AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 3.68 /5 (sur 479 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Paris , le 17/10/1974
Biographie :

Stéphane Michaka est un romancier et dramaturge français.

Après des études de lettres à l'Université de Cambridge, il enseigne le français en Afrique du Sud. De retour en France, il travaille comme script-editor pour la télévision et écrit ses premiers textes pour la scène.

Ses pièces "Le cinquième archet" (2007) et "La fille de Carnegie" (lauréate du concours Beaumarchais/France Culture en 2005) sont publiées par l’Avant-Scène Théâtre (collection des "Quatre-Vents"). Il est l’auteur de plusieurs pièces jeunesse dont "Les enfants du docteur Mistletoe" (Éditions Espaces 34, 2010). Il a écrit des fictions radiophoniques pour France Culture, dont une adaptation remarquée du "Château de Kafka" diffusée en 2010.

Sur la suggestion de François Guérif, il adapte sa propre pièce "La Fille de Carnegie" et en tire un roman publié chez Rivages/Noir sous le numéro 700 de la collection. "La Fille de Carnegie" a été sélectionné pour plusieurs prix littéraires: Prix du Polar SNCF, Prix BibliObs du roman noir, Grand prix des lectrices de Elle, Grand Prix du roman noir au festival de Beaune, Prix Senghor du premier roman francophone, Grand Prix de littérature policière.
Stéphane Michaka est également traducteur: "Pour toujours... jusqu’à demain" de Sarah Dessen chez Pocket Jeunesse, "Je suis le dernier Juif debout" de Michael Simon chez Rivages/Noir.

Stéphane Michaka reçoit le prix Révélation 2012 pour "Ciseaux" dans le cadre des Prix Les Lauriers Verts de La Forêt des Livres organisée par Gonzague Saint-Bris.

En 2014, il signe les adaptations de trois concerts fictions mis en musique par l'Orchestre National de France et diffusés sur France Culture: Dracula, Au cœur des ténèbres et Alice & Merveilles.

"Cité 19", son quatrième roman, raconte les aventures de Faustine, une adolescente vivant en 2015 et qui se retrouve plongée dans le dix-neuvième siècle. Ce roman en deux tomes (2015, 2016) croise les genres, empruntant aussi bien au thriller qu'à la science-fiction et à l'histoire.

Son roman "La mémoire des couleurs", paru en 2018 chez Pocket Jeunesse, a pour héros un adolescent amnésique prénommé Mauve qui, à mesure que sa mémoire se reconstitue, entrevoit l'avenir de l'humanité.
+ Voir plus
Source : http://www.k-libre.fr/
Ajouter des informations
Bibliographie de Stéphane Michaka   (14)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (29) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Franz Kafka : Le Château (2010 - Samedi noir / France Culture). Photographie : Le dernier portrait de l'écrivain tchèque Franz Kafka en 1923 ou 1924 / Wikimedia Commons. Diffusion sur France Culture les 3 et 10 avril 2010. Librement adapté par Stéphane Michaka. Réalisation de Cédric Aussir. Conseillière littéraire : Caroline Ouazana. Arrivé la nuit dans un village anonyme, K., un arpenteur qui dit avoir été recruté par le "Château", se trouve confronté à une administration aux voies impénétrables. K. chemine dans le village jusqu'à l'épuisement, croyant percer à chaque étape le mystère d'un pouvoir qui se tient caché... Écrit après "Amerika" et "Le Procès", "Le Château" est le dernier des trois grands romans de Franz Kafka (1883-1924). Il y travaille de janvier à septembre 1922. Atteint de tuberculose pulmonaire, Kafka multiplie alors les séjours en sanatorium. Écrire "Le Château" est pour lui un acte de survie. "Le Château" est aussi un grand roman d'amour. Sous les traits de Frieda (un des plus beaux personnages féminins de Kafka), on reconnaît Milena Jesenská, la traductrice tchèque du "Verdict" et du "Soutier". Vers la fin de sa vie, Kafka vivra avec elle un amour impossible, dont témoignent les célèbres "Lettres à Milena". Kafka a laissé "Le Château" inachevé, et l'arpenteur dans une errance perpétuelle. Max Brod, l'ami et exécuteur testamentaire de Kafka, publie le roman en 1926, deux ans après la mort de l'écrivain praguois. "Le Château", cette merveilleuse fable qui s'interrompt au milieu d'une phrase, deviendra l'un des livres les plus marquants du vingtième siècle. Cette adaptation inédite du "Château", signée par Stéphane Michaka, réinvente la fin du roman tout en restant fidèle à son esprit. La voix narrative du livre est délibérément éludée, et l'on plonge au cœur de chaque scène uniquement par le jeu de comédiens. L'immédiateté des dialogues et l'atmosphère sonore visent à restituer "Le Château" comme s'il se déroulait de nos jours. 00:00 : Partie 1 55:56 : Partie 2 Avec Xavier Brossard (K.), Maud Le Grevellec (Frieda), Jana Bittnerova (La Présentatrice), Michel Crémadès (L’Aubergiste du Pont), Jonathan Cohen (Schwarzer), Ollivier Arrighi (Oswald), Benjamin Abitan (L’Instituteur), Christian Cloarec (Lasemann), Sophie Gubri (Madame Brunswick), Bartolomew Boutellis (Arthur), Igor Mendjisky (Jérémie), Jérémie Boireau (Barnabé), Caroline Breton (Olga), Charlotte Hirsch (Amalia), Daniel Berlioux (L’Aubergiste des Messieurs), Patrice Bornand (Klamm), Martine Schambacher (L’Hôtelière de l'auberge du Pont), Jackie Berroyer (Le Maire), Claude Aufaure (L’Aveugle), Grégory Gadebois (Le Cocher), Olivier Broche (Momus), Anne Cosmao (L'Institutrice), Louis Helle (Hans), Philippe Weissert (Fortini), Bernard Bourlon (Erlanger), Grégory Quidel (Bürgel), Marie Ouguergouz (Pepi). Et les voix de Phil Bouvard, Thierry Garet, Sylvain Elie, Valentine Galey, Fabien Gravillon, Marie Ouguergouz, Cyril Menauge, Jana Bittnerova, Olivier Steiner, Sandrine Bodenes, Joachim Salinger et Seghir Mohammedi. Bruitage : Sophie Bissantz. Prise de son, montage, mixage : Pierre Minne et Xavier Lévêque. Assistante à la Réalisation : Marie Plaçais. Source : France Culture

+ Lire la suite
Podcasts (2) Voir tous


Citations et extraits (127) Voir plus Ajouter une citation
marina53   12 août 2015
La somnambule de Stéphane Michaka
Le soleil n'est que l'étoile du matin.
Commenter  J’apprécie          350
Stéphane Michaka
fanfanouche24   15 janvier 2019
Stéphane Michaka
Cette impression ne doit rien à la télépathie. Depuis que Lucie m'a sensibilisé à l'importance du coeur, j'ai appris à respecter le silence des humains. La pudeur, la réserve, le non-dit font partie de leurs biens les plus précieux. Si les humains parlent et écrivent beaucoup, ce n'est pas pour que tout soit dit, mais pour que rien ne soit simplifié, mutilé, appauvri. (La mémoire des couleurs , Pocket-Jeunesse, 2018, p.261)
Commenter  J’apprécie          300
fanfanouche24   15 janvier 2019
La mémoire des couleurs de Stéphane Michaka
Le fameux antidote détenu par Jade serait-il la lecture ?

depuis que je me suis mis à lire- à lire sans Augmentation-, les pensées des autres ne me parasitent plus. J'ai commencé à mener ma propre vie. (p. 241)
Commenter  J’apprécie          250
fanfanouche24   08 décembre 2018
La mémoire des couleurs de Stéphane Michaka
- Tu as rêvé de la ville où tu vivais. Elles se ressemblent toutes sur Circé.

- Pourquoi n'y avait-il pas d'habitants ?

