AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Citations sur Contes (75)

gouelan
gouelan   21 décembre 2013
"Réjouis-toi de ta jeunesse , disaient les rayons du soleil, réjouis-toi de pousser et d'être en bonne santé, de la jeune vie qui est en toi!"
Et le vent embrassa l'arbre, et la rosée versa des larmes dessus, mais le sapin ne comprit pas.

-"Réjouis-toi avec moi!" disait l'air, disait la lumière du soleil. "Réjouis -toi de ta saine jeunesse au grand air!"
Mais il ne se réjouissait pas du tout..............................................................
...................................................................................................................

"Fini ! fini ! dit le pauvre arbre.
Si, au moins, je m'étais réjoui pendant que je le pouvais ! fini ! fini !"

Commenter  J’apprécie          270
ElGatoMalo
ElGatoMalo   06 mai 2015
Samedi

—Vas-tu me raconter des histoires maintenant? dit le petit Hjalmar.

—Nous n'avons pas le temps ce soir, dit Ole en ouvrant au-dessus du petit son plus beau parapluie. Regarde ces Chinois!

Et tout le parapluie ressemblait à une grande coupe chinoise ornée d'arbres bleus et de ponts arqués sur lesquels des petits Chinois hochaient la tête.

—Il faut que le monde entier soit astiqué pour demain, dit encore Ole, car c'est dimanche. Mon plus grand travail sera de descendre toutes les étoiles pour les astiquer aussi. Je les prends toutes dans mon tablier mais il faut d'abord les numéroter et mettre le même chiffre dans les trous où elles sont fixées là-haut afin de les remettre à leur bonne place.

—Non, écoutez Monsieur Ferme-l'œil, vous exagérez, s'écria un portrait accroché sur le mur contre lequel dormait le petit garçon. Je suis l'arrière grand-père de Hjalmar. Merci de lui raconter des histoires, mais vous ne devriez pas lui fausser ses notions. On ne peut pas décrocher les étoiles et les polir.

—Merci à toi, vieil arrière-grand-père, mais moi je suis encore plus ancien que toi, je suis un vieux païen, les Romains et les Grecs m'appelaient le dieu des Rêves. J'ai toujours fréquenté les plus nobles maisons et j'y vais encore; je sais parler aux petits et aux grands! Tu n'as qu'à raconter à ton idée maintenant.

