1949, Jakobson s'installe à l'université Harvard, où il enseigne jusqu'à la fin de sa vie. Au début des années 1960, Jakobson élargit ses travaux en une vue plus générale du langage et commence à publier sur l'ensemble des sciences de la communication. Il élabore un modèle linguistique divisé en six fonctions, le schéma de Jakobson.
Ses propositions sur les deux axes du langage — syntagmatique et paradigmatique — ont profondément influencé l'étude des aphasies, comme celle des figures de rhétorique (notamment parce qu'elles débouchent sur la polarité métaphore-métonymie).
+ Voir plus
Source : fr.wikipedia.org
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (6) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
POÉSIE-PENSÉE – le Rythme poétique selon JAKOBSON (France Culture, 1977) Une émission spéciale, de Robert & Rosine Georgin, diffusée le 10 décembre 1977 sur France Culture, à l’occasion d’un hommage radiophonique à Roman Jakobson. Présences : Mitsou Ronat, Robert Georgin et la voix de Jakobson.
Citations et extraits (10) Ajouter une citation
gavarneur   24 juin 2018
Essais de linguistique générale de Roman Jakobson
Quelle que soit l'importance de la répétition en poésie, la texture phonique est loin de se confiner seulement à des combinaisons numériques, et un phonème qui n'apparaît qu'une seule fois, mais dans un mot-clé, et dans une position pertinente, sur un fond contrastant, peut prendre un relief significatif. Comme disent les peintres, « un kilo de vert n'est pas plus vert qu'un demi-kilo ».

Page 242
Commenter  J’apprécie          160
gavarneur   30 juillet 2018
Essais de linguistique générale de Roman Jakobson
Ordinairement le langage enfantin commence, et la dissolution du langage chez l'aphasique, juste avant sa perte complète, se termine par ce que les psychopathologistes ont appelé le « stade labial ». Au cours de cette phase, les sujets ne sont capables d'émettre qu'un seul type d'énoncé, qui est habituellement transcrit par /pa/.

