AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Découvrez les meilleures listes de livres


La traduction et les traducteurs

Liste créée par palamede - 7 livres. Thèmes et genres :



1 Dire presque la même chose
Umberto Eco
8 critiques 4 citations

" Supposons que dans un roman anglais, un personnage dise it's raining cats and dogs. Le traducteur qui, pensant dire la même chose, traduirait littéralement par il pleut des chats et des chiens serait stupide. On le traduira par il pleut à torrents ou il pleut des cordes. " Dire presque la même chose n'est pas un essai théorique sur la traduction, mais une illustration des problèmes que pose la traduction à travers des exemples qu'Umberto Eco a vécus : en tant qu'éditeur, en tant qu'auteur, en tant que traducteur. Ce sont ces trois éclairages que nous retrouvons dans un ouvrage qui fourmille d'exemples. Nul besoin de maîtriser les langues citées pour comprendre, puisqu'on est toujours dans la comparaison. Umberto Eco nous enseigne que la fidélité n'est pas la reprise du mot à mot mais du monde à monde. Les mots ouvrent des mondes et le traducteur doit ouvrir le même monde que celui que l'auteur a ouvert, fût-ce avec des mots différents. Les traducteurs ne sont pas des peseurs de mots, mais des peseurs d'âme. Dans ce passage d'un monde à l'autre, tout est affaire de négociation. Le mot est lâché : un bon traducteur sait négocier avec les exigences du monde de départ pour déboucher sur un monde d'arrivée le plus fidèle possible, non pas à la lettre mais à l'esprit. Tout est donc dans le presque du titre. Myrien Bouzaher (Traducteur). Ajouter à mes livres
2 La Traductrice
Efim Etkind
10 critiques 9 citations

Ce tout petit livre nous conte, de façon vivante et concrète, l étonnante histoire vraie d une traductrice russe passionnée de poésie anglaise qui, arrêtée pendant la guerre de 40, traduisit le Don Juan de Byron (17 000 vers) dans une cellule du NKVD pendant deux ans. Le destin de Tatiana Gnéditch, par ailleurs descendante du traducteur de L Ilyade en russe, illustre à merveille la place de la poésie dans la résistance intérieure aux dictatures : Tatiana Gnéditch a survécu à la prison et au camp grâce au poème de Byron. Et sa passion pour la littérature est devenue le catalyseur des aspirations à la liberté et à la beauté de ceux qui, plus tard, ont lu les 100 000 exemplaires de sa traduction. Ajouter à mes livres
3 Le poisson et le bananier
David Bellos
9 critiques 8 citations

Ceci n'est pas un manuel de traduction. Il n'y est pas question de méthode ni de techniques, mais de ce que peut, et de ce que fait la traduction dans tous les domaines où elle intervient, du jeu littéraire à la diplomatie en passant par le tourisme ou le sous-titrage. Peut-on se passer de la traduction ? Pourquoi existe-t-il plusieurs traductions valables d'un même énoncé ? Une traduction peut-elle tenir lieu de l'original ? Est-il correct de parler de « langue maternelle » et quelle idéologie masque cette expression ? Traduire le sens, est-ce seulement traduire les mots ? À quoi ressemblaient les premiers dictionnaires ? Faut-il se méfier des traducteurs ? Qu'est ce qu'une « belle infidèle » ? Telles sont, parmi bien d'autres, les questions que le lecteur se pose dans ce livre, guidé de plume de maître par David Bellos, lui-même traducteur chevronné et romancier reconnu. Un voyage érudit et humoristique au merveilleux pays des mots, où l'on croise Chaplin et le philosophe J.L. Austin, Christophe Colomb et saint Jérôme, mais aussi Marot, Kafka, Perec ou Makine... Un livre malin et savoureux pour tous les amoureux de la langue et tous ceux qui aiment qu'on leur raconte des histoires. Ajouter à mes livres
4 Sésame et Les lys
John Ruskin
12 citations

Ces deux conférences de Ruskin (1819-1900) Sésame et Les Lys, furent publiées en 1865 et Marcel Proust s’attela à leur traduction en 1904, peu après la parution de La Bible d’Amiens. Dans sa préface, « Sur la lecture », Proust évoque tout d’abord ses souvenirs d’enfance liés à ses lectures, avant de se faire plus critique et de se démarquer de Ruskin, lui portant régulièrement dans ses notes de bas de page, la contradiction et élaborant au long de sa réflexion sa conception de l’écriture. « Sésame et les lys est à bien des égards le sésame de La Recherche » Antoine Compagnon Ajouter à mes livres
5 Babel & Blabla: journal de travail d'un traducteur, avec aperçus sur langue
Michel Volkovitch
1 critique 10 citations

