AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

3.73/5 (sur 11 notes)

Nationalité : Mexique
Né(e) à : Valence (Espagne) , le 21/05/1927
Mort(e) à : Mexico , le 7/11/2011
Biographie :

Tomás Segovia est un poète, essayiste et traducteur mexicain prolixe, connu dans le monde hispanophone. Né à Valence en Espagne, il a émigré à Mexico pendant l'époque de la guerre d'Espagne. Après des études de Lettres, il dirige ou collabore à différentes revues et enseigne à l'université.
Après de nombreuses récompenses, il s'avère être l'auteur d'une grande variété d'œuvres littéraires, parmi lesquelles en particulier :

* La luz provisional (1950),
* El sol y su eco (1960),
* Anagnórisis (1967), es:Anagnórisis
* Figura y secuencias (1979) et Cantata a solas (1985),
* Casa del nómada (1994)
* Fiel imagen (1997)

Parmi ses essais figurent :

* Contracorrientes (1973),
* Poética y profética (1986), es:Poética y es:profética
* Alegatorio (1997).

Segovia a écrit une pièce de théâtre, Zamora bajo los astros (1959), et des œuvres narratives , Trizadero (1974) et Personajes mirando una nube (1981). En 2001 il a publié la collection de récits Otro invierno.
+ Voir plus
Ajouter des informations
Bibliographie de Tomàs Segovia   (1)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

« […] […] comme le dira Octavio Paz (1914-1998), “la poésie mexicaine ne trouvait pas sa forme propre. Chaque fois qu'elle se risquait à exprimer le meilleur et le plus secret de son être, elle ne pouvait que mettre en oeuvre une culture qui ne lui appartenait que par un acte de conquête spirituelle“. […] Enrique González Martínez annonçait qu'il fallait “tordre le cou au cygne“ moderniste pour pénétrer dans la réalité concrète de la vie quotidienne : “Cherche dans tout chose une âme et un sens / caché ; ne te drape pas dans la vaine apparence“ […] » « Le poème tournoie sur la tête de l'homme en cercles proches ou lointains L'homme en le découvrant voudrait s'en emparer mais le poème disparaît Avec ce qu'il peut retenir l'homme fait le poème Et ce qui lui échappe appartient aux hommes à venir » (Homero Aridjis, « Le Poème », in Brûler les vaisseaux, 1975.) 0:00 - DOLORES CASTRO 0:57 - JAIME SABINES 4:28 - TOMÁS SEGOVIA 5:37 - ULALUME GONZÁLEZ DE LEÓN 6:31 - Générique Contenu suggéré : « ET CHANTER. ET REMERCIER. » #6 : https://youtu.be/BvERlJPZd38 « ET CHANTER. ET REMERCIER. » #5 : https://youtu.be/Dy5mG3qb2ho « ET CHANTER. ET REMERCIER. » #3 : https://youtu.be/qKoV8tio8AA « ET CHANTER. ET REMERCIER. » #2 : https://youtu.be/iOf81sRLafc « ET CHANTER. ET REMERCIER. » #1 : https://youtu.be/iKU5MlWz6ng LA TERRE-VEINE : https://youtu.be/2¤££¤59PoésieSudAméricaine43¤££¤0 ROSE DES VENTS : https://youtu.be/jmEDJCd6z0Y Introduction à la poésie : https://www.youtube.com/playlist?list=PLQQhGn9_3w8rtiqkMjM0D1L-33¤££¤54ULALUME GONZÁLEZ DE LEÓN56¤££¤ Référence bibliographique : Poésie mexicaine du XXe siècle, traduction de Claude Couffon et René Gouédic, Genève, Patiño, 2003. Images d'illustration : DOLORES CASTRO : https://buzos.com.mx/index.php/nota/index/11324 JAIME SABINES : https://www.informador.mx/cultura/20-anos-sin-Jaime-Sabines-el-poeta-de-los-amorosos-20190319-0128.html TOMÁS SEGOVIA : https://www.milenio.com/cultura/laberinto/tomas-segovia-un-ensayista-de-amplia-mirada ULALUME GONZÁLEZ DE LEÓN : https://www.facebook.com/CulturaTam/photos/a.744736628894199/4595347440499746/?type=3 Bande sonore originale : Mike Durek - The Good News Or The Bad News The Good News Or The Bad News by Mike Durek is licensed under a CC-BY Attribution License. Site : https://freemusicarchive.org/music/Michael_Durek/Piano_Music_for_The_Broken_Hearted_1221/05_The_Good_News_Or_The_Bad_News/ #PoésieMexicaineDuXXeSiècle #PoèmesMexicains #PoésieSudAméricaine

+ Lire la suite

Citations et extraits (8) Ajouter une citation
Souffles dans la nuit

Ici contre ma peau le souffle
de ta respiration endormie
Et de l'autre côté au dehors
Le murmure du vent errant dans la nuit
Qui traîne des tréfonds l'effusion solitaire
Du tumulte muet des choses
Et parmi les souffles
Les ailes ouvertes plongeant à travers le temps
L'extension de l'embrassade
d'un heureux moi-même de musicale absence
Qui boit un profond fleuve d'amour et de mystère
Dont les deux branches sont
Deux haleines dissemblables.
Commenter  J’apprécie          120
Le soleil et son écho 1955-1959

LE CONFIANT


Avec un grand coup de douceur
et de silence
nous est tombée dessus
la nuit bleue du monde.
Des brises s'exhalent de son sein,
secrète fête naturelle
pour une plénitude des sens.

Tendre nuit terrestre,
le corps pur est l'accent
d'un amour plus large
que celui où il vit.

Harmonie,
sein du temps,
auguste et habitable :
tu offres un royaume sans trahison
à celui qui refusant la bataille
au-delà de lui-même confie.

p.97
Commenter  J’apprécie          90
Je soupçonne l'univers d'être un de tes regards.
Commenter  J’apprécie          110
Vécu

Le jour braise consumée
S'éteint et devient plus léger.

Chargé de traces invisibles
Le ciel fatigué s'endort.
Dans la pénombre tiède
Je me rafraîchis les yeux
Et avec la glace lunaire
J'apaise la longue brûlure
De La beauté.

La nuit se garde tout;
Elle m'emporte en son sein
Comme un oiseau dans le creux de la main.
Et du soleil je garde encore des traces de fièvre.

J'ai vécu
Un jour de plus.
Commenter  J’apprécie          70
Terceto 1967-1971

MIEL, HUILE


Une tache de miel teint la lumière
En touchant la ville
Qui encore endormie élabore

D'ici en haut
On la voit déborder
Ses ondes réchauffées
Jusqu'au flanc où la montagne
Amorce son oisive innocence

Dans les bras l'une de l'autre
La ville et la lumière
Se digèrent sans cesse

Je comprends enfin qu'un été
Si longtemps attendu est ainsi revenu
Le ciel et la babel mélangent leurs airs

Bellement viciée
L'épaisse lumière blonde
Enduit les jointures
C'est à son niveau que le monde est un

Plongés dans son huile douce
Nous glissons hors de sa ligature
Au niveau d'un miel
Où amour et ciment
Tournent l'un dans l'autre sans fracture.

p.144-145

Commenter  J’apprécie          40
Comparé à celui de la femme, le ventre de l'homme
est un dos.


FRISE D'ÉCRITS NUS, p.173
Commenter  J’apprécie          50
CHANSON SANS MUSIQUE

1


Le jour où tu viendras
je sais que tu viendras si libre que ni le lien
avec lequel ta propre liberté t'attache
ni la nécessité de te comprendre
ni l'horreur de mentir ni moi-même
ni rien n'entravera les ailes de ton amour

tu viendras entière et simple
sans rien à dire ni à taire
libre comme un mendiant.

p.101
Commenter  J’apprécie          20
Dans les dessin de nus, plus encore que les corps
ce qui se déshabille, c'est l'œil.


FRISE D'ÉCRITS NUS, p.180
Commenter  J’apprécie          30

Acheter les livres de cet auteur sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten

Listes avec des livres de cet auteur
Lecteurs de Tomàs Segovia (17)Voir plus

Quiz Voir plus

Premiers secours !

Quelles sont les trois fonctions vitales qu'il faut évaluer avant de déterminer quels gestes de secours doit-on effectuer ?

La conscience, la sensiblité et la vue
La sensibilité, la ventilation et la réaction
La consicience, la ventilation et la circulation
La ventilation, la vue et la circulation

10 questions
89 lecteurs ont répondu
Thème : Maria DihilingtonCréer un quiz sur cet auteur
¤¤

{* *}