AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Plon

Plon est une maison d`édition française fondée en 1852 par Henri Plon et ses deux frères. Les publications sont principalement orientées vers l’histoire politique, la littérature et les sciences humaines, à travers les collections Documents et Mémoires, Romans, Feux Croisés (littérature étrangère), Terre Humaine et Romans jeunesse.

Livres les plus populaires voir plus


Collections de Plon



Dernières parutions chez Plon


Dernières critiques
Valmyvoyou_lit
  25 avril 2019
L'expérience de la pluie de Clélie Avit
Camille et son fils de six ans sont atteints du syndrome d’Asperger. Ils souffrent, tous les deux, d’hypersensibilité physique, aussi, tous les contacts leur sont douloureux. Le hasard leur fait rencontrer Adrien, un homme très délicat. Il va entrer dans leurs vies sur la pointe des pieds.





L’auteure montre la difficulté lorsque tous les contacts sur la peau sont douloureux et montre les obstacles pour répondre aux diktats de la société. Au début de l’histoire, j’étais très sensible aux épreuves que vivent Camille et Arthur, d’autant plus qu’une maladie fait que je connais ce problème, mais essentiellement sur une seule partie de mon corps, et d’intensité beaucoup moins forte. Aussi, j’étais emplie d’empathie pour cette famille et j’avais envie d’écouter le message de l’auteure.





Aurélien est un homme qui m’a touchée par sa sensibilité et son attention aux autres. Cet homme a ses propres souffrances et, pourtant, il est plein d’égards et de bienveillance pour ceux qui l’entourent.





Est-ce que j’avais trop d’attentes au sujet ce livre ? J’avais tellement adoré Je suis là de Clélie Avit. Malheureusement, alors que j’ai lu ce roman avec une grande envie de l’aimer, j’ai été déçue. Après un début prometteur, j’ai senti que je décrochais, j’avais des périodes d’ennui. Je ne ressentais plus d’émotion, j’avais l’impression d’être à côté du sujet, de ne plus m’investir. Par moments, une étincelle se ravivait, mais mon cœur ne s’attendrissait pas comme le sujet aurait dû le faire. J’ai eu la sensation qu’il me manquait des clés. Peut-être était-ce...





La suite sur mon blog
Lien : http://www.valmyvoyoulit.com..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Sharon
  25 avril 2019
L'expérience de la pluie de Clélie Avit
J’ai voulu lire ce livre parce que le sujet – l’autisme – m’intéressait. Et le problème n’est pas Camille et Arthur, une mère et un fils tous les deux autistes Asperger hypersensoriels, mais le problème est toutes les personnes qui les entourent. Trop, c’est trop : toutes les personnes de leur entourage ont un problème grave ou très grave, et à force, je me suis sentie noyée dans le trop de douleurs, comme si je me retrouvais moi-même hyper sollicitée par chacune de ses histoires qui se juxtaposent, se superposent les unes aux autres. C’était peut-être l’effet recherché, cependant, je n’ai du coup ressenti aucune empathie pour les personnages secondaires comme Eloïse ou Lucile – pour ne pas dire Caroline.

Puis, nous avons l’effet inverse : le pas-assez. Nous n’avons pas suffisamment d’informations pour appréhender le personnage d’Aurélien, ou alors ces informations viennent trop tard, un peu comme pour Lucile. Parfois, nous n’avons même aucune information, j’ai eu l’impression de rester dans un flou artistique concernant les relations entre certains personnages, les non-dits. Or, comme je suis quelqu’un de très terre à terre, j’ai vraiment besoin d’un minimum d’explication pour comprendre certains faits, surtout quand j’ai droit à des commentaires philosophiques et répétitifs.

Je n’ai pas oublié Camille et son fils Arthur. L’un des faits qui m’a étonné n’est pas qu’Arthur ne soit pas scolarisé mais qu’à aucun moment ( ou alors, j’ai mal lu), on ne lui propose un(e) AESH : tous les élèves atteints de troubles du spectre autistique que je connais en ont un(e), et cette présence a grandement favorisé leur scolarité, leur socialisation. Puis, Camille et Arthur sont autistes Asperger et ont strictement les mêmes troubles, ce qui me semble assez rare. Il est intéressant de mettre en avant l’hypersensibilité, cependant ce n’est pas le seul trouble dont ils peuvent être atteints – et j’ai trouvé souvent qu’Arthur avait un langage très mature pour son âge.

Pour résumé, en dépit d’un sujet intéressant, j’ai un peu l’impression d’être passée à côté de ce livre.
Lien : https://deslivresetsharon.wo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
Mad_bat88
  25 avril 2019
Le Juge d'Egypte, tome 1 : La Pyramide assassinée de Christian Jacq
Un thriller à l'égyptienne captivant, game of thrones de l'antiquité
Commenter  J’apprécie          00