AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Editions des Femmes


Livres les plus populaires voir plus


Dernières parutions chez Editions des Femmes


Dernières critiques
MDWI
  09 octobre 2019
Jane Eyre de Charlotte Brontë
J'ai découvert ce livre en audio.

Une histoire intéressante, mais non sans quelques répétitions, longueurs (un certain dialogue a duré 1h) et jugements moralisateurs. La passivité tranquille de l'héroïne m'a d'ailleurs parfois tapée sur le système, on est loin des pétillants personnages de Jane Austen et de son style satirique. Néanmoins le style reste très agréable.

Une écoute sympathique surtout quand elle est desservie par une lectrice à la voix agréable.
Commenter  J’apprécie          60
Isa0409
  08 octobre 2019
Comment sont nées les étoiles : Douzes légendes brésiliennes, édition bilingue français-portugais de Clarice Lispector
"Les étoiles sont les yeux de Dieu qui veille à ce que tout se passe bien. Pour toujours. Et, comme on sait, 'toujours' ne finit jamais".



Voilà un petit bijou d’à peine cent pages, en édition bilingue, illustré par Héloïsa Novaes, et qui renferme douze légendes amazoniennes, revues par la célèbre auteure brésilienne.



Ainsi, à chaque mois sa nouvelle & quel plaisir de les découvrir. Pour ma part, je n’en connaissais aucune, et j’ai eu l’agréable et douce sensation de retomber en enfance, emportée par l’innocence et le caractère fantastique de ces légendes !



Dans une langue simple, poétique et élégante, Clarice Lispector nous compte entre autre la naissance des étoiles, les fêtes dans le ciel, la dangereuse Yara, le fruit sans nom et l’apparition des animaux.



Et tout simplement, quel délice de s’évader ainsi, de découvrir ces légendes, de se laisser bercer par la possibilité d’un monde autrement différent, où les étoiles sont des enfants éternels, où les crapauds se cachent dans les guitares pour rejoindre les fêtes célestes entre oiseaux, où les hommes sont séduits par une sirène, emmenés dans les abysses d’un lac et emportés à jamais, où les tortues détiennent seules la vérité, et où les cerfs sont coupables du mutisme de tous les animaux.



Dans le monde actuel, ce recueil est un souffle vivifiant, une pause nécessaire, une poésie qui manque et que l’on devrait s’accorder !

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Butterflies
  04 octobre 2019
La Touche étoile de Benoîte Groult
J'ai retrouvé avec plaisir Benoîte Groult dans "La Touche étoile" après l'avoir découverte dans "Les vaisseaux du cœur" où on reconnait justement sa touche féministe. Le mot fait peur (à certains) mais comme elle l'explique si bien à travers ses personnages, être féministe ce n'est pas être une folle furieuse, c'est juste défendre l'égalité, défendre ses droits et se défendre contre des aberrations. Moïra, figure mythologique grecque, qui est maître de la destinée, distribue les cartes et on se penche avec elle sur plusieurs générations de la famille d'Alice. Alice, quatre-vingt ans, qui a obtenu le droit de vote à quarante seulement et a dû avorter en secret, un délit à l'époque sévèrement puni. Alice est journaliste et en fin de carrière , victime du jeunisme, on lui refuse son ultime article sur les talons aiguilles.

"Je les avais bien crûs liquidés , moi aussi, les talons aiguilles, en vogue dix ans plus tôt et condamnés par le corps médical. J'oubliais un peu vite que les fantasmes masculins, eux, n'étaient qu'assoupis. dans cet article incendiaire, qui lui fut d'ailleurs refusé, Alice affirmait que dans l'inconscient masculin le talon aiguille représentait l'équivalent occidental des pieds des chinoises, transformés en petons attendrissants par le port de brodequins de torture entre deux et sept ans, jusqu'à déformation osseuse irréversible. a chacun sa méthode, le but restant le même: interdire aux filles le bonheur de courir, l'intégrité de leur corps, la liberté en un mot. _ L'objectif n'est pas de marcher pour une femme, quelle vulgarité, mais de faire rêver, [...] les artisans de ce type de chaussure sont des pervers sadiques. Maurice lève les yeux au ciel [...] née trop tôt dans un monde où elle n'a pu donner sa mesure. Adrien, lui, somnole vaguement [...] Il considère l'éviction de sa moitié comme une excellente nouvelle."

Moïra s'amuse aussi à jouer avec la destinée de Marion, la fille d'Alice, qui pensait être heureuse en mariage en formant un couple moderne avec Maurice. Moïra redistribue les cartes et met sur son chemin Brian, un irlandais authentique un peu poète et assez fou pour lui faire vivre une liaison passionnée et s'évader de son quotidien.

"La Touche étoile" traite aussi de la vieillesse et de la mort. Celle d'Alice, de sa sœur, des compagnons mais aussi du regard de la société vis-vis des personnes âgées et encore davantage vis-vis des femmes. Comme elle le souligne aussi p.101 "-Mais vous ne savez pas le plus beau, je crois que c'est pour ça finalement que le journal a refusé mon article. je démontrais que le talon aiguille a un avantage supplémentaire: mettre hors jeu les guenons vieillissantes! La moindre gonarthrose ou coxarthrose ou même vulgaire foulure, condamne en effet à poser bêtement le pied à plat sur le sol; résultat pas de talons aiguille pour les vieilles! Ainsi les mâmes ne risquent plus de confondre les bêtes sur le retour avec les jeunes nanas du troupeau! Je concluais en disant que la stratégie des mecs, depuis le sale coup porté par les féministes à leur ego surdimensionné, c'était de remettre les bonnes femmes en position de précarité: essai réussi. La deuxième manœuvre consistait à cloisonner la vie des guenons en étapes, prétendues incontournables, à commencer par la ménopause que nos grands singes diplômés ont longtemps refusé de soigner. "Laissez faire la nature, chère madame, les hormones c'est dangereux ", me déclarait mon gynéco, il y a vingt ans, assis à sa table de travail, où j’apercevais un cendrier débordant, un paquet de Chesterfield, une pipe Dunhill et un coffret de cigares cubains offert par une cliente reconnaissante! "Le tabac aussi c'est dangereux, cher docteur!" lui ai-je fait remarquer avant de changer etd e me débarasser de mes bouffées de chaleur [...]" et ça ne s'arrête pas là mais je ne vais pas tout vous dévoiler. Groult nous pousse à réfléchir sur nos acquis et sur ce qui ne l'est pas encore. Du chemin a été fait mais du chemin reste encore à être fait et il faut des femmes comme elle pour remettre en question nos façon de faire et de penser la société.

Elle aborde aussi la vieillesse en général, le fait que les personnes doivent cacher leurs faiblesses car c'est mal vu et mal accepté. Les moyens de transports sont aussi mal adaptés mais personne en s'en soucient. Alice prend le métro et donc les escaliers et parle de son supplice. C'est abordé avec humour. Le fait aussi que le soir ce n'est plus un lieu accueillant pour eux et qu'ils finissent par ne plus sortir du tout. Le respect qui a disparu et s'est même changé en hostilité. Les personnes âgées ont alors peur de sortir tard et restent chez elles même si elles aimeraient. Quelque part, ce livre m'a fait réfléchir et Benoîte Groult soulève des problèmes de société. Un livre intéressant à lire pour la réflexion qu'il apporte.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          01