AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.95 /5 (sur 2958 notes)

Nationalité : États-Unis
Né(e) à : Hillsboro, Virginie , le 26/06/1892
Mort(e) à : Danby, Vermont , le 06/03/1973
Biographie :

Pearl Sydenstricker (épouse Buck) est une femme de lettres américaine.

Ses parents, presbytériens partent pour la Chine alors qu'elle n'a que trois mois. Elle apprendra donc le mandarin avant l'anglais. En 1911 elle rentre aux États-Unis et obtient son diplôme du Randolph Macon Women’s College de Lynchburg en Virginie en 1914.

De retour en Chine, Pearl Sydenstricker, devient professeur d'anglais dans un lycée et épouse en 1917, John Lossing Buck, un missionnaire, ingénieur agronome américain, avec qui elle part à Suzhou, dans l'Est de la Chine.

En 1920, ils s’installent à Nankin où ils enseignent à l'université. En 1921, c’est la naissance de Carol, leur premier enfant mais elle présente des signes de retard mental. Ils quittent la Chine à cause de la dégradation politique en 1927 et passèrent le reste de l’année au Japon avant de revenir à Nankin malgré l’instabilité. Ils rentrent aux États-Unis en 1934, où le couple divorce en 1935. Pearl épouse son éditeur Richard Walsh la même année. Ils vont adopter six enfants (elle avait déjà adopté en 1925, une petite fille avec son précédent époux).

En 1930 paraît son premier roman inspiré par la Chine qui ouvre un grand cycle romanesque : "Vent d'Est, Vent d'Ouest" (East Wind, West Wind).

En 1931, "La Terre chinoise" (The Good Earth), inspiré par son séjour à Suzhou, connaît un immense succès. Elle est la première Américaine à obtenir le prix Pulitzer, prix obtenu en 1932 pour ce roman. Cet ouvrage, adapté avec succès au cinéma sous le titre "Visages d'Orient" en 1937, est prolongé par "Les Fils de Wang Lung" (Sons, 1932) et "La Famille dispersée" (A House Divided, 1935).

Pearl Buck reçoit le prix Nobel de littérature en 1938 pour "ses descriptions riches et épiques de la vie des paysans en Chine et pour ses chefs-d'œuvre biographiques".

La maladie de sa fille (la phénylcétonurie) lui inspire notamment "L'enfant qui n'a pas pu grandir" (The Child Who Never Grew, 1950).

La production littéraire de Pearl Buck est foisonnante et comprend des romans, des nouvelles, des pièces de théâtre, des essais, des recueils de poèmes, des récits biographiques et même un livre de cuisine. Certains de ses romans ont été écrits sous le pseudonyme de John Sedges. La plupart évoquent le pays de son enfance et s'inspirent de l'art populaire chinois.
+ Voir plus
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
La Terre Chinoise de Pearl Buck.

Citations et extraits (560) Voir plus Ajouter une citation
Marple   10 septembre 2013
Vent d'Est, vent d'Ouest de Pearl Buck
Lorsqu'une femme s'est faufilée dans le cœur d'un homme, les yeux de cet homme sont tournés en dedans et ne voient qu'elle, en sorte qu'il est aveugle à tout le reste pendant un temps.
Commenter  J’apprécie          930
Pearl Buck
tamara29   30 novembre 2013
Pearl Buck
Toute chose est possible tant qu’elle ne s’est pas avérée impossible- et même en ce cas, elle ne l’est peut-être que pour l’instant.
Commenter  J’apprécie          632
Pearl Buck
Lili017   19 février 2019
Pearl Buck
Savoir lire, c'est allumer une lampe dans l'esprit; relâcher l’âme de sa prison, ouvrir une porte sur l'univers.
Commenter  J’apprécie          470
darkmoon   29 juin 2013
Pavillon de femmes de Pearl Buck
Savoir lire,c'est allumer une lampe dans l'esprit, relâcher l’âme de sa prison, ouvrir une porte sur l'univers.
Commenter  J’apprécie          450
Under_the_Moon   08 janvier 2013
La Mère de Pearl Buck
Sa mère, debout, la regardait partir, le coeur souffrant d'une douleur impossible à concevoir ; les pleurs coulaient de ses yeux et cependant elle ne voyait pas de quelle autre manière elle aurait pu agir. Elle demeura immobile jusqu'à ce que la montagne s'élevât entre sa fille et elle, la cachant à ses yeux.
Commenter  J’apprécie          410
Gwen21   15 mars 2013
Vent d'Est, vent d'Ouest de Pearl Buck
Qui peut comprendre cette puissance [l'amour] chez un homme et une jeune fille? Cela commence par hasard : une rencontre des yeux, un regard timide qui s'attarde, et qui, brusquement s'enflamme, devient fixe et brûlant. Les doigts se touchent et se retirent hâtivement, puis les coeurs se précipitent l'un vers l'autre.
Commenter  J’apprécie          390
KATE92   25 mai 2012
La Mère de Pearl Buck
Elle savourait sa vie : enfanter, travailler la terre, manger, boire et dormir, balayer et mettre un peu d'ordre dans sa maison, s' entendre louer par les autres femmes pour son adresse au travail, ses talents de couture, et même se quereller avec son mari, ce qui aiguisait leur amour, autant de jouissances pour elle ; c'est pourquoi, chaque matin, elle se réveillait avec entrain.
Commenter  J’apprécie          380
Gwen21   16 mars 2013
Vent d'Est, vent d'Ouest de Pearl Buck
- [...] Ce sont des jours cruels pour les vieux ; aucun compromis n'est possible entre eux et les jeunes ; ils sont aussi divisés que si un couperet neuf avait tranché la branche d'un arbre.

- C'est très mal, murmurai-je.

- Non, ce n'est pas mal, répondit-elle, mais seulement inévitable. La chose la plus triste du monde.
Commenter  J’apprécie          350
Annette55   05 novembre 2018
Impératrice de Chine de Pearl Buck
" La vraie sagesse de la vie

Consiste à voir

L'extraordinaire

Dans l'ordinaire ...."
Commenter  J’apprécie          363
KATE92   09 août 2013
La Fleur Cachée de Pearl Buck
"...Ils se séparèrent. Elle se retrouva seule et contempla son image dans le bassin. Pourquoi l'amour donne-t-il tant de chagrin ? Elle aimait trop Allen. Elle aurait mieux fait d'aimer Kobori et de rendre ainsi tout le monde heureux. Si elle n'avait pas été sous la glycine au passage des Américains, Allen et elle ne se seraient pas rencontrés et personne n'aurait souffert. L'amour qui la comblait d'une telle extase et d'une telle souffrance désespérait ses parents. Et les parents d'Allen, là-bas, en Virginie ? Comment prendraient-ils la nouvelle? Elle se promit d'être une bru parfaite, pour forcer leur amour...".
Commenter  J’apprécie          310

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

Au ciné avec Elmore Leonard

A quelle heure part le train pour Yuma dans le film réalisé par Delmer Daves en 1957 d'après une nouvelle d'Elmore Leonard?

3 h 10 pour Yuma
10 h 30 pour Yuma
5 H15 pour Yuma

9 questions
25 lecteurs ont répondu
Thèmes : polar noir , romans policiers et polars , littérature américaine , adapté au cinéma , cinema , cinéma americain , westernCréer un quiz sur cet auteur

.. ..