AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Citations sur Le chat de Schrödinger (38)

Piatka
Piatka   30 avril 2017
On ne sait jamais quand une histoire débute. À défaut, on la fait commencer avec le dernier récit raconté. Sans même imaginer que celui-ci prend la suite d'un autre, et puis d'un autre avant lui, et qu'il s'insère ainsi comme un élément parmi d'autres encore dans la série de tous les précédents. Par manque de mémoire ne se représentant pas tout ce qui a été auparavant. Depuis très longtemps. Remontant aux temps originels dont parlent les légendes.
Commenter  J’apprécie          260
Piatka
Piatka   02 mai 2017
L'histoire, quand on en prend conscience, a toujours déjà commencé.
Commenter  J’apprécie          251
Piatka
Piatka   03 mai 2017
La sieste est le moment que les songes préfèrent. L'heure qu'ils choisissent pour vous rendre visite. Celui qui dort flotte, suspendu parmi des milliers de monde emmêlés à la consistance si fugitive qu'ils se confondent dans sa conscience sans qu'il y ait aucun moyen de les distinguer. Le grand tournis du possible.
Commenter  J’apprécie          233
SURCOUF
SURCOUF   24 août 2015
Extrait :
«Attraper un chat noir dans l'obscurité de la nuit est, dit-on, la chose la plus difficile qui soit. Surtout s'il n'y en a pas.
Je veux dire : surtout s'il n'y a pas de chat dans la nuit où l'on cherche.
Ainsi parle un vieux proverbe chinois à la paternité incertaine. Du Confucius. Paraît-il. J'aurais plutôt pensé à un moine japonais. Ou bien à un humoriste anglais. Ce qui revient à peu près au même.
Je crois comprendre ce que cette phrase signifie. Elle dit que la sagesse consiste à ne pas se mettre en quête de chimères. Que rien n'est plus vain que de partir à la chasse aux fantômes. Qu'il est absurde de prétendre capturer de ses mains un chat quand nul ne saurait discerner, même vaguement, sa forme absente dans l'épaisseur de la nuit. »
Commenter  J’apprécie          220
colimasson
colimasson   04 janvier 2013
"Quand je lis un livre sur la physique d'Einstein auquel je ne comprends rien, ça ne fait rien: ça me fera comprendre autre chose"
Picasso
Commenter  J’apprécie          220
Piatka
Piatka   01 mai 2017
On peut croire à une chose et, en même temps, ne pas croire en elle. L'esprit fonctionne simultanément selon différents programmes aux convictions incompatibles, voire carrément antagoniques. J'irai jusqu'à dire que c'est à cette seule condition que l'on échappe à la vraie folie, entretenant en soi plusieurs esprits de manière que l'on puisse, en cas de nécessité, en changer à sa guise et que, quelque part dans le cerveau et sans pour autant que soit menacé l'équilibre rationnel de celui-ci, on puisse trouver parfois le refuge absurde d'une conviction parallèle qui vous permet de supporter la réalité telle qu'elle est en vous figurant qu'elle est en même temps autre que ce qu'elle est.
Commenter  J’apprécie          190
fichetoux
fichetoux   10 mars 2013
Il vient un moment dans la vie- et sans doute est-il différent pour chacun- où l'on se retrouve à la merci du plus petit des chagrins. N'importe quelle peine se met à valoir pour toutes les autres : celles que l'on a déjà connues comme celles dont on sait qu'elles finiront par venir.
Commenter  J’apprécie          120
fichetoux
fichetoux   09 mars 2013
Ce n'est pas que je croie vraiment aux spectres mais j'ai toujours eu le sentiment irraisonné que j'habitais la maison d'un mort. D'ailleurs, si l'on y réfléchit, dès lors qu'on habite une maison un tout petit peu ancienne, c'est toujours chez des morts au fond que l'on vit. Le énième et très transitoire occupant d'un logement par lequel toutes sortes de spectres ont passé que tôt ou tard, à son tour, on ira rejoindre.
Commenter  J’apprécie          120
Piatka
Piatka   29 avril 2017
Les seules choses qui existent sont celles auxquelles, à un moment ou à un autre, on a décidé de croire.
Commenter  J’apprécie          100
coco4649
coco4649   12 mars 2013
Je suis là, marchant vers la maison qui n'est pas la mienne, sous ce soleil très obscur qui pèse et qui aplatit tout, tournant dans ma tête quelques idées idiotes, me disant que si une chose peut être et n'être pas, si tout ce qui apparaît est voué à disparaître, il n'y a pas de raison que l'inverse ne soit pas vrai aussi bien.

Dans le de la nuit, je cherche un chat.

Qui n'existe pas.

Ou bien : si.
Commenter  J’apprécie          60




    Acheter ce livre sur

    FnacAmazonRakutenCulturaMomox





    Quiz Voir plus

    Pas de sciences sans savoir (quiz complètement loufoque)

    Présent - 1ère personne du pluriel :

    Nous savons.
    Nous savonnons (surtout à Marseille).

    10 questions
    305 lecteurs ont répondu
    Thèmes : science , savoir , conjugaison , humourCréer un quiz sur ce livre