AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
EAN : 9782492006043
160 pages
Editions du plenitre (11/03/2021)
4.05/5   10 notes
Résumé :
Printemps 2021
IMMIGