AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.59 /5 (sur 737 notes)

Nationalité : Italie
Né(e) à : Reggio Calabria , 1978
Biographie :

Rosella Postorino est une auteure italienne.

Elle reçoit le prix Campiello, le prix Pozzale Luigi Russo, le prix Rapallo et le prix Vigevano Lucio Mastronardi en 2018 pour son roman "La goûteuse d'Hitler". Il s'agit de son seul texte traduit en français à l'heure actuelle.

Elle vit à Rome.

Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (12) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Vous ne savez que choisir dans tout ces coups de coeur ? Ne vous en faites pas ! Chaque semaine vos libraires vous proposent ici les 3 livres indispensables « la crème de la lecture fouettée acidulée piquantée » en format poche ou grand format ! • Les premières enquêtes de Lizzie Martin de Ann Granger et Delphine Rvet aux éditions 10-18 https://www.lagriffenoire.com/1019626-nouveautes-polar-les-premieres-enquetes-de-lizzie-martin.html • Comme un enchantement de Nathalie Hug aux éditions Calmann-Lévy https://www.lagriffenoire.com/1034672-divers-litterature-comme-un-enchantement.html • La Goûteuse d'Hitler de Dominique Vittoz et Rosella Postorino aux éditions Livre de Poche https://www.lagriffenoire.com/1039871-poche-la-gouteuse-d-hitler.html • • Chinez & découvrez nos livres coups d'coeur dans notre librairie en ligne lagriffenoire.com • Notre chaîne Youtube : Griffenoiretv • Notre Newsletter https://www.lagriffenoire.com/?fond=newsletter • Vos libraires passionnés, Gérard Collard & Jean-Edgar Casel • • • #lagriffenoire #bookish #bookgeek #bookhoarder #igbooks #bookstagram #instabook #booklover #novel #lire #livres #conseillecture #editions1018 #editionscalmannlevy #editionslivredepoche
+ Lire la suite

Citations et extraits (178) Voir plus Ajouter une citation
lyoko   17 novembre 2018
La goûteuse d'Hitler de Rosella Postorino
De toute façon il (Hitler) dit aussi qu'il ne supporte pas la cruauté des abattoirs.



(le cuisinier d'Hitler expliquant pourquoi il ne mangeait pas de viande).
Commenter  J’apprécie          509
Nastie92   03 juillet 2019
La goûteuse d'Hitler de Rosella Postorino
Hitler proscrivait la viande et, à la radio, incitait ses compatriotes à manger du pot-au-feu de légumes au moins une fois par semaine. Il devait penser qu'il était facile de trouver des légumes en ville pendant la guerre.Ou bien, ça ne le regardait pas : un Allemand ne meurt pas de faim ou, s'il meurt de faim, c'est un mauvais Allemand.
Commenter  J’apprécie          250
Cancie   19 janvier 2019
La goûteuse d'Hitler de Rosella Postorino
Tout travail du reste implique des compromis. Tout travail est un esclavage : besoin d'avoir un rôle dans le monde, d'être guidé dans une direction précise pour se soustraire au risque de déraillement, à la marginalité.
Commenter  J’apprécie          240
Annette55   26 août 2019
La goûteuse d'Hitler de Rosella Postorino
«  La pitié universelle n’existe pas, seule existe la compassion pour le destin d’un être humain. Le vieux rabbin qui prie les mains sur la poitrine parce qu’il a compris qu’il va mourir.

La Juive si belle qui va être défigurée .

La Russe qui a entouré ton bassin de ses jambes et t’a donné un court instant la sensation d’être protégé. »
Commenter  J’apprécie          180
Cancie   19 janvier 2019
La goûteuse d'Hitler de Rosella Postorino
"Ils sont deux à ne pas avoir compris qu'il fait froid en Russie, m'avait-il écrit. L'un est Napoléon" ; il n'avait pas mentionné l'autre , par prudence.
Commenter  J’apprécie          180
ValerieLacaille   04 février 2019
La goûteuse d'Hitler de Rosella Postorino
La capacité d'adaptation est la principale ressource des êtres humains, mais plus je m'adaptais et moins je me sentais humaine.
Commenter  J’apprécie          160
alainmartinez   23 février 2019
La goûteuse d'Hitler de Rosella Postorino
...............assurément ne croit pas en la valeur de la vie. Comment accorder de la valeur à une chose qui peut s’arrêter à tout instant, une chose si fragile ? On donne de la valeur à ce qui a de la force, or la vie n’en a pas ; à ce qui est indestructible, or la vie ne l’est pas. C’est si vrai qu’on peut venir te demander de sacrifier ta vie pour quelque chose de plus fort. La patrie, par exemple. Gregor s’y était décidé en s’engageant.
Commenter  J’apprécie          100
montmartin   18 janvier 2019
La goûteuse d'Hitler de Rosella Postorino
La chair à canon de l'Allemagne, disait Gregor, je ne me bats plus pour l'Allemagne parce que j'y crois, parce que je l'aime. Je tire parce que j'ai peur.
Commenter  J’apprécie          110
Marcellina   06 mars 2019
La goûteuse d'Hitler de Rosella Postorino
La punition avait fini par tomber : ce n'était pas le poison, ce n'était pas la mort. C'était la vie. Dieu est tellement sadique, papa, il me punit par la vie. Il a réalisé mon rêve, et maintenant du haut des cieux, se moque de moi.
Commenter  J’apprécie          100
Fandol   15 décembre 2018
La goûteuse d'Hitler de Rosella Postorino
Quand vous perdez une personne, la douleur est pour vous, qui ne la verrez plus, n'entendrez plus sa voix, qui sans elle, pensez-vous, ne résisterez pas. La douleur est égoïste : c'est ce qui me mettait en colère.
Commenter  J’apprécie          100

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Un mot, un film

Coton

Autant en emporte le vent
Les Hauts de Hurlevent

10 questions
7 lecteurs ont répondu
Créer un quiz sur cet auteur

.. ..