AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Editions des Femmes


Livres les plus populaires voir plus


Dernières critiques
simoncailloux
  07 mars 2021
Jane Eyre de Charlotte Brontë
Il y a dix jours, je me posais la question, que vais-je lire, critiquer ? Je me suis rendu à la bibliothèque la plus proche de chez moi où malheureusement la plupart du temps, je ne trouve pas ce que je cherche. Par hasard, je suis reparti avec Jane Eyre, vieille édition de poche, très petits caractères, pages jaunies, prête à se détacher, certains caractères effacés, pourquoi je n’en sais rien. Tout cela a rendu la lecture galère et à force de volonté au bout d’une semaine, je suis arrivé au bout de la lecture.



Ce livre a été énormément critiqué sur babelio. Dans l’histoire, je vais essayer de faire ressortir certains traits de caractère. Je peux également dire que le livre a une connotation religieuse. « Aimez vos ennemis dit l’Evangile. Jane Eyre dit ne pas pouvoir le faire, cela nécessiterait d’aimer Mrs Reed et John Reed, qui sont carrément méchant envers elle. » Mrs Reed et John sont la tante et le cousin de Jane. Hélène Burns, l’amie de Jane à l’institut de Lowood arrive à le faire.



Miss Scatcherd, professeur à l’institut de Lowood n’est capable de voir que d’infimes défauts de ses élèves et reste aveugle aux grandes qualités sous-jacentes.



Jane Eyre accorde toute son attention aux autres et c’est le type de personnes qui manque cruellement à notre époque où les gens ne s’arrêtent pas pour réfléchir.



« Dieu attend que la séparation de l’esprit et de la chair pour nous couronner et nous récompenser. Pourquoi alors nous laisserions-nous abattre quand la vie est si vite vécue et que la mort est une entrée si certaine dans le bonheur, dans la gloire ! »



Jane Eyre est éprise de liberté, elle met une annonce pour trouver un emploi.



Jane Eyre a appris le français à Lowood, ce qui servira puisque elle sera la gouvernante, perceptrice d’une petite française chez Mr Rochester



Mr Rochester à vingt an de plus que Jane



Jane Eyre est dévouée : « C’est un plaisir pour moi de vous être utile et de vous obéir dans tout ce qui est juste. » C’est ce que Jane dit à Mr Rechester.



Jane Eyre apprend que sa tante, Mrs Reed veut la voir, elle s’y rend et il lui est annoncé qu’elle va hériter de la fortune de son oncle sans enfant qui habite à Madère. A cette occasion Jane pardonne à sa tante la façon dont celle-ci la traité mais en contrepartie la tante reste inflexible jusqu’à son dernier souffle. «Je sentis tout de suite que ses sentiments et son opinion envers moi n’avaient pas changé et que ce changement ne viendrait jamais. Je lus dans ses yeux d’acier impénétrables à la tendresse, insensible aux larmes, qu’elle était résolue à me considérer toujours comme un être mauvais et cela jusqu’à la fin ; en changeant d’opinion, elle n’aurait pas éprouvé un généreux plaisir, mais seulement une mortification. » La tante qui n’aimait pas Jane avait dit à l’oncle de Madère que Jane était morte de la typhoïde à Lowood. Jane dit à sa tante : « « Aimez-moi ou détestez-moi, comme il vous plaira ; Vous avez mon pardon complet. Demandez celui de Dieu et restez en paix ; Je restai encore une demi-heure, espérant toujours voir quelques signes d’amitié mais elle n’en montra aucun. » Jane resta encore un mois après le décès de sa tante pour plaire aux demandes de ses cousines Eliza et Georgiana.



Jane Eyre est d’une forte personnalité tourmentée et droite que l’on sait depuis les humiliations terribles de son enfance.



Jane Eyre dit à ses cousins : « J’ai un désir d’affection fraternelle, je n’ai jamais eu de foyer, de frère, de sœur ; je dois, je veux en avoir à présent. Moi riche d’or que je n’ai jamais gagné, jamais mérité, est-ce cela l’égalité, la fraternité, l’union intime, l’attachement amical ?



Mr Rochester demande Jane en mariage mais Jane dit que s’est impossible dès qu’elle apprend que Mr Rechester est marié. Elle décide alors de s’en aller, elle court durant trois jours dans la lande, meurt de faim, de froid et doit dormir dans les bois jusqu’à être accueillie chez un jeune pasteur et ses deux sœurs. Elle est heureuse d’être accueillie mais ne veut pas profiter des bonnes âmes. Le pasteur lui procure un job d’enseignant. Au bout d’un mois, elle apprend que le pasteur et ses sœurs sont ses cousins. Elle est recherchée pour un héritage à lui attribué, héritage qu’elle divise en quatre pour elle-même et ses cousins.



Rochester est aveugle et son épouse péri dans un incendie et la suite est heureuse pour l’héroïne.



C’est un roman qui doit plaire aux femmes sentimentales et éprises de bonté et de justice.



Ce roman est en quelque sorte autobiographique car Jane Eyre est l’incarnation de Charlotte Brontë.



+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          103
misstoupin29
  07 mars 2021
Clit révolution de Constantin/des
Ce livre est sorti hélas sorti pas au bon moment le 12 MARS 2020.



Pour moi c'est un livre à lire et à garder:



-Il est rempli des nombreux conseils que d'autres membres d'association féministes utilisé( collage, réseaux sociaux, monté une action en solo, GAV ect..).



-Il y a une plays liste ( c'est rare dans les livres).



-Les explications sont facile de compréhension.



-La bibliothèque est juste génial à mon goût.



-Les dessins sont très bien choisir.



C'est un ouvrage qui peut être à partager pour faire comprendre la cause féminines à des personnes qui ne comprennent pas car beaucoup de combats sont très bien expliqué( la précarité menstruelles, la fondation des Femens, la création du MLF ect...)

On parle peut est cela évoqué très brièvement dans le livre la déception de mai 68 concernant les avancés de nouveaux droits pour les femmes.

Ce livre est une mine d'informations importante. Si vous aimez mettre des couleurs vous allez pourvoir vous régaler.





-







+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
Francedewepion
  01 mars 2021
Le silence même n'est plus à toi de Asli Erdogan
Difficile de résumer et de porter un jugement sur ce livre.



Difficile parce qu'il s'agit d'un recueil de chroniques écrites notamment dans un journal pro-kurde Özgür Gündem (« Actualités libres » en turc) par la romancière, journaliste et militante pour les droits de l'Homme, Aslı Erdoğan. Avant de se consacrer entièrement à l'écriture, elle était physicienne, chargée de recherches en physique nucléaire au Centre européen de recherche nucléaire à Genève.



Ces chroniques et d'autres lui ont valu d'être incarcérée dans la prison pour femmes Bakırköy à Istambul après son arrestation lors de la tentative de coup d'État en août 2016.



Dans ces chroniques on y retrouve ses revendications : droits de l'Homme, liberté d'opinion, justice...



Son écriture ,ses mots : c'est son arme contre le pouvoir en place. Bien qu'elle parle de choses très concrètes, elle utilise la métaphore et rend ainsi son écriture poétique.



Je ne me permettrai aucun autre jugement de valeur quant au fond car je ne connais que très peu la politique turque qui m'a l'air bien compliquée entre modernisme, religions, communautés, armée, démocratie...





+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90