AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2280309009
Éditeur : Harlequin (01/05/2014)

Note moyenne : 3.5/5 (sur 8 notes)
Résumé :
Izzy McNeil, une avocate de Chicago, est sollicitée pour défendre Valérie Solara. Valérie est accusée d'avoir empoisonné sa meilleure amie, Amanda Miller, parce qu'elle était amoureuse du mari d'Amanda. Quand elle n'est pas en train de plaider ou travailler pour ce procès, Izzy doit s'occuper de ses problèmes personnels, à commencer par ceux que lui posent son ex-fiancé. Cela ne l'empêche pas de se lancer dans la recherche du véritable tueur. Car si Izzy ne croit pa... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (5) Ajouter une critique
Analire
  05 janvier 2014
Aucun suspense concernant l'intrigue qui allait se tramer dans le récit, le titre, La coupable parfaite résumait brièvement le scénario, le type de protagoniste et le dénouement final. Peut-être un peu trop expressif, il décelait néanmoins sa part de mystère, et un énorme gouffre de questions basiques, "qui, quand, où, pourquoi et comment ?".
Loin d'être original, la basse-continu du roman décrit les affres d'un procès d'une suspecte, défendue par des avocats passionnés et déterminés, faisant face à un contre-interrogatoire robuste, qu'il faut savoir démolir aisément. Disproportionnel dans ce roman, le rôle du procès, au centre de tout, devient rapidement vital, intriguant... mais long. Ayant déjà eu à faire avec des romans qui comparaient en procès d'assises, tel Défendre Jacob, j'avoue m'être succinctement ennuyé durant ce procès, bien trop longuet. Tout n'était que prévision ; aucun rebondissement à l'horizon, aucune surprise prête à nous faire vaciller...
Le suspense se trouvait en revanche dans la recherche du coupable, du motif du crime, de la décortication des personnages.
Ces derniers, bien trop mystérieux, n'ont pas laissé leur coeur assez ouvert pour pouvoir y lire suffisamment de choses. C'est d'ailleurs dans cette même optique que je puis dire qu'ils ne m'ont pas touché outre-mesure ; leur froideur face au lecteur ne m'a pas enthousiasmé plus que ça. Dans un monde aussi professionnel que le monde juridique, l'humain s'efface, pour ne laisser place qu'à des règles, des lois et des droits.
Connaisseur ou amateur de droit, peu importe, La coupable parfaite est à la portée de tous, n'exprimant qu'en terme très brefs les mots propres à ce secteur. Même si certaines décisions, certains actes ou certaines paroles peuvent sembler étrange, dans ce milieu du tribunal, on arrive à se plonger dans l'ambiance avec facilité, s'octroyant même le plaisir de pouvoir lire les réactions à chaud des remarques lancées.
Outre cette partie policière du livre, Laura Caldwell essaie d'humaniser ses personnages en développant leur vie intime, notamment leurs aventures amoureuses. Malheureusement pour moi, ce coup de poker ne m'a pas enchantée, arrivant même à discréditer les personnages dans leurs actions. Trop de triangles amoureux, de stéréotypes réédités, d'amour savamment décrit, et promptement réalisé. Un échec cuisant, d'autant que l'histoire entre Sam/Izzy en passant par Forrester n'a été qu'un tas de brouillon jeté par écrit, que je n'ai pas réussi à comprendre, et dont je doute de l'utilité.
Après ce long calvaire de procédure judiciaire bien épuisantes, Laura Caldwell en vient à nous dire que tout n'a été qu'éphémère ; ces 400 pages de descriptions juridiques, ces semaines de travail sur un procès, ces heures passées au tribunal... ont été balayées d'un coup de vent. Tel est le vrai visage du monde du droit. Je ne retiens rien de spécifique de cette longue lecture, hormis le côté pénible des métiers présentés.
Le dénouement, triste fin fatidique d'un volumineux roman, n'a strictement rien à voir avec l'intrigue originel du livre. L'auteure s'égare, se perd, et tourne dans un tout autre univers le suspense qu'elle s'était imaginé au départ. Un revirement inattendu, certes, mais incohérent avec le contenu précédent.
Le style d'écriture n'est pas extraordinaire, simple et fluide, ce livre peut se lire rapidement, sans grand ennuie, avec frénésie et gaieté de coeur.
Très déçue par cette lecture, le style trop froid de l'auteure m'a rebutée. Dans un pareil thème, écrit mille et une fois, une touche d'originalité aurait été bien acceptée, or, Laura Caldwell, pleine d'idées chatoyantes, essaie d'inscrire, telle une Agatha Christie, toutes ses pensées novatrices dans son récit. Ça n'a pas marché, je n'ai rien ressenti, et pense même avoir perdu mon temps.
Lien : http://addictbooks.skyrock.c..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Evy
  11 novembre 2012
Avec cette nouveauté de la collection Mosaïc, je voulais m'essayer à un genre que j'ai peu l'habitude de lire : le policier. Pourquoi ne lis-je que peu de ce genre littéraire ? Tout simplement, car, à part les Agatha Christie, je n'éprouve guère d'émotion en lisant ces livres et surtout je ne ressens pas particulièrement de plaisir à ma lecture. Je ne saurais pas vraiment expliquer pourquoi ce genre ne m'attire pas plus que cela, mais en tout cas, je me suis dis que ce roman pourrait bien me faire changer d'avis sur les policiers et je dois avouer que j'ai eu raison de me laisser tenter par La coupable parfaite car j'ai passé un très bon moment de lecture en sa compagnie.
