AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Editions 84


Livres les plus populaires voir plus


Dernières parutions chez Editions 84


Dernières critiques
ChezLaurette
  26 avril 2018
Nini Patte-en-l'air de Françoise Dorin
Moins connue que la Goulue immortalisée par Toulouse-Lautrec pour les affiches du Moulin-Rouge, Nini Patte-en-l'air a pourtant contribué au rayonnement du french cancan en ouvrant sa propre école de danse. Dès les premiers paragraphes du roman, l'auteur dévoile la prise d'assaut de ses pensées par ce personnage haut en couleur, qui serait venu d'un au-delà spécialement pour lui susurrer ses mémoires, à charge pour l'écrivaine de les coucher sur le papier. La tâche se complique quant la narratrice se rend compte du plaisir que l'espiègle Nini prend à enrober ses histoires : comment dès lors établir une biographie fidèle de la gambilleuse montmartroise ?



A travers deux histoires d'amour vécues (fictivement ?) par Nini, la capitale française dévoile deux champs de construction qui la caractériseront pour les siècles à venir : d'un côté, François-Ludwig, le premier amoureux, s'enthousiasme de l'édification de la Tour Eiffel pour l'exposition universelle, pendant que Vincent, le second, se dévoue entièrement au développement de la basilique du Sacré-Cœur de Montmartre. Le métal contre la pierre, l’État contre l’Église. Entre ces deux amoureux et ces deux chantiers, le cœur de Nini balance.



On prend plaisir à se perdre dans un labyrinthe narratif qui entremêle soupçons de vérité et fictions facétieuses, soufflées par Nini à l'auteur, même si, comme dans tout dédale, on finit par avoir hâte d'en voir le bout. C'est peut-être là que le bât (vu le cadre du livre, on serait même tenté d'écrire le "bas" !) blesse : quelques longueurs et une multiplicité de personnages ralentissent la cadence de ce vaudeville, pourtant finement tonifié par d'excellents jeux de mots. Tout en admirant le travail de recherche sur ces années et ce personnage plutôt méconnus, j'ai pu découvrir en lisant ce roman le talent de Françoise Dorin - décédée en janvier dernier- pour jongler avec la langue française et révéler toute sa saveur. Farce qui interroge le genre biographique, Nini Patte-en-l'air s'avère une manière originale de clamer une nouvelle fois "Paris, je t'aime".
Lien : https://www.chezlaurette.org..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
jeanmarcdopffer
  26 avril 2018
Dracula de Bram Stoker
Dracula sort en 1897 (traduction française en 1920), c'est un chef d'oeuvre peu compris à sa ses débuts, mais qui vient de poser une formidable pierre sur le chemin de la fantasy, de l'horreur et du mystérieux.







L'auteur, avec Dracula, sait manier tous les ressorts littéraires pour emmener le lecteur dans la profondeur de la nuit, là où le brouillard règne en maître et les certitudes se dissolvent.



On ressent aussi que Bram Stoker, au moment de l'écriture (notamment de la fin), n'avait pas conscience qu'il était en train de créer ce qui allait devenir une base énorme. Ce socle solide servira d'inspiration à des dizaines d'auteurs durant plus d'un siècle.

Ainsi naissent les plus fameuses histoire : un travail sincère qui trouvera son public dans le temps pour devenir un véritable mythe.



Ce qui m'a intéressé dans cette oeuvre, en tant qu'auteur, c'est l'apparente simplicité du texte. Et pourtant, le champ lexical est là, l'ambiance est posée... et la tension du récit monte crescendo.



Une leçon !
Lien : http://jeanmarc06.wixsite.co..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          131
celinedr
  25 avril 2018
Contre toute attente de Linwood Barclay
Mon premier Linwood Barclay. J’ai entendu beaucoup de bien de cet auteur c’est donc tout naturellement que j’ai voulu le découvrir.

Si j’ai eu un peu de mal à entrer dans l’histoire, la suite du livre s’est lue…toute seule ou presque mais je n’ai pas été complètement happée par l’intrigue. Il m’a manqué quelque chose. Je ne saurais dire quoi exactement. Je vais donc mettre en avant les côtés positifs du livre qui ne manquent pas même si, à mes yeux, le résultat final est bon mais sans plus.

Certains éléments qui, à première vue, apparaissent anodins ont par la suite toute leur importance. De ce fait, je reconnais le minutieux puzzle que l’auteur construit. C’est plutôt bien ficelé. De plus, j’ai trouvé intéressant le fond de crise économique évoqué. L’auteur démontre avec justesse la façon dont certains ont pu s’enliser dans des prêts impossibles à rembourser. Les cartes de crédit s’ajoutent dangereusement et poussent à la surconsommation. Les personnages de Contre toute attente se retrouvent dans des situations cauchemardesques qui les poussent à commettre des actes parfois irréparables afin de sauver leur peau. Mais comme nul ne l’ignore, ce n’est pas LA solution…Des secrets, des magouilles, une économie parallèle, des personnes dénuées de toute moralité. La petite ville de Milford devient le théâtre de crimes. Les habitants peuvent-ils être lavés de tout soupçon ? Tous ? On se regarde. On se suspecte. Jusqu’à la dernière page ou presque.

Mon petit coup de cœur va au narrateur, Glen Garber, que j’ai trouvé fort sympathique. J’ai trouvé les autres personnages bien moins travaillés. Dommage…Par exemple, Kelly, la fille de Glen apparaît comme bien trop mature pour une petite fille de huit ans. Ses paroles résonnent souvent comme celles d’une adulte, ce qui ne gagne pas en crédibilité…

Un livre distrayant qui ne me marquera pas plus que ça. J’essaierai d’en lire un autre afin de ne pas rester sur cette note quelque peu mitigée.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          41