AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

3.75/5 (sur 194 notes)

Nationalité : Canada
Né(e) à : Rimouski , 1994
Biographie :

Virginie DeChamplain est auteure d'un premier roman intitulé "Les falaises" (2020).

Passionnée de lecture et d'écriture depuis son plus jeune âge, elle est titulaire d'une maîtrise en études littéraires à l'Université Laval.

Ajouter des informations
Bibliographie de Virginie DeChamplain   (2)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Au programme de cet épisode, deux livres, écrits par des femmes (oui, oui, il y en a plus que vous ne le pensez) et qui traitent de la figure maternelle dans leur vie. A travers le deuil avec "Les falaises" de Virginie Dechamplain (éditions La Peuplade) et à travers une enfance mouvementée et chaotique avec "Basse naissance" de Kerry Hudson (éditions Philippe Rey) Générique et sound design : Gampopa

+ Lire la suite

Citations et extraits (62) Voir plus Ajouter une citation
Rester calme. Comme toujours. Ma plus grande qualité. Mon plus grand défaut. Rester calme. En tout temps, rester calme. Respirer de partout. Pour les autres, pour tout le monde. En photosynthèse, presque. Un sapin du Grand Nord. Des fois j’aimerais qu’il y ait quelqu’un d’autre qui respire pour moi. 
Commenter  J’apprécie          350
je cherche les cerisiers

un goût de grands espaces dans le fond de la bouche

comme un mal de cœur qui passe pas

comment on fait pour s’évader 

quand on est déjà à l’autre bout du monde 
Commenter  J’apprécie          310
Ça va r’venir, inquiète-toi pas.Vivre c’est comme le vélo. Ça revient toujours.
Commenter  J’apprécie          80
Virginie DeChamplain
Mon nom. plus personne ne s'en souvient. Mon nom n'existe plus. Je suis maman maintenant. Maman! maman la guérisseuse, la cuisinière, la couveuse, maman la disciplinaire, la couturière, la maîtresse. Maman qui attend. qui attend que sa vie passe, ,qui la regarde passer. ...

j'attends que vous soyez tous au lit pour sortir dans la nuit, ouvrir grand les bras dans la tempête et hurler mon nom dans le vent. Claire, mon nom est Claire.
Commenter  J’apprécie          60
Des fois j’aimerais ça me rappeler des choses que je me rappelle pas. Comme ma naissance. La première chose que j’ai vue. La première chose qui m’a fait rire. Qui m’a fait pleurer pour vrai. La première fois que j’ai eu mal. J’aimerais aussi avoir pris une photo mentale de moi pendant des moments importants pour pouvoir me les rappeler quand je vais être vieille. Je prends pas la peine de me souvenir de moi. De quoi j’avais l’air en dedans quand je suis tombée en amour. À quel âge j’ai eu peur de mourir pour la première fois. Et toutes les autres. Les fois où je me suis perdue, les fois où je suis partie, celles où j’aurais voulu rester.
Commenter  J’apprécie          50
J'attends qu'il fasse noir pour qu'on se voie moins un peu. J'attends qu'il fasse noir et je défais ses bretelles . Détricote son chandail. Détricote ses cheveux attachés sur sa nuque, les laisse glisser sur mes joues. La laisse glisser sur mes joues. Les mains enfiévrées les doigts araignées d'eau. J''échappe ses taches de rousseur sur le plancher.Ses dents accrochées dans les recoins sensibles de mon cou.
Commenter  J’apprécie          50
Je me lève et j'erre dans la maison aux fenêtres ouvertes, la maison où tous les pas raisonnent. J'aimerais que la vie passe plus vite. Que le monde s'effrite, que le monde finisse par finir de tourner, que la Terre éclate et qu'il reste plus que moi, ensevelie sous la charpente en miettes. Qu'il reste que moi avec plus personne à aimer. Plus personne à laisser partir.
Commenter  J’apprécie          50
- J’suis brisée, Marie. J’ai envie de courir mais je sais pu comment, de sacrer des coups de poing dans des murs mais je sais pu comment, de crier mais je sais pu comment. Quand je crois que ça va mieux, ça recommence à aller mal. Y’a toujours quelque chose qui se brise plus creux ou qui me pousse à m’enfuir.

(La Peuplade, p.140)
Commenter  J’apprécie          50
En espérant qu’aucun de vous ne se mettrait à hurler mon nom. Mais non, mon nom n’existe plus. Plus personne ne s’en souvient. Je suis maman maintenant. Maman ! Maman la guérisseuse, la cuisinière, la couveuse, maman la disciplinaire, la couturière, la maîtresse. Maman qui attend. Qui attend que sa vie passe, qui la regarde passer.
Commenter  J’apprécie          50
Ses cheveux comme un automne qui brûle. Son visage de renard. Un peu farouche, comme mal apprivoisée. On aurait dit que son corps était balayé par le vent. Une tempête au milieu du bar. On aurait dit qu’elle dansait même si elle était juste là, debout devant moi. J’aurais mis cent piasses que sa peau goûtait le feu de camp.
Commenter  J’apprécie          42

Acheter les livres de cet auteur sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten

Lecteurs de Virginie DeChamplain (256)Voir plus

Quiz Voir plus

Cendrars

Quel est le vrai nom de Cendrars ?

Frédéric Louis Sauser
Freddy Sausey
Jack Lee
Diogène

16 questions
111 lecteurs ont répondu
Thème : Blaise CendrarsCréer un quiz sur cet auteur
¤¤

{* *} .._..