Izzie est contactée par une de ses meilleures amies pour travailler avec elle sur une affaire difficile. La jeune femme, avocate au civil, est en effet engagée dans une affaire pénale de meurtre. Elle doit défendre Valérie, accusée d'avoir empoisonnée sa meilleure amie dans le but de lui ravir son mari. Mais Izzie va très vite découvrir qu'il y a plus derrière cette histoire que ce que l'accusation veut bien le laisser entendre.
Ce roman est à mi-chemin entre le policier et le roman contemporain et j'ai vraiment beaucoup aimé cette dualité du récit. D'une part, l'enquête est très bien ficelée et j'ai été surprise plus d'une fois par certains rebondissements (même si dans les grandes lignes, on se doute un peu de ce qui va arriver, le dénouement final était quand même inattendu) et d'autre part, j'ai apprécié qu'il y ait certains aspects du récit qui s'intéressent plus à la vie personnelle des personnages, permettant un petit break dans l'histoire policière. Malgré tout, on n'évite pas quelques longueurs au milieu du roman, qui auraient pu, je pense, être éviter, en coupant certaines scènes (notamment dans les passages au tribunal) qui n'apportaient pas grand-chose à l'histoire globale.
Autre très bon point, j'ai beaucoup apprécié suivre cette enquête à travers le monde des avocats. L'auteure étant elle-même avocate, j'ai trouvé qu'elle savait parfaitement bien rendre sur papier l'univers judiciaire avec des explications simples, qui permettent aux lecteurs, tout d'abord de bien appréhender un monde que l'on ne connait pas forcement, mais aussi de suivre une enquête policière sous un autre jour que sous celui plus traditionnel des enquêtes menées par les policiers.
J'ai beaucoup apprécié les personnages, très attachants et bien travaillés. Izzie est une jeune femme forte et intelligente, qui ne se laisse pas dominer par ses émotions mais qui n'est pas non plus insensible. Je me suis énormément retrouvée dans son caractère et c'est avec plaisir que je la retrouverais dans les autres romans de Laura Caldwell. (D'ailleurs, je pense qu'il est bon de noter quand même que ce tome est le deuxième roman d'une saga mettant en scène ce personnage. Toutefois, vous pouvez sans problème lire les tomes indépendamment les uns des autres.) Les autres personnages féminins secondaires sont également très plaisants. J'ai eu un peu plus de mal avec les personnages masculins, moins présents et un peu moins attachants à mon goût.
Quelques mots enfin sur la plume de l'auteure, qui si elle est très agréable à lire, n'est pas non plus exceptionnelle. J'ai apprécié la simplicité du ton et la fluidité du récit et il est indéniable que c'est un roman très sympathique à lire.
La coupable parfaite fut une très bonne surprise. J'ai aimé le récit, qui fait la part belle à une enquête vue sous un jour différent ainsi que la très bonne caractérisation des personnages. Un roman divertissant et qui m'a fait passer un très bon moment de lecture.
Lien : http://l-odyssee-litteraire-..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
linagalatee
  17 août 2014
Valérie, Amanda et Bridget sont trois amies inséparables. Valérie est accusée du meurtre d'Amanda, empoisonnée, et Bridget est témoin à charge. le mobile de ce crime serait que Valérie serait amoureuse du mari de Valérie, Xavier.
Comment a-t-on pu en arriver là ?
Izzy McNeil et Maggie Bristol sont également des amies très proches, elles sont avocates et Maggie va solliciter l'aide d'Izzy pour la seconder dans ce procès. Son grand-père Martin, fondateur du cabinet, vieillit et est très fatigué depuis quelques temps et ne pourra pleinement assurer la défense de Valérie. D'autant plus qu'une autre ombre plane dans sa mémoire.
Sam, qui était fiancé à Izzy et qui avait disparu à la veille de leur mariage fait son retour dans sa vie à un moment où elle n'a pas toutes ses capacités pour réfléchir sereinement, toute son énergie lui étant nécessaire pour sauver Valérie de la prison à perpétuité.
On retrouve avec plaisir le personnage d'Izzy dans une nouvelle aventure, celle d'un procès d'assises. Son père Christopher, disparu depuis 20 ans et qu'elle a retrouvé dans le poids du doute, devient un personnage récurrent dans sa vie maintenant.
Ce roman nous immerge dans un véritable procès où la liberté de l'accusée peut lui être définitivement retirée, elle qui clame son innocence. Et pourtant tout l'accuse !
C'est un véritable récit à suspense, car même s'il n'y a pas ou peu d'enquête, on le retrouve dans cette attente jour après jour de l'audition des témoins, des contre-interrogatoires, des coups bas des procureurs, des décisions du juge et surtout de l'avis définitif des jurés.
On vit de l'intérieur ce procès avec ses attentes durant les suspensions d'audience, ses angoisses lors de l'auditions des témoins à charge, le stress de voir l'échéance approcher sans savoir ce quelle sera.
Les avocats et les procureurs qui se démènent pour voir éclater leur vérité, les pièces ajoutées au procès à la dernière minute et qui apportent des modifications substantielles aux plaidoiries, et au milieu de tout ce remue-ménage, un être humain dans une détresse totale, celle de savoir quel sera son avenir, qui subit minute après minute l'étalage de sa vie, qui voit ses actions passées jetées en pâture à des gens qui ne la connaissent pas et qui vont devoir décider de sa vie future.
L'histoire pourtant banale de trois femmes qui vont pour quelques jours, le temps que durera le procès, tisser des liens très forts parce qu'embarquées dans la même galère.
Un roman très fort, et qui malgré ses 570 pages se lit avidement.

