AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontres
EAN : 9782818967270
64 pages
Bamboo Edition (28/08/2019)
3.85/5   134 notes
Résumé :
Doug vit retranché à Castle Loch. Ancien photographe, il ne montre plus aucun cliché au public. Pourtant, quand au bord du lac, il shoote une créature étrange, il partage le cliché sur le réseau social Twister. Avec ce geste anodin à notre époque de réseaux sociaux omniprésents, il déclenche pourtant des événements qu'aucun n'est prêt à supporter. Le petit morceau de paradis qu'est Castle Loch devient un enfer alors que des légions de journalistes, d'écologistes zél... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (52) Voir plus Ajouter une critique
3,85

sur 134 notes
5
14 avis
4
30 avis
3
8 avis
2
0 avis
1
0 avis

Crossroads
  01 décembre 2019
Il a déconné, le Doug.
Le jour où il a posté sur Twister une photo des plus surprenantes, il a très rapidement anticipé le fait que sa vie et celle de ses proches allaient prendre un tournant que je qualifierais, à titre personnel, d'à la con.
Aaaaah, magie d'internet et de ses éclairés et bienveillants utilisateurs toujours prompts à faire de votre vie, somme toute banale, une tartine de merde colossale.
Les médias et leur recherche absolue de buzz instantané ne sont pas en reste niveau connerie ambiante et absolue.
Mais ce qui donne à réfléchir, c'est ce besoin presque viscéral de reconnaissance, fût-elle numérique. Une course aux clics bien plus souvent conflictuelle que salutaire. Se flatter l'égo n'est pas sans risques. Allez donc demander à Doug ce qu'il en pense, désormais...
Le cadre est dépaysant.
Le ton résolument truculent alors qu'il pourrait aisément se parer de noirs atours.
Le graphisme fait le boulot.
Le tout interroge sur son rapport à la toile et son appétence pour une notoriété de carton pâte.
Perso, je viens de compter, ignorant tout danger potentiel, l'ensemble des voitures rouges décapotables, petit sapin parfum yuzu sur rétro central, croisées entre ma boîte aux lettres et ma porte d'entrée, tout en me gavant de BN, parfum rillettes des bois.
N'hésitez pas à liker l'info de première bourre, les amis...
Merci à Babelio et aux éditions Histoire Complète pour ce nouveau contact que je vais m'empresser de décliner.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          482
LePamplemousse
  17 octobre 2019
Un photographe habitant autour du loch Ness prend tout à fait par hasard une photo montrant une créature improbable.
Grâce à la magie d'internet, sa photo fera le tour du monde et aura des conséquences inattendues.
J'ai adoré cette bande dessinée qui est aussi intelligente qu'hilarante, tout en faisant réfléchir sur nos nouvelles pratiques numériques.
Et si finalement l'homme, aussi avancé soit-il en terme de technologie, n'était pas encore assez intelligent pour accepter l'existence d'autre chose ?

