AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.63 /5 (sur 69 notes)

Nationalité : Suisse
Biographie :

Yves-Alexandre Thalmann a d'abord étudié les sciences naturelles à l'Université de Fribourg. Il obtient un doctorat en physique des particules en 1997. Il réalise bien vite que sa formation ne lui est d'aucune utilité pour affronter les difficultés relationnelles qu'il rencontre. C'est alors qu'il s'intéresse au domaine de la communication, qui devient rapidement une passion. Ce cheminement l'amène à étudier en France, en Belgique, puis au Québec, où il passe plus d'une année. Au bénéfice d'une licence en psychologie obtenue en 2000 à l’Université de Fribourg, il exerce actuellement en Suisse Romande comme formateur et conférencier dans le domaine des compétences interpersonnelles. Auteur de plusieurs ouvrages, il enseigne également la psychologie.

Source : http://www.yathalmann.ch/homepage.htm?
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (7) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
TÉLÉ JOUVENCE Des couleurs dans votre Vie http://www.editions-jouvence.fr Abonnez-vous gratuitement à la webtv des Editions Jouvence. ? Comment utiliser la pensée positive? avec Yves Alexandre Thalmann Ouvrage : Je Positive 2.0 aux Editions Jouvence Interview réalisée par Carole Rinaldi
Citations et extraits (83) Voir plus Ajouter une citation
Sirenna   27 novembre 2015
Petit cahier d'exercices d'entraînement au bonheur de Yves-Alexandre Thalmann
"Bien des gens riches ne sont guère plus que les gardiens de ce qu'ils possèdent."Frank Lloyd Wright
Commenter  J’apprécie          332
Nastasia-B   25 avril 2015
Les gens heureux ne s'inquiètent pas de savoir si c'est vrai, ils se racontent de belles histoires de Yves-Alexandre Thalmann
Au-delà du formatage social assuré par ces grandes histoires collectives qui, rappelons-le, sont rarement mises en doute ou remises en question, de nombreuses histoires circulent pour imposer des visions idéologiques que les individus finissent par intérioriser. Par exemple :

• La nature est source de bonheur, contrairement à l'espace urbain, bétonné, bruyant, polluant. Pour vous ressourcer, allez dans la nature, respirez le grand air, dussiez-vous vous y ennuyer à mourir !

• Ce qui est naturel est bon ! Phrase qui sonne comme un slogan publicitaire — ce qu'elle est devenue sous la plume (ou plutôt le clavier) de professionnels du marketing sans scrupule. Et pourtant, la nature produit des poisons en masse et le spectacle qu'elle offre n'est pas exempt de cruautés de toutes sortes !

• Les légumes crus sont plus sains, car la cuisson détruit beaucoup de vitamines et d'autres éléments nutritifs. Et pourtant ! N'essayez surtout pas les pommes de terre crues, impropres à la consommation, ou les haricots crus, toxiques. L'ail et l'oignon sont mieux supportés cuits. Le bêta-carotène des carottes n'est assimilé que lorsque les parois cellulaires du légume ont été dégradées par la cuisson.

• Le progrès est source de bien-être. Imaginez-vous la vie sans lave-vaisselle, sans voiture, sans ordinateur, sans téléphone mobile… Étiez-vous vraiment plus malheureux avant l'avènement du téléphone mobile ? Doit-on accepter tout ce que la technologie nous propose sous le prétexte qu'il s'agit de progrès ? Une étude (Sonja Lyubomirsky, Comment être heureux et le rester, 2007, p. 51) a par exemple montré que, en 1940, les Américains évaluaient leur satisfaction générale dans la vie à 7,5 sur une échelle allant jusqu'à 10. Un tiers des foyers n'avait pas l'eau courante, ni toilettes intérieures, ni douche, et seule la moitié disposait d'un chauffage central. De nos jours, malgré les lave-vaisselles, fours micro-ondes, machines à laver, écrans plats, ordinateurs, le score actuel de satisfaction chez les Américains est de 7,2 !

• Le libéralisme économique est le système capable d'amener richesse et prospérité. Tel était le credo, preuves à l'appui sous forme de bénéfices mirobolants réalisés par les multinationales (avec un coût désastreux sur le plan humain, délocalisation et exploitation obligent !) et de bonus colossaux accumulés par les grands patrons… « Étaient », car la crise financière de 2008 a révélé les failles du système et en a montré les limites, à grands renforts de capitaux étatiques pour éviter que tout l'ensemble ne sombre corps et biens !

• La croissance est ce qui importe. C'est le seul baromètre économique pour évaluer l'état d'une société. Alors que sur une planète aux ressources limitées, il n'est ni possible, ni même souhaitable de produire et consommer toujours plus…



Force est de constater que nous sommes gavés de croyances et d'idées toutes faites. Certaines de ces histoires se révèlent véridiques pour nous : elles traduisent adéquatement ce que nous expérimentons, alors que d'autres en sont aux antipodes. Il faudrait ne jamais oublier que ces histoires ne sont " que " des histoires, des fils rouges pour décrypter le monde, des références à consulter pour s'orienter dans l'inconnu, sortes de jalons en terres vierges, mais rien de plus.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          220
Under_the_Moon   24 août 2015
Petit cahier d'exercices pour vivre libre et cesser de culpabiliser de Yves-Alexandre Thalmann
Ce n'est donc pas le déclencheur qui détermine l'émotion, mais bien le choix de la personne impliquée !



