AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Editions de Minuit

Les Éditions de Minuit sont une maison d'édition française, fondée par Jean Bruller et Pierre de Lescure en 1941, pendant l'Occupation allemande de la France

Livres les plus populaires voir plus


Collections de Editions de Minuit



Dernières critiques
domisylzen
  13 décembre 2017
Article 353 du code pénal de Tanguy Viel
Ramenez-le vite, me dit la bibliothécaire, plusieurs personnes l'on déjà réservé.

Alors le soir même je m'y colle, mais avant je l'enregistre sur Babelio. Foutue note : plus de 4 sur près de 500 membres.

Fichtre ce bouquin doit être de la bombe !

Mais encore une fois quand mes collègues de Babelio ou de ma bibi préférée encensent un livre, bah j'ai dû mal. Est-ce un impact psychologique ? Ou suis-je à contre-courant du reste de la communauté ? Va savoir Charles-Henri !

Bon je ne l'ai pas détesté non plus, mais franchement rien n'a retenu mon attention même pas la plume de l'auteur.

P'têt j'dois me faire soigner ?

Kék' vous en pensez ?

Commenter  J’apprécie          10
syboulette21
  12 décembre 2017
Article 353 du code pénal de Tanguy Viel
Ma première pensée, à la vue du titre du roman de Tanguy Viel, a été pour l’écrivain Frantz Kafka et son si célèbre « Le procès ». Ce roman fait partie de mes préférés: j’ai fait la connaissance de Kafka lors de mes études, plus précisément au cours de ma seconde (plutôt de ma deuxième seconde si je veux être précise!!!!) avec la lecture de « La métamorphose » pour laquelle j’ai, d’ailleurs, fait un exposé en classe (grâce à mon cher papa qui s’était empressé de dire mon fort intérêt pour Kafka lors d’une réunion prof/parent!!). Ayant été subjuguée par « Le procès », j’ai, de ce fait, été attirée par « Article 353 du CP » et il me le fallait. Pour satisfaire cette envie, je l’ai offert à mon papa pour son anniversaire vu qu’on s’échange toutes nos lectures dans la famille et c’était aussi un petit clin d’oeil 😉



J’ai été captivée par cette lecture. J’ai aimé son personnage principal, Martial Kermeur, et j’ai apprécié l’écriture, la manière dont Tanguy Viel raconte l’histoire de son « héros » et comment il le fait parler, ses mots, expressions, son phrasé…



Martial Kermeur est dans le bureau du juge. Il y raconte comment il a été amené à jeter à la mer Antoine Lazenec, un promoteur immobilier. Pourquoi Martial est arrivé à commettre ce geste fatal? C’est ce qu’il va expliquer au juge: il parle des événements de sa vie qui misent à bout, le conduisent au meurtre.



Martial habite en Bretagne, sur la rade de Brest (c’est un ensemble de presqu’îles face à Brest). Il est divorcé, a un fils Erwan et a été licencié. Il fait la rencontre d’Antoine Lazenec qui a le projet de construire une station balnéaire de grand luxe en front de mer, un projet grandiose. Ce complexe immobilier est si envoûtant et présenté, par son promoteur immobilier, d’une si belle façon que Martial décide d’y investir sa prime de licenciement afin d’obtenir un bel appartement, et il sera pas le seul d’ailleurs à y croire. Mais voilà, le temps passe mais la construction ne se fait pas… Tout cela s’avère être une arnaque… Martial y perd beaucoup en plus de l’argent: il perd son espoir, son avenir et celui de son fils, Erwan très présent dans le récit de ses actes et à qui il donne beaucoup comme un bon père.
Lien : https://unbrindesyboulette.w..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
fuji
  11 décembre 2017
Trois jours chez ma tante de Ravey Yves
Pour le plaisir de jouer avec le dernier livre d’Yves Ravey, j’ai eu envie d’inventer un échange de lettres entre Vicky et Marcello.

Cher Marcello,

Tu es mon seul neveu et tu es parti depuis vingt ans, sans jamais être revenu me voir.

Je sais, le Libéria c’est loin et tu es sans aucun doute très occupé par ton école et les enfants de la guerre.

Par la présente je t’informe de mon entrée dans une maison de retraite médicalisée. Rassure-toi ce n’est pas pour me plaindre que je t’adresse cette missive mais pour que tu ne sois pas surpris de ne plus recevoir le mandat que je t’adresse chaque premier du mois et si je décède, sache que je t’ai rayé de mon testament également.

Ta tante Vicky

PS : Je reçois régulièrement la visite de ton ex-femme.



Ma chère tante,

Ma présence à tes côtés me semble à nouveau indispensable.

Et pour pasticher Audiard, les films que tu aimais tant :

« J'te disais que cette démarche ne s'imposait pas. Aujourd'hui, les diplomates prendraient plutôt le pas sur les hommes d'action. L'époque serait aux tables rondes et à la détente. Hein ? Qu'est-ce que t'en penses ?

Mais moi les dingues, j'les soigne, j'm'en vais lui faire une ordonnance, et une sévère, j'vais lui montrer qui c'est Marcello. Aux quatre coins de Lyon qu'on va l'retrouver, éparpillé par petits bouts façon puzzle... Moi quand on m'en fait trop j'correctionne plus, j'dynamite... j'disperse... et j'ventile... »

A bientôt, ma tante adorée,

Marcello, ton neveu préféré.

Un livre d’une écriture simple, une atmosphère façon Simenon, une intrigue bien délimitée et le mystère qui rôde tel un fantôme oublié. Pas d’analyse psychologique pour brouiller les pistes, non tout est limpide.

Oui, mais avec Yves Ravey c’est une limpidité en eaux troubles.

©Chantal Lafon-Litteratum Amor 11 décembre 2017.

+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          12