AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.86 /5 (sur 85 notes)

Nationalité : Chine
Né(e) à : Banzi, Fujian , le 10/10/1895
Mort(e) le : 26/03/1976
Biographie :

Yutang LIN est un écrivain et inventeur chinois.

Son père était pasteur presbytérien. En 1911, il entre à la St. John's University de Shanghai et en sort diplômé en 1916. En 1919, il s'embarque pour les États-Unis et acquiert à l'Université Harvard une solide formation en philologie, qu'il complète à l'Université de Leipzig où il passe son doctorat en 1923.

Après avoir enseigné la philologie anglaise dans les universités de différentes villes de Chine, dont à l'Université de Pékin (Beida) de 1923 à 1926, il repart pour les États-Unis en 1936.

Il occupe alors un poste à l'ambassade de Chine aux États-Unis. Après la Seconde Guerre mondiale, la fonction qu'il remplit à l'U.N.E.S.C.O. le met en contact avec les milieux intellectuels parisiens. Après la victoire des communistes chinois en 1949, il partage son temps entre Taïwan où il a une maison et les États-Unis.

Il est un passeur très actif de la culture chinoise, il travaille d'ailleurs sur la romanisation du chinois, crée un système d'indexation des caractères chinois et invente une machine à écrire adaptée à l'écriture chinoise.

Ses deux premiers livres, " La Chine et les Chinois" (My Country and My People, 1935) et "L'importance de vivre" (The Importance of Living, 1937), rédigés en anglais le font connaître immédiatement. Un de ses romans les plus connus est "Un moment à Pékin" (Moment in Peking, 1939).

Il a achevé sa vie entre Taïwan et Hong Kong où il enseignait.

+ Voir plus
Ajouter des informations
étiquettes

Citations et extraits (14) Voir plus Ajouter une citation
Zebra   21 janvier 2013
L'Importance de vivre de Yutang Lin
page 297

[...] L'attitude des Chinois envers le vin et leur comportement durant une fête sont pour moi partiellement répréhensibles et partiellement louables. La partie répréhensible consiste dans l'habitude de prendre plaisir à pousser un homme à boire au-delà de sa capacité. Je ne crois pas qu'une telle pratique existe ou soit courante dans la société occidentale. Il est usuel, parmi les buveurs, de donner une valeur mystique à la simple quantité de boisson. Il n'y a pas de doute qu'une certaine gaieté y corresponde et qu'une telle pression en soit faite amicalement au milieu du bruit et de la confusion générale.

Le côté louable réside dans le bruit. Manger dans un restaurant chinois vous donne parfois l'impression d'assister à un match de football en raison des cris et des hourras qui s'y succèdent, selon un rythme ininterrompu.

Nous touchons là le point qui seul explique d'une façon satisfaisante la durée d'une fête chinoise, le nombre de ses services et son déroulement. On ne s'assied pas à un festin pour manger, mais pour avoir du bon temps, écouter les histoires, les plaisanteries, les problèmes littéraires de toutes sortes et les jeux poétiques entre les différents services. La réunion ressemble plutôt à des jeux oratoires ponctués toutes les cinq, sept ou dix minutes par l'apparition d'un plat sur la table. [...] Après tout, le silence durant les repas est un défaut, il est immoral parce qu'il n'est pas hygiénique. [...] Si le Chinois n'a pas du bon temps quand il mange, quand donc en aura-t-il ? [...]
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          280
bilodoh   03 juillet 2015
L'impératrice de Chine de Yutang Lin
Comme l’a dit un poète, l’ouragan ne dure pas toujours, les épidémies s’éteignent d’elle-mêmes sans cause apparente et les dictatures s’auto-détruisent.



(Picquier Poche, p.199)
Commenter  J’apprécie          230
bilodoh   04 juillet 2015
L'impératrice de Chine de Yutang Lin
Quand massacre de masse, affirmation du pouvoir et de la « grandeur » se rejoignent, nous n’avons plus affaire à des criminels de sens commun. Dans ces cas-là d’ailleurs, on observe chez ces despotes une paranoïa qui, peu à peu, envahit leur personnalité. Les autocrates développent avec rapidité l’habitude de s’auto-aduler.



( p. 118)
Commenter  J’apprécie          110
gonewiththegreen   17 juillet 2020
L'impératrice de Chine de Yutang Lin
Et si le destin ne crée pas une femme d'exception, la femme d'exception se crée son propre destin.
Commenter  J’apprécie          113
bilodoh   06 juillet 2015
Famous Chinese Short Stories de Yutang Lin
Let not the rich people invest in farms and lands,

for in books is to be found a rich harvest of corn;


Or the wealthy build themselves spacious mansions,

for the volumes of learning contain houses of treasures;




(The bookworm, p. 247)
Commenter  J’apprécie          80
Yutang Lin
zazimuth   06 mars 2011
Yutang Lin
La sagesse de la vie consiste à éliminer ce qui n'est pas essentiel.



Commenter  J’apprécie          90
Nuageuse   24 février 2019
Un moment à Pékin, tome 1 : Enfances chinoises de Yutang Lin
Il est vrai que, d'après les théories des diseurs de bonne aventure, être gros implique être de bonne humeur.
Commenter  J’apprécie          60
claudialucia   11 octobre 2013
Un moment à Pékin, tome 1 : Enfances chinoises de Yutang Lin
"Nous ne reviendrons pas/Avant que nos montagnes et nos fleuves nous aient été rendus!" En se rapprochant d'eux, Moulane fut saisie d'une étrange et nouvelle émotion. Elle comprit que c'était un sentiment de bonheur, un sentiment de triomphe. (...) Il ne s'agissait pas seulement des soldats mais de cette grande colonne en marche dont elle était une partie. Elle avait un sens de sa nation comme elle ne l'avait jamais eu si fortement auparavant, d'un peuple uni par une fidélité commune, et qui, bien que fuyant devant l'ennemi commun, était pourtant un peuple dont la patience et la force étaient pareilles aux dix mille lis de la Grande Muraille et aussi permanente.(...) Car le vrai peuple chinois est enraciné dans ce sol qu'il aime. Elle fit quelques pas et prit sa place au milieu d'eux.
Commenter  J’apprécie          40
Oliv   05 février 2016
L'impératrice de Chine de Yutang Lin
Tout bon gouvernement doit être fondé d'abord sur la sélection et l'encouragement des hommes de valeur. La question est de savoir si Votre Majesté veut des hommes ou des laquais. Le proverbe ne dit-il pas "qu'une seule mouche peut souiller une étoffe blanche" ? J'ai peur que la voie ne soit ouverte à des individus ambitieux et que les preux ne soient écartés.
Commenter  J’apprécie          30
torezu   21 mars 2019
La Chine et les Chinois de Yutang Lin
Great souls react in a peculiar way to their social environment and make it of importance to us. They have that quality of genius which affects and is affected by the things they touch [...] In them is lived to its full the life of their age or generation; they absorb all there is to absorb and respond with finest and most powerful sensitiveness.
Commenter  J’apprécie          20

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur
Auteurs proches de Yutang Lin


Quiz Voir plus

LNHI-36263: vocabulaire - les mots du chinois en français

aïnou (n.m)

peuple et langue de ce peuple du nord du Japon
sorte d'antilope à longues cornes
type de végétation proche du lichen

14 questions
64 lecteurs ont répondu
Thèmes : chineCréer un quiz sur cet auteur

.. ..