AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.81 /5 (sur 176 notes)

Nationalité : Danemark
Né(e) à : Frederiksborg , le 19/04/1917
Mort(e) à : Barcelone , le 21/09/2012
Biographie :

Sven Hassel est le nom de plume de Børge Willy Redsted Pedersen, un écrivain danois.

Ses parents étaient le meunier Peder Oluf Pedersen et son épouse Maren Hansine Andersen. À quatorze ans, il prend un engagement comme garçon de cabine sur un steamer jusqu'à son service militaire. En 1937, il rejoint l'Allemagne et s'engage dans un régiment de cavalerie. Durant l'invasion de la Pologne, il est conducteur de Panzer.
L'année suivante il déserte. Capturé, il est traduit en cour martiale et envoyé à la 3e compagnie du 27e régiment de Panzers, un régiment disciplinaire. Il participe à diverses campagnes, essentiellement en Russie, est blessé sept fois, et finit la guerre comme lieutenant.
Il affirme qu'il se rend aux troupes russes à Berlin en 1945 et, alors qu'il est prisonnier de guerre, commence à écrire dans les camps. En réalité, il a été arrêté à Copenhague en 1945, après la libération et a été détenu en prison au Danemark, d'abord comme un suspect puis comme un criminel condamné. Il est libéré en 1949.
Il allait s'engager dans la Légion étrangère lorsqu'il rencontra Dorthe Jensen qu'il épousa, le 6 janvier 1951, et devint ouvrier dans une usine automobile. Sa femme l'encouragea à écrire et "La légion des damnés" parut en 1953. Pris d'une fièvre caucasienne (contractée en temps de guerre), il est quasiment paralysé pendant deux ans. Il reprend ensuite l'écriture.
Le 10 octobre 1963, le journaliste danois George Kringelbach révélait que Sven Hassel était un nom de plume pour le traître condamné Børge Willy Redsted Pedersen. L'éditeur de Hassel, Grafisk Forlag, offrit par la suite à tous les marchands de livres un remboursement pour son livre le plus récent et cessa toute collaboration avec lui. En 1964 il s'établit à Barcelone, où il a vécu jusqu'à sa mort.
Ses romans autobiographiques relatent de manière romancée (notamment quelques chiffres qui sont exagérés) les combats auxquels il aurait participé. 60 millions d'ouvrages vendus, traduits dans une quinzaine de langues.
+ Voir plus
Ajouter des informations
étiquettes

Citations et extraits (33) Voir plus Ajouter une citation
pixton   04 juin 2016
La légion des damnés de Sven Hassel
Dieu, si vous existez, faites que cette innombrable armée de morts défile éternellement sous les yeux des maréchaux responsables ! Faites que le piétinement lugubre des souliers de ces soldats morts ne leur laisse pas un instant de paix ! Obligez-les à regarder en face ces centaines de milliers de regards accusateurs ! Que les mères, les femmes, les sœurs, défilent devant eux et leur jettent éternellement à la face la liste des crimes qu’ils ont commis, eux et leurs officiers d’état-major, qui ont organisé ces massacres hideux pour plaire à un petit bourgeois sans talent, un peintre en bâtiment aux trois-quart hystérique…
Commenter  J’apprécie          120
rulhe   02 novembre 2016
Les Panzers de la mort de Sven Hassel
un soldat a des armes pour s. en servir.c'est ce que dit le règlement.

et un soldat doit se conformer au règlement.

en outre, ce sont des exemples qui font appliquer le règlement.

telle était l, éternelle litanie

du lieutenant colonel bon

weisshagen qui adorait le

règlement.

mais qui trouva , néanmoins, désagréable

de se faire trouer sa casquette par la balle précise d'un fusil.

cette nuit la fut joyeuse,

a la caserne.
Commenter  J’apprécie          90
goodgarn   18 novembre 2012
Kommando Reichsfuhrer Himmler de Sven Hassel
La meilleure arme politique est la terreur.Tout ce qui relève de la cruauté impose le respect. Qu'on nous aime, ça n'a guére d'importance pourvu qu'on nous respecte. Qu'on nous haïsse même, tant pis, pourvu qu'on nous craigne.