Ole Ferme-l'œil partit là-dessus en emportant son parapluie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          230
krzysvanco
krzysvanco   24 juin 2020
On me remplit de terre. Pour un théière, c’est être enterrée, mais dans cette terre, on mit un bulbe de fleur. Qui l’avait mis, qui l’avait donné, je ne sais pas. Donné, il fut, en compensation des feuilles chinoises et de l’eau bouillante, en compensation de l’anse brisée et du bec, Et le bulbe était dans la terre, le bulbe était en moi, il devint mon cœur, mon cœur vivant, jamais encore je n’en avais eu un pareil.
Commenter  J’apprécie          200
Junie
Junie   13 septembre 2012
La Reine des Neiges: la suite.
Maintenant seulement on pourrait voir, pensaient-ils, quel air avait vraiment le monde et les hommes. Ils couraient de tous côtés avec ce miroir et, pour finir, il n'y eut pays ou personne qui n'y eût été défiguré. Alors ils voulurent aussi s'envoler vers le Ciel pour se moquer des anges et de Notre-Seigneur. Plus ils volaient haut avec le miroir, plus fort il grimaçait, à peine s'ils pouvaient le tenir. Ils s'élevèrent de plus en plus près de Dieu et des anges. Alors le miroir grimaçant fut pris de vibrations si effroyables qu'il leur échappa des mains et se précipita sur le sol ou il vola en centaines de millions, de milliards de morceaux, et davantage encore, et donc, il fit précisément encore plus de malheurs qu'avant.
Commenter  J’apprécie          200
Junie
Junie   14 septembre 2012
La Reine des Neiges (suite)
Car certains morceaux avaient à peine la taille d'un grain de sable, ils volèrent à la ronde par le vaste monde et là où ils arrivaient dans les yeux des gens, ils y restaient, et alors ces gens voyaient tout de travers ou n'avaient de regard que pour ce qui n'allait pas dans une chose, car chaque petit fragment de miroir avait conservé les mêmes vertus que le miroir tout entier. Certaines personnes reçurent même un petit bout de miroir dans le coeur, et alors, chose absolument affreuse, ce coeur devint comme un bloc de glace. Quelques morceaux de miroir étaient si gros qu'on s'en servit comme de vitres, mais à travers ces vitres-là, il ne valait pas la peine de voir ses amis.D'autres fragments passèrent dans des lunettes, et il ne faisait pas bon mettre ces lunettes-là pour bien voir et être juste. Le Malin riait à s'en crever le ventre et cela le chatouillait délicieusement. Et il restait de petits bouts de verre qui flottaient en l'air. Ecoutons donc!
Commenter  J’apprécie          160
Junie
Junie   17 septembre 2012
La reine des Neiges (encore!)
Dehors, la neige voltigeait.
Ce sont des abeilles blanches qui essaiment, disait la vieille grand-mère.
Elles ont aussi une reine? demandait le petit garçon qui savait que, parmi les vraies abeilles, il y en a une.
Mais oui, disait la grand-mère. Elle vole là où elles sont les plus serrées. C'est la plus grosse de toutes, jamais elle ne reste tranquille par terre, elle se renvole dans le nuage noir. Bien des nuits d'hiver, elle vole par les rues de la ville et jette un coup d'oeil par les fenêtres qui, alors, gèlent merveilleusement comme si elles se couvraient de fleurs.
Oui, j'ai vu ça, disaient les enfants, et ils savaient ainsi que c'était vrai.
Commenter  J’apprécie          130
mariech
mariech   25 janvier 2015
L'empereur de Chine avait le plus beau jardin du monde .Il était rempli d'arbres aux feuillage délicat , de ruisseaux scintillants et de fleurs au parfum délicieux ornées de clochettes en argent qui tintaient joliment dans la brise .

Le Rossignol et l'Empereur de Chine .
Commenter  J’apprécie          120
JaneEyre
JaneEyre   02 mars 2014
Il y avait une fois un fils de roi qui possédait une quantité innombrable de beaux livres. Il pouvait y lire et admirer, grâce à de superbes images, tout ce qui s’était passé dans le monde. 
Commenter  J’apprécie          120
Junie
Junie   12 septembre 2012
La Reine des Neiges

Première histoire : qui parle du miroir et de ses morceaux.

Bon! Commençons. Quand nous serons à la fin de cette histoire, nous en saurons plus que maintenant, car c'était un méchant troll! c'était un des pires, c'était "le Diable"! Un jour, il se trouva de très bonne humeur: il avait fait un miroir ainsi conçu que tout ce qui était bon et beau et s'y reflétait s'y réduisait à presque rien, alors que ce qui était bon à rien et avait mauvais air ressortait. Les paysages les plus charmants y prenaient un air d'épinards cuits et les meilleures personnes devenaient répugnantes, ou bien se présentaient sans ventre, tête en bas. Pour peu que l'on eût une tache de rousseur, on pouvait être sûr qu'elle vous couvrait la bouche et le nez. C'était extrêmement amusant, disait le Diable. Qu'une bonne pensée pieuse saisit une personne, une grimace apparaissait dans le miroir, force était au troll-diable de rire de son ingénieuse trouvaille. Tous ceux qui allaient à l'école des trolls-car il tenait une école pour trolls-racontaient à la ronde qu'un miracle s'était produit.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          120
vivalavida
vivalavida   07 octobre 2016
Le matin est bien joli à voir, si seulement il arrivait, plus tard dans la journée !
Commenter  J’apprécie          111




    Acheter ce livre sur

    FnacAmazonRakutenCulturaMomox





    Quiz Voir plus

    Le monde d'Andersen: une introduction

    Hans -Christian Andersen est un homme venu du froid. Son pays est

    La Suède
    L'Autriche
    La Suisse
    Le Danemark

    8 questions
    42 lecteurs ont répondu
    Thème : Hans Christian AndersenCréer un quiz sur ce livre