AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Michel Lafon

Créée en 1980 par Michel Lafon, la maison d'édition Michel Lafon est un une maison qui se veut le porte parole d'une culture grand public et de qualité. Elle publie plus de 150 livres par an dans des domaines variés comme la littérature française, la littérature étrangère, les beaux livres ou encore les livres scolaires.

Livres les plus populaires voir plus


Collections de Michel Lafon



Dernières parutions chez Michel Lafon


Dernières critiques
April-the-seven
23 mai 2017
Textrovert de Lindsey Summers
Lorsque j’ai lu le résumé de Textrovert, j’ai tout de suite repensé à Phone Play, un titre également tiré de Wattpad qui m’avait fait passer un excellent moment. Les histoires avec des échanges de SMS et une relation qui se tisse autour de cet échange virtuel, ça m’intéresse. J’étais donc intriguée et curieuse d’en savoir un peu plus.



L’histoire de Textrovert raconte la vie de Keeley, une lycéenne qui va bientôt terminer ses études secondaires. Keeley a l’habitude de passer inaperçue, car elle est régulièrement éclipsée par les prouesses de son frère jumeau quaterback, Zach. Son petit quotidien bien rodé bascule, puisqu’elle échange malencontreusement son téléphone avec celui d’un inconnu à la fête foraine. C’est de cette façon qu’elle rencontre virtuellement un certain Tavin. Tous deux se mettent à parler et, de fil en aiguille, quelque chose nait entre eux. Mais le jour où ils se rencontrent, les choses ne se passent pas comme prévu. Tavin semble cacher son lot de secrets inavouables. Pour espérer faire perdurer leur histoire, Keeley va essayer d’en savoir plus.



Quand je déniche un roman de Wattpad, j’ai toujours cette petite peur que ça n’aille pas. J’ai connu de très bonnes surprises comme d’amères déceptions. De fait, je partais un peu méfiante. J’ai été très vite rassurée quant à la fluidité de la plume de Lindsey Summers. Elle est simple, mais efficace, et le roman se lit ainsi d’une traite. Il y a une certaine aisance naturelle dans sa manière de raconter son histoire. Un point appréciable.



Ma première déception a été de constater que la petite phrase d’accroche sur la première de couverture était un peu trompeuse : « Pourriez-vous tomber amoureux de quelqu’un que vous n’avez jamais rencontré » ? Je pensais que le récit allait se concentrer sur les échanges de textos, mais en réalité, les échanges en question n'étaient qu'une infime partie de l’intrigue. L'essentiel du roman se situait ailleurs.



Ceci dit, j’ai particulièrement apprécié cette relation toute particulière qui nait entre Tavin et Keeley. Un petit jeu s'installe très vite entre eux. C'était puéril, mais chaque fois marrant, voire très craquant. L’auteur a utilisé les codes classiques de la romance, en la rendant particulièrement mignonne. Le fait d'utiliser les Peeps comme accessoire (ces espèces de chamallows très sucrés) et le petit flirt très mignon qui s'installe tout autour, ça m’a mis le sourire aux lèvres plus d’une fois.



Les héros forment un duo amusant. Tavin a beaucoup d'humour, et même sans le connaître, on ne peut pas se retenir de glousser lorsqu'il déblatère des blagues de son cru. Pour Keeley, c’est différent. Elle traverse cette période que ressentent bon nombre d’adolescents : celle où ils cherchent à savoir qui ils sont vraiment. Introvertie au quotidien, Keeley découvre qu’elle peut être une personne qui a du répondant et du caractère lorsqu’elle discute avec Tavin. J’ai beaucoup apprécié sa relation avec son frère, qui est, pour moi, la plus aboutie du livre. Ça m'a tout simplement rappelé celle que j'entretiens avec le mien : les taquineries, mais l'affection qui ne varie jamais d'un iota.



Certains personnages étaient un peu discordants, hélas. Je pense tout particulièrement à la mère de Tavin qui n'intervient que très occasionnellement, mais qui a une manière de parler qui sonne faux, pas très réaliste



Concernant l’intrigue, je n’ai pas été vraiment surprise. J’avais deviné le secret de Tavin dès le début. Dommage. Les secrets en question ne m’ont pas paru choquants au point d’en tomber à la renverse, mais je peux comprendre que cela puisse heurter des adolescents.



