AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.27 /5 (sur 98 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Paris , le 24/09/1963
Biographie :

Yves Pagès est un écrivain et un éditeur français. Il a été tour à tour pion, veilleur de nuit, vendeur de glaces, animateur en banlieue rouge, auteur pour une compagnie de théâtre, comédien, magasinier, écrivain en résidence à la Villa Médicis à Rome, éditeur.

Auteur d’un essai aux éditions du Seuil, "Les Fictions du politique chez L.-F. Céline" (1994), il a publié une dizaine de romans dont "Les Gauchers" et "Plutôt que rien" chez Julliard, et aux Éditions Verticales, "Prières d’exhumer" (1997), "Petites natures mortes au travail" (2000; Folio 2007), "Le Théoriste" (2001, Points Seuil 2003, Prix Wepler-Fondation La Poste 2001) et, dans la collection Minimales, "Portraits crachés" (2003).

Yves Pagès travaille avec Bernard Wallet et Jeanne Guyon aux Éditions Verticales. Il y promeut l'écriture de fiction sous toutes ses formes, au-delà du diktat étroit de la linéarité romanesque.
+ Voir plus
Source : www.editions-verticales.com
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (8) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Rencontre avec Yves Pagès au Salon du livre d'expression populaire et de critique sociale 2018 à Arras, le 1er mai. Dernier roman : Encore Heureux. Editions de l'Olivier Médiation : Tara Lennart Captation : Colères du Présent

Podcasts (3) Voir tous


Citations et extraits (58) Voir plus Ajouter une citation
LydiaB   23 avril 2013
Petites natures mortes au travail de Yves Pagès
Il est presque minuit, Mado sort du Fouquet's, avenue des Champs-Élysées. Elle vient d'y claquer un dixième de sa mensualité d'institutrice. Et alors ? Ces petites folies dépensières ont un goût de revanche. Et puis, quitter une banlieue déserte pour le centre ville, c'est le moindre des dépaysements en période estivale. Disons qu'elle s'est payé un dîner d'anniversaire. Pour fêter quoi ? Le trou noir des vacances scolaires. Quand les congés payés ressemblent à deux longs mois d'arrêt maladie. Au menu, ni gâteau, ni bougie, juste un kir et quelques gélules en guise d'apéritif. Pour s'en sortir, son thérapeute lui a conseillé de sortir. C'est fait. Dans le haut lieu du noctambulisme parisien, elle espérait croiser, du regard au moins, une vedette. Chou blanc, plutôt salé à l'addition. Après le repas, un filin, n'importe lequel, pour distraire son célibat.

Au cinéma, on aurait dit une salle de e, mais sans élèves. Vingt-cinq rangées de fauteuils vides, tant mieux.

Deux heures plus tard, Mado rejoint son automobile, sans prendre garde à la foule tapageuse qu'elle traverse en somnambule. Tant pis, elle n'a plus le courage de tourner la clé du contact. Un autre cachet, et elle s'endort au volant, le corps en panne sèche. Mais les désœuvrés du samedi soir sont plus nombreux que d'habitude, et agités d'une joie unanime. La belle endormie, au point mort, les met en rage. Par dizaine, comme en apesanteur, ils marchent sur le toit de sa bagnole. Mado se réveille soudain en Enfer. Ce chahut juvénile lui rappelle certaines fins de cours... à moins que ce ne soient ses échecs scolaires qui reviennent la hanter. Les yeux mi-clos, elle démarre. Personne ne s'écarte. Au contraire, la multitude se densifie à mesure qu'elle revient à la réalité.

Des cris, des fanions tricolores, et puis du sang sur le pare-brise.

Madame X. a donc commis un crime. Avec ou sans préméditation ? Difficile d'en juger.



Extrait : (L'Unanimité moins une voix)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          240
MahaDee   09 avril 2017
Petites natures mortes au travail de Yves Pagès
DÉBAUCHÉE n. f. : 1. Vulg. Se dit d'une fille qui, vivant du commerce de ses charmes, change à sa guise de protecteur. 2. Mot autrefois en usage pour désigner l'heure de la cessation générale du travail des ouvriers des arsenaux. 3. Abusiv. Employée délaissant les devoirs de sa profession pour le plaisir. 4. Techn. Personne licenciée. (Voir syn. Infidèle, libertine, chômeuse.)
Commenter  J’apprécie          170
daniel_dz   28 décembre 2019
Petites natures mortes au travail de Yves Pagès
La consigne vient d’en haut : soigner les moments de convivialité. À midi, on bouffe ensemble. Après, on digère les conflits en interne. Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme. Le temps des repas aussi, gastrothérapie oblige. Fini la pause égoïste, les sandwichs au café, bienvenue au réfectoire pour une cure d’intersubjectivité. Un vague sourire, un appel du pied sous la table, même un rot mal étouffé, tout cela peut optimiser le contact relationnel. D’ailleurs, le management nutritionnel n’a rien inventé. On en revient toujours à la Cène primitive - lorsque le Christ, petit patron fils-à-papa, gueuletonnait avec ses directeurs de filiale.
Commenter  J’apprécie          60
Charybde2   27 avril 2014
Souviens-moi de Yves Pagès
De ne pas oublier qu’en avril 2007 les théologiens du Vatican ont aboli d’un trait de plume l’existence supposée des Limbes, ces centres de rétention entre l’Enfer et le Paradis où croupissaient les âmes des nourrissons décédés avant d’avoir eu le temps d’être baptisés en bonne et due forme, alors que sur Terre d’autres autorités morales multipliaient d’autres limbes maintenant en éternel transit les migrants sans baptême douanier entre le tiers-monde sacrificiel et l’Eldorado occidental.
Commenter  J’apprécie          50
Ladouce   07 novembre 2015
Petites natures mortes au travail de Yves Pagès
Ici, je me tiens coi vu que, dans mon contrat de travail, je n'ai pas l'usage de la parole. Ils ont acheté mon silence, alors je signe des autographes. A Marne-la-Vallée, je suis l'un des plus connus, employé pour signer six cents fois par jour Pluto avec seulement trois doigts à chaque main.
Commenter  J’apprécie          50
Charybde2   27 avril 2014
Souviens-moi de Yves Pagès
De ne pas oublier que si près de trois millions de lettres de dénonciation furent envoyées pendant l’Occupation par de zélés informateurs, les antennes départementales de la Caisse nationale des allocations familiales (CNAF) en ont reçu plus de trois mille au cours de l’année 2011, rédigées et signées, sous couvert du même anonymat, par tel « bon français » ou tel « honnête contribuable ».
Commenter  J’apprécie          40
melina1965   07 mai 2015
Souviens-moi de Yves Pagès
De ne pas oublier que si l'homo sapiens, depuis la guerre du feu, s'était soucié de breveter chaqhe nouvel outil élémentaire, plante médicimale, invention locomotrice, matériau de cosntruction, nous en serions restés à l'âge des cavernes avec des propriétés intellectuelles si jalousement gardées que jamais mises en oeuvre, faute de l'être en commun.
Commenter  J’apprécie          40
Gribouille_idf   27 février 2016
Souviens-moi de Yves Pagès
De ne pas oublier que, selon de récentes études neurologiques, les octogénaires auront en somme passé six ans de leur existence à rêver, et que cette suractivité nocturne, insinuant en chacun d'eux quantités de destins parallèles, n'est pas près d'être prise en compte dans le calcul de leur retraite.
Commenter  J’apprécie          40
daniel_dz   26 janvier 2020
Le Théoriste de Yves Pagès
[Une chercheuse et le fils de son patron observent des souris de laboratoire.]

- Tu vas voir... encore une minute, et il ne restera plus qu’une souris au sec, là-haut. Et le plus dingue, c’est que ton père a raison... y’en a toujours une qui finit par dominer les autres, et c’est toujours la même.

- Pourquoi tu dis ça ?

- C’est comme ça, j’y peux rien...

- Mais alors, le fascisme... c’est prouvé scientifiquement ?

- Chez les fourmis, oui.

- Et chez qui d’autre, encore ?

- Tu sais, la liberté, la justice, tout ça, c’est rarement... enfin les bonnes choses, c’est plutôt contre-nature...
Commenter  J’apprécie          30
daniel_dz   27 août 2018
Encore heureux de Yves Pagès
La fac, ça devrait être ouvert à tous. Et quand y a un mouvement, c'est là que ça devient un lieu de rencontres où on apprend plein de trucs, où on s'échange des expériences. À Jussieu, justement, on a imposé que dans les AG tout le monde puisse prendre la parole, pas que les étudiants encartés, les gars des LEP aussi, les fils d'immigrés, ceux des foyers de jeunes travailleurs ou les camarades qui vivent dans les squats. Et c'est ça qui fait peur au gouvernement, une université vraiment populaire.
Commenter  J’apprécie          30

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox




.. ..