AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
3,87

sur 182 notes
5
18 avis
4
33 avis
3
9 avis
2
0 avis
1
0 avis
Il a déconné, le Doug.
Le jour où il a posté sur Twister une photo des plus surprenantes, il a très rapidement anticipé le fait que sa vie et celle de ses proches allaient prendre un tournant que je qualifierais, à titre personnel, d'à la con.

Aaaaah, magie d'internet et de ses éclairés et bienveillants utilisateurs toujours prompts à faire de votre vie, somme toute banale, une tartine de merde colossale.
Les médias et leur recherche absolue de buzz instantané ne sont pas en reste niveau connerie ambiante et absolue.
Mais ce qui donne à réfléchir, c'est ce besoin presque viscéral de reconnaissance, fût-elle numérique. Une course aux clics bien plus souvent conflictuelle que salutaire. Se flatter l'égo n'est pas sans risques. Allez donc demander à Doug ce qu'il en pense, désormais...

Le cadre est dépaysant.
Le ton résolument truculent alors qu'il pourrait aisément se parer de noirs atours.
Le graphisme fait le boulot.
Le tout interroge sur son rapport à la toile et son appétence pour une notoriété de carton pâte.
Perso, je viens de compter, ignorant tout danger potentiel, l'ensemble des voitures rouges décapotables, petit sapin parfum yuzu sur rétro central, croisées entre ma boîte aux lettres et ma porte d'entrée, tout en me gavant de BN, parfum rillettes des bois.
N'hésitez pas à liker l'info de première bourre, les amis...

Merci à Babelio et aux éditions Histoire Complète pour ce nouveau contact que je vais m'empresser de décliner.
Commenter  J’apprécie          502
Un photographe habitant autour du loch Ness prend tout à fait par hasard une photo montrant une créature improbable.
Grâce à la magie d'internet, sa photo fera le tour du monde et aura des conséquences inattendues.
J'ai adoré cette bande dessinée qui est aussi intelligente qu'hilarante, tout en faisant réfléchir sur nos nouvelles pratiques numériques.
Et si finalement l'homme, aussi avancé soit-il en terme de technologie, n'était pas encore assez intelligent pour accepter l'existence d'autre chose ?


Commenter  J’apprécie          460
Une photo postée sur les réseaux sociaux et c'est bientôt l'émeute en Ecosse !

J'ai beaucoup aimé cette bande-dessinée qui dessine le portrait au vitriol d'une société où réseaux sociaux et média donnent le ton et où la moindre polémique est récupérée par les politiques, les écologistes, les industriels, les féministes, les religieux, les chasseurs ou à peu près n'importe quel groupe d'influence,... Et lorsque l'armée ou des pirates informatiques s'en mêlent, c'est l'insurrection qui menace.
L'auteur pousse la caricature très loin, mais ça sonne si juste...

Une mention spéciale pour l'avertissement au début du livre, très drôle, qui nous met tout de suite dans l'ambiance.

Les dessins colorés rendent bien cette Ecosse de fiction et les personnages sont nombreux et hauts en couleur donnant du rythme au récit. J'ai tout particulièrement apprécié Doug, le "héros", qui se retrouve complètement dépassé par ce qui lui arrive mais parvient finalement à trouver à un sens à cette mésaventure.

Je me suis beaucoup amusée avec cette lecture qui confirme Bruno Duhamel comme un auteur dont le travail me plaît beaucoup, beaucoup...
Commenter  J’apprécie          330
Bruno Duhamel reprend le thème du monstre du Loch Ness et le reportant dans notre société actuelle, au temps d'internet, des réseaux sociaux et le l'hypermédiatisation. C'est drôle, rocambolesque, avec des personnages sympathiques et attachants, avec une caricature de notre société actuelle, ses mouvements de contestations, les journalistes à la quête du scoop, et les contradictions entre désir de reconnaissance et souci d'indépendance. Lecture très agréable avec une pointe de cynisme bien senti.
Commenter  J’apprécie          330
BD dont la 4ème de couverture affiche : « Une aventure dont nous sommes tous les héros ». Pourquoi ?
Parce qu'elle est 2.0 cette histoire de photographe un peu paumé qui veut poster ses prises sur « twister » pour que son talent soit reconnu mais qui refuse d'admettre les conséquences que cela implique : exposition médiatique, effet sur les objets et lieux de ses clichés.
A partir de là, Duhamel dresse un portrait acerbe, sans concession de notre addiction partagée à ces technologies qui s'adressent à ce qu'il y a de plus superficiel chez l'être humain, ce qui risque le moins de le faire progresser sur la voie de la sagesse.
Graphiquement, c'est très bon, très soigné. Les planches fourmillent de détails. Les dialogues, monologues sont parfois hilarants, et tombent toujours juste. le rythme du récit est très soutenu.
On pourrait reprocher à l'auteur de tomber dans la caricature, car cela ressemble à une satire sociale totale, au point de ne plus très bien savoir à certains moments où est la frontière...
C'est une BD à lire, à offrir à des amis, surtout s'ils sont branchés « réseaux sociaux »
Commenter  J’apprécie          310
La couverture hautement énigmatique ne nous dit pas si l'on a affaire à un délire sur le Loch Ness ou sur Internet mais donne bien envie d'ouvrir l'album, avec ses tons bleus que semble apprécier l'auteur. Ce dernier a inséré en début et fin d'ouvrage différents textes humoristiques présentant les avertissements "légaux" avant de lire l'album ou un florilège de pages web absurdes illustrant son propos sur Twi(s)tter. de petits bonus qui ne vont pas jusqu'au cahier graphique ou dossier mais sont bien agréables et prolongent l'immersion. Ça mets en bouche et j'aime ça.

Doug MacMurdock vit seul sa maison au bord d'un Loch écossais. Il est misanthrope et photographe amateur en mal de reconnaissance. le jour où il décide de publier sur le réseau social Twister le cliché improbable d'une créature inconnue son monde bascule dans le grand maelstrom d'un monde médiatique en effervescence...

J'ai découvert Bruno Duhamel sur le retour, formidable biographie d'un artiste fictif revenant sur son île natale de Santorin. J'ai prolongé le plaisir sur son précédent album Jamais, jouissive rébellion d'une vieille aveugle refusant de quitter sa maison sur le poinds de effondrer avec la falaise... Avec cet auteur on est en terrain connu et l'on retrouve avec son Doug le même caractère bien trempé, un peu anarchiste, un peu violent, à la répartie cinglante et aussi prompt à se mettre dans la crotte que de conspuer les bassesses du genre humain. Certains auteurs nous lassent en donnant l'impression de recycler leur concept thématique et graphique; ce n'est pas (encore) le cas de Duhamel, notamment par-ce que sa passion se ressent à la lecture, avec une énergie que seul un Wilfried Lupano transmet aussi bien dans ses BD. J'avais déjà fait le lien entre les deux auteurs sur le personnage de Madeleine dans le précédent album et ici on prolonge cette proximité d'univers comme jamais: radicalité du personnage, trognes poilantes (le militaire cerné, j'adore!), propos politique subversif... les deux auteurs sont assurément cousins!

Graphiquement c'est très maîtrisé. Son style, issu du dessin d'humour, a évolué depuis quelques albums en s'affinant doucement vers plus de réalisme. S'il aime toujours autant nous pondre des trognes et regards très expressifs, tout est précisément dessiné, premiers comme arrières-plans avec un soucis du détail remarquable et des couleurs vraiment agréables. Duhamel est en outre un excellent scénariste qui gère son découpage très efficacement en jouant sur les césures de case, de page et ellipses qui accentuent les scènes drôles. Il semble tenir à se référer aux bibles de la BD d'humour puisque après le poissonnier d'Asterix dans Jamais, il nous introduit une scène de lama cracheur directement issue de Tintin.

Duhamel est totalement dans le comique de situation, qui fonctionne absolument sur les deux premiers tiers de l'album. Dès que le héros disparaît pour nous montrer les conséquences de sa publication sur Twister on perd un peu l'effet comique pour quelque chose de plus attendu avec l'hystérie collective qui prends les différents groupes militants, avec un message plus ciblé sur Twitter. du coup, si l'on comprend la nécessité de rentrer dans le coeur de son propos la machinerie comique se grippe un peu, ce qui m'empêche de laisser le cinquième calvin de notation que j'envisageais un long moment. On n'est donc pas loin du chef d'oeuvre sur la première partie, grâce à une succession de scuds verbaux et la constance du personnage à assumer son radicalisme. Si vous adorez le Pierrot des Vieux fourneaux précipitez-vous en écosse pour tâter la barbe de Doug. Si Madeleine est sa soeur, Doug est son fils spirituel!
Lien : https://etagereimaginaire.wo..
Commenter  J’apprécie          140
Un air de "Zaï Zaï Zaï" à la lecture de cette BD.

J'aime beaucoup Duhamel. les dessins sont d'une qualité... les détails, les couleurs, les paysages... il m'emporte bien plus loin que l'Ecosse...

Ici, Caricature de la société " réseaux sociaux" actuelle. Les dialogues et monologues sont savoureux, le pauvre photographe en mal de reconnaissance est dépassé par l'ampleur que prennent ses photos.

Les personnages sont vraiment tous étudiés, pensés....

Je ne suis pas entrée dans l'histoire. je le relirai plus tard parce que je sais que je suis passée à côté d'une pépite :D

Commenter  J’apprécie          120
La critique de la société ultra connectée donne un petit air de Zaï Zaï Zaï de Fabcaro à cette BD très drôle.
Doug, vit reclus en écosse loin des réseaux sociaux et alors qu'il est photographe, il refuse de publier ses photos au monde entier (on découvrira pourquoi au fil de la BD).
Mais alors qu'il est en train de prendre des photos de la nature, des animaux qui peuplent son loch, une drôle de créature transparente apparaît !
C'est tellement tentant, pourquoi ne de pas publier cette découverte incroyable ?
Et là, c'est le déchaînement médiatique, journalistes, experts, trolls et même l'épicière du coin, tous s'y mettent. Il devient fou !

Absolument génial !
Commenter  J’apprécie          120
Que se passerait-il si un vieux reclus, photographe en mal d'inspiration, désabusé et écoeuré de ses semblables, photographiait une espèce inconnue de l'homme ?

C'est le sujet de la nouvelle oeuvre du talentueux Bruno Duhamel, qui explore notre rapport souvent malsain à l'information en général et aux réseaux sociaux en particulier. Un album qui nous offre une bonne dose d'humour et d'authenticité grâce à des personnages hauts en couleurs et à des situations criantes de vérité. Avec #nouveaucontact, l'auteur nous invite à réfléchir à nouveau autour de ses thèmes de prédilection : l'importance de l'art, la façon dont celui-ci s'inscrit dans nos sociétés modernes, mais aussi la désertification progressive des zones rurales et ses conséquences parfois dévastatrices.

Grâce à Duhamel on prend le parti de rire d'une déshumanisation qui donne envie de pleurer, mais sous l'humour, la gravité qu'il inspire demeure longtemps après avoir tourné la dernière page.

Une grande réussite, comme toujours.
Commenter  J’apprécie          110
Doug un photographe écossais à la dérive prend un cliché d'une créature extra-terrestre immergée dans le Loch juste en face de chez lui. il partage la photo prise sur Twister. c'est sous ce prétexte que Bruno Duhamel partage en dessins les pires travers de notre société : e-réputation, e-popularité, réseaux sociaux, info/intox, essai scientifique caché, secret d'état, anti et pro de toutes les causes et panneaux de manifestants (uniquement en anglais).
drôle et actuel.
Commenter  J’apprécie          100




Lecteurs (281) Voir plus



Quiz Voir plus

Les personnages de Tintin

Je suis un physicien tête-en-l'air et un peu dur d'oreille. J'apparais pour la première fois dans "Le Trésor de Rackham le Rouge". Mon personnage est inspiré d'Auguste Piccard (un physicien suisse concepteur du bathyscaphe) à qui je ressemble physiquement, mais j'ai fait mieux que mon modèle : je suis à l'origine d'un ambitieux programme d'exploration lunaire.

Tintin
Milou
Le Capitaine Haddock
Le Professeur Tournesol
Dupond et Dupont
Le Général Alcazar
L'émir Ben Kalish Ezab
La Castafiore
Oliveira da Figueira
Séraphin Lampion
Le docteur Müller
Nestor
Rastapopoulos
Le colonel Sponsz
Tchang

15 questions
5294 lecteurs ont répondu
Thèmes : bd franco-belge , bande dessinée , bd jeunesse , bd belge , bande dessinée aventure , aventure jeunesse , tintinophile , ligne claire , personnages , Personnages fictifsCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..