AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres

Note moyenne 4.1 /5 (sur 109 notes)

Nationalité : Russie
Né(e) à : Bruxelles , le 30/12/1890
Mort(e) à : Mexico , le 17/11/1947
Biographie :

Victor Serge, de son vrai nom Viktor Lvovitch Kibaltchiche (В.Л. Кибальчич) était un révolutionnaire russe et écrivain francophone, né en Belgique d’un père ancien officier russe (converti au socialisme) et d’une mère issue de la noblesse polonaise, émigres politiques.

Après quelques errances durant son adolescence, il milita au sein des milieux anarchistes belges, français et espagnols. En France, il travailla comme imprimeur pour les anarchistes et employa un homme nommé Valentin qui défraya la chronique comme membre actif de la bande à BONNOT. Les frasques de Valentin coûtèrent (injustement) quelques années de prison à Victor Serge.

Il rejoint l’URSS en 1918 et devint un membre actif de la IIIème Internationale. Cette activité lui vaudra d’être déporté en Sibérie pour avoir lutté contre Staline qui semble leur confisquer la Révolution. Naturalisé citoyen soviétique, Victor Serge va passer dix-sept ans en Russie.

Libéré en 1936, il séjourne en Belgique et en France avant de fuir au Mexique en 1940. Pendant sept ans il continue l’écriture des ses derniers romans et ses mémoires et vit pauvrement.

Il sera persécuté par la GUEPEOU (Police politique soviétique) jusqu’à sa mort en 1947.

Il fut l’ami de Trotski et côtoya des hommes comme Boukharine, Zinoviev et Staline.

Il a laissé une œuvre considérable aussi bien comme romancier qu’historien ou poète. Proche des milieux anarchistes, il est à la fois acteur et témoin des grandes révolutions, et principalement du grand bouleversement de la Russie.

Honnête et intelligent il fut l’un des premiers à dénoncer les tricheries et les malversations staliniennes tout en restant un homme épris de justice, de liberté et un combattant pour l’égalité des Hommes.
+ Voir plus
Source : www.doggybag.org
Ajouter des informations
Bibliographie de Victor Serge   (30)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Marc Quaghebeur évoque l'auteur révolutionnaire Victor Serge.


Citations et extraits (99) Voir plus Ajouter une citation
moravia   27 février 2018
Écris-moi à Mexico de Victor Serge
Victor aimé, je reçois seulement aujourd'hui tes lettres d'Oran. Je viens de les lire d'une traite, assoiffée que j'étais de toi. Tout ce que tu me dis est si beau que j'en suis tout émue. Je ne comprendrai jamais le miracle qui t'a fait m'aimer. Quand je pense que tu aurais pu ne pas exister dans ma vie, j'en suis effrayée, c'est comme si j'étais venue au monde aveugle et sourde.

(Marseille 1-04-1941).
Commenter  J’apprécie          230
moravia   26 février 2018
Écris-moi à Mexico de Victor Serge
Max Ernst est arrivé et pense partir dans un jour ou deux pour Lisbonne. Encore un être extraordinaire : une sorte de magicien qu'on ne peut pas approcher comme ça, comme on approche un être humain. (Je n'exagère pas, je suis sûre que toi-même tu sentirais tout ce qui se dégage de lui de magique). Il a montré tous les tableaux qu'il a faits pendant la dernière année : une vingtaine. C'est inimaginablement beau. Au bout d'un quart d'heure, nous étions en plein merveilleux, mais un merveilleux concret, qui vous enveloppe entièrement. C'est ce que j'ai vu de plus beau. Et lui qui semblait sortir d'un de ces paysages qui vous enlèvent le souffle...

(Marseille 1-04-1941).
Commenter  J’apprécie          220
Hulot   14 août 2021
Mémoires d'un révolutionnaire et autres écrits politiques, 1908-1947 de Victor Serge
L'esprit révolutionnaire se fonde sur un sentiment d'insatisfaction.



Le satisfait est conservateur; il craint que sa quiétude ne soit troublée. Pourvu qu'il digère ! Les bornes de son horizon lui plaisent.

