AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.71 /5 (sur 146 notes)

Nationalité : Allemagne
Né(e) à : Hambourg , le 12/06/1965
Mort(e) à : Berlin , le 27/08/2013
Biographie :

Wolfgang Herrndorf est à la fois auteur, illustrateur et peintre.

Il a fait des études de peinture à l'Académie de Beaux Arts de Nuremberg.

Son premier roman In Plüschgewittern (2002) et son recueil de nouvelles Diesseits des Van-Allen-Gürtels (2007) ont été salués par la critique.

Son roman Good Bye Berlin (Tschick) a été publié en 2010 et est arrivé directement dans les meilleures ventes en Allemagne.

Il est malheureusement décédé trop tôt à l'âge de 48 ans dans la nuit du 26 au 27 août 2013.

Source : Spiegel
Ajouter des informations
étiquettes
Citations et extraits (29) Voir plus Ajouter une citation
Jumax   05 mai 2012
Good Bye Berlin de Wolfgang Herrndorf
" J'avais lu quelque part dans un magazine : qu'il y a des gens qui aiment être malheureux. Disons : qui sont heureux d'être malheureux. Je dois avoué que j'ai pas complètement pigé le truc."
Commenter  J’apprécie          140
orbe   16 août 2012
Good Bye Berlin de Wolfgang Herrndorf
Il n'y a pas grand chose que tu puisses apprendre de ta mère. Mais il y en a quand même deux : premièrement, on peut parler de tout. Deuxièmement, t'en as rien à foutre de ce que les autres pensent.
Commenter  J’apprécie          130
Jumax   12 mai 2012
Good Bye Berlin de Wolfgang Herrndorf
" Moi aussi, je l'aurais peut être su, a dit Jonas en se forant l'oreille du doigt. Mais peut être j'l'aurais pas su. J'sais pas. Est ce que j'l'aurais su, maman ?"
Commenter  J’apprécie          130
Jumax   29 avril 2012
Good Bye Berlin de Wolfgang Herrndorf
" Au collège j'ai fais la connaissance de personne. ç'a jamais été trop mon fort, faire des connaissances."
Commenter  J’apprécie          130
Pays_des_contes   02 juillet 2012
Good Bye Berlin de Wolfgang Herrndorf
Dix minutes plus tard, on chargeait la Lada à fond. De notre garage, on a accès direct à la maison. On a transbahuté tous les trucs qui nous paraissaient utiles d’une manière ou d’une autre. D’abord du pain, des biscottes, et de la confiture, puis des boîtes de conserve, au cas où. (…)

On a foutu le bazar grave. On s’est par exemple disputés pour savoir si on avait besoin ou non de rollers. Tschick argumentait qu’en cas de panne d’essence, l’un de nous pouvait aller à la prochaine station service avec, mais moi je disais que puisqu’on y était, on pouvait tout aussi bien emporter le vélo pliable. Ou aller directement en Valachie à vélo, d’ailleurs. Tout à la fin, on a eu l’idée d’emporter un bac d’eau, et ça, ça s’est avérée la meilleure de nos idées. Ou plutôt la seule bonne idée. Parce que tout le reste, c’était de la pure débilité mentale. Des raquettes de badminton, un énorme tas de mangas, quatre paires de chaussures, la boîte à outils démon père, six pizzas surgelés. Le truc qu’on a pas emporté, en tout cas, c’était nos portables.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Analire   23 avril 2015
Good Bye Berlin de Wolfgang Herrndorf
Faut bien vous mettre un truc en tête, mes mignons, a-t-il dit enfin. Tout est absurde. Tout. Même l'amour. Carpe diem.
Commenter  J’apprécie          50
Analire   22 avril 2015
Good Bye Berlin de Wolfgang Herrndorf
Il n'y a pas grand-chose que tu puisses apprendre de ta mère. Mais il y en a quand même deux : premièrement, on peut parler de tout. Deuxièmement, t'en as rien à foutre de ce que les autres pensent.
Commenter  J’apprécie          40
asnico   06 janvier 2018
Good Bye Berlin de Wolfgang Herrndorf
Ils peuvent me torturer s'ils veulent. Remarque, je crois pas que la police allemande ait le droit de torturer qui que ce soit. C'est qu'à la télé qu'ils ont le droit. Ou en Turquie. (p 8)
Commenter  J’apprécie          40
asnico   13 janvier 2018
Good Bye Berlin de Wolfgang Herrndorf
Quand on est en état de choc, tout le sang va dans les jambes; du coup, y en a plus pour le cerveau. Et en gros, on déraille un peu. Voilà ce qu'il a dit le médecin. Et il a dit aussi que c'était comme ça depuis l'âge de pierre où les hommes de Néandertal marchaient dans la forêt. (p 251)
Commenter  J’apprécie          30
Cielvariable   29 mars 2018
Good Bye Berlin de Wolfgang Herrndorf
- Sérieux, faut faire quelque chose. Si tu fais rien, tu vas devenir fou. Viens, on y va. Tu t'en fous que c'est la honte. Dans une Lada volée, y a rien qui soit la honte. Mets ta veste canon, prends ton dessin, et magne ton cul dans la voiture.





- Never.





- On attend ce soir et tu magnes ton cul dans la voiture.





- Non.





- Et pourquoi non ?





- Je suis pas invité.





- T'es pas invité ! Et alors ? Moi non plus je suis pas invité. Et tu sais pourquoi ? Logique, on invite pas ce gros con de Russe. Mais tu sais pourquoi toi, t'es pas invité ? Tu vois, tu sais même pas. Mais moi, je sais.





- Et ben dis-le, alors, Monsieur le héros. Parce que je suis un raseur de première et que j'ai une sale tronche.





Tschick a secoué la tête.





- T'as pas une sale tronche. Ou peut-être que t'as une sale tronche. Mais c'est pas la raison. La raison, c'est : y a aucune raison de t'inviter. On te remarque pas. Il faut te faire remarquer, mec.





- Qu'est ce que t'entends par me "faire remarquer" ? Me ramener tous les jours bourré au bahut ?





- Non, bon Dieu. Mais si j'étais toi et si j'avais ta tronche et que j'habitais ici et si j'avais des fringues pareilles, ben j'aurai été invité 100 fois.





- T'as besoin de fringues ?





- Change pas de sujet. Quand il commence à faire nuit, on va à Werder.





- Never.





- OK, on va pas à la soirée, on fait qu'y passer.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur
Lecteurs de Wolfgang Herrndorf (221)Voir plus


Quiz Voir plus

GOOD BYE BERLIN

Comment s'appelle le(s) héros ?

kARIM
MARVIN
MALIK

6 questions
7 lecteurs ont répondu
Thème : Good Bye Berlin de Wolfgang HerrndorfCréer un quiz sur cet auteur