AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2809447853
Éditeur : Panini France (04/03/2015)

Note moyenne : 3/5 (sur 13 notes)
Résumé :
Suite à Age of Ultron, la redoutable Angela arrive dans l'univers Marvel et croise la route des Gardiens de la Galaxie. Mais confrontée à Angela, Gamora risque de révéler un secret pouvant anéantir l'équipe. Star-Lord et ses alliés s'opposent ensuite aux armées de Thanos au cours du gigantesque conflit spatial Infinity.
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (4) Ajouter une critique
Hugo
  22 juin 2015
Il y des challenges dans la vie qui ne se refusent pas, quitte à se faire drôlement chier, le mien que je vais m’imposer s’intitule :
« Ni putes, ni enculé… point de vulgarité, mais avec un soupçon de poésie… »
C’était une soirée fin juin, en terrasse d’un café que m’est venu à l’esprit cette drôle de critique : J’y mettrai du soleil et des sourires que je me suis dit… alors trois jolies femmes sont venues s’assoir tout près de moi, pétillantes d’un Perrier citronné ou d’un thé mentholé, et puis après quelques échanges, un petit rayon de soleil retardataire est apparue au coin de la rue, la cheville au vent, scintillante d’une humeur timide et bon enfant, quelques rougeurs vite oubliées une fois tout le monde bien présentés…
Tremblotant discrètement par ce petit vent léger qui caressait mon désarroi d’avoir sous estimé ma timidité, mais du coin de l’œil je jouissais de cette ambiance si naturelle qui aurait pu tourner gêne et mains moites, pourtant les paroles s’animaient dans un mélange plaisant de rires et de fous rires entre deux gorgées de curiosité, quelle chance m’avait poussé un samedi soir dans les bras d’esprits si passionnants ?
Puis l’appétit s’est levé comme quatre nanas et un demi-homme, la bouffe était réservée au bout d’une rue juste à côté, malheureusement le petit rayon de soleil s’est envolée chercher pitance vers d’autre cieux… quelques bises furent échangées, puis nous nous sommes dirigés vers la chaleur d’une alcôve plus intimiste, chacun sa carte, il est temps de faire son choix, tartare, magret de canard au gingembre, crème brulée, fondant au chocolat, eau plate et coca zéro pour monsieur… dans le menu enfant le coca ? S’il vous plait, mais sans alcool…
Les délires féminins se sont enchainés, moi je regardais toute cette féminité d’un œil charmé, un sourire envouté au bord des lèvres, respectant du mieux que je pouvais leur amicalité naissante… Mais « Tard » fut très vite arrivé, alors qui conduit jusqu’à l’entrée du métro ?
Merci aux quatre bombasses de babelio pour ce moment ô combien délicieux… »
Fin du challenge : « Ni putes, ni enculé… point de vulgarité, mais avec un soupçon de poésie… »
« Mais pourquoi il parle pas du comic ce con ? »
« Tu crois que faut qu’on le dénonce aux hautes instances babelionesques ?»
« Y parait qu’il s’en branle dixit ce malotru… »
« A ton avis il a quel âge pour lire des conneries sur un raton laveur génétiquement modifié ? »
« Et un arbre humanoïde qui dit tout le temps son nom… »
« Sans parler de la bonasse toute verte et du géant tout tatoué… »
« Et du beau gosse masqué… »
« En plus il est d’un vulgaire, un empoté de la politesse voilà ce qu’il est… »
« Allons nous en et vite… »
J’ai été envouté par le film premier du nom, et la bande son ô combien bandante, de celle qui te font bouger le cul même sobre, du coup je comictise sans objectivité en me laissant bercer dans des histoires de vieux gosses qui rêvent d’aventures héroïques
A plus les copains…
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          3113
Presence
  12 mars 2015
Ce tome contient les épisodes 4 à 10 de la série "Guardians of the Galaxy" (en abrégé GotG), initialement parus en 2013, écrits par Brian Michael Bendis, dessinés et encrés par Sara Pichelli pour les épisodes 4 à 7 (avec 7 pages dessinées par Olivier Coipel pour l'épisode 6, et 7 pages dessinées par Valerio Schitti pour l'épisode 7), par Francesco Francavilla pour les épisodes 8 & 9, et par Kevin Maguire pour l'épisode 10.
Épisode 4 - Les Gardiens (Rocket Raccoon, Groot, Gamora, Drax et Peter Quill) prennent un verre dans un bar, en compagnie de Tony Stark. Gamora se fait agresser par un chasseur de primes dans un couloir. Épisodes 5 à 7 -Alors qu'un cataclysme sans précédent s'annonce (voir "Infinity"), les GotG croisent le chemin d'Angela (voir Age of "Ultron"). Épisodes 8 & 9 - Peter Quill et Rocket Raccoon infiltrent The Peak (la station orbitale de l'organisation SWORD, chargé de protéger la Terre des extraterrestres) détenue par les armées de Thanos, pour délivrer Abigail Brand. Épisode 10 - Gamora et Angela délivrent une population extraterrestre d'une armée de Badoon qui les a asservis pour alimenter leur commerce d'esclaves.
Le premier épisode commence sur un ton détendu, avec les différents membres de l'équipe qui se vannent les uns les autres. Bendis s'amuse à humilier Tony Stark qui se retrouve dépassé par la fougue de sa dernière conquête, et humilié par Rocket Raccoon qui constate à quel point Stark est scientifiquement arriéré par rapport à la technologie extraterrestre des GotG. Par la suite Peter Quill et Tony Stark effectuent à plusieurs reprises des références à la culture populaire des années 1980. Angela et Gamora se chamaillent régulièrement. Rocket Raccoon a la répartie facile et sarcastique, et il est le seul à pouvoir interpréter les "I am Groot" prononcés par Groot. Bendis a adopté une tonalité narrative décontractée, entre saillies piquantes et moqueries sans méchanceté. Les personnages en ressortent sympathiques, mais peu conformes à leur incarnation précédente.
Côté intrigue, le premier épisode fait passer le temps, la mise à prix de Gamora ne débouchant sur rien de concret dans ce tome. Les 3 épisodes suivants servent à introduire un nouveau personnage : Angela qui prétend être une ange en provenance de la planète Heven (orthographe modifiée de Heaven, le Paradis). Cela donne lieu à une bagarre en bonne et due forme, suivie par une trêve de plus ou moins bon gré. En soi, Angela arrive comme un cheveu sur la soupe, et sert surtout de deus ex machina bien pratique pour la suite. Elle est jolie, peu vêtue, bonne combattante à l'épée, avec un costume doté de rubans d'une longueur peu commune. En fait l'enjeu de ces épisodes n'a rien à voir avec l'intrigue, mais tout avec le personnage d'Angela, personnage créé par Neil Gaiman en 1993, apparu pour la première dans l'épisode 9 de la série "Spawn" de Todd McFarlane. En 2013, Gaiman venait d'en récupérer les droits après une longue bataille juridique et de les céder à Marvel dans un montage complexe. Les épisodes 8 & 9 ressemblent à nouveau à des satellites du crossover "Infinity", sans faire avancer l'intrigue d'un pouce, encore moins la série "GotG". le dernier épisode s'apparente à un affrontement à rallonge entre Gamora et Angela contre des Badoons sans personnalité, à nouveau sans avancée significative pour les Gardiens, mais toujours sur un ton enjoué et amusant.
Pour les 4 premiers épisodes, Sara Pichelli réalise des dessins très plaisants à l'oeil, pas surchargés, très avares d'arrières plans. Elle se concentre sur les personnages et les tenues vestimentaires, avec un soin et une chaleur humaine remarquable. Les expressions des visages sont adorables, sans tomber dans le trop mignon, l'uniforme de Gamora est soigné, la fourrure de Rocket Raccoon est jolie sans être pelucheuse. Les planches sont claires et aérées, très faciles à assimiler, sans être creuses. Mais Pichelli a tendance à donner des visages de jeunes adultes à tous les personnages, sans aucune distinction. C'est à l'unisson de la narration sympathique et décomplexée de Bendis, donnant une personnalité neuve et jeune à tous les personnages. de fait Pichelli n'arrive pas à transcrire la majesté imposante de Thanos, en particulier pour ce qui est de sa tête. Les 7 pages dessinées par Coipel et encrées par Mark Morales sont encore plus majestueuses et décompressées, n'arrivant pas à rendre crédible Peter Quill face à Thanos (ce qui était un pari perdu d'avance vu le scénario).
Comme à son habitude, Francavilla s'occupe de tout pour les 2 épisodes qu'il illustre, du dessin aux couleurs en passant par l'encrage. Il donne l'impression d'avoir réalisé ces épisodes rapidement, les contours étant assez grossiers, la vacuité des arrières plans étant à peine masquée par des gros aplats de noir ou des couleurs soutenues. Il reste l'épisode dessiné par Kevin Maguire qui s'économise aussi sur les arrières plans, se focalisant surtout sur les têtes en train de parler (cases dans lesquelles il excelle avec des visages très expressifs, et discrètement comiques), et quelques mouvements de combats physiques.
Ce deuxième tome des Gardiens de la Galaxie propose des aventures grands spectacles, avec des héros hauts en couleurs et portés sur la plaisanterie. Brian Michael Bendis et les dessinateurs remplissent leur cahier des charges qui est de raconter des aventures spatiales rapides et divertissantes. Ils semblent s'adresser à des lecteurs plutôt jeunes adolescents, sans connaissance particulière des personnages. de ce point de vue, "Angela" mérite entre 3 et 4 étoiles. Pour des lecteurs plus âgés ou plus investis dans ces personnages, les auteurs racontent une suite de péripétie sans grand intérêt ni conséquence, mettant en scène des personnages n'ayant plus que leur apparence comme point commun avec leurs précédentes apparitions.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
garrytopper9
  05 novembre 2015
Alors, autant j'avais adoré le premier volume, autant là je suis un peu plus dubitatif. On a le sentiment que l'auteur a voulu faire une sorte de pause dans l'intrigue principale des Gardiens en rajoutant Angela. Mais ça ne prends pas, c'est fade et sans intérêt, et de plus les dessinateurs changent d'un chapitre à l'autre, à tel point que nos héros sont méconnaissables. Une chance que je sache que dans les chapitres suivant, les choses reviennent à la normale sans quoi j'aurais stoppé ma lecture ici.
Un tome clairement pas indispensable.
Commenter  J’apprécie          160
Cranberries
  21 avril 2016
Quand je suis tombée sur les deux premiers tomes des Gardiens de la Galaxie je n'ai pas hésité une seconde avant de les acheter.
J'avais beaucoup apprécié le film et j'étais impatiente d'en savoir plus sur cet univers de Marvel que je maîtrisais moins bien.
L'avantage plus du premier tome, c'est qu'on en apprend plus sur Peter Quill et sur la rencontre entre ses parents, alors que c'est une chose qui n'était qu'évoquée dans le film.
De manière générale, je trouve qu'on en apprend énormément sur les autres membres du groupe des Gardiens dans ce tome. On a la chance d'en découvrir un peu plus sur leur background et c'est super intéressant.
On a également le plaisir de retrouver le personnage d'Iron Man, qui ne se débrouille pas trop mal dans cet univers qui n'est pas le sien.
Dans ce premier tome, l'action est également très importante, les événements s'enchaînent sans temps mort, et l'histoire prend de l'ampleur au fur et à mesure qu'on avance dans le livre
Mais si le premier tome m'a énormément plus, tant au niveau graphique que scénaristique, j'ai moins accroché au second tome qui m'a paru plus brouillon dans ses dessins, moins agréable à lire et plus complexe à suivre.
De plus, on stagne un peu au niveau de l'histoire ce qui est assez dommage.
Pourtant Angela, le nouveau personnage introduit, a énormément de potentiel et aurait mérité d'être plus exploitée
En conclusion, j'ai beaucoup aimé en apprendre plus sur ces héros de Marvel que je connaissais moins bien que les X-Men et autres Avengers.
Le premier tome donne énormément d'informations et d'ampleur à l'histoire, alors que le second tome retombe un peu comme un soufflé.
Néanmoins, cela ne m'empêchera pas de tenter un troisième tome s'il venait à paraître.
Lien : http://cranberriesaddict.blo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          40
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
garrytopper9garrytopper9   20 juillet 2015
- Une femme manque de te tuer parce que tu as dit une ineptie, puis se tire. Tu devrais être habitué, non ?
- Je devrais...
Commenter  J’apprécie          90
FifrildiFifrildi   03 juin 2019
- Je suis Groot.
- Quoi? Elle t'excite? Je ne la pensais pas sexy.
- Je suis Groot.
- Tu as de drôles de goûts.
Commenter  J’apprécie          40
Lire un extrait
Videos de Olivier Coipel (5) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Olivier Coipel
Le dessinateur français Olivier Coipel est depuis plus de quinze ans une star incontournable du comics outre- Atlantique. Son style graphique aérien et envoûtant est associé au fil des années aux plus grandes productions de l'éditeur Marvel qui en a fait un pilier majeur de son développement. Collaborant avec les plus grands scénaristes du moment, son travail incroyable sur des séries comme "House of M", "Siege", "Thor" ou bien encore "Avengers versus X-men" a pour toujours changé l'histoire de la BD américaine. Il est de la trempe des plus grands, c'est pourquoi sa présence au Comic Con de Paris est un événement qu'il ne fallait surtout pas manquer. C'est à cette occasion que nous avons eu l'immense honneur de le rencontrer pour évoquer notamment "The Magic Order" sa dernière pépite publiée par Panini Comics en France. Il a accepté avec une grande gentillesse de répondre aux questions qui nous brûlaient les lèvres...
+ Lire la suite
autres livres classés : extra-terrestresVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox





Quiz Voir plus

Les plus grands classiques de la science-fiction

Qui a écrit 1984

George Orwell
Aldous Huxley
H.G. Wells
Pierre Boulle

10 questions
2954 lecteurs ont répondu
Thèmes : science-fictionCréer un quiz sur ce livre