AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Note moyenne 3.86 /5 (sur 7423 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Moscou , le 01/11/1911
Mort(e) à : Paris , le 02/03/2007
Biographie :

Henri Troyat est un écrivain français.

Dans son livre de souvenirs "Un si long chemin", paru en 1976, il confirme clairement l'origine arménienne de ses deux parents.

Henri Troyat quitte la Russie avec sa famille en 1917 après la Révolution d’octobre. Il fait toutes ses études en France, à Neuilly-sur-Seine. Il obtient ensuite une licence en droit. Il devient rédacteur à la préfecture de la Seine en 1935.

Son premier roman, "Faux jour", reçoit le Prix du roman populiste. En 1938, il obtient le Prix Goncourt pour son roman "L'Araigne". En 1940, il commence une grande épopée inspirée de ses souvenirs de Russie, "Tant que la Terre durera", suivi d'autres suites romanesque et de nombreux romans. Il reçoit le Grand prix littéraire du Prince Pierre de Monaco en 1952.

Au cours de sa carrière, il écrit plus de cent ouvrages, dont de nombreuses biographies. Il est élu membre de l'Académie française en 1959.

En 2003, Henri Troyat et les éditions Flammarion ont été condamnés pour contrefaçon partielle concernant sa biographie de Juliette Drouet publiée en 1997.
+ Voir plus
Ajouter des informations
Bibliographie de Henri Troyat   (145)Voir plus

étiquettes
Videos et interviews (21) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

Découvrez l'émission intégrale ici : https://www.web-tv-culture.com/emission/theresa-revay-la-course-parfaite-53094.html Depuis vingt ans, Theresa Révay s'est imposé comme un auteur majeur fédérant autour d'elle un public fidèle et enthousiaste, friand de ces romans historiques dans lesquels elle raconte les 50 premières années du XXème siècle. Depuis « Valentine ou le temps des adieux » à « La nuit du premier jour », ce ne sont pas moins de huit titres qui font de Theresa Révay une digne héritière d'Henri Troyat ou de Maurice Druon. Emportés par le vent de l'Histoire, les personnages qu'elle invente nous entrainent aux quatre coins du monde et nous font vivre leur passion, dans des décors et des ambiances parfaitement reconstitués, avec un souffle romanesque qui ne trahit en rien une belle qualité d'écriture. Quant à la précision historique, fruit de recherches de longue haleine qui caractérise le travail de Theresa Révay, elle est reconnue par les spécialistes des périodes dans lesquelles elle place ses intrigues. On ne s'étonnera pas ainsi que la romancière ait reçu le prix Historia en 2014 pour son livre « L'autre rive du Bosphore ». Romancière jusqu'au bout des ongles, Theresa Révay ne s'était jamais aventuré dans la biographie, même si l'envie n'était pas loin. Mais le hasard fait parfois bien les choses. Pour l'écriture de son précédent roman, Theresa Révay côtoie dans ses recherches Nathalie Mathet dont le beau-père n'est autre que François Mathet, le célèbre entraineur hippique. A écouter la jeune femme lui confier des secrets de famille, la romancière se dit qu'il y a là matière à un nouveau livre. Voilà comment nait « La course parfaite » publié chez Tallandier. Né en 1908, engagé dans l'armée française en 1939 en tant qu'officier de cavalerie, assistant impuissant à la débâcle, François Mathet se fait un nom dans le monde des courses. Il a un don particulier pour comprendre les chevaux, les entrainer et leur faire gagner les plus grands prix. Veillant sur les chevaux de l'Aga Kahn ou de la famille Rotschild, il fut aussi celui qui entraina Yves Saint Martin sur la plus haute marche du podium, faisant de lui le plus célèbre jockey français. C'est l'histoire de cet homme discret, taiseux mais passionné et généreux que raconte Theresa Révay, l'histoire d'un homme qui se calque sur celle de son époque et que traversent les grandes personnalités d'alors. Une biographie passionnante qui ravira les passionnés de chevaux et de sports équestres mais aussi tout ceux qui s'intéressent aux destins exceptionnels liés à la grande Histoire. « La course parfaite, François Mathet, portrait du maitre entraineur » de Theresa Révay est publié chez Tallandier.

+ Lire la suite
Podcasts (2) Voir tous


Citations et extraits (1011) Voir plus Ajouter une citation
Henri Troyat
genou   21 juin 2013
Henri Troyat
Le bac, c'est comme la lessive : on mouille, on sèche... et on repasse.
Commenter  J’apprécie          1237
Henri Troyat
Nastie92   07 juillet 2015
Henri Troyat
Le bac, c'est comme la lessive : on mouille, on sèche... et on repasse.
Commenter  J’apprécie          660
lecassin   16 mai 2014
Viou de Henri Troyat
Elle comprenait tout. Elle pardonnait tout. Elle était du côté de la vie.

Commenter  J’apprécie          550
Sachenka   07 juin 2015
Le Défi d'Olga de Henri Troyat
Le bonheur est dans le coeur de chacun, non dans les circonstances extérieures.
Commenter  J’apprécie          540
Henri Troyat
Jean-Daniel   14 juin 2019
Henri Troyat
Le premier réflexe d'un coupable n'est pas de se justifier, mais de noircir l'accusateur !
Commenter  J’apprécie          480
Oumma   05 juillet 2010
La Tête sur les épaules de Henri Troyat
on n'est ni heureux ni malheureux. on obéit à l'habitude de vivre...
Commenter  J’apprécie          480
lecassin   19 décembre 2013
La neige en deuil de Henri Troyat
Ils repartirent en marchant côte à côte, pendant que les montagnes continuaient à se dévêtir de l’ombre.
Commenter  J’apprécie          400
Henri Troyat
rkhettaoui   10 juin 2012
Henri Troyat
Le premier réflexe d'un coupable n'est pas de se justifier, mais de noircir l'accusateur !
Commenter  J’apprécie          380
Oumma   05 juillet 2010
La Tête sur les épaules de Henri Troyat
la seule certitude valable est celle de la mort. C'est vers une promesse de néant que chacun de nous s'achemine. mais, dés qu'il prend conscience du danger que représente cette marche têtue à la rencontre du vide, lhomme se cabre et se révolte. dans un univers soudain privé d'illusions, il se sent un étranger. ce divorce entre l'homme et la vie humaine, entre l'acteur et l'intrigue, donne naissance au concept de l'absurdité...

.
Commenter  J’apprécie          330
scarlett12   10 juin 2018
Le mort saisit le vif de Henri Troyat
De jour en jour, "il" gagne un peu plus de terrain en moi sur moi-même. Et j'agonise, les yeux grands ouverts, à lentes pulsations conscientes. Pour tuer Galard, il faudrait pouvoir tuer mon remords. Car Galard n'est rien d'autre que mon remords personnifié. C'est mon remords qui lui a rendu la vie, et qui le nourrit et l'entretient de la tête aux pieds.
Commenter  J’apprécie          330

Acheter les livres de cet auteur sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura



Quiz Voir plus

Henri Troyat

Né Lev Aslanovitch Tarassov en ...

1891
1901
1911
1921

12 questions
68 lecteurs ont répondu
Thème : Henri TroyatCréer un quiz sur cet auteur