Lien : http://onirik.net/La-coupabl..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          20
StefEleane
  05 janvier 2013
ce roman a un côté Perry Mason (la célèbre série télévisée ). La coupable parfaite nous emmène au coeur du procès d'une femme accusée d'avoir empoisonnée sa meilleure amie. Izzy son avocat a l'intime conviction qu'elle est innocente malgré le fait que sa cliente lui cache un terrible secret et ne l'aide aucunement à gagner son procès. En dehors de ce procès, Izzy a de grand chamboulement dans sa vie avec la réapparition de son père supposé mort et son ancien fiancé qui lui annonce ses fiançailles mais surtout qu'il est prêt à tout renoncer pour elle ....
Un bon roman qui se lit d'une facilité déconcertante. très fluide, on s'attache à notre personnage principale (l'avocate) et même si l'histoire n'a rien de très originale, on passe un bon moment de lecture.
Commenter  J’apprécie          30
lestribulationsdunelectrice
  29 septembre 2014
J'ai choisi « La coupable parfaite » car sa quatrième de couverture me plaisait beaucoup. C'est la première fois que je lis un roman qui raconte une affaire pénale et j'avoue que même si par moments j'ai trouvé des longueurs à certaines scènes qui se passaient au tribunal, j'ai quand même énormément apprécié ce bouquin.
La plume de l'auteure est simple et fluide et nous permet de nous plonger dans l'univers de ce roman dès les premières pages.
L'histoire est faite de rebondissements auxquels je ne m'attendais pas toujours et qui m'ont agréablement surprise.
Au niveau des personnages, je les ai trouvés très attachants surtout Izzy et Amanda.
Izzy est vraiment très intelligente et j'ai beaucoup apprécié sa façon de se battre pour découvrir la vérité. Elle a également un côté drôle qui, à certains moments, m'a fait penser à Ally Mc Beal.
Quant à Amanda, ce qui m'a plu chez elle est le fait qu'elle soit la personne accusée et je me suis surprise plus d'une fois à m'inquiéter pour elle et à me demander ce qui allait lui arriver. Tout au long du roman, je me suis posé beaucoup de questions sur l'accusation qui lui est portée.
Mais au-delà de l'enquête, on apprend à connaître ces deux femmes dans leur vie personnelle et j'ai beaucoup apprécié les découvrir en dehors du tribunal.
Et la fin dans tout ça ? Et bien je ne m'attendais pas à une telle finale et j'ai été agréablement surprise. Je n'ai rien vu venir du tout, je me suis posée des questions sur le coupable de l'empoisonnement jusqu'à ce que l'auteure nous fasse cette révélation.
En bref, même si à certains moments j'aurais préféré un peu moins de longueur à certaines scènes qui se déroulaient au tribunal, j'ai quand même passé un bon moment avec ce roman et c'est avec plaisir que je retrouverai Izzy au cours d'un nouveau procès.
Lien : http://lestribulationsdunele..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
AnalireAnalire   02 janvier 2014
- Qu'est-ce que tu veux que je te dise, John ? Si tu ne peux pas, tu ne peux pas, voilà tout.
- Je peux, a-t-il dit simplement.
Et il m'a semblé que cette réponse était la vraie définition de l'amour.
Commenter  J’apprécie          70
AnalireAnalire   27 décembre 2013
Mettre fin à la vie d'un être humain était devenu si facile avec le temps, si propre et sans bavures, que c'en était devenu perturbant.
Commenter  J’apprécie          40
AnalireAnalire   30 décembre 2013
Les mots d'une mère peuvent apaiser. Mais ils peuvent tout aussi bien piquer comme le dard d'une guêpe.
Commenter  J’apprécie          10
Video de Laura Caldwell (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Laura Caldwell
Interview de Laura Caldwell (en anglais)
autres livres classés : romans policiers et polarsVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Retrouvez le bon adjectif dans le titre - (6 - polars et thrillers )

Roger-Jon Ellory : " **** le silence"

seul
profond
terrible
intense

20 questions
1768 lecteurs ont répondu
Thèmes : littérature , thriller , romans policiers et polarsCréer un quiz sur ce livre