AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.95 /5 (sur 405 notes)

Nationalité : Royaume-Uni
Né(e) à : Alipur, Calcutta , le 18/07/1811
Mort(e) à : Londres , le 24/12/1863
Biographie :

William Makepeace Thackeray est l'un des grands romanciers anglais de l'époque victorienne.
Le père de William M. Thackeray était l'un des riches administrateurs de la Compagnie des Indes. Après la mort de son père William rentre à Londres pour continuer ses études. Il intègre le Trinity College de Cambridge mais ne termine pas son cursus. Il fait un grand voyage en Europe comme beaucoup de jeunes héritiers et après des études de droit engloutit la fortune paternelle dans un journal qui fait faillite.
Il se marie en 1836 et travaille dans le journal de son beau-père tout en rédigeant son premier roman qui paraît en 1840. Il obtient la responsabilité d'une chronique culturelle dans le célèbre magazine Punch et retrouve bientôt l'aisance financière dont il jouissait auparavant.
Il écrit de nombreux romans sous divers pseudonymes qui sont en profond accord avec la morale victorienne de l'époque. Rival en popularité de Dickens il se différencie de lui par ses opinions politiques puisque pour lui les individus sont responsables de leurs actes et qu'il minimise l'influence de la société sur leurs comportements.
+ Voir plus
Source : Wikipédia
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Bande annonce VO de la série Vanity Fair (2018), adaptation du roman de William Makepeace Thackeray, paru en français sous le titre La foire aux vanités
Podcasts (2) Voir tous


Citations et extraits (174) Voir plus Ajouter une citation
Eric76   08 octobre 2016
La foire aux vanités de William Makepeace Thackeray
William Dobbin se retira dans un coin de la cour, où il passa le reste de la récréation en proie à la plus vive tristesse, au chagrin le plus cuisant. Qui parmi nous ne se rappelle ces heures pénibles et amères, ces douleurs de notre enfance ? Qui mieux qu’un enfant ressent l’injustice ? Qui tremble plus devant la raillerie ? Qui a un sentiment aussi pénétrant du mal qu’on lui fait, une gratitude aussi expansive pour un acte de bonté ? Et vous ne craignez pas de flétrir, de torturer ces jeunes âmes ! et pourquoi, mon Dieu ? pour une malheureuse erreur d’arithmétique, pour l’amour de ce damné latin.
Commenter  J’apprécie          540
Nastasia-B   19 mars 2020
La foire aux vanités de William Makepeace Thackeray
Si le succès est rare et vient lentement, tout le monde sait que les désastres sont rapides et toujours menaçants.



Chapitre XVIII : Qui joua sur le piano acheté par le capitaine Dobbin.
Commenter  J’apprécie          510
William Makepeace Thackeray
petitsoleil   03 décembre 2014
William Makepeace Thackeray
Un rire sincère est un rayon de soleil dans une maison.
Commenter  J’apprécie          510
ODP31   15 mai 2020
La foire aux vanités de William Makepeace Thackeray
Pourra-t-on jamais dire à quel point la vanité se glisse dans nos affections les plus tendres ? Mais Mr Osborne ne s'attardait pas à analyser la nature complexe de ses sentiments, ni la lutte qui se livrait entre son égoïsme et son amour paternel. Il ne doutait jamais qu'il eût entièrement raison, et, comme le dard de la guêpe ou le venin du serpent, sa haine triomphait de quiconque osait lui opposer quelque résistance. Il avait l'orgueil de sa rancune comme de toute chose. Toujours avoir raison, toujours aller de l'avant et ne jamais douter de soi, ne sont-ce pas là les ressorts essentiels qui permettent à la sottise de conduire le monde ?

(pages 501-502)
Commenter  J’apprécie          360
Eric76   28 septembre 2016
La foire aux vanités de William Makepeace Thackeray
Le sexe barbu est aussi âpre à la louange, aussi précieux dans sa toilette, aussi fier de sa puissance séductrice, aussi convaincu de ses avantages personnels que la plus grande coquette du monde.
Commenter  J’apprécie          360
William Makepeace Thackeray
Under_the_Moon   15 mai 2015
William Makepeace Thackeray
Ce n'est pas mourir pour sa foi qui est le plus difficile, c'est de vivre conformément à cette foi.
Commenter  J’apprécie          320
Cricri124   02 mai 2019
La foire aux vanités de William Makepeace Thackeray
Lady Grizzel fut attendrie par l’humilité de cette petite femme. Tout en déplorant les fatales tendances d’un siècle égalitaire qui laissait arriver des personnes de toute condition dans les rangs supérieurs de la société, elle reconnaissait du moins que miss Rawdon avait le tact nécessaire pour se conduire et ne pas sortir de la place que sa naissance lui avait assignée.

Livre 2, Chapitre XIX. Charade en action qu’on donne à deviner au lecteur.
Commenter  J’apprécie          280
Cricri124   05 mai 2019
La foire aux vanités de William Makepeace Thackeray
Ah ! les hommes ne se doutent jamais des souffrances et des sacrifices qui font la vie des femmes.

Livre 2, chapitre XXIV. Georgy devient un grand personnage.
Commenter  J’apprécie          280
Cricri124   07 mai 2019
La foire aux vanités de William Makepeace Thackeray
Becky se sentait mal à l’aise en amassant mensonge sur mensonge en présence de tant de confiance et de simplicité ; tel est souvent le triste sort de ceux qui se sont écartés une seule fois du sentier de la vérité. Une première fausseté en entraîne une autre, et l’on roule ainsi de faussetés en faussetés avec la crainte de voir à la fin tant d’impostures découvertes.

Livre 2, chapitre XXXIV. Amantium iræ
Commenter  J’apprécie          260
Thrinecis   04 juillet 2020
La foire aux vanités de William Makepeace Thackeray
Le capitaine avait écrit des billets à Rebecca avec les plus beaux jambages et la plus belle orthographe que pouvait y mettre un dragon à peine dégrossi. Mais l'épaisseur est une qualité qui réussit tout comme une autre auprès des femmes. Au premier billet qu'il déposa entre les feuillets de la romance que chantait la petite gouvernante, celle-ci se leva, le regarda fixement, et, prenant du bout des doigts la note pliée en triangle, s'en amusa comme d'un chapeau à cornes ; puis s’avançant droit à l'ennemi, elle jeta le message au feu, fit une profonde révérence, et allant rependre sa place, se mit à chanter plus gaiement qu'auparavant.

"Qu'est-ce que cela ?" dit miss Crawley interrompue dans son somme d'après dîner par cet arrêt de la musique.

"C'est une fausse note", dit miss Sharp en riant.

Rawdon Crawley écumait de rage et de dépit.
Commenter  J’apprécie          70

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Lecteurs de William Makepeace Thackeray (823)Voir plus


Quiz Voir plus

Littérature anglaise : XVIIIème ou XIXème siècle ?

Orgueil et préjugés - Jane Austen

18ème siècle
19ème siècle

20 questions
14 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature anglaise , 19ème siècle , 18ème siecleCréer un quiz sur cet auteur

.. ..