AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.65 /5 (sur 598 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Paris , le 01/11/1961
Mort(e) à : Saint-Maur-sur-le-Loir , le 17/12/1982
Biographie :

Valérie Valère, de son vrai nom Valérie Charlotte Suzanne Samama, est une écrivaine française.

Elle est le deuxième enfant d'un couple bourgeois d'origine tunisienne. En 1974, a l’âge de 13 ans elle tombe dans l’anorexie mentale, et sa mère la fait hospitaliser pendant quatre mois dans un hôpital psychiatrique. Valérie ne pèse plus que 31 kg.
Peu de temps après sa sortie de l'hôpital, elle s'inscrit à l'école du cirque d'Annie Fratellini et suit notamment des cours de danse et d'équilibre sur corde.
Délaissant la danse et le cirque pour la comédie, elle entame une carrière de comédienne et joue dans "Pierrette" (1978), un téléfilm du réalisateur Guy Jorré et au théâtre. Mais elle ne se sent pas à sa place sur un plateau de tournage ou sur une scène de théâtre. Elle abandonne donc la comédie pour se consacrer uniquement et exclusivement à l'écriture.

L'écriture est entrée dans sa vie à l'été 1977. Sorti en librairie en novembre 1978, "Le Pavillon des enfants fous" devient rapidement un best-seller. En 1979, elle participe à "Apostrophes", l'émission littéraire de Bernard Pivot. C'est la consécration. Du jour au lendemain, la petite lycéenne devient célèbre.

Son deuxième roman, "Obsession blanche", parait en avril 1981. S'ensuit une période de profonde dépression pour Valérie Valère et d'absorption massive de médicaments. Se réfugiant à la campagne à Saint-Maur-sur-le-Loir, elle continue néanmoins d'écrire sans relâche. Ainsi, c'est à cette période qu'elle rédige "Véra" et diverses autres pages. Elle commence même une autobiographie.

Mais dans la nuit du 17 décembre 1982, Valérie Valère meurt dans son sommeil, victime d'une crise cardiaque consécutive à une overdose médicamenteuse.
La mort à l'âge de 21 ans, après de nombreuses tentatives de suicide, fut pour elle une délivrance. Il nous reste son œuvre, abondante et atypique mais méconnue, qui mérite de passer l'épreuve du temps.

+ Voir plus
Ajouter des informations
étiquettes
Video et interviews (1) Voir plusAjouter une vidéo

Les premiers romans
186 ème numéro d'Apostrophes. Emission consacrée au premier roman de nouveaux romanciers; sont invités : Henri ANGER pour son livre, un premier roman "chatte allaitant un ourson". Henri ANGER explique pourquoi il a écrit si tard , à 71 ans, son premier roman. (thème du livre : la fugue d'un enfant) Valérie VALERE ( 1961-1982) pour "Malika" ( les rapports entre un frère et une soeur...
Citations et extraits (112) Voir plus Ajouter une citation
Yggdrasila   13 novembre 2010
Le Pavillon des enfants fous de Valérie Valère
C'est terrible de ne pouvoir écouter que ses pensées, c'est cela la torture du silence.
Commenter  J’apprécie          430
PiertyM   25 novembre 2014
Le Pavillon des enfants fous de Valérie Valère
J'aurai voulu avoir plein d'amis tout en conservant ma solitude. Cela m'est apparu comme une impossibilité psychologique. Alors j'ai choisi la solitude. Je pourrai résister à tout, eux, ils auront toujours besoin de quelqu'un, mais moi, non, j'aurai mes propres pensées.

Commenter  J’apprécie          330
Spilett   16 juin 2010
Le Pavillon des enfants fous de Valérie Valère
"Au fait, tu resteras dans ta chambre en pyjama, tu n'auras pas le droit de lire ni de faire quoi que ce soit, juste te reposer. Quand tu auras pris un peu de poids, on verra, mais pour le moment c'est comme ça, d'accord ?"

Bien sûr que non, qu'est-ce que vous voulez que je vous réponde, que votre bagne me convient à merveille ? Vos kilos je n'en veux pas, je ne prendrai pas de poids. Je suis bien comme ça et j'en ai rien à foutre de votre bouffe, vous pouvez la garder !
Commenter  J’apprécie          290
MarieAlice   13 novembre 2010
Le Pavillon des enfants fous de Valérie Valère
Quel crime ai-je donc commis ? Refuser le monde: crime puni de prison à perpétuité. Ils me manipulent comme un vulgaire ramassis d’os, dénué de toute pensée, de tout sentiment.

Je suis seule. Dehors, le monde est en train de rire, de s’amuser, de parler, je suis seule, seule avec mon corps, qui ne veut rien, qui ne demande rien, sauf de mourir.
Commenter  J’apprécie          280
Yggdrasila   20 décembre 2010
Le Pavillon des enfants fous de Valérie Valère
Une anorexie représentait un suicide long et douloureux, peut-être une sorte d'appel au secours, un temps mort pendant lequel on réfléchit à ses propres raisons en les imprégnant de lucidité et en les parant de faux compliments.
Commenter  J’apprécie          280
marina53   27 juin 2012
Le Pavillon des enfants fous de Valérie Valère
Je n'ai pas demandé la vie, je n'en veux plus. Maintenant j'ai le droit de choisir.
Commenter  J’apprécie          280
Hekahm   03 octobre 2015
Le Pavillon des enfants fous de Valérie Valère
Les adultes ne savent pas se plier aux règles, ils s'amènent avec leurs grosses mains plus fortes et vous font taire. Cela va plus vite que les paroles, c'est moins fatiguant et plus efficace. pourquoi donc font-ils des enfants ? Pour les montrer aux voisins ? Pour recoller leur couple désuni ? Pour avoir une "chose" bien à eux ? Pour s'assurer une retraite ? Vous me trouvez horrible ? Regardez les familles, les mères dans le métro, les grands-mères qui n'ont plus qu'"eux" au monde. Vous trouvez qu'ils les aiment ? Ou qu'ils leur sont utiles ? Cessez donc de mentir !
Commenter  J’apprécie          250
marina53   26 juin 2012
Le Pavillon des enfants fous de Valérie Valère
Si les autres ne me montrent pas à chaque instant qu'ils sont heureux que je sois là, que je ne les gêne pas, je me sens aussitôt ridicule, déplacée et je les quitte.
Commenter  J’apprécie          240
Silena   11 janvier 2014
Le Pavillon des enfants fous de Valérie Valère
Quel crime ai-je donc commis ? Refuser le monde: crime puni de prison à perpétuité. Ils me manipulent comme un vulgaire ramassis d’os, dénué de toute pensée, de tout sentiment.

Je suis seule. Dehors, le monde est en train de rire, de s’amuser, de parler, je suis seule, seule avec mon corps, qui ne veut rien, qui ne demande rien, sauf de mourir. Mais il résistera. Ils ne me laisseront pas m'évanouir parce que je dois souffrir et m'apercevoir de ma stupidité à m'entêter, à vomir ces gens, ces maisons, cette société contraignante. Mais qu'est ce qu'ils croient donc, que je vais céder à leur chantage infâme? Ils n'ont pas l'air de se rendre compte de l'horreur qu'ils provoquent.
Commenter  J’apprécie          220
Yggdrasila   09 octobre 2010
Le Pavillon des enfants fous de Valérie Valère
J'espère qu'ils vont au moins me laisser mourir comme je veux... Je sais que la torture consiste à vous faire vivre malgré vous. N'est-ce pas plus terrible que de vous dérober la vie lorsque vous voulez la garder?
Commenter  J’apprécie          230
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



.. ..