AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 3.72 /5 (sur 89 notes)

Nationalité : France
Biographie :

Ella Balaert : "J’ai passé mon enfance à Avranches, entre Normandie et Bretagne, face au Mont Saint-Michel. Je me partage à présent entre Paris et une petite ville de Picardie au coeur des forêts.
A dix-neuf ans, je voulais mon indépendance : j’entrai à l’Ecole Normale Supérieure. Dans la foulée, je passai l’agrégation de Lettres, commençai une thèse et enseignai. En collège, en lycée, dans le Supérieur. Ceci quelques années. Ce n’était pas ma voie. Dans les tiroirs de cette époque, beaucoup d’inédits, des textes pas même proposés à la publication.
Puis j’essayai autre chose, en free-lance dans la Communication pendant quelques autres années, chargée d’études qualitatives. Ce n’était pas davantage ma vocation. Premières publications de nouvelles.
Je me consacre désormais à l’écriture.
La mienne, de temps en temps celle des autres au sein d’ ateliers d’écriture"
Prix Boccace du recueil de nouvelles 2021 pour Poissons rouges et autres bêtes aussi féroces.
Prix Adan et Prix Soroptimist (Bethune) pour Petit bouton de nacre.
+ Voir plus
Source : https://ellabalaert.com/
Ajouter des informations
Bibliographie de Ella Balaert   (14)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Payot - Marque Page - Ella Balaert - le contrat


Citations et extraits (39) Voir plus Ajouter une citation
LiliGalipette   08 avril 2013
Pseudo de Ella Balaert
« L’artifice est souvent plus proche de la vérité. » (p. 28)
Commenter  J’apprécie          130
zazimuth   18 novembre 2016
La lettre déchirée de Ella Balaert
Il prend son élan, pour entrer dans le mot. Il commence à déchiffrer, lettre après lettre, I-L-L-E-T-T-R-É. Ça y est, il l'a franchi. Il est dedans le mot. En terre nouvelle. C'est un pays étrange, que Stéphane a l'impression de connaître en partie ; L.E.T.T.R.E. Lui dit quelque chose. De l'autre côté du mur, il est donc question de LETTRE. Dans le diagnostic final, dans l'étiquette qu'on va lui coller à la peau, par-dessus l'ancienne, il y a LETTRE ; IL LETTRE.

Stéphane ne comprend pas le mot. Le déchiffrerait-il avec exactitude qu'il n'en verrait pas davantage le sens. Mais le mot LETTRE le rassure. Il dépose sur ce mot l'énorme fardeau qui lui pèse sur le dos depuis si longtemps. (…) Quelqu'un se propose de partager son secret. Quelqu'un qui s'y connaît, et c'est déjà moins lourd, moins douloureux de savoir que ça porte un nom et que ça existe en dehors de soi.

(…)

Tout ce qu'il voit, c'est que même s'il n'est pas agréable, même s'il ne fait pas plaisir à sa mère, ce mot lui fait du bien, à lui. Ce n'est pas un ennemi finalement, car pour la première fois Stéphane n'a plus le sentiment de se battre seul contre le monde entier.  (p.81-82)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          80
zazimuth   18 novembre 2016
La lettre déchirée de Ella Balaert
Stéphane voudrait tant pouvoir dire ce que c'est, de ne pas savoir lire. Mais à qui ? Adrien risquerait d'être déçu. Sa mère lui en voudrait. M. Lambert ne comprendrait pas, lui qui écrit même quand il parle. Et puis c'est impossible. Ce serait comme vouloir expliquer l'air qu'on respire. Il faut regarder quelqu'un dormir pour remarquer que sa poitrine se soulève et que ses lèvres laissent passer l'air qu'elles ont absorbé. Le reste du temps, on ne s'en aperçoit pas . C'est pareil pour la lecture. Stéphane regarde les gens lire et voit leurs lèvres qui bougent, ou leurs yeux. Ils lisent comme ils respirent, sans faire attention. Il n'y pensent pas. Ils sont trop dedans. Lui, il y pense tout le temps et il reste dehors, au seuil, à regarder, comme s'il retenait son souffle.  (p.53-54)
Commenter  J’apprécie          70
zazimuth   08 mars 2012
Quand on a 17 ans de Ella Balaert
"L'argent ne fait pas tout" entend-elle ici ou là. Mais ça, c'est ce qu'on dit quand on en a. (p.18)
Commenter  J’apprécie          90
zazimuth   18 novembre 2016
La lettre déchirée de Ella Balaert
Mais Stéphane ne souffre pas de cette solitude. Il la connaît depuis longtemps. Depuis son premier redoublement. Tous ses camarades passaient en CE2 ; lui, non. Trop lent. Les premières grandes humiliations datent de cette année-là. Interdit de suivre les mots avec le doigt. Interdit d'épeler. Interdit d'écrire comme on parle. Interdit de couper comme on veut. Seulement voilà, lui, il ne sait pas procéder autrement. Les textes lui sont hostiles, il le sent comme on flaire un danger. D'instinct.  (p.38)
Commenter  J’apprécie          50
liliterre   02 juillet 2021
La lettre déchirée de Ella Balaert
Quand on a quinze, seize ou dix-sept ans, c'est vraiment dur, et presque impossible, de se dire qu'on va juste mener la même vie que ses parents, que la vie consiste seulement à trouver un boulot, se marier, faire des gosses, vieillir et puis mourir ensuite. C'est comme si on vous donnait un jeu absolument génial, aux possibilités illimitées, mais qu'en même temps on vous interdisait de dépasser le niveau 1!
Commenter  J’apprécie          41
zazimuth   18 novembre 2016
La lettre déchirée de Ella Balaert
Tout. Il est prêt à tout. Pour éviter la honte publique, l'humiliation devant la sentence et son exécution immédiate, là, au centre de tous ces regards. Tout, pour qu'il ne soit pas dit, qu'il ne soit pas révélé, que Stéphane ne sait pas, qu'il n'a jamais su lire. (p.33)
Commenter  J’apprécie          40
LiliGalipette   08 avril 2013
Pseudo de Ella Balaert
« Les mots flirtent. Parfois même sans que nous y prenions part. » (p. 145)
Commenter  J’apprécie          50
lilasviolet   09 septembre 2012
George Sand à Nohant : Drames et mimodrames de Ella Balaert
"Pierre balandard, sacré bonhomme… Mais oui, c’est bien toi, avec tes bésicles, ta chaîne de montre et le gros noeud blanc de ton écharpe…”
Commenter  J’apprécie          40
infini   28 novembre 2013
Pseudo de Ella Balaert
Beaucoup gagné,beaucoup,perdu,beaucoup pleuré,beaucoup aimé me faire consoler...

l'excès,la vie,la beauté un concentré d'émotions fortes
Commenter  J’apprécie          40

Acheter les livres de cet auteur sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura



Quiz Voir plus

Hommage à Jean-Louis TRINTIGNANT

Ce film de Francis Girod (1984) est l'adaptation du roman de Françoise Giroud, J.L. Trintignant y joue le président de la république

Au bon beurre
Le bon plaisir
Le candidat
Elysée-moi

10 questions
65 lecteurs ont répondu
Thèmes : cinema , acteur , poésie , adapté au cinéma , hommageCréer un quiz sur cet auteur