AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures

Note moyenne 4.05 /5 (sur 56 notes)

Nationalité : France
Né(e) à : Paris , le 14/05/1970
Biographie :

Michaël Prazan est un écrivain et réalisateur français.

Après des études de lettres modernes et de langue française à la Sorbonne, il part en 1994 au Japon où il enseigne le français langue étrangère à l’Alliance française de Nagoya pendant près de deux ans. De retour en France en 1996, titulaire d’un CAPES de lettres, il enseigne la littérature dans différents lycées de l’Académie de Créteil tout en rédigeant des articles pour des quotidiens, magazines et revues. Après avoir publié plusieurs essais, il obtient un doctorat en stylistique à la Sorbonne et réalise des films documentaires.
Passionné d’histoire contemporaine, Prazan s’intéresse aux mouvements radicaux des années soixante et aux idéologies meurtrières (nationalisme, terrorisme d’extrême gauche, antisémitisme, islamisme radical, négationnisme). Après avoir écrit un livre sur la sanglante épopée de l’Armée rouge japonaise (Les fanatiques, Seuil 2002), il réalise un film documentaire pour Arte (Japon, les Années rouges) tout en poursuivant ses activités de journaliste et d’enseignant.
Il publie sa thèse au mois de mars 2005 aux éditions Calmann-Lévy sous le titre L’écriture génocidaire ; l’antisémitisme en style et en discours. Dans la foulée d’un documentaire et d’un ouvrage consacrés à la personnalité emblématique et controversée des années 60-70 Pierre Goldman (Pierre Goldman, le frère de l’ombre (Seuil 2005), L’assassinat de Pierre Goldman (France 3 – Kuiv productions ; 2005), il cesse d’enseigner pour se consacrer à l’écriture et à la réalisation. Suivront des essais et des films sur le massacre de Nankin de 1937, Roger Garaudy ou Ariel Sharon. Michaël Prazan a publié en 2007 un premier roman, La maîtresse de Charles Baudelaire chez Plon. Il a écrit et réalisé "Einsatzgruppen, les commandos de la mort", un documentaire sur le génocide des Juifs de l'est par les commandos mobiles de tueries et leurs supplétifs, au cours de l'opération Barbarossa de juin 1941.
+ Voir plus
Source : Wikipédia
Ajouter des informations
étiquettes
Videos et interviews (3) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de

La passeuse des Aubrais (extrait) .
Extrait d'un documentaire de Michaël Prazan (France, 2016) INA/Arte France


Citations et extraits (24) Voir plus Ajouter une citation
Annette55   17 octobre 2017
La passeuse de Michaël Prazan
"Je suis né vingt-cinq ans après le retour des camps.La Shoah était partout.

Dans les sautes d'humeur, les non-dits, les ridules formées entre les yeux, jusque dans l'air que nous respirions.............J'ai grandi avec les mots"Déportés", "camps de concentration", Holocauste", ---Ceux de "Génocide"- "-Shoah"---"Camps d'extermination --"sont venus ..........plus tard".
Commenter  J’apprécie          150
art-bsurde   05 janvier 2018
Einsatzgruppen : Les commandos de la mort nazis de Michaël Prazan
Les exécutions menées par les Einsatzgruppen étaient certes efficaces, mais elles mobilisaient des hommes affectés à des tâches d'un intérêt supérieur (l'extermination des Juifs), et représentaient un coût, notamment en munitions, dont la hiérarchie SS se serait bien passée. Après que 600 000 prisonniers soviétiques eurent été abattus par les Sonderkommandos et les Einsatzkommandos, il fut décidée de poursuivre cette extermination en abandonnant tout simplement les soldats soviétiques à leur sort. C'est-à-dire, en cessant de les alimenter.

Dans l'histoire contemporaine allemande, il existe un précédent à ce type de mesure. En 1904, dans son éphémère colonie de Namibie, l'Allemagne de Guillaume II avait usé de la même stratégie pour mettre un terme à l'insurrection des Hereros, la tribu rebelle du sud-ouest africain. Des fusiliers marins avaient été envoyés sur la côte afin de mater la rébellion. Ils entrèrent dans les villages pour massacrer les populations, procédant au lynchage et pendaison des ennemis potentiels, massacrant indistinctement les femmes et les enfants. Après cette première phase de massacres, le général Lothar von Trotha, personnellement mandaté par le Kaiser pour « annihiler les masses », lança son armée dans le désert pour repousser puis encercler la tribu africaine plus loin à l'est du pays. Les rebelles, cernés au milieu du désert du Kalahari par les contingents allemands qui avaient coupé toutes les voies d'approvisionnement et asséché les puits, finirent par mourir de soif. Entre 40 000 et 80 000 personnes furent ainsi exterminées, et les quelques milliers de rescapés réduits en esclavage ou parqués dans des camps.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          70
akhesa   02 mars 2017
Einsatzgruppen : Les commandos de la mort nazis de Michaël Prazan
Nous avons passe de longues heures a ecouter les recits de cette barbarie.Ils n'avaient que la force fragile des mots et du souvenir.Des recits tellement invraisemblables,hors de portee de notre imagination,qu'ils en revetaient un caractere abstrait.Grace a la recreation de Klimov,ces recits,ces mots seraient incarnes comme jamais auparavant,revetant une signification plus concrete.
Commenter  J’apprécie          80
art-bsurde   03 mars 2017
Einsatzgruppen : Les commandos de la mort nazis de Michaël Prazan
La question des viols est l'ultime tabou des bourreaux « repentis » - ou plutôt assumés. Je m'en étais largement rendu compte quand j'avais interrogé des membres de la soldatesque japonaise ayant participé aux massacres de Nankin. Tous ou presque reconnaissent avoir pris part aux meurtres de masse. Aucun aux viols qu'ils ont pourtant sans l'ombre d'un doute commis.

Cela se comprend. Comme Aleksynas [Nationaliste lituanien, membre d'une milice d'autodéfense ayant assisté l'Einsatzgruppen B en Biélorussie], les bourreaux se retranchent derrière la responsabilité collective et l'ordre de leurs supérieurs. Ils insistent toujours, d'une manière ou d'une autre, sur le fait qu'ils n'étaient qu'un rouage des massacres. S'ils n'y avaient pas participé, ils auraient inutilement risqué d'être sanctionnés, sinon tués, et d'autres l'auraient fait à leur place. Il en va tout autrement de la question du viol. Au-delà de l'inavouable, de la honte ressentie par tout homme qui, en temps de paix, admettrait avoir commis un viol (retournés à la vie civile, ils ont pour la plupart retrouvés une famille, des parents, une épouse, des enfants – l'aveu est de ce fait plus difficile encore), l'abus sexuel répond à un désir autant qu'à une décision individuelle. Le criminel le sait bien, et il n'y a pas là de raison impérieuse, échappant à son libre arbitre, derrière laquelle se retrancher. Or, comme à Nankin, les viols, aux abords des fosses, dans les villages pillés et raflés, dans le maelstrom infernal d'un monde qui a inversé la morale commune la plus élémentaire – en dépit des précautions maniaques et totalement incompréhensibles, pour l'exécutant lambda, prises par les maîtres allemands -, ont bien eu lieu. Les témoignages que j'ai recueillis en ce sens sont légion. Et plus la folie meurtrière, l'alcool, le sadisme gagnaient les bourreaux, plus ils se sont amplifiés. Ce fut assurément le cas en Biélorussie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          60
PostTenebrasLire   12 juin 2014
Le massacre de Nankin : 1937, le crime contre l'humanité de l'armée japonaise de Michaël Prazan
Il y a une volonté politique de plus en plus forte d'éliminer de la mémoire de la guerre ses aspects les plus négatifs ou inavouables.
Commenter  J’apprécie          80
akhesa   20 février 2017
Einsatzgruppen : Les commandos de la mort nazis de Michaël Prazan
Einsatzgruppen:un mot mystérieux,difficilement traduisible;euphemisme de la langue bureaucratique de l'appareil de destruction nazi.Litteralement signifie"groupes d'interventions".Mais sa veritable signification doit se comprendre par leurs actes:le travail de ces commandos spéciaux etait la traque et l'assassinat de sang-froid,derriere la ligne de front,de tout homme juif,hommes,femmes,enfants,tombes entre leurs mains.De meme les Tsiganes.De meme avec tout ennemi potentiel du Reich.
Commenter  J’apprécie          60
ahasverus   10 juillet 2012
Einsatzgruppen : Les commandos de la mort nazis de Michaël Prazan
Elle se souvient qu'un SS allemand s'est mis à tirer comme un possédé avec une mitrailleuse sur la foule. Les gens fauchés tombaient sur le pavé, et leurs corps piétinés par les autres, frappés à coups de crosse de fusils et de fouets. Les policiers criaient : "Plus vite ! Plus vite !" L'homme qui canardait ainsi les retardataires avec sa mitrailleuse s'appelait Brasch. Volksdeutsch originaire de la Baltique, comptable dans le civil, Brasch avait le grade de Sturmbannfürher dans le SD. Pendant qu'il tirait sur la foule, un policier juif du ghetto courut vers lui pour lui demander ce qu'il était en train de faire. Brasch lui répondit qu'il avait reçu des instructions précises et qu'il devait éliminer tous ceux qui ralentissaient la colonne afin que l'horaire fut respecté. Tout avait été minutieusement planifié. Jeckeln avait prévu qu'il faudrait trois heures aux victimes pour parcourir les 10 kilomètres séparant la Luszas de la forêt de Rumbula. Et comme on ne pouvait compter, en hiver, que sur sept heures d'ensoleillement, il était nécessaire que le massacre fût terminé au crépuscule.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
PostTenebrasLire   13 juin 2014
Le massacre de Nankin : 1937, le crime contre l'humanité de l'armée japonaise de Michaël Prazan
Les hommes et les femmes ayant surmonté une souffrance extrême atteindront-ils une humanité exceptionnelle ?
Commenter  J’apprécie          70
PostTenebrasLire   11 juin 2014
Le massacre de Nankin : 1937, le crime contre l'humanité de l'armée japonaise de Michaël Prazan
Même soixante-dix ans après, il est important de comprendre qu'il s'agissait d'actes criminels car, pour que le coeur meurtri des victimes soir apaisé, cette reconnaissance par les agresseurs me semble indispensable.
Commenter  J’apprécie          60
PostTenebrasLire   12 juin 2014
Le massacre de Nankin : 1937, le crime contre l'humanité de l'armée japonaise de Michaël Prazan
C'est à cause de cet "amour de la patrie" qu'ont commencé toutes les guerres
Commenter  J’apprécie          70

Acheter les livres de cet auteur sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Listes avec des livres de cet auteur


Quiz Voir plus

Historiettes historiques ...

"Souviens-toi du vase de Soissons !" aurait dit Clovis, à l’un de ses soldats qui n’avait pas voulu rendre un vase précieux. En représailles, Clovis aurait ...

fendu le crâne du soldat avec une hache
fait enfermer le soldat dans un vase à sa taille
condamné le soldat à faire de la poterie

10 questions
51 lecteurs ont répondu
Thèmes : culture générale , historique , anecdotesCréer un quiz sur cet auteur

.. ..