AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.88 /5 (sur 2080 notes)

Nationalité : États-Unis
Né(e) à : Richmond, Virginie , le 02/03/1931
Mort(e) à : New York , le 15/05/2018
Biographie :

Tom Wolfe est un écrivain américain.

Il s'inscrit à la Washington and Lee University (dont il recevra dans les années 1970 un doctorat honoris causa). Il passe ensuite un doctorat en études américaines à l'Université Yale sur l'influence communiste sur les écrivains américains de 1928 à 1942.

À la sortie de Yale, en 1956, il a entamé à New York une carrière de journaliste et d'essayiste. Dans les années soixante, il devient (avec Norman Mailer, Truman Capote, J. Didion, Hunter S. Thompson) un des créateurs de ce qu'on a appelé le "Nouveau Journalisme" aux États-Unis. Ses reportages et ses articles présentent une critique implicite de différents aspects de la société américaine.

Son premier roman, "Le Bûcher des vanités" (Bonfire of vanities, 1987) est devenu un best-seller mondial. Brian de Palma a réalisé une adaptation de ce roman en 1990. Tom Hanks, Melanie Griffith et Bruce Willis y tiennent les rôles principaux.

Son deuxième roman, Un homme, un vrai "A Man in Full", dépeint les tensions raciales sous-jacentes dans la ville d'Atlanta, au Sud des États-Unis.

Son troisième roman, "Moi, Charlotte Simmons" (I Am Charlotte Simmons), paru en 2004 (traduction française en 2006) offre une image réaliste de la vie sur le campus d'une grande université américaine.

Son quatrième roman "Bloody Miami" ("Back to Blood") analyse les rapports entre les différentes communautés de Miami, déchirées entre les Cubains, les Blancs, les Haïtiens et les Afro-Américains.

Ses ouvrages, et notamment The Electric Kool-Aid Acid Test, issu de son enquête sur l’élaboration du LSD, ont ironiquement fait de lui un emblème des Sixties et du mouvement hippie, alors qu’il est conservateur à bien des égards.

L'écrivain et pionnier du "nouveau journalisme"
décède, à l'âge de 88 ans, après avoir été hospitalisé plusieurs jours pour une infection.
+ Voir plus
Source : France inter
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (18) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
L'émission "Les coups de c?ur" des libraires est diffusée sur les Ondes de Sud Radio, chaque vendredi matin à 10h00. Valérie Expert vous donne rendez-vous avec Gérard Collard pour vous faire découvrir leurs passions du moment ! Gérard et vos libraires préférés vous transmettent leurs passions pour les livres, vous parlent de leurs coups de c?ur du moment et parfois, de leurs coups de gueule et Bien sûr TOUT Y PASSE : Polar, Roman, Bd, Art etc !!!!!! Toujours à l'affut des dernières petites pépites littéraires ou encore, du roman, qui sera vous rendre heureux, vos librairies se donnent corps et coeur à leur passion, à votre passion, La Lecture et le plaisir de la partager ! 30 ans la griffe noire : A peine entrée dans la librairie de Collectif aux éditions Télémaque https://www.lagriffenoire.com/116471-article_recherche-30-ans-la-griffe-noire.html Les déracinés de Catherine Bardon aux éditions Les Escales https://www.lagriffenoire.com/110854-divers-litterature-les-deracines.html Les frères Holt de Marcia Davenport et F. de Bardy aux éditions le Promeneur https://www.lagriffenoire.com/17722-romans-les-freres-holt.html Le bûcher des vanités de Tom Wolfe aux éditions Livre de Poche https://www.lagriffenoire.com/16093-poche-le-bucher-des-vanites.html La Femme à la fenêtre de A.J. Finn et Isabelle Maillet aux éditions Presses de la Cité https://www.lagriffenoire.com/106232-divers-polar-la-femme-a-la-fenetre.html Baby Doll: S'enfuir n'était que le début de Hollie Overton aux éditions Mazarine https://www.lagriffenoire.com/110561-nouveautes-polar-baby-doll.html Filles de la mer de Mary Lynn Bracht et Sarah Tardy aux éditions Robert Laffont https://www.lagriffenoire.com/105443-divers-litterature-filles-de-la-mer.html Iboga de Christian Blanchard aux éditions Belfond https://www.lagriffenoire.com/104938-divers-polar-iboga.html Hollywood Boulevard de Melanie Benjamin et Christel Gaillard-Paris aux éditions Albin Michel https://www.lagriffenoire.com/109525-divers-litterature-hollywood-boulevard.html Il savait que je gardais tout: Entretiens de Anne Pingeot et Jean-Noël Jeanneney aux éditions Gallimard https://www.lagriffenoire.com/112564-encyclopedie-il-savait-que-je-gardais-tout.html La Chorale des dames de Chilbury de Jennifer Ryan et Françoise du Sorbier aux éditions Albin Michel https://www.lagriffenoire.com/108515-divers-litterature-la-chorale-des-dames-de-chilbury.html Chroniques d'une onde de choc : #MeToo secoue la planète de Annette Lévy-Willard aux éditions de l'Observatoire https://www.lagriffenoire.com/116686-article_recherche-chroniques-d-une-onde-de-choc.html La culture décontractée !!!!! ABONNEZ-VOUS A NOTRE CHAINE YOUTUBE ! http://www.youtube.com/user/griffenoiretv/featured (merci) La boutique officielle : http://www.lagriffenoire.com #soutenezpartagezcommentezlgn Merci pour votre soutien et votre amitié qui nous sont inestimables. @Gérard Collard @Jean-Edgar Casel
+ Lire la suite
Podcasts (7) Voir tous

Citations et extraits (239) Voir plus Ajouter une citation
Tom Wolfe
carre   02 mai 2013
Tom Wolfe
"Je suis souvent accusé de donner une image horrible des Etats-Unis. Mais je décris que ce que les gens font"

Lire Mai 2013
Commenter  J’apprécie          320
le_Bison   30 octobre 2016
Bloody Miami de Tom Wolfe
Les asticots... Un jour, elle devait avoir six ou sept ans, Magdalena était tombée sur un petit chien mort, un bâtard, sur un trottoir d'Hialeah. Tout un essaim d'insectes creusait des galeries dans une profonde entaille ouverte dans l’arrière-train du chien - enfin, pas tout à fait des insectes. Ces bestioles ressemblaient à des vers, des petits vers mous d'une pâleur morbide ; et ils étaient loin d'être aussi organisés qu'un essaim. C'était une masse frétillante, ondulante, grouillante, fourmillante, remuante, pullulante d'asticots qui fouissaient les uns au-dessus des autres dans une frénésie sans tête, littéralement écervelée, pour accéder à la viande morte. Elle avait appris plus tard que c'étaient des larves acéphales. Elles n'avaient pas de tête. La frénésie, elles n'avaient que ça. Elles n'avaient pas cinq sens, elles avaient une pulsion, une seule, et cette pulsion était tout ce qu'elles éprouvaient.
Commenter  J’apprécie          273
kuroineko   12 novembre 2018
Le bûcher des vanités de Tom Wolfe
Ce n'étaient que des pauvres gens tuant des pauvres gens. Représenter l'État dans de telles affaires, c'était faire partie du service des éboueurs, travail nécessaire et honorable, pénible et anonyme.
Commenter  J’apprécie          260
le_Bison   23 octobre 2016
Bloody Miami de Tom Wolfe
Le maire adressa au Chef un sourire glacial. "Très bien, puisque vous êtes si fort en espagnol, vous saurez certainement ce que veut dire 'A veces, algunos son verdadores coñazos del culo'."
Commenter  J’apprécie          253
le_Bison   08 novembre 2016
Bloody Miami de Tom Wolfe
En cette fin d’après-midi, tous les ponts étaient crasseux… jonchés de toutes les formes imaginables d’ordures, de déchets auxquels s’ajoutaient, ici et là, des flaques de vomi, certaines encore mouillées, d’autres séchées par le soleil… et jetés partout, des canettes de bière des bouteilles de bière des grands gobelets en plastique de bière… les emblématiques gobelets Solo… les favoris des beuveries et des chouilles… abandonnés par centaines sur tous les ponts… des gobelets Solo… rouge atelier-de-mécanique traditionnel… et dans toutes les autres teintes imaginables… rose pastel, jaune maïs, bleu roi, bleu marine, turquoise, vert émeraude, puce, fuchsia, gris sol-de-cave, brun sac-poubelle, toutes les couleurs sauf le noir… éparpillés, écrasés, fendus ou gisant sur le côté, intacts… et chaque fois qu’un bateau se balançait, généralement à cause du roulis provoqué par le sillage d’une vedette, les bouteilles et les canettes de bière roulaient d’un bout à l’autre du pont… les canettes dans un cliquètement de déchets d’aluminium à deux balles… les bouteilles dans un gémissement sourd de déchets de verre à deux balles… roulaient roulaient roulaient sur les détritus aplatis, les mégots écrasés, les perles de plastique bon marché, les trainées de bière renversée, les préservatifs usagés, les beignets de dégueulis… penchaient penchaient penchaient sur une paire de lunettes dont une branche était cassé, sur une tong abandonnée… entraient en collision collision collision avec les gobelets en plastique et bientôt les ponts GRINCERENT et SAUTERENT les sonos étaient à fond et balançaient le BEAT BAM schlang BAM schlang BAM schlang BAM schlang le BEAT et d’autres filles retirèrent leur haut, ne gardant que de petites ficelles qui disparaissaient dans la raie de leurs maintenant ! à cet instant précis tellement à vif gonflé labial melons mûrs… melons mûrs… et elles s’y mettaient… plus de pas de danse, plus de rock, plus de twist comme elles faisaient ensemble… non, elles s’y mettaient à fond… A ROULER DU CUL…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          200
le_Bison   28 octobre 2016
Bloody Miami de Tom Wolfe
Sur le coté, près de la porte qu'ils venaient de franchir, un bar séparé du reste du club par une cloison de deux mètres à deux mètres cinquante. Bourré de femmes, des jeunes femmes juchées sur des kilomètres de jambes blanches surmontées de décolletés blancs ampliformes, de globes oculaires blancs à trois cent watts - des filles blanches et uniquement des Blanches, aux visages blancs décorés de tous les artifices noirs putassiers de l'eyeliner, de l'ombre à paupières, du mascara, des paupières charbonneuses... des filles blanches à la libido-à-louer exclusivement à des clients blancs... Dos mio ! Essayer de mélanger les Blancs, les Noirs, les Bruns et les Jaunes dans un endroit pareil ! Ça ne durerait pas une heure ! Tout exploserait ! Il ne resterait que du sang et des débris sexuels...
Commenter  J’apprécie          202
strummer   29 mai 2013
Bloody Miami de Tom Wolfe
Quelque part à l'intérieur d'un appartement, le volume d'un téléviseur était réglé si fort qu'on pouvait suivre les dialogues sans difficultés... "Mais ça fait cinq ans qu'il est ton gastroenterologue !" s'écriait la voix d'une jeune femme typiquement soap opera. "Et maintenant, il tombe amoureux d'elle ? - au moment où il lui écarte les fesses pour une colocospie ? Oh, les hommes" - chaque mot se chargea soudain de sanglots - " les hommes - les hommes - les hommes - uh-uh-uh-uh - ils ne sont plus eux-mêmes dès que ça se passe sous la ceint-uh-uh-uhre !"
Commenter  J’apprécie          200
le_Bison   29 octobre 2016
Bloody Miami de Tom Wolfe
Panoramique sur son voisinage immédiat... A moins de quatre mètres - c'est quoi ça ? Les fesses d'une pute ! Il la voit de dos alors qu'elle se penche sur un type allongé sur un canapé - elle porte un micro-short rose, si micro que chacune de ses fesses est presque à l'air... décolleté de fesses, voilà comment John Smith a appelé ça et ce coup-ci, Nestor a pigé. Elles jaillissaient comme des seins à l'envers.
Commenter  J’apprécie          192
le_Bison   25 octobre 2016
Bloody Miami de Tom Wolfe
Une minute à peine avant treize heures quinze, une fille sort de la bibliothèque - une apparition ! - vêtue en tout et pour tout d'un chapeau de paille orné d'un ruban noir à bord aussi large qu'un parasol, d'une chemise à manches longues très sage - sans rien d'autre ! Ghislaine ! - ::::: Tu as des visions, espèce de crétin. Imbécile tu ne vois que ce que tu as envie de voir ::::: Et l'imbécile se rend compte qu'un short blanc recouvre les délices indicibles qui ont éveillé un tel frémissement dans son bas-ventre... Comme ceux de la moitié des filles qu'il a vue depuis son arrivée, c'est un micro short. Il s'arrête à deux centimètres à peine sous son entrejambe. ::::: Toutes ces félicités lubriques à l'intérieur. Mais ses superbes jambes blanches, parfaites, lisses comme l'albâtre, sont bien réelles, et les courants qui les parcourent - pourl'amourdedieu, Camacho, arrête ! :::::
Commenter  J’apprécie          183
le_Bison   21 mars 2017
Bloody Miami de Tom Wolfe
Des cheveux noirs brillants avec une raie au milieu… des kilomètres de cheveux… qui descendaient en cascade pour venir s’épanouir en grandes vagues écumantes sur ses épaules… une jolie chaîne en or au cou… dont le pendentif en forme de larme attira le regard d’Ed sur le décolleté d’où surgissaient deux jeunes seins qui n’aspiraient qu’à se libérer de la petite robe en soie sans manches qui les contraignaient, jusqu’à un certain point, avant de renoncer et de se terminer à mi-cuisse sans même chercher à entraver une paires de jambes aux formes idéales, au bronzage idéal, longues d’un kilomètre lubrique au-dessus d’une paire de chaussures en croco blanc dont les talons hyper maxi la soulevaient de terre divinement, laissant Vénus gémir et soupirer.
Commenter  J’apprécie          182
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Le Bûcher des vanités

Tout au début du roman, la scène d'ouverture :

Maria fait du shopping
Sherman sort promener son chien
Sherman et Maria rentrent de l'aéroport en voiture

15 questions
27 lecteurs ont répondu
Thème : Tom WolfeCréer un quiz sur cet auteur