Page 136
Commenter  J’apprécie          130
colimasson   02 août 2015
" Les Chats" de Charles Baudelaire de Roman Jakobson
L'affinité sémantique entre L'Érèbe (« région ténébreuse confinant à l'Enfer », substitut métonymique pour « les puissances des ténèbres » et particulièrement pour Érèbe, « frère de la Nuit ») et le penchant des chats pour l'horreur des ténèbres, corroborée par la similarité phonique entre /tenebra/ et /erebs/ a failli associer les chats, héros du poème, à la besogne horrifique des coursiers funèbres. Dans le vers insinuant que L'Érèbe les eût pris pour ses coursiers, s'agit-il d'un désir frustré, ou d'une fausse reconnaissance ? La signification de ce passage, sur laquelle les critiques se sont interrogés, reste à dessein ambiguë.
Commenter  J’apprécie          100
colimasson   29 juillet 2015
" Les Chats" de Charles Baudelaire de Roman Jakobson
Chaque ouvrage poétique, considéré isolément, contient en lui-même ses variantes ordonnées sur un axe qu'on peut représenter vertical, puisqu'il est formé de niveaux superposés : phonologique, phonétique, syntactique, prosodique, sémantique, etc. Tandis que le mythe peut — au moins à la limite — être interprété au seul niveau sémantique, le système des variantes (toujours indispensable à l'analyse structurale) étant alors fourni par une pluralité de versions du même mythe, c'est-à-dire par une coupe horizontale pratiquée sur un corps de mythes, au seul niveau sémantique.
Commenter  J’apprécie          70
colimasson   31 juillet 2015
" Les Chats" de Charles Baudelaire de Roman Jakobson
Dans la répartition des rimes, le poète suit le schéma aBBa CddC eeFgFg (où les vers à rimes masculines sont symbolisés par des majuscules et les vers à rimes féminines par des minuscules). Cette chaîne de rimes se divise en trois groupes de vers, à savoir deux quatrains et un sizain composé de deux tercets, mais qui forment une certaine unité, puisque la disposition des rimes est régie dans les sonnets, ainsi que l'a fait voir Grammont, « par les mêmes règles que dans toute strophe de six vers. Le groupement des rimes, dans le sonnet cité, est le corollaire de trois lois dissimilatrices : 1) deux rimes plates ne peuvent pas se suivre ; 2) si deux vers contigus appartiennent à deux rimes différentes, l'une d'elles doit être féminine et l'autre masculine ; 3) à la fin des strophes contiguës les vers féminins et masculins alternent : sédentaires — fierté — mystiques.
Commenter  J’apprécie          60
colimasson   04 août 2015
" Les Chats" de Charles Baudelaire de Roman Jakobson
Comme on l'a déjà signalé, une première division correspond aux trois parties qui se terminent chacune par un point, à savoir, les deux quatrains et l'ensemble des deux tercets. Le premier quatrain expose, sous forme de tableau objectif et statique, une situation de fait ou admise pour telle. Le deuxième attribue aux chats une intention interprétée par les puissances de l'Érèbe, et, aux puissances de l'Érèbe, une intention sur les chats repoussée par ceux-ci. Ces deux parties envisagent donc les chats du dehors, l'une dans la passivité à laquelle sont surtout sensibles les amoureux et les savants, l'autre dans l'activité perçue par les puissances de l'Érèbe. En revanche, la dernière partie surmonte cette opposition en reconnaissant aux chats une passivité activement assumée, et interprétée non plus du dehors, mais du dedans.
Commenter  J’apprécie          60
colimasson   28 juillet 2015
" Les Chats" de Charles Baudelaire de Roman Jakobson
Si un linguiste et un ethnologue ont jugé bon d'unir leurs efforts pour tâcher de comprendre de quoi était fait un sonnet de Baudelaire, c'est qu'ils s'étaient trouvés indépendamment confrontés à des problèmes complémentaires. Dans les oeuvres poétiques, le linguiste discerne des structures dont l'analogie est frappante avec celles que l'analyse des mythes révèle à l'ethnologue. De son côté, celui-ci ne saurait méconnaître que les mythes ne consistent pas seulement en agencements conceptuels : ce sont aussi des oeuvres d'art, qui suscitent chez ceux qui les écoutent (et chez les ethnologues eux-mêmes, qui les lisent en transcription) de profondes émotions esthétiques. Se pourrait-il que les deux problèmes n'en fissent qu'un ?
Commenter  J’apprécie          50
colimasson   06 août 2015
" Les Chats" de Charles Baudelaire de Roman Jakobson
Cela confirmerait […] que pour Baudelaire, l'image du chat est étroitement liée à celle de la femme […]. Ce motif de vacillation entre mâle et femelle est sous-jacent dans « Les Chats », où il transparaît sous des ambiguïtés intentionnelles (Les amoureux... Aiment... Les chats puissants et doux... ; Leurs reins féconds...). Michel Butor note avec raison que, chez Baudelaire « ces deux aspects : féminité, supervirilité, bien loin de s'exclure, se lient ». Tous les personnages du sonnet sont du genre masculin, mais les chats et leur alter ego les grands sphinx, participent d'une nature androgyne. La même ambiguïté est soulignée, tout au long du sonnet, par le choix paradoxal de substantifs féminins comme rimes dites masculines. De la constellation initiale du poème, formée par les amoureux et les savants, les chats permettent, par leur médiation, d'éliminer la femme, laissant face à face — sinon même confondus — « le poète des Chats », libéré de l'amour « bien restreint », et l'univers, délivré de l'austérité du savant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          31
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Voyage d'hiver... Schubert et compagnie

Entrons dans la musique : En quelle année Franz Schubert a-t-il composé le Voyage d'hiver?

1797
1827
1857
1887

7 questions
10 lecteurs ont répondu
Thèmes : musique romantique , essai , romanCréer un quiz sur cet auteur