Michel Volkovitch, dès le début du projet publie.net, a proposé d'y adjoindre un ensemble de traductions du grec contemporain, devenues indisponibles.Mais, tout au long de son travail de traducteur, il y a ces notes, incises, hommages aux autres traducteurs (Markowicz, Lortholary, Laure Bataillon, Sylvère Monod), réflexion sur la langue, les pays, sur les obstacles à franchir.Dans cet ensemble de 250 pages, c'est d'écrire et de traduire qu'il est question. Un portrait du traducteur, mais remis entre nos mains, pour nos propres apprentissages. Vingt-cinq ans de traduction du grec, romans, nouvelles, récits, poésie, théâtre. Tout au long de ce parcours, à côté de moi puis dans l'ordinateur, un carnet où je prends des notes. Besoin de ces écritures pour réfléchir sur mon travail et progresser, mais aussi faire progresser les apprentis traducteurs dont j'ai la charge, puisque la traduction, on commence à le savoir, peut et doit s'enseigner. Analyses, comparaisons, portraits, choses vues, lues, entendues, moments ordinaires ou extraordinaires, douleurs et bonheurs, ceci est une espèce de journal de bord s'adressant non seulement aux traducteurs eux-mêmes, mais à tous ceux qui écrivent ou qui lisent : lire, écrire, traduire, trois apprentissages qui n'en font qu'un. Le blabla théorique est ici réduit au minimum. Pas de traductologie, mais une approche par les sens, l'oreille, le toucher. De la musique avant toute chose...MV Ajouter à mes livres
6 Poétique du traduire
Henri Meschonnic
1 citation

Ce livre est une théorie d'ensemble de la traduction. Par son point de vue et son ampleur, il n'a pas d'équivalent parmi les ouvrages qui traitent du traduire. Il propose une critique, c'est-à-dire une fondation, des principes qui relient l'acte de traduire à la littérature. Il commence par l'examen des idées reçues, et l'histoire de la traduction en Europe, continent culturel bâti sur des traductions. L'objet est de fonder la nécessité de tenir l'acte de traduire, et ses résultats, par le fonctionnement des oeuvres littéraires. D'où une critique de l'étude des traductions comme discipline autonome, qui revient à la remettre aux seules questions de sens, en méconnaissant que le langage fait autant et plus qu'il ne dit. La question de la poétique est comment. Seule une théorie d'ensemble du langage et de la littérature peut situer la spécificité du traduire. Car on ne traduit pas seulement des langues, mais des textes. Si on l'oublie, cet oubli se voit. La théorie et la pratique sont inséparables. Les textes traduits vont du sacré à la poésie, au roman, au théâtre et à la philosophie. Ils passent par l'hébreu biblique, le grec ancien, le chinois classique, l'italien, l'anglais, l'allemand et le russe. Ajouter à mes livres
7 La Bible d'Amiens de John Ruskin
Marcel Proust
1 citation

En 1904, Marcel Proust publie au Mercure de France une traduction de La Bible d'Amiens de John Ruskin. Cette entreprise précède et annonce la conception d'A la recherche du temps perdu. Ruskin (1819-1900) célèbre la cathédrale d'Amiens en une sorte de guide où il précise ses conceptions esthétiques. Dans sa version française, devenue recréation, ce livre étrange et foisonnant nous introduit au cœur même du laboratoire proustien. Plusieurs thèmes propres à la Recherche s'y retrouvent : la mémoire involontaire, l'incarnation du Beau dans l'Histoire... A travers sa magistrale préface, sa traduction et ses notes, Proust, maître du jeu et futur Narrateur, s'impose comme une personnalité nouvelle dans les lettres françaises : le critique devient créateur.II est temps de redécouvrir cet ensemble si célèbre et pourtant méconnu, accompagné d'un appareil de notes inédit qui rattache pleinement cette oeuvre aux études proustiennes. Un cahier-photos présentant le contexte d'élaboration de cette traduction (entourage de Proust, illustrations de Ruskin...) enrichit l'édition. Ajouter à mes livres
Commenter  J’apprécie          2513