AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 3.2 /5 (sur 35 notes)

Nationalité : France
Biographie :

Emilie Devienne place sa carrière sous le signe de l'expression individuelle et des contacts humains. La pratique du coaching s'inscrit dans le prolongement de son expérience professionnelle échelonnée sur une vingtaine d'années entre la France et le Canada.

Pigiste, correspondante, rédactrice en chef et éditrice de plusieurs magazines, parmi les principaux domaines qu'elle a couverts, on peut citer l'audiovisuel, la santé, la beauté et l'agroalimentaire.

Pendant cinq années, elle a également travaillé dans le domaine des relations publiques d'organismes culturels prestigieux (orchestre symphonique de Montréal, Office National du Film du Canada). Passionnée par l'écrit, Emilie Devienne est aussi l'auteur de plusieurs essais.

Emilie Devienne est l'auteur de Qui garde le chien ? (Le Cherche Midi, 2004), La Confiance en soi (Aubanel, 2004) et Le Dicoguide des coachings (Dunod, 2007).
+ Voir plus
Source : www.emilie-devienne.com
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de
Cigale ? Fourmi ? Les clés d'une bonne relation à l'argent
Citations et extraits (29) Voir plus Ajouter une citation
Hekahm   02 février 2016
Etre femme sans être mère : Le choix de ne pas avoir d'enfant de Émilie Devienne
Le travail, la carrière (saisissez la nuance), l'instabilité affective, la précarité économique, l'inconstance sociale, autant de dimensions à considérer quand on projette d'avoir un ou des enfants en ce XXIe siècle balbutiant. Il faut penser sa vie à deux fois avant de se lancer et d'engager la vie de petits êtres qui n'ont rien demandé à personne.
Commenter  J’apprécie          50
Hekahm   03 février 2016
Etre femme sans être mère : Le choix de ne pas avoir d'enfant de Émilie Devienne
Maintenant, une petite question , quelque peu provocatrice : si des gens n'ont pas d'enfants parce qu'ils ne les aiment pas, cela signifie-t-il que les gens qui ont des enfants les aiment ? Tous ? Infailliblement ? je laisse aux psychanalystes, psychologues, pédopsychiatres, enquêteurs sociaux, juges des enfants et divers magistrats le soin de témoigner des blessures qui émergent de leurs patients ou autres au fil des entretiens... Je vous fais grâce des audiences devant les juges aux affaires familiales, des rapports et des conclusions des travailleurs sociaux. Convenez avec moi que, malheureusement, faire des enfants n'offre pas le gage d'un amour invétéré. Dans le cas contraire, le mot "maltraitance" serait vide de sens. Les troubles de l'enfance brilleraient par leur absence.
Commenter  J’apprécie          40
Hekahm   03 février 2016
Etre femme sans être mère : Le choix de ne pas avoir d'enfant de Émilie Devienne
Les plus idéalistes croient que seul le lien familial est indestructible, se distinguant de cela de la fragilité, voire de la superficialité des liens sociaux. Les gens sans enfants ne sont pas totalement convaincus du caractère "inconditionnel" de l'amour filial et de ses effets collatéraux. Sans ambiguïté, nous préférons entretenir des sentiments amicaux ou amoureux auprès de celles et ceux que nous choisissons librement d'inclure dans notre rayon d'action.
Commenter  J’apprécie          40
laure14   11 juin 2016
Truffe et sentiments de Émilie Devienne
Je veux la brosse à dents, la fièvre, les copains qui entrent et qui sortent, le bazar légendaire des ados, les réunions de profs, les raviolis en boîte, les Disney à noël, les anniversaires chez MacDo, je veux tout ! Je veux leur transmettre des valeurs, des souvenirs, des tas de machins, des tas de bêtises, moi, à mes mômes. Shit !
Commenter  J’apprécie          40
Hekahm   03 février 2016
Etre femme sans être mère : Le choix de ne pas avoir d'enfant de Émilie Devienne
Être femme au foyer, c'est s'inscrire en faux contre le schéma des femmes qui travaillent même avec de jeunes enfants et font face sur tous les fronts. Ne pas avoir d'enfant du tout, c'est s'inscrire en faux contre le courant très porteur de la maternité glorifiée. Bref, dans un cas comme dans l'autre, si l'on n'est pas la femme active qui travaille, câline les petits, séduit tous les hommes et surtout son mari, entretient un corps de déesse, fréquente un club de sport assidument et prend le temps de faire du bénévolat auprès d'une noble cause, on a tout faux ! Juste une petite seconde : puis-je savoir où se cache la bouteille d'oxygène ?

Commenter  J’apprécie          30
Writer   11 juillet 2018
Etre femme sans être mère : Le choix de ne pas avoir d'enfant de Émilie Devienne
Les raisons du non-désir d’enfant de ne résument pas à une ou deux affirmations trop rapides pour être explicites. A un niveau conscient et dans des sphères plus inconscientes, ce choix est influencé par l’éducation, les valeurs familiales, les expériences amoureuses, le parcours professionnel et le regard que l’on porte sur notre environnement socioénomique, voire politique.
Commenter  J’apprécie          20
Anne578869   21 juin 2019
Buller malin : Ne rien faire et le faire bien de Émilie Devienne
Sauf quand il est subi malgré soi en raison d’une précarité matérielle ou d’un appauvrissement intellectuel, l’ennui n’est pas un temps mort. Il participe de notre énergie de vie car s’ennuyer n’est pas rien faire. Combien de personnes s’ennuient tout en étant occupées à quelque chose ? S’ennuyer c’est faire une pause entre le faire, l’avoir et l’être qui demande à être entendu. De prime abord, il semble nous maltraiter. En vérité, c’est un faux ami qui avance, masqué. « Buller malin », ce n’est pas subir son sort, accablé d’une lassitude insoupçonnée en brassant des idées noires. C’est faire sans objectif de performance ou du moins, court terme.



p. 17
Commenter  J’apprécie          10
Hekahm   03 février 2016
Etre femme sans être mère : Le choix de ne pas avoir d'enfant de Émilie Devienne
Entre la mère sacralisée et la fille légère, il y a toute une gamme d'images et de comportements à respecter. A l'autre bout des préjugés, l'inverse : l'image de la vieille fille acariâtre parce que sans enfants. Que les spécialistes en stéréotypes se décident : les femmes sans enfants sont-elles des femmes faciles ou des catherinettes revêches ?
Commenter  J’apprécie          10
Lecturepissenlit   06 juillet 2019
Truffe et sentiments de Émilie Devienne
Il y a autre chose dans la vie que le travail. En revanche, il n’y a pas autre chose dans la vie que le bonheur.
Commenter  J’apprécie          20
Writer   11 juillet 2018
Etre femme sans être mère : Le choix de ne pas avoir d'enfant de Émilie Devienne
La maternité fait partie de la vie des femmes, certes. Mais « partie » seulement. Ce n’est plus une étape obligatoire dans leur parcours pour être accomplies, rayonnantes et heu-reu-ses ! Or, cette vérité reste encore mal comprise et admise avec réserve.
Commenter  J’apprécie          10
Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox



Quiz Voir plus

QUIZ LIBRE (titres à compléter)

John Irving : "Liberté pour les ......................"

ours
buveurs d'eau

12 questions
138 lecteurs ont répondu
Thèmes : roman , littérature , témoignageCréer un quiz sur cet auteur