- Ce n'est pas le ralentissement sur la route qui m'énerve, mais l'idée du retard inacceptable que je me fais.

- Ce n'est pas le temps qu'il fait qui me déprime, mais ma façon de considérer la grisaille.
Commenter  J’apprécie          170
Nastasia-B   25 avril 2015
Comparez-vous ! et vous serez heureux de Yves-Alexandre Thalmann
Il est vrai qu'obtenir la deuxième place alors qu'il n'y a que deux concurrents, c'est être le dernier. Et être le dernier n'est généralement pas considéré comme une expérience valorisante.
Commenter  J’apprécie          170
Under_the_Moon   28 août 2015
Commenter  J’apprécie          150
Luniver   16 juillet 2012
Petit traité de contre-manipulation de Yves-Alexandre Thalmann
Et si vous profitiez d'un appel d'un télévendeur ou de la sollicitation d'un vendeur de rue pour parfaire vos techniques de séduction ?

- Bonjour, je suis bien chez madame Sibelle ?

- Oui, c'est elle.

- Je me présente, je m'appelle Olivier Durameau, et je représente la société...

- Oh, quel beau nom, j'aime beaucoup !

- Ah... Merci... je disais donc que je représente...

- Et votre voix est charmante.

- Merci... euh, où en étais-je ?

- Je sais bien que c'est une question indiscrète mais... êtes-vous célibataire ?

À ce stade, l'indésirable (c'est le cas de le dire) est certainement désarçonné. Il ne vous reste plus qu'à conclure l'entretien d'un «tant pis. Au revoir...»
Commenter  J’apprécie          90
saigneurdeguerre   03 août 2019
S'affirmer même si on manque de confiance en soi de Yves-Alexandre Thalmann
Un chien qui aboie fait plus de bruit que 999 chiens qui dorment. Les faits divers relatent rarement les histoires qui se terminent bien. En ne relevant que les cas tragiques, les médias alimentent nos peurs.
Commenter  J’apprécie          100
Tezelsup   30 juin 2018
Mon cahier poche : je fais le choix de la psychologie positive de Yves-Alexandre Thalmann
Savez-vous quelle est la différence entre le succès et le bonheur?

Le succès consiste à obtenir ce que l'on désire.

Le bonheur consiste à savoir apprécier ce que l'on a.
Commenter  J’apprécie          100
truman   16 juin 2013
Le non-jugement, de la théorie à la pratique de Yves-Alexandre Thalmann
Apprenons donc à répliquer aux étiquettes des autres de manière différente, en évitant la soumission ("oui tu as raison") ou le combat ("tu n'as pas le droit de me dire ça !"). De façon plus concrète, une réaction constructive, exempte de jugement consiste à reformuler le point de vue de l'interlocuteur et d'y apposer son propre point de vue, si possible avec un message-je. C'est un outil connu sous le nom d'apposition. La reconnaissance de l'avis de l'autre est une marque de respect à son égard. Cela apaise les tensions et évite que la communication ne tourne au conflit pour savoir qui prendra le dessus.Le but n'est plus de marquer un point sur l'autre ( comme c'est la cas lorsqu’on cherche la meilleure répartie), mais de mener la conversation sur les rails du respect. Apposer c'est placer côte à côte alors qu'opposer c'est mettre face en face. Par exemple,notre conjoint nous traite d’égoïste. L'apposition donne: " J'entends que tu me traites d’égoïste. Je suis peiné d'entendre cela" ou encore "j'entends que tu es touché par quelque chose que j'ai fait et qui t'as déplu, De quoi s'agit-il ?". Cette dernière version traduit notre volonté de poursuivre notre communication sur des bases respectueuses. Elle ouvre le champs de la discussion par une question
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
Belis8ne   07 janvier 2016
Vertus du polyamour : La magie des amours multiples de Yves-Alexandre Thalmann
L'Amour relève plus d'une qualité que d'une quantité : il ne diminue pas lorsqu'il s'attache à plusieurs, il ne peut ni se diviser ni se fractionner. En tant que qualité, il s'amplifie et s'affine dans la diversité. L'amour ressenti pour l'un rejaillit forcément sur les autres. Tous les êtres aimés sont gagnants de ce qu'ils reçoivent : personne n'est lésé.
Commenter  J’apprécie          60
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur
Lecteurs de Yves-Alexandre Thalmann (135)Voir plus


Quiz Voir plus

Edie, Fais-moi peur !

On peut trouver plusieurs raisons à la fascination qu’il continue à exercer sur nous, à commencer par la couleur de sa barbe, qui est déjà un élément étrange, plaçant ce personnage dans un cadre inquiétant, ni tout à fait réaliste, ni tout à fait surnaturel… Il y a ensuite un objet qui change de statut : la clé que sa nouvelle femme ne doit utiliser sous aucun prétexte se révèle être magique, acquérant une valeur symbolique dans un récit au réalisme terrifiant. En ouvrant la porte interdite, sa femme découvre en effet les corps des précédentes épouses de son mari, et, terrifiée, laisse tomber la clé dans le sang, qui restera tachée à jamais. Qui est l'auteur de ce conte ?

Charles Perrault
Jean de La Fontaine
Hans Christian Andersen
Grimm

10 questions
23 lecteurs ont répondu
Thèmes : psychopathe , tueur en série , littérature , contesCréer un quiz sur cet auteur