L'insatisfaction, c'est la douleur provoquée par la difficulté de satisfaire les besoins essentiels de l'être, faim, soif, manque de liberté, affirmation des besoins supérieurs intellectuels et moraux...



Voici deux mentalités en présence :

D'une part, l'ardeur de vivre, l'esprit critique, la révolte.

De l'autre, la satisfaction béate de végéter, le contentement de soi-même, l'obéissance, la routine.
Commenter  J’apprécie          213
moravia   01 mars 2018
Écris-moi à Mexico de Victor Serge
J'ai vu en route les consuls américains déployer partout une malveillance tellement ingénieuse à l'égard des gens qui frappent à leur porte, que de ce côté aussi je voudrais bien être rassuré.

(Ciudad-Trujillo,14 juin 41).
Commenter  J’apprécie          220
Hulot   08 septembre 2021
Mémoires d'un révolutionnaire et autres écrits politiques, 1908-1947 de Victor Serge
Les hommes, quand ils s'imaginent avoir conquis l'argent, sont de règle conquis et défigurés par lui.
Commenter  J’apprécie          220
Hulot   12 septembre 2021
Mémoires d'un révolutionnaire et autres écrits politiques, 1908-1947 de Victor Serge
Le totalitarisme n'a pas d'ennemi plus dangereux que le sens critique ; il s'acharne à l'exterminer. Les clameurs emportent l'objection raisonnable et, s'il persiste, une civière emporte l'objecteur vers la morgue.



Jamais, nulle part, on ne m'a contesté une seule ligne, jamais on ne m'a opposé un argument : rien que l'injure, la dénonciation et la menace.
Commenter  J’apprécie          200
moravia   25 mars 2018
L'affaire Toulaév de Victor Serge
- Répondre à un interrogatoire ? Après cet enlèvement illégal ? Sans savoir qui vous êtes - ou ne le sachant que trop - sans garanties d'aucune sorte ?

La tête massive du bellâtre oscilla légèrement sur la cravate ; les dents, larges et jaunes, s'y découvrirent... Cette brute aussi entendait sourire. Ce qu'elle murmura devait vouloir dire : "Nous saurons bien vous y obliger." Bien sûr. Avec un courant électrique à faible tension, on peut tordre une créature humaine en tous sens, la plonger dans les pires convulsions de l'épilepsie, de la démence, bien sûr, et je le sais.
Commenter  J’apprécie          190
Hulot   19 août 2021
Mémoires d'un révolutionnaire et autres écrits politiques, 1908-1947 de Victor Serge
Le capitalisme moderne marchant à l'opulence a passé sur le corps de plusieurs générations de travailleurs qui vécurent dans des taudis, trimèrent de l'aube à la nuit tombée, ne connurent aucun liberté démocratique, livrèrent à l'usine dévoratrice jusqu'aux muscles débiles des gosses de huit ans...



Sur les os, la chair, le sang, la sueur de ces générations sacrifiées s'est bâtie toute la civilisation moderne.
Commenter  J’apprécie          192
Hulot   24 août 2021
Mémoires d'un révolutionnaire et autres écrits politiques, 1908-1947 de Victor Serge
Quand on a de si vastes régions polaires et tant de steppes à sa disposition,

on a pas vraiment pas besoin de guillotine...
Commenter  J’apprécie          190
Hulot   18 août 2021
Mémoires d'un révolutionnaire et autres écrits politiques, 1908-1947 de Victor Serge
Nous voulions une révolution libertaire, démocratique ---- moins l'hypocrisie des bourgeois --- égalitaire, tolérante pour les idées et les hommes, qui userait de la terreur s'il le fallait, mais abolirait la peine de mort !
Commenter  J’apprécie          180

Acheter les livres de cet auteur sur
LirekaFnacAmazonRakutenCultura



Quiz Voir plus

Pokémon ! (difficile)

Depuis la 5eme génération comment réagissent les attaques Ténébre sur les pokémons Acier ?

peu efficace
super efficace
neutre
non affecté

13 questions
471 lecteurs ont répondu
Thèmes : jeux vidéo , Jeux de rôle (jeux) , dessins animésCréer un quiz sur cet auteur