AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 4.13 /5 (sur 1007 notes)

Nationalité : Royaume-Uni
Né(e) à : Budapest , le 05/09/1905
Mort(e) à : Londres , le 03/03/1983
Biographie :

Arthur Koestler, né Kösztler Artúr, est un romancier, journaliste et essayiste hongrois, naturalisé britannique.

Né dans une famille hongroise juive ashkénaze et de langue allemande, il est le fils d'Henrik Koestler, un industriel et inventeur prospère.

Entre 1922 et 1926, il étudie l'ingénierie à l'école polytechnique de Vienne. Il étudie en même temps la philosophie et la littérature à l'université de Vienne. Il fait la connaissance de Vladimir Jabotinsky et adhère à la cause sioniste révisionniste qui veut créer en Palestine un État juif moderne et démocratique. Koestler devient le plus jeune président des associations d'étudiants sionistes et le cofondateur du Betar (mouvement de jeunesse sioniste révisionniste).

Parallèlement à ses études, il fouille la psychanalyse. Le 1er avril 1926, il abandonne ses études et part en Palestine comme simple khaluts (pionnier ou ouvrier agricole dans une kvutsa, communauté plus petite que le kibboutz). Son expérience ne dure pas longtemps, son livre "La Tour d'Ezra", s'en inspire. Il part pour Haïfa, où avec Abram Wienshall il crée Zafon (hebdomadaire en hébreu, ainsi que Sehutenu = Notre droit, qui est la ligue des droits civiques, fournissant une assistance judiciaire aux juifs). Il entre au Parti communiste allemand en 1931 et en sort en 1938, suite aux procès de Moscou. Il fait plusieurs séjours en Union soviétique durant cette période.

Couvrant la guerre d'Espagne, il y est condamné à mort par les franquistes, mais est échangé quelque temps plus tard contre un prisonnier espagnol par le gouvernement britannique. De cet épisode naîtra le livre "Un Testament espagnol".

Durant la drôle de guerre, il est interné au camp du Vernet par les autorités françaises. Il s'engage dans la Légion étrangère, change d'identité, quitte les rangs de la Légion sans autorisation et rejoint Londres. En 1940, il publie "Le Zéro et l'Infini".

Dans les débuts de la guerre froide, Arthur Koestler sert la propagande anticommuniste menée par les services de renseignements britanniques.

Dans les années 70, il publie plusieurs livres comme : "L'Étreinte du crapaud" (1971), "Les Racines du hasard" (1972) "Les Call-girls" (1972) ou "La Treizième Tribu" (1976).

En 1979, il fait partie du comité d'honneur de la Nouvelle École, liée à la Nouvelle Droite. Atteint de la maladie de Parkinson et de leucémie, il met fin à ses jours par absorption de médicaments, conjointement avec sa troisième épouse Cynthia. Il défendait depui
+ Voir plus
Ajouter des informations
Bibliographie de Arthur Koestler   (45)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

La lie de la terre, Arthur Koestler

Podcasts (3) Voir tous


Citations et extraits (325) Voir plus Ajouter une citation
Valdimir   01 mars 2018
Le Zéro et l'infini de Arthur Koestler
On aurait dit la réunion d'un conseil municipal de province. Ils préparaient la plus grande révolution de l'histoire humaine. Ils étaient alors une poignée d'hommes d'une espèce toute neuve : des philosophes militants. Ils connaissaient les prisons d'Europe aussi bien que des voyageurs de commerce en connaissent les hôtels. Ils rêvaient du pouvoir, leur but était d'abolir le pouvoir, de gouverner les peuples afin de les sevrer de l'habitude de se faire gouverner. Toutes leurs pensées se traduisaient en actes, et tous leurs rêves se réalisaient. Où en étaient-ils maintenant ? Leurs cerveaux, qui avaient changé le cours du monde, avaient reçu chacun sa décharge de plomb. Les uns dans le front, les autres à la nuque.
Commenter  J’apprécie          670
Valdimir   08 février 2018
Le Zéro et l'infini de Arthur Koestler
Le Parti n'a jamais tort, dit Roubachov. Toi et moi, nous pouvons nous tromper. Mais pas le Parti. Le Parti, camarade, est quelque chose de plus grand que toi et moi et que mille autres comme toi et moi. Le Parti, c'est l'incarnation de l'idée révolutionnaire dans l'Histoire. L'Histoire ne connaît ni scrupules ni hésitations. Inerte et infaillible, elle coule vers son but. A chaque courbe de son cours elle dépose la boue qu'elle charrie et les cadavres des noyés. L'Histoire connaît son chemin. Elle ne commet pas d'erreurs. Quiconque n'a pas une foi absolue dans l'Histoire n'a pas sa place dans les rangs du Parti.
Commenter  J’apprécie          555
Arthur Koestler
Nastasia-B   08 avril 2016
Arthur Koestler
Dans cette guerre, nous combattons un mensonge total au nom d'une demie vérité.
Commenter  J’apprécie          560
Arthur Koestler
dechosal   15 décembre 2020
Arthur Koestler
Le désir de faire de la politique est habituellement le signe d'une sorte de désordre de la personnalité et ce sont ceux qui ambitionnent le plus ardemment le pouvoir qui devraient en être tenus le plus soigneusement à l'écart.
Commenter  J’apprécie          525
Valdimir   15 février 2018
Le Zéro et l'infini de Arthur Koestler
Son passé, c'était le Mouvement, le Parti : présent et avenir, eux aussi, appartenaient au Parti, mais son passé, c'était le Parti même. Et c'était ce passé qui était soudain remis en question. Le corps chaud et vivant du Parti lui apparaissait couvert de plaies - des plaies pustuleuses, ensanglantées. Où donc dans l'Histoire trouvait-on des saints aussi malades ? Une bonne cause avait-elle jamais été plus mal représentée ? Si le Parti incarnait la volonté dans l'Histoire, alors l'Histoire elle-même était malade.
Commenter  J’apprécie          490
Arthur Koestler
le_Bison   17 janvier 2018
Arthur Koestler
En introduction au roman de Fred Uhlman, "L'ami retrouvé" :



"Des centaines de gros ouvrages ont été consacrés à l'époque où les cadavres étaient fondus et transformés en savon pour assurer la propreté de la race maîtresse. Mais je crois sincèrement que ce mince volume trouvera sur les rayons des bibliothèques une place durable."
Commenter  J’apprécie          393
Sachenka   02 avril 2015
Un testament espagnol de Arthur Koestler
L'attente est toujours une torture ; l'attente sans espoir, la pire de toutes.
Commenter  J’apprécie          340
Sachenka   02 avril 2015
Un testament espagnol de Arthur Koestler
Qu'est-ce que l'agonie d'un homme, comparée à l'agonie d'une ville! La mort est un phénomène biologique normal, mais quand une ville meurt, ce sont les fondements mêmes de la civilisation qui sortent de la norme.
Commenter  J’apprécie          310
Sachenka   08 avril 2015
Un testament espagnol de Arthur Koestler
[L'être humain] est vraiment comme une balle élastique. Reçoit-on un coup dont on croit rester en pièces, la balle s'arrondit à nouveau, et la seule trace qui vous reste du choc est tout au plus un peu de boue. Si notre conscience était la sommes de nos expériences, nous serions tous vieillards à vingt-cinq ans.
Commenter  J’apprécie          280
torpedo   01 août 2020
Le Zéro et l'infini de Arthur Koestler
- Le Parti n'a jamais tort, dit Roubachof. Toi et moi, nous pouvons nous tromper. Mais pas le Parti. Le Parti, camarade, est quelque chose de plus grand que toi et moi. Le Parti, c'est l'incarnation de l'idée révolutionnaire dans l'Histoire. L'Histoire ne connaît ni scrupules ni hésitations. Inerte et infaillible, elle coule vers son but. A chaque courbe de son cours elle dépose la boue qu'elle charrie et les cadavres des noyés. L'Histoire connaît son chemin. Quiconque n'a pas une foi absolue dans l'Histoire n'est pas à sa place dans les rangs du Parti.



(Livre de Poche, 2009, p.52)
Commenter  J’apprécie          273

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Matin brun, Franck PAVLOFF

Quelle est la nouvelle couleur réglementaire pour les animaux domestiques ?

Le brun
Le marron
Le beige

10 questions
198 lecteurs ont répondu
Thème : Matin brun de Franck PavloffCréer un quiz sur cet auteur

.. ..