AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
EAN : 978B01IBUI8OK
Éditeur : Centre de Publication de l'UER Extrême-Orient (30/11/-1)
2/5   1 notes
Résumé :
Manuel des superstitions chinoises,
ouPetit indicateur des superstitions
les plus communes en Chine.
par le P. Henri DORÉ, S. J. (1859-1931)
Imprimerie de la Mission Catholique à l’orphelinat de T’ou-sè-wè, Chang-Hai,
1926

Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Citations et extraits (3) Ajouter une citation
JacopoJacopo   11 août 2018
Voici une des plus curieuses coutumes usitées pour souhaiter à un ménage la naissance d’un héritier masculin. Elle s’appelle :
Song-kou, offrir un melon.
Cette offrande se fait le 15 de la VIIIe lune. Le melon doit être habilement volé dans le jardin d’un particulier, et le voleur ne doit pas être aperçu, sans quoi le charme perdrait toute son efficacité. Le melon astucieusement braconné, on l’habille comme un poupon, on dessine sur l’écorce une figure d’enfant, puis on le porte, au son de la musique et des pétards, chez l’individu à qui on veut faire présent d’un enfant. Le melon est déposé sur le lit, recouvert d’une courte pointe, et le vieillard bien
réputé qui l’y dépose dit :
Tchong-koa té-koa, tchong-teou té-teou,
Quiconque plante des melons récolte des melons, qui pique des pois récolte des pois.
On sert un copieux dîner aux porteurs. La jeune femme doit manger le melon, et sûrement elle mettra au monde un joli garçon.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
JacopoJacopo   11 août 2018
Afin d’obtenir la réalisation d’un voeu si cher, les époux font appel aux divinités les plus secourables :
a) Koan-in p’ou-sa, la ‘très miséricordieuse’ ( ta-ts’e ta pei ), la ‘donatrice d’enfants’ (Koan-in song-tse)
Dans plusieurs pays du Kiang-nan, les femmes font présent à la déesse d’une paire de jolis souliers bien brodés, afin de capter ses bonnes grâces et d’obtenir la naissance d’un garçon. D’autres fois on emporte un des souliers déposés au pied de sa statue, puis après la naissance de l’enfant, on le remplace par une paire de souliers artistement brodés.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
JacopoJacopo   11 août 2018
Moyens de procréer un enfant mâle.
Tsao-nan. Un ménage qui a la douleur de n’avoir pas d’enfant mâle, mais seulement des filles, prend le moyen suivant. La première fille qui viendra encore au monde recevra un nom de garçon : le charme sera rompu ; l’enfant qui naîtra après elle, sera sûrement un garçon. Cela s’appelle pro créer un garçon.
Commenter  J’apprécie          00

autres livres classés : superstitionsVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura

Lecteurs (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Classiques en Chine

Hymne aux femmes de toute condition dans une société féodale, ce chef d'oeuvre de la littérature classique chinoise fait évoluer plus de 400 personnages. De quel roman s'agit-il ?

L'histoire des trois Royaumes
La Cité des femmes
Epouses et Concubines
Le rêve dans le pavillon rouge

10 questions
81 lecteurs ont répondu
Thèmes : chine , littérature chinoise , culture chinoiseCréer un quiz sur ce livre