AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 9782014001259
128 pages
Éditeur : Hachette (02/06/2021)
4.19/5   1458 notes
Résumé :
Nous sommes en 50 avant Jésus-Christ ; toute la Gaule est occupée par les Romains... Toute ? Non ! Car un village peuplé d'irréductibles Gaulois résiste encore et toujours à l'envahisseur. Et la vie n'est pas facile pour les garnisons de légionnaires romains des camps retranchés de Babaorum, Aquarium, Laudanum et Petibonum...
Après une dispute, Cléopâtre fait le pari avec César que le peuple égyptien est encore capable de grandes réalisations.
Dans un... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (111) Voir plus Ajouter une critique
4,19

sur 1458 notes

Nastasia-B
  08 novembre 2013
QUI PEUT REMPLACER GOSCINNY ?
J'en vois, par les temps qui courent, qui s'enthousiasment, qui plébiscitent, qui crient au retour d'Astérix et tutti quanti.
Certes, certes, je réponds certes..., mais..., franchement..., de vous à moi..., Uderzo avait tellement touché le fond que tout ce qui viendrait après ne pouvait être, comparativement, que sensationnel et confiner au génial tant les derniers albums étaient bousissimes.
Mes chers amis, avez-vous la mémoire si courte ? Astérix c'est ça, nom de dieu (euh... par Toutatis, je voulais dire) ! Comparez-donc les nouveaux avec ceux de la grande période d'or et vous verrez que le compte n'y est absolument pas.
Ici, on a un album fin, parodique et tordant de bout en bout. Les références sont multiples et toutes bien senties, de Napoléon au Canal de Suez en passant par le cinéma hollywoodien et son fameux couple Burton / Taylor.
Références à l'art moderne et sa fameuse querelle des tenants de la tradition face à la modernité, etc., etc., etc., je pourrais en noircir une pleine page. Bref, un sans faute absolu sur le scénario et le florilège de jeux de mots et tout, et tout. C'est jouissif à tout âge. Donnez-le à un petit vieux, il va se marrer, donnez-le à un gamin, il va se marrer, donnez-le à un ado, à un quinqua, à un trentenaire, ça marche à tous les coups, c'est du marbre.
Non, voyons, revenez à la source ! Astérix c'est ça ! Qu'on arrête de nous faire croire que tous les ersatz sont une renaissance. Personne n'a la carrure pour se mesurer, même moindrement, au génial René Goscinny.
Astérix Et Cléopâtre est, chronologiquement, le sixième album d'Astérix, mais le tout premier à être absolument génial de bout en bout. D'ailleurs le public ne s'y est pas trompé, c'est à partir de cet album que les ventes explosèrent réellement.
À ce propos, même pour du Goscinny c'est du top. 1965 est une bonne passe pour lui, tout est bon dans ce qu'il a fait cette année-là, les Lucky Luke de la même période sont supers également.
Côté dessin, Uderzo touche à une certaine forme de maturité dans son trait et les couleurs sont fantastiques, rien à voir avec les albums précédents. Une vraie réussite totale.
L'histoire en deux mots : César, jugeant le peuple égyptien décadent, lance un défi à Cléopâtre, à savoir construire un palais dans un très bref délais.
L'architecte retenu est l'infortuné Numérobis, un fervent moderniste, qui a quelques petits problèmes avec les proportions, si vous voyez ce que je veux dire.
Rien ne serait simple, au demeurant si un autre architecte égyptien, le cruel et richissime Amonbofis qui rêve de gloire personnelle et de pouvoir ridiculiser, voire éliminer définitivement son éternel rival dans la profession.
Numérobis perçoit vite qu'il aura besoin d'un petit coup de pouce pour mener à bien cette réalisation. Voilà pourquoi il n'hésite pas à faire ce long et périlleux voyage jusqu'à la frisquette Armorique pour venir quérir le service des mages...
Une référence absolue concernant Astérix, l'un des trois, au pire des cinq meilleurs albums de tous les temps, quels que soient vos goûts et vos affinités, un album à toujours garder comme étalon quand on dit qu'un nouvel album est bon ou pas.
Mais ce n'est bien sûr que mon avis, qui ne casse pas des briques, et encore moins des pyramides, c'est-à-dire, pas grand-chose.
P. S. : les éditeurs ont trouvé le moyen d'annuler même l'humour contenu dès la couverture qui était originellement recouverte d'inscriptions faisant référence à l'affiche du film Cléopâtre avec Elisabeth Taylor. Aplatir les couleurs d'origine avec une pauvre composition à l'ordinateur ne leur suffisait pas, il a fallu aussi qu'ils suppriment l'humour pour coller à l'air du temps. Bandes d'abrutis d'éditeurs à la gomme ! La définition d'un classique c'est de ne plus jamais coller à l'air du temps, c'est d'être précisément hors du temps. Et Astérix Et Cléopâtre est précisément un classique. Quelle honte cette nouvelle couverture.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          634
FrancoMickey
  08 février 2021
Non, je ne me suis pas planté dans l'ordre de lecture. Au cyclisme, ça vous parle le gruppetto ? Vous savez, ceux qui ont été tellement distancés par le peloton qu'il se disputent les miettes du classement. Dans notre cas je précise d'ailleurs que je suspecte les membres de l'échappée d'avoir emménagé dans une bibliothèque, ce qui n'est pas très Covid. Bref, bienvenue dans mon combat du Challenge BD où chaque point bonus compte. Et le fameux point visé expire demain à minuit. C'est serré.
Bon, revenons à nos moutons. Astérix et Cléopâtre c'est à coup sûr l'un des meilleurs opus de la saga de la moustache platine la plus vigousse d'Armorique, si ce n'est la quintessence de la BD humoristique made in France. Disons-le cash : tout y est parfait, du début à la fin. René Goscinny frappe fort, très fort même, avec ses inspirations scénaristiques qui frôlent le génie absolu.
Des interventions du narrateur omniscient, qui font systématiquement mouche, à l'hilarante vulgarisation des hiéroglyphes, dont l'imagination s'avère être des plus fertiles, en passant par les désopilantes références à la civilisation égyptienne tournées en dérision, ce sixième volet regorge de scènes mémorables à mourir de rire, celle du sphinx en pole position.
Et que dire de la délicieuse complicité d'Obélix et Idéfix si ce n'est qu'elle est tout simplement irrésistible ? C'est incroyable comment l'auteur arrive à octroyer une épaisseur notable à ce petit bout de chien. A la droite du scénariste, la griffe d'Albert Uderzo commence à s'affiner et gagner en assurance : sa patte graphique confère une ambiance des plus savoureuses, entre légèreté et charme épuré façon old-school.
Astérix et Cléopâtre c'est cultissime vous l'aurez compris, et pour cause, cette oeuvre des plus abouties devrait figurer au Panthéon des bandes dessinées les plus cocasses de tous les temps. Ouaip, rien que ça. Et puis entre nous, ce nez, mais quel nez ! Je ne parle pas de celui de Monica Bellucci, bien qu'il soit mignon comme tout, mais bien de celui du personnage, je préfère lever toute ambiguïté. Messieurs restez concentrés voulez-vous ?
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          5115
Gwen21
  19 août 2015
Sans aucun doute l'un de mes plus beaux souvenirs d'enfance, de ceux qu'on aime retrouver tout au long de sa vie, ce qui entraîne un cortège de relectures, toutes plus savoureuses les unes que les autres.
Cet opus de nos chers gaulois a été d'autant plus popularisé qu'il a été adapté en long métrage animé (là encore souvenir d'enfance) puis en "blockbuster à la française".
Revenons à la BD. Comment ne pas craquer devant l'adorable et célèbre nez de la "Reine des Reines" ? Comment ne pas plaindre l'architecte Numérobis soumis à un défi utopique ? Comment, enfin, ne pas se marrer au spectacle de la débâcle des redoutables pirates du Nil ?
Enfin, comment rester sourd à cette question fondamentale et existentielle : "Est-ce que ça se mange, les crocodiles ?"
Un must.

Challenge PETITS PLAISIRS 2014 - 2015
Challenge ABC 2014 - 2015
Commenter  J’apprécie          520
XanderOne
  20 mai 2014
S'il existe un album culte dans la série d'Asterix, c'est sans doute Astérix et Cléopatre !
Je ne sais pas vraiment ce qui a fait que cet album est devenu culte, car lorsqu'on le compare aux autres, on reste dans le même esprit, dans le même schéma de construction. Un étranger (ici un égyptien) viens demander de l'aide a nos amis gaulois qui acceptent comme toujours, et voilà, l'histoire est lancé.
Une fois encore, beaucoup d'humour, de gros clins d'oeil envers la société actuelle ( les entreprises de bâtiments en prennent pour leur grade). Un bon moment de lecture, des dessins plus fins, avec beaucoup plus de détails qu'auparavant.
Dans les tomes précédents l'humour résidait surtout dans les bulles de dialogues et un peu dans quelques descriptions et annotations. Ici c'est toujours le cas, mais les cases sont bien plus travaillées, ce qui nous fait nous attarder un peu plus sur chaque dessin, afin de ne pas louper le moindre trait d'humour habilement dissimulé.
Comme toujours c'est un régal et on passe un agréable moment, même si le format BD se lit beaucoup trop vite.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          420
domisylzen
  20 janvier 2017
Pauvre Numérobis ! le voilà convoqué par la reine Cléopâtre qui lui déclare tout de go, qu'il est le meilleur des architectes d'Alexandrie … ce qui n'est pas grand-chose. Trois mois … trois mois pour construire un palais pour Jules César. Tu auras de l'or sinon ce sera les crocodiles. Pour réussir il faudrait être un mage et justement Numérobis connait Panoramix, mage d'un petit village gaulois qui résiste encore et toujours et cetera et cetera.
Bon je ne vais pas vous racontez toute l'histoire, elle est plus connue que les constructeurs des pyramides. J'ai la grande chance de posséder la version originale, puisque cette bande dessinée m'a été offerte pour mes dix ans. C'est celle où il est précisé qu'il a fallu nombre de moyen pour la réaliser, dont entre autres, 62 crayons à mines grasses, 14 litres d'encre de Chine mais surtout 67 litres de bière. Donc les auteurs ont eux aussi leur potion magique. Grâce à tous ces ingrédients nous avons là une BD de légende, car en la relisant un demi-siècle plus tard je me marre toujours autant. Merde un demi-siècle voilà qui me fait moins sourire ! Aléa jacta est pas de retour possible vers le passé. Mais grâce à cette bd mon âme d'enfant est toujours présente. Que de gags, au moins un par vignette ! Quel coup de crayon ! Quelle inspiration ! Je crois que je vais me remettre à boire de la bière.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          391

Citations et extraits (50) Voir plus Ajouter une citation
Dionysos89Dionysos89   02 avril 2013
Centurion : Hmm… Ça n'a pas marché… Eh bien, nous attaquerons de tous les côtés à la fois… Déployez-vous !
Légionnaire 1 : Mais on vient de se replier !
Légionnaire 2 : Déployés, on va se faire égorger !
Légionnaire 3 : Égorge, déployé !
Légionnaire 4 : Encore un jeu de mots comme ça, par Jupiter, et je déserte !!!

Commenter  J’apprécie          650
XanderOneXanderOne   20 mai 2014
Les légionnaires ont adopté pour attaquer, la redoutable tactique dite de la « tortue ».
Pour battre en retraite, les légionnaires adoptent l’efficace tactique dite du « lièvre ».
Commenter  J’apprécie          320
Dionysos89Dionysos89   29 octobre 2012
Numérobis : Tous ces soucis me font tourner le sang ! Les crocodiles vont me trouver immangeable !
Astérix : Tant mieux ! Vous tenez tant que ça à faire un bon repas ?
Numérobis : Mais ce sont des crocodiles sacrés ! On ne peut pas leur donner n'importe quoi à manger !
Obélix : Ils sont fous ces Égyptiens !

Commenter  J’apprécie          150
Dionysos89Dionysos89   08 octobre 2012
Astérix : Et si un jour vous avez envie de construire autre chose en Egypte, un canal entre la Mer Rouge et la Méditerranée, par exemple… Eh bien, faites appel à quelqu'un de chez nous, par Toutatis !...

Commenter  J’apprécie          230
domisylzendomisylzen   16 janvier 2017
Numérobis : Je suis mon cher ami, très heureux de te voir.
Panoramix, s'adressant aux villageois : c'est un Alexandrin.
Commenter  J’apprécie          331

Lire un extrait
Videos de René Goscinny (110) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de René Goscinny
Soixante ans après sa création par René Goscinny et Albert Uderzo, le héros gaulois s'offre une nouvelle jeunesse pour son 38e album signé Jean-Yves Ferri et Didier Conrad avec l'arrivée d'Adrénaline, la fille du vaincu de César. le dessinateur Didier Conrad explique ici à Anne Douhaire comment il s'y est pris pour dessiner le célèbre héros gaulois. Plus d'informations sur la BD "La Fille de Vercingétorix" de Ferri et Conrad : Plus de BD sur France Inter : https://www.franceinter.fr/theme/bande-dessinee Plus de leçons de dessin : https://www.youtube.com/playlist?list=PL43OynbWaTMLSUzMpmqwuKcJNbTeC5GhD
+ Lire la suite
autres livres classés : cléopâtreVoir plus
Notre sélection Bande dessinée Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Asterix et Cléopâtre

Que propose Cléopâtre pour montrer à César la puissance de l'Egypte?

Le dressage d'une horde de crocodiles
La construction d'un palais
La construction d'une pyramide
La construction d'un Sphinx

10 questions
340 lecteurs ont répondu
Thème : Astérix, tome 6 : Astérix et Cléopâtre de René GoscinnyCréer un quiz sur ce livre

.. ..