Commenter  J’apprécie          430
BurjBabil
  17 juin 2020
BD dont la 4ème de couverture affiche : « Une aventure dont nous sommes tous les héros ». Pourquoi ?
Parce qu'elle est 2.0 cette histoire de photographe un peu paumé qui veut poster ses prises sur « twister » pour que son talent soit reconnu mais qui refuse d'admettre les conséquences que cela implique : exposition médiatique, effet sur les objets et lieux de ses clichés.
A partir de là, Duhamel dresse un portrait acerbe, sans concession de notre addiction partagée à ces technologies qui s'adressent à ce qu'il y a de plus superficiel chez l'être humain, ce qui risque le moins de le faire progresser sur la voie de la sagesse.
Graphiquement, c'est très bon, très soigné. Les planches fourmillent de détails. Les dialogues, monologues sont parfois hilarants, et tombent toujours juste. le rythme du récit est très soutenu.
On pourrait reprocher à l'auteur de tomber dans la caricature, car cela ressemble à une satire sociale totale, au point de ne plus très bien savoir à certains moments où est la frontière...
C'est une BD à lire, à offrir à des amis, surtout s'ils sont branchés « réseaux sociaux »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          300
jamiK
  27 janvier 2020
Bruno Duhamel reprend le thème du monstre du Loch Ness et le reportant dans notre société actuelle, au temps d'internet, des réseaux sociaux et le l'hypermédiatisation. C'est drôle, rocambolesque, avec des personnages sympathiques et attachants, avec une caricature de notre société actuelle, ses mouvements de contestations, les journalistes à la quête du scoop, et les contradictions entre désir de reconnaissance et souci d'indépendance. Lecture très agréable avec une pointe de cynisme bien senti.
Commenter  J’apprécie          300
Catilina38
  29 août 2019
La couverture hautement énigmatique ne nous dit pas si l'on a affaire à un délire sur le Loch Ness ou sur Internet mais donne bien envie d'ouvrir l'album, avec ses tons bleus que semble apprécier l'auteur. Ce dernier a inséré en début et fin d'ouvrage différents textes humoristiques présentant les avertissements "légaux" avant de lire l'album ou un florilège de pages web absurdes illustrant son propos sur Twi(s)tter. de petits bonus qui ne vont pas jusqu'au cahier graphique ou dossier mais sont bien agréables et prolongent l'immersion. Ça mets en bouche et j'aime ça.
Doug MacMurdock vit seul sa maison au bord d'un Loch écossais. Il est misanthrope et photographe amateur en mal de reconnaissance. le jour où il décide de publier sur le réseau social Twister le cliché improbable d'une créature inconnue son monde bascule dans le grand maelstrom d'un monde médiatique en effervescence...
J'ai découvert Bruno Duhamel sur le retour, formidable biographie d'un artiste fictif revenant sur son île natale de Santorin. J'ai prolongé le plaisir sur son précédent album Jamais, jouissive rébellion d'une vieille aveugle refusant de quitter sa maison sur le poinds de effondrer avec la falaise... Avec cet auteur on est en terrain connu et l'on retrouve avec son Doug le même caractère bien trempé, un peu anarchiste, un peu violent, à la répartie cinglante et aussi prompt à se mettre dans la crotte que de conspuer les bassesses du genre humain. Certains auteurs nous lassent en donnant l'impression de recycler leur concept thématique et graphique; ce n'est pas (encore) le cas de Duhamel, notamment par-ce que sa passion se ressent à la lecture, avec une énergie que seul un Wilfried Lupano transmet aussi bien dans ses BD. J'avais déjà fait le lien entre les deux auteurs sur le personnage de Madeleine dans le précédent album et ici on prolonge cette proximité d'univers comme jamais: radicalité du personnage, trognes poilantes (le militaire cerné, j'adore!), propos politique subversif... les deux auteurs sont assurément cousins!
Graphiquement c'est très maîtrisé. Son style, issu du dessin d'humour, a évolué depuis quelques albums en s'affinant doucement vers plus de réalisme. S'il aime toujours autant nous pondre des trognes et regards très expressifs, tout est précisément dessiné, premiers comme arrières-plans avec un soucis du détail remarquable et des couleurs vraiment agréables. Duhamel est en outre un excellent scénariste qui gère son découpage très efficacement en jouant sur les césures de case, de page et ellipses qui accentuent les scènes drôles. Il semble tenir à se référer aux bibles de la BD d'humour puisque après le poissonnier d'Asterix dans Jamais, il nous introduit une scène de lama cracheur directement issue de Tintin.
Duhamel est totalement dans le comique de situation, qui fonctionne absolument sur les deux premiers tiers de l'album. Dès que le héros disparaît pour nous montrer les conséquences de sa publication sur Twister on perd un peu l'effet comique pour quelque chose de plus attendu avec l'hystérie collective qui prends les différents groupes militants, avec un message plus ciblé sur Twitter. du coup, si l'on comprend la nécessité de rentrer dans le coeur de son propos la machinerie comique se grippe un peu, ce qui m'empêche de laisser le cinquième calvin de notation que j'envisageais un long moment. On n'est donc pas loin du chef d'oeuvre sur la première partie, grâce à une succession de scuds verbaux et la constance du personnage à assumer son radicalisme. Si vous adorez le Pierrot des Vieux fourneaux précipitez-vous en écosse pour tâter la barbe de Doug. Si Madeleine est sa soeur, Doug est son fils spirituel!
Lien : https://etagereimaginaire.wo..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130