Du reste, les choses se sont enchaînées un peu trop vite à mon gout. La relation entre Tavin et Keeley est charmante, mais à peine commence-t-elle à s'épanouir que de nouvelles choses entrent en jeu, obligeant le lecteur à se focaliser dessus. Ce qui m'a le plus manqué, c'est l'approfondissement de cette relation. Étant déjà très court, le livre n'a pas le temps de s'arrêter sur les détails, alors que j'aurais aimé assister à une véritable éclosion de sentiments. Quelque part, ça peut sembler réaliste, car les adolescents d’aujourd'hui se lient entre eux très rapidement, mais quelque chose m'a manqué. Je suis restée sur ma faim, j'aurais voulu que Lindsey Summers précipite moins les événements, tout en prenant son temps pour développer l’histoire d’amour.



En résumé, j'aurais eu 10 ans ou 12 ans de moins, j'aurais sans doute adoré ce livre, et même si je n'entre pas spécifiquement dans la tranche d'âge visée ici, j’ai tout de même su apprécier cette histoire pour ce qu’elle est : une lecture charmante, qui met de bonne humeur et reste en surface. La romance est légère, peu intrusive, et offre au lecteur un moment de détente entre deux gros pavés.


Lien : http://april-the-seven.weebl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
mouchat
22 mai 2017
Le journal d'Aurélie Laflamme, tome 1 : Extraterrestre... ou presque ! de India Desjardins
Je suis en train de le lire, et ce livre est génialissime. Le langage n'est pas du tout compliqué et les informations sont précises ! En tout cas, j'adore pour l'instant ce livre !!!
Commenter  J’apprécie          10
Lilif
22 mai 2017
Le souffle des feuilles et des promesses de Sarah Mc coy


J’ai eu l’opportunité de lire ce roman avant sa sortie via Netgalley, j’adore Sarah Mc Coy, les 2 romans parus en français ont été des coups de cœur surtout « un parfum d’encre et de liberté ».

Avant de lire les remerciements, je ne me suis aucunement doutée qu’il s’agissait d’une biographie romancée de l’auteure Hallie Erminie Rives, auteure du début du 20e siècle.



J’ai retrouvé dans ce roman ce que j’aime chez Sarah McCoy, je ne pense pas me tromper en disant qu’elle est férue d’histoire et qu’elle a le souci du détail.

Ainsi, dans « un goût de cannelle et d’espoir » nous suivons le destin d’une famille au cœur de la guerre 40-45, dans « un parfum d’encre et de liberté » elle nous raconte la cause abolitionniste.

Dans ce roman, nous traversons la fin du 19e et le début des années 1900 avec l’effervescence qui l’entoure.

Autre point commun Sarah McCoy crée ou raconte (dans ce livre) des héroïnes fortes.

Hallie "l’effrontée", la jeune femme en avance sur son siècle, la jeune femme indépendante, elle a décidé qu’elle serait écrivaine alors qu'elle était âgée de 9 ans et fera tout pour y arriver au mépris des convenances de l’époque.

Elle rencontre Wheeler, un journaliste-chroniqueur lors d'une réception alors qu'elle est allée à New-York pour tenter de publier son roman.

Entre ces deux-là c'est électrique.

Hallie prend les remarques de wheeler comme des défis pour lui monter qu’il a tort, qu'elle n’a rien d’une écervelée ainsi elle enterre son premier roman pour en écrire un autre tandis que lui blessé dans son orgueil part en Alaska à la fois pour guérir de sa toux, mais aussi pour partir à l’aventure, se trouver en quelque sorte.

Ces deux-là sont têtus, indépendants et même si leur attachement est évident ils se le cachent de peur de perdre leur liberté.



Au-delà de la romance autour de Hallie et Wheeler, Sarah Mc Coy nous rappelle quantité de faits historiques comme la guerre des Boers en Afrique du Sud, la guerre russo-japonaise début 1900, elle nous fait rencontrer quantité de personnages célèbres du roi d’Angleterre au président Roosevelt, Marc Twain, visiter quantité de lieux autant aux USA qu’en Europe.



Sarah Mc Coy a le souci du détail, on sent le travail de documentation qu’il y a derrière le roman.

Les personnages sont délicieux, les femmes de la famille de Hallie sont des femmes fortes tout comme Cora sa meilleure amie.

Les personnages secondaires que nous rencontrons au cours des voyages de nos deux héros sont parfaitement construits, jusqu’au chien de Wheeler : Kikmuk.



Je ne sais pas si tous ces personnages ont vraiment existé dans le bien de Hallie Emelie Rives, mais quoi qu’il en soit l’auteure excelle dans le genre, sans descriptions longues et détaillées la vie et l’histoire se déroulent devant nos yeux.



Je ne peux qu’être fan de cette auteure, j’adore l’histoire, j’adore la lecture, quand Les 2 se mélangent je suis comblée.





Une auteure à découvrir si comme moi vous aimez les romans historiques, même si, comme je le disais mon roman préféré reste un parfum d’encre de liberté.


Lien : http://luciebook.blogspot.be..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00