Himmler

Discours aux officiers S.S. à Charkov, 19 avril 1943.
Commenter  J’apprécie          90
rulhe   02 novembre 2016
Oubliés de Dieu de Sven Hassel
toute chose vaut la peine d'être appréciée, d'une façon ou d'une autre,

proclame porta.ces putains de bordel de

cactus où on est embringués, par exemple...eh ben ça vaut y pas mieux que de se faire griller comme des lardons au fond d'un trou a rats par les

saloperies de lance flammes de ces fumiers de communiste.vous gueulez

ici parce qu'il fait chaud! mais alors vous

avez oublié, comment c'était a Kolyma.

là bas , tu sortais pour pisser un coup

ta bite gelait et se cassait comme un

bout de verre.et les grosses fourmis,

qu'es que c'est en comparaison des loups de Sibérie.quand je repense à ça,

je trouve qu'à côté cette balade c'est

presque un plaisir.

Commenter  J’apprécie          70
belette2911   25 mars 2012
La légion des damnés de Sven Hassel
Quand tu auras écrit notre livre, personne ne s'ennuiera en le lisant
Commenter  J’apprécie          80
goodgarn   07 novembre 2012
Liquidez Paris ! de Sven Hassel
- Pourquoi nous battons-nous ainsi ?

Pour la patrie ? Pour le Führer ? Pour l'honneur, les décorations, l'avancement ? Jamais. Par instinct. De peur de perdre une vie précieuse.Chaque minute est un enfer:on laisse un instant un camarade;on se retourne:ce n est plus qu un magma de chair dans une mare de sang.Avec désespoir on se cogne la tête contre une paroi d acier,on devient un bloc de cynisme,on se jette derrière la mitrailleuse,on tue pour tuer.
Commenter  J’apprécie          60
goodgarn   15 novembre 2012
Kommando Reichsfuhrer Himmler de Sven Hassel
La terre, la terre, la meilleure amie du soldat au front. La terre avec ses sillons et ses fossés qui sauve notre affreuse existence.
Commenter  J’apprécie          50
rkhettaoui   09 novembre 2013
Je les ai vus mourir de Sven Hassel
Quand une armée et ses généraux commencent à foutre le camp, c'est comme les wagons : ça descend des collines tout seuls.

Commenter  J’apprécie          50
goodgarn   15 novembre 2012
Kommando Reichsfuhrer Himmler de Sven Hassel
Dans l'Armée, nul ne peut vivre seul. La loi de la camaraderie y est plus impérieuse que dans n'importe quel autre groupe.
Commenter  J’apprécie          50
rkhettaoui   09 novembre 2013
Je les ai vus mourir de Sven Hassel
Une tempête hurlante file au-dessus du fleuve et engloutit la terre dans un

édredon de neige. Impossible de reconnaître l'ami de l'ennemi. On marche en aveugle, on crie le mot de passe ; si la réponse ne vient pas assez vite, la baïonnette se fiche dans un corps. Celui qui est le plus rapide rallonge sa vie, mais on se trompe souvent et on ouvre le ventre d'un camarade. Qu'importe pourvu qu'on survive ! Ce genre de guerre, on ne nous l'a pas

appris à la garnison, c'est celle des grands fauves. Pendant les courtes pauses, on aiguise les couteaux de tranchée si effilés qu'on pourrait se raser avec.
Commenter  J’apprécie          20

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

Adaptations avec John Le Carré

John Le Carré était de nationalité:

américaine
française
britannique

10 questions
100 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , espionnage , espion , grande-bretagne , guerre froide , adapté au cinéma , adaptation , cinema , romans policiers et polarsCréer un quiz sur cet auteur

.. ..