AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 3.02 /5 (sur 63 notes)

Nationalité : États-Unis
Né(e) à : Old Town,Maine , le 24/03/1949
Biographie :

Tabitha King, née Tabitha Jane-Frances Spruce est un écrivain américain.

Tabitha King a grandi dans une famille nombreuse, ses parents ayant huit enfants.

Elle a étudié à l'école St. Marie dans Old Town, où elle a obtenu son diplôme en 1963. Puis au Lycée de Mémorial de John Bapst dans Bangor, jusqu'au 1967.

Elle a passé une maîtrise en histoire à l’Université Orono du Maine en 1967-1971. Tabitha a rencontré son mari, le célèbre écrivain Stéphane King, à l'Université du Maine durant l'été 1970 alors qu'il terminait ses études. Ils se sont mariés le 2 janvier 1971 et ont trois enfants, Naomi, Joseph et Owen.

Entre 1981 et 1997 elle a publié sept romans.

L'écrivain et scénariste Michael McDowell est mort en 1999 laissant son roman Candles Burning (Calliope) inachevé. Tabitha King a accepté de reprendre ce roman et de le terminer, aidée des dernières notes de Michael.


+ Voir plus
Ajouter des informations
Bibliographie de Tabitha King   (8)Voir plus

étiquettes

Citations et extraits (25) Voir plus Ajouter une citation
bilodoh   24 juillet 2015
Contacts de Tabitha King
— Le désir de vengeance est un instinct naturel chez l’homme, Sam. Mais l’expérience cumulée de nombreuses générations a assigné cet acte à Dieu et à la Loi. Ce qui semble diablement pompeux quand on sait comment va le monde, mais c’est le meilleur moyen de rendre justice qu’on ait trouvé jusqu’ici.



(J’ai lu, p.471)
Commenter  J’apprécie          120
rkhettaoui   23 septembre 2014
Passion fatale de Tabitha King
Un des avantages de l’endroit : elle s’éveillait au chant des oiseaux. Ils peuplaient les branches des arbres qu’elle apercevait par sa fenêtre. L’ornithologie n’étant pas son fort, elle savait, naturellement, faire la différence entre une pie et un rouge-gorge, entre une mésange et un cardinal, mais ses connaissances s’arrêtaient là.
Commenter  J’apprécie          40
rkhettaoui   23 septembre 2014
Passion fatale de Tabitha King
Toutes ces cogitations aboutirent à un furieux mal de tête accompagné de crampes d’estomac. La vie devrait être plus simple.
Commenter  J’apprécie          40
rkhettaoui   23 septembre 2014
Passion fatale de Tabitha King
Tout le monde commet des erreurs. Le seul véritable problème, c’est de pouvoir se faire confiance.
Commenter  J’apprécie          40
rkhettaoui   23 septembre 2014
Passion fatale de Tabitha King
Il y a des choses qu’on refuse de voir, jusqu’au moment où elles vous crèvent les yeux.
Commenter  J’apprécie          40
pit31   30 juillet 2019
Calliope de Tabitha King
Mon père est mort désagréablement.

C'est maman qui l'exprimait de cette façon. "Mon mari est mort", disait-elle, en laissant traîner la voix avant de conclure, "désagréablement".

Marcher pieds nus sur cette guêpe, c'est désagréable. Une gorgée de lait tourné, c'est désagréable. Ce qui est arrivé à papa n'était pas simple désagrément. C'était un meurtre. Et pas un joli petit meurtre propret, style maître d'hôtel dans la bibliothèque, avec revolver, sans effusion de sang, sans douleur, un jeu d'indices avec suicide bien élevé à la fin pour éviter l'échafaud.
Commenter  J’apprécie          10
AuroreTVC15   21 février 2015
Chaleurs de Tabitha King
Cette campagne qui se déployait vers le ciel au beau milieu des White Mountains fut une véritable révélation. Les bois semblaient s'écarter soudain pour laisser la place aux petites maisons du village, qui, le dos tourné aux luxuriantes collines, se tenaient à l'écart les unes des autres. Le lac, éclat de saphir dans l'immensité verdoyante, formait une larme bleu dans un capharnaüm de rocaille et de plantes sylvestres. Pearl arrêta sa voiture sur le promontoire qui dominait le site et contempla, bouche bée, la beauté du panorama.
Commenter  J’apprécie          10
genou   20 septembre 2013
Traquée de Tabitha King
Ici, dans ce coin perdu de jungle déchiquetée par de monstrueuses machines, c'est déroulée une terrible bataille. Puis la jungle a repris ses droits. ....
Commenter  J’apprécie          20
pit31   31 juillet 2019
Calliope de Tabitha King
C'était la première fois que le coffre était mentionné en ma présence. Je jetai immédiatement un regard à Ford. Il se tenait tout raide, le visage blanc. Je n'avais pas besoin d'autre preuve : ce qu'elle voulait dire par torturer et fourrer papa dans un coffre était vrai. Ford avait prétendu précédemment que papa avait été découpé comme à la boucherie. J'étais abasourdie par la simple idée des deux femmes en train de couper la tête et les membres de papa.

Avant ce moment, le mot torture n'avait évoque que le fait de parler quand quelqu'un avait la migraine. A chaque fois que maman avait mal à la tête et que je prononçais deux paroles dans son champ d'écoute, elle s'écriait : "Calliope Carroll Dakin, tu tortures ta maman !"
Commenter  J’apprécie          00
rkhettaoui   23 septembre 2014
Passion fatale de Tabitha King
Je ne te demande pas de ne plus prendre de photos, mais seulement de respecter l’intimité des gens. N’oublie pas que tu n’as pas le droit de photographier quelqu’un sans son autorisation.
Commenter  J’apprécie          10

Acheter les livres de cet auteur sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura



Quiz Voir plus

Stupeur et tremblements

De combien de temps était la durée de son contrat ?

2 ans
1 an
6 mois
4 mois

10 questions
312 lecteurs ont répondu
Thème : Stupeur et Tremblements de Amélie NothombCréer un quiz sur cet auteur

.. ..