_- ça, je l'ignore. Les rêves ne sont pas un décalque de la réalité. Ils sont des messages cryptés. Une façon pour notre cerveau de dire quelque chose qu'on ne déchiffrera que plus tard. Ou jamais. (p. 113)
Commenter  J’apprécie          190
petitsoleil   05 février 2019
La mémoire des couleurs de Stéphane Michaka
- Je ne comprends pas cette répartition tranchée entre Noirs, Blancs, Jaunes. Les pigments des humains sont beaucoup plus variés que la poignée de couleurs qu'ils distribuent à tout le monde.

- Tu as raison. Les humains (...) réduisent tout à quelques catégories. Ca les rassure. Leur esprit a du mal à appréhender les réalités complexes.
Commenter  J’apprécie          150
fanfanouche24   16 janvier 2019
La mémoire des couleurs de Stéphane Michaka
Je réalise que les six mille langues qu'on m'a greffées lors du transfert ne rendent pas justice à l'imagination des humains. Ils ont sans cesse besoin de nouveaux mots pour traduire leur expérience. (p. 245)
Commenter  J’apprécie          140
fanfanouche24   13 janvier 2019
La mémoire des couleurs de Stéphane Michaka
-Fais-lui confiance. Il a soigné des arbres dans une quantité de pays.

- Ah bon ? fait-elle, soudain intéressée.

-Tu devrais voir ses dessins de forêts. Quand on les regarde longtemps, on a l'impression de se perdre à l'intérieur. C'est comme faire un voyage. (p. 77)
Commenter  J’apprécie          130
fanfanouche24   15 janvier 2019
La mémoire des couleurs de Stéphane Michaka
André, en revanche, a toujours du temps à me consacrer . Depuis qu'il m'a ramené chez lui après ma chute près de la voie ferrée, il ne compte pas le temps passé avec moi. J'ai l'impression d'être un arbrisseau qu'il a trouvé dans son arrière-cour et dont la croissance lui tient à coeur.

Il est bavard comme pas un mais j'aime l'écouter parler. Ses mots ne sont pas juste des mots, ils éveillent des images. (p. 150)
Commenter  J’apprécie          120
fanfanouche24   14 janvier 2019
La mémoire des couleurs de Stéphane Michaka
La chanson commence. Pendant quelques secondes, je suis pris de vertige à l'idée que les objets de la brocante pourraient avoir une fonction secrète, impossible à déceler de prime abord. (...)

Les humains appellent ça l'imagination. (...)

La vie sur Terre réserve bien des surprises. Tandis que sur Circé, les surprises sont des anomalies que les diagnostics systèmes doivent corriger sur-le-champ. (p. 146-147)
Commenter  J’apprécie          120
fanfanouche24   13 janvier 2019
La mémoire des couleurs de Stéphane Michaka
- Un atelier ? Pour quoi faire ?

- De la peinture, évidemment. (...) Pardon, ça ne te dit rien bien sûr. Il n'y a pas de peintres sur Circé. Ni d'écrivains ou d'artistes. Mais c'est ce que je fais de mes journées. Avec une palette réduite, la gamme limitée des couleurs terrestres, je peins les toiles que tu vois ici. (...)

-Et ensuite ? A quoi elles servent ?

- A rien. Je les peins pour le plaisir.

-C'est une activité terrestre ?

-Oui. depuis les premiers temps de l'humanité, les habitants de la Terre reproduisent ce qu'ils ont vu dans leur quotidien, ou des visions qui viennent de leurs rêves.

- Une activité liée aux rêves ? Je comprends mieux. On ne rêve pas , sur Circé...(p. 112)
Commenter  J’apprécie          100

Acheter les livres de cet auteur sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura



Quiz Voir plus

La mémoire des couleurs

Comment s'appelle le héros?

Stéphane
Mauve
Anna
Rouge

2 questions
0 lecteurs ont répondu
Thème : La mémoire des couleurs de Stéphane MichakaCréer un quiz sur cet auteur