AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Librio

Librio est une maison d`édition créée en 1994 par les éditions J`ai lu, reposant sur le principe du prix unique : deux euros pour les classiques et trois euros pour les inédits. Le catalogue de l`éditeur compte plus de 1000 titres et la maison fait figure de précurseur dans la lecture à petit prix. Le titre phare de la collection est Paroles de poilus publié le 10 octobre 2012, un best-seller vendu à plus de 1 300 000 exemplaires.

Livres les plus populaires voir plus


Collections de Librio



Dernières critiques
mylena
  18 octobre 2021
Colomba de Prosper Mérimée
Une des rares lectures scolaires imposées qui m’ait foncièrement déplu. J’ai essayé de la relire, car j’apprécie d’autres récits de Mérimée, en particulier ses nouvelles fantastiques. Mais rien à faire, à tort ou à raison, je retrouve les sensations que j’avais éprouvées à la première lecture. Je n’éprouve d’empathie pour aucun des personnages, je regrette l’absence de toute réflexion sur le cycle sans fin de violence qu’implique la vendetta. Les belles descriptions de paysage me laissent de marbre faute d’une histoire qui m’accroche. Le personnage de Colomba est une figurine féminine forte, c’est vrai, et probablement la première de la littérature française, mais quelle importance si elle est aussi peu sympathique. Enfin, c’est comme ça que je la ressens.
Commenter  J’apprécie          40
Lprieur
  18 octobre 2021
Lettres Persanes de Montesquieu
J’ai redécouvert ce classique que je ne connaissais que par extraits, à travers certaines lettres. J’ai particulièrement apprécié les passages où Montesquieu (à travers ses personnages fictifs) fait la satire de la société.

Il faut dire que la société française du XVIIIe prend cher, entre la description cocasse de Paris, la caricature des mœurs parisiennes (la mode, le théâtre), la critique du gouvernement, la dénonciation de la violence conjugale grâce à l’humour noir…



Je dois avouer en revanche que certaines lettres sont moins drôles et particulièrement longues – et je veux dire par là que j’ai cru n’en voir jamais la fin. D’une part, je n’ai pas toutes les références, sans doute ; mais d’autre part, il me semble que l’accumulation de lettres détachées de toute intrigue approfondie peut jouer dans l’ennui. Dommage ! Je reconnais la valeur de ce roman, sa richesse réflexive et philosophique, mais je continuerai de l’apprécier – et de le conseiller – par extraits car l'ensemble me parait inégal.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Gruizzli
  18 octobre 2021
Jonathan Livingston le goéland de Richard Bach
Ce roman, je l'ai adoré. Déjà, il est court, très court. C'est d'autant plus sympathique, mais c'est juste parfaitement bien écrit. Condensé, bien résumé, sans trop de fioriture, sans se disperser. L'essence même de la chose est contenue là-dedans. Sans superflu. Et le tout rapidement, des mots précis, direct. Le langage aide beaucoup. Tout est beau.



Et quelle histoire. Un conte philosophique, initiatique. Une démonstration d'idée, celle de liberté. L'exposition d'un concept clair, la liberté, moteur de tout. Une façon si belle de la mettre en scène qu'on peut crier au génie. C'est une façon belle et simple de montrer la chose. Le paradis n'existe pas comme lieu, la liberté est un droit inaliénable. On ne doit jamais y toucher. Quelle beauté dans la conception. J'en suis encore envahi.



Un livre beau. A lire, tout simplement. Court, efficace, simple, c'est exactement ce que j'appelle un livre de conte philosophique. On réfléchit sans s'en rendre compte. Classique, oui, culte, oui. Je ne peux pas ajouter grand-chose. Lisez-le.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10