AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 3.53 /5 (sur 1161 notes)

Nationalité : États-Unis
Né(e) à : Hartford, Connecticut , le 13/01/1955
Biographie :

Jay McInerney est un écrivain américain. Il a appartenu au Brat Pack, un groupe de romanciers américains.

Jay McInerney a étudié l’art d’écrire avec Raymond Carver et a travaillé comme vérificateur au magazine The New Yorker, tout comme le protagoniste principal de son premier roman, Journal d'un oiseau de nuit (Bright Lights, Big City, 1984).

Le succès du roman incite d’autres éditeurs à publier des œuvres similaires (Moins que zéro de Bret Easton Ellis, par exemple). Ellis et McInerney deviennent alors les fers de lance d’un nouveau groupe littéraire, le Brat Pack.

L’écrivain poursuit son œuvre mordante et satirique ainsi, dans Trente ans et des poussières, si les questions existentielles passent au second plan, il brosse un portrait vitriolé du monde actuel, artificiel et sans âme, un constat qu’il dresse également dans ses romans suivants, Le dernier des Savage et Glamour attitude.

Dans La Belle vie (2007), McInerney retrouve ses personnages de Trente ans et des poussières, la veille du 11 septembre 2001.

En 2005, McInerney est retourné à Greenwich Village, New York City après avoir vécu plusieurs années près de Nashville avec sa troisième épouse.
+ Voir plus
Source : Wikipédia
Ajouter des informations
Bibliographie de Jay McInerney   (14)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (10) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Payot - Marque Page - Jay McInerney - Les jours enfuis

Podcasts (4) Voir tous


Citations et extraits (125) Voir plus Ajouter une citation
michemuche   20 juillet 2017
Trente ans et des poussières de Jay McInerney
- En définitive, dit-il, je crois que les hommes parlent aux femmes pour pouvoir coucher avec elles et que les femmes couchent avec les hommes pour pouvoir leur parler.

- Et nous deux, où est-ce que ça nous mène ? demanda-t-elle d'un ton léger.

- Dans un jardin zen. Avec des mousses vertes et jaunes, du gravier ratissé. Le silence.
Commenter  J’apprécie          332
isanne   01 avril 2021
Le dernier des Savage de Jay McInerney
L'air fécond et chargé de présages du printemps, au contraire, m'emplit d'agitation et de tristesse, il fait germer un sentiment de regret, éveille la conscience de toutes les routes que je n'ai pas prises et de tous les désirs que j'étouffe sous les lainages d'un hiver perpétuel. C'est au printemps que je ne puis me débarrasser du sentiment de ce à quoi j'ai renoncé.
Commenter  J’apprécie          323
isanne   29 mars 2021
Le dernier des Savage de Jay McInerney
- "(...) T'aimes le blues ?

- Bien sûr, dis-je, sans trop savoir qui ou quoi le blues pouvait être. (...) Il s'était écoulé à peine quelques minutes que nous écoutions une complainte étrange et perçante. Il était assis en tailleur sur le lit, dodelinant du chef derrière ses lunettes de soleil, expliquant avec un zèle évangélique que le chanteur - le plus grand génie musical américain de tous les temps - était mort à l'âge de vingt ans, empoisonné par une femme jalouse.

- C'est l'art le plus pur que notre foutu pays ait jamais produit, mon vieux. Ecoute-moi ça. On dirait l'essence obtenue par la distillation de la souffrance et de l'aspiration à la liberté. C'est pourquoi il ne pouvait être produit que par des descendants d'esclaves."
Commenter  J’apprécie          305
michemuche   17 juillet 2017
Trente ans et des poussières de Jay McInerney
Les mecs étaient comme ça avec les femmes et le système pileux. Le plus possible sur la tête, le moins possible ailleurs.
Commenter  J’apprécie          292
isanne   30 mars 2021
Le dernier des Savage de Jay McInerney
- "C'est pareil, ajouta-t-elle, qui voudrait commencer à fumer s'il ne fallait pas le faire en cachette ? C'est ma philosophie. Tout ce qui vaut la peine d'être fait est d'ordinaire précédé des mots : "Tu ne feras point." En dehors peut-être de la lecture."

Exprimés avec l'accent trainant du Sud, ces sentiments semblaient particulièrement radicaux. Elle s'interrompit pour y repenser.

- "D'ailleurs même la lecture, on est censé ne la pratiquer qu'avec modération, dans ce coin. Et bien sûr, les jeunes filles bien élevées du Sud ne sont pas censées, elles, fatiguer leur jolie petite cervelle. Les messieurs du Sud n'aiment pas qu'elles soient trop savantes."
Commenter  J’apprécie          261
Pcpa   18 août 2020
Bright Lights, Big City de Jay McInerney
La perspective de te retrouver vautré sur une bouche d’aération, en compagnie d’autres clodos, t’amène à envisager celle, presque aussi terrifiante, d’aller demander le double de tes clés au concierge. Ce dernier, un Grec énorme, te regarde d’un sale œil depuis que tu as oublié de t’acquitter à la Noël du bakchich escompté, en gnole ou en liquide. Sa femme n’est pas moins impressionnante : des deux, c’est elle qui a la plus grosse moustache.
Commenter  J’apprécie          220
michemuche   17 juillet 2017
Trente ans et des poussières de Jay McInerney
Comment peux-tu aimer les Clash, un groupe punk révolutionnaire, et vendre en même temps des actions ? C'était là le mystère inexplicable d'être Corrine Calloway à l'âge de trente et un an.
Commenter  J’apprécie          190
tamara29   14 janvier 2018
Les jours enfuis de Jay McInerney
Arrive un jour, quand même, où on s’installe dans la vie qu’on s’est choisie et où on accepte le périmètre de ses limites.
Commenter  J’apprécie          180
tamara29   28 août 2018
Les jours enfuis de Jay McInerney
Au temps du lycée, elle n’aurait jamais cru possible d’aimer deux personnes à la fois, mais elle savait désormais que ça l’était. Et la triste vérité était que la possession émousse le désir, tandis que l’amant inaccessible chatoie à la lisière de l’esprit comme une étoile brillante, fichée dans le cœur, tel un éclat de cristal.
Commenter  J’apprécie          170
Ambages   12 juillet 2020
La belle vie de Jay McInerney
Se rappelant, vaguement, que la nuit n'est jamais assez longue quand on est en train de tomber amoureux.
Commenter  J’apprécie          180

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox