AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

3.98/5 (sur 1953 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Paris , 1981
Biographie :

Solène Bakowski est une romancière française.

Titulaire d'une licence de chinois et d'une maîtrise de français langue étrangère, elle a, pendant un temps, partagé sa vie entre la France et la Chine avant d'embrasser la carrière de professeur des écoles.

Elle est l’auteure de plusieurs romans dont "Un sac" (2013) qui a séduit des dizaines de milliers de lecteurs depuis sa première publication en numérique et "Une bonne intention" (Prix Le Géant du Polar 2018).

"Il faut beaucoup aimer les gens" (Plon, 2022) est finaliste du Prix Maison de la Presse 2022.

Solène Bakowski vit à Paris avec son mari et son fils.

son site : http://solene-bakowski.com/
page Facebook : https://www.facebook.com/SoleneBakowski?_rdr
Twitter : https://twitter.com/SoleneBakowski
Instagram : https://www.instagram.com/solenebakowski/

+ Voir plus
Ajouter des informations
Bibliographie de Solène Bakowski   (12)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (24) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Une femme se rend aux obsèques de celui qu'elle aimait. Un homme disparu de sa vie depuis un an, dont elle découvre la famille et une mystérieuse compagne bien plus âgée qu'elle. Finalement, on ne connaît jamais vraiment un être, même s'il partage notre vie… Sur le thème de la destinée, de l'enfance, des secrets et des vies cachées, Solène Bakowski tricote un joli texte à l'intrigue bien menée, aux personnages forts et à la psychologie complexe. Un roman profondément humain et sensible que l'on a du mal à lâcher. Découvrez l'émission intégrale sur WebTvCulture.com

+ Lire la suite

Citations et extraits (489) Voir plus Ajouter une citation
Ce qu’on cherche est souvent beaucoup plus près de nous que ce qu’on croit.
Commenter  J’apprécie          460
Marcel plaint ceux qui ne comprennent pas qu’on puisse vouer un tel amour à un animal. Les bêtes, c’est plus intelligent que les humains. Donnez de l’amour à un chien, il vous le rend au centuple. Y a que les animaux qui sont capables d’aimer sans arrière-pensée. Les gens, c’est une autre paire de manches, y a toujours un calcul qui vient tout salir.
Commenter  J’apprécie          414
Ma grand mère aussi dit que, si les choses existent, c'est parce qu'elles ont été inventées. Que rien n'existerait sans rêveurs, sans quelqu'un pour montrer la voie
Commenter  J’apprécie          350
Les gens n’aiment pas ce qui n’est pas comme eux. Ça leur fait peur. C’est pas toi, c’est eux le problème, faut pas que tu t’inquiètes.
Commenter  J’apprécie          350
Mathilde, cette chère enfant, est en danger, en danger de rater son enfance, elle doit apprendre à vivre sans sa mère. Il y a un temps pour la douleur, mais là c’est trop long, elle suinte par tous les pores de cette foutue baraque, ça devient intenable. Les vivants doivent survivre à l’absence.
Commenter  J’apprécie          330
- Je ne sais pas si c'est un cadeau ou une prison, la mémoire. Y a un paquet d'images que j'aimerais pouvoir effacer et d'autres que j'aimerais sortir de ma tête pour les mettre sous cloche et les revivre indéfiniment parce que j'ai peur qu'elles finissent par s'effacer... Enfin, comme tout le monde, je présume... (…) Comme vous, non ? (...)
- Moi, je crois que la mémoire est une menteuse, dit-elle d'un ton sans aspérité, l'air d'être ailleurs. Vous ne mettriez sous cloche que des fantasmes. Seuls les souvenirs qu'on veut effacer disent la vérité. Il n'y a que ceux-là qui s'incrustent. C'est ça, le problème.
Commenter  J’apprécie          310
Je n’ai pas écouté ce vieux monsieur qui, un matin d’octobre, m’entendant pester contre ma Louise qui refusait de marcher quand j’aurais eu besoin qu’elle coure, lui envoyant des « dépêche-toi » à n’en plus finir, me posa une main sur l’épaule en me disant :
- Mais, Madame, votre fille est fatiguée. Portez-la, embrassez-la. Elle vous suivra, vous verrez. Et ne vous en faites pas, on n’est jamais en retard.
Commenter  J’apprécie          303
Pourquoi le malheur s’imprime-t-il davantage que les instants de félicité ? Pourquoi ne garde-t-on que ce qui fait mal ?
Commenter  J’apprécie          315
Celui qui n’a jamais vu le soleil se lever à Paris a assurément raté quelque chose. Il y a, dans ces heures, du beau et du mystère. Il y a des espoirs, des histoires, des trésors et des diamants dans cette ville quand le soleil lui fait l’honneur de sa présence. Paris, tu es un être à part, doté de toutes les grâces. Tu n’appartiens à personne, mais tu tiens le monde entier dans ta main.
Commenter  J’apprécie          290
Moni avait cette intelligence propre à quelques - uns , l'intelligence des détails futiles , l'intelligence qui ne sert à rien.
Commenter  J’apprécie          291

Acheter les livres de cet auteur sur
Fnac
Amazon
Decitre
Cultura
Rakuten

Lecteurs de Solène Bakowski (1791)Voir plus

Quiz Voir plus

Le rêve de Sam. L'année de ses 10 ans

Pourquoi Jack ne vient plus jouer avec Sam et son frère ?

Car il est malade.
Car sa mère ne veut plus.
Car ils se sont disputés.
Car il ne veut plus les voir.

5 questions
13 lecteurs ont répondu
Thème : Le rêve de Sam de Florence CadierCréer un quiz sur cet auteur
¤¤

{* *} .._..