critiques presse (7)
BoDoi   07 janvier 2020
Après Jamais, touchante comédie de bord de mer, Bruno Duhamel imagine une satire des réseaux sociaux et de la communication mondiale instantanée, à travers ce récit drôle et dynamique.
Lire la critique sur le site : BoDoi
ActuaBD   01 octobre 2019
Sous couvert d’un humour parfois décalé, en appui sur des situations volontairement démesurées, aux limites de l’absurde l’auteur pointe une société dont la nuance est de plus en plus absente ; où le non-droit et le jugement à l’emporte-pièce ont droit de cité, règnent en maîtres.
Lire la critique sur le site : ActuaBD
BDZoom   24 septembre 2019
La thématique de la dérive des désormais omniprésents et parfois dévastateurs réseaux sociaux est une bonne idée et Bruno Duhamel la traite de façon fort drôle et sensible sur 64 pages aussi exigeantes sur le fond que dans la forme.
Lire la critique sur le site : BDZoom
Sceneario   18 septembre 2019
Une histoire satirique excellemment réalisée par un artiste qui n’a pas fini de nous divertir. A lire de toute urgence !
Lire la critique sur le site : Sceneario
Bedeo   12 septembre 2019
Bruno Duhamel nous offre une belle histoire dénonçant les dérives des réseaux sociaux. A travers le personnage de Doug et surtout à travers toutes les vagues de réactions que vont soulever ses photos, c’est de notre société actuelle dont parle Bruno Duhamel dans cet album.
Lire la critique sur le site : Bedeo
Auracan   10 septembre 2019
On ne s'ennuie pas une seconde à la lecture de #Nouveau Contact _ et on rit beaucoup...tout en réfléchissant ! Il est en effet difficile de s'extraire totalement de cette satire de notre monde ultra-connecté et de notre utilisation du web.
Lire la critique sur le site : Auracan
BulledEncre   29 août 2019
Cette fable moderne permet d’aborder, non sans humour et suspens, un de ces travers de notre société moderne. Le rythme de l’album est très rapide : comme sur les réseaux, les choses vont vite, très vite, toujours plus vite… et deviennent incontrôlables.
Lire la critique sur le site : BulledEncre
Citations et extraits (12) Voir plus Ajouter une citation
ZilizZiliz   13 novembre 2019
[ photographe ]
Quand j'ai découvert Twister, j'ai cru avoir enfin trouvé un outil pour partager ce que j'aimais. Sans ambition. Sans filtre. Sans argent. Pour le plaisir… Mais petit à petit, j'ai senti que je devenais l'esclave d'autres valeurs tout aussi médiocres. Le regard des autres. Et le verdict du public.
[ ▪️ Doug a posté : l'ancien sanctuaire qui domine le Loch
> 2 personnes ont vu ça.
▪️ Sandy a posté : mon chaton tro minion
> 4 788 personnes aiment ça
> 75 749 commentaires ]
La rancœur s'est installée progressivement. J'ai commencé par haïr les photos de chatons. Puis à haïr les chatons eux-mêmes.
J'ai tenté de résister. J'ai fait une série de photos de loutres. Mais je ne regardais plus les choses de la même façon. Je regardais leur potentiel.
Twister me transformait en marchandise. Alors j'ai tout arrêté.
De publier. Et de prendre des photos.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          103
ZilizZiliz   12 novembre 2019
- POLICE, OUVREZ !!
- Messieurs-dames, que puis-je faire pour vous ?...
- Donc, si je comprends bien, quand vous vous retrouvez face à un monstre translucide potentiellement extraterrestre, votre premier réflexe, c'est de prendre des photos et de les poster sur Twister ? Si un jour vous tombez sur une ogive nucléaire, vous faites quoi ? Vous la vendez sur E-Discount ?
Commenter  J’apprécie          152
lagazettebdlagazettebd   02 octobre 2021
Doug, bon bougre hirsute, solitaire et misanthrope vit dans une solide maison de granite au bord d’un lac d’Ecosse à Castle Loch. Vareuse marine, boucle d'oreille et bonnet en laine visé sur le crâne, Doug est un sympathique alternatif. Photographe sans succès, il tire financièrement le diable par la queue et doit laisser des ardoises pour subvenir à ses besoins courants auprès de Maggie, gérante du General Store le plus proche.

L’apparition d’un gentil monstre juste devant sa maison, sorte de sympathique dragon translucide rappelant une méduse, laisse à Doug le temps de le photographier et de publier numériquement ses photos sur Twister. C’est le début d’évènements cataclysmiques qui viennent balayer la tranquillité des lieux.

Des hordes de journalistes zélées suivie de la police, de l’armée et de militants de tout acabit vont venir bouleverser cette paisible lande celtique. Dans un ballet vindicatif jubilatoire, chasseurs contre opposants, féministes voir « femens » contre bigots viennent en découdre par un enchainement irrépressible des causes. Les anticapitalistes et nationalistes, les écologistes et nationalistes, les anti-nucléaires contre scientistes en viennent à manifester ensemble au milieu de nulle part et au nom de causes supérieures.

Dans un capharnaüm indescriptible, notre gentil monstre réapparait aux yeux de tous. Immédiatement, une multitude de drones laisse place aux hélicoptères lance-roquettes de l’armée comme une suite crescendo aux conséquences dramatiques.

À travers une satire sociale féroce et au regard de notre besoin viscéral de reconnaissance, Bruno Duhamel interroge nos pratiques numériques, notre appétence aux réseaux sociaux, notre addiction aux nouvelles technologies. Entre cynisme 2.0, ego surdimensionné et superficialité, Duhamel dénonce notre abêtissement collectif, nos sur-réactions, notre passion pour le futile.

Dessins semi-réalistes aux couleurs pastel, chatoyantes et gaies, visages caricaturaux et attachants, scenario enlevé et rythmé, tout concourt à clouer un lecteur qui recherche son souffle.
Bienvenu dans le monde merveilleux des réseaux sociaux.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
BurjBabilBurjBabil   17 juin 2020
BiDiBiDip BiDiBiDip BiDiBiDip
- « viens ici tête de bit ! ! ! viens ici que je te défonce le processeur !!! »
- « Ce n’est pas « tête de bite », c’est ta mère qui vient d’apprendre, par l’intermédiaire de son facteur, que son fils se ridiculise devant les caméras. »
Commenter  J’apprécie          50
un_Riouun_Riou   31 octobre 2020
Colonel de l'armée écossaise : Monsieur McMurdock, lors de votre rencontre, l'animal a-t-il eu un comportement menaçant ? A-t-il manifesté un comportement de chasseur ?

McMurdock : Non. Mais je n'ai pas eu le temps de lui proposer de l'alcool ou de parler politique...
Commenter  J’apprécie          10

Lire un extrait
Videos de Bruno Duhamel (15) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Bruno Duhamel
Si le mauvais caractère de ses personnages est devenu sa marque de fabrique, celles et ceux qui l'ont croisé en dédicace vous le diront : Bruno Duhamel (Jamais, #nouveaucontact, Fausses pistes...) est une véritable crème, aussi bien artistiquement qu'humainement. Découvrez-en plus sur l'auteur lors de cet échange privilégié où il se livre sur son rapport à Grand Angle et au dessin.
autres livres classés : réseaux sociauxVoir plus
Notre sélection Bande dessinée Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura





Quiz Voir plus

Compléter les titres

Orgueil et ..., de Jane Austen ?

Modestie
Vantardise
Innocence
Préjugé

10 questions
18265 lecteurs ont répondu
Thèmes : humourCréer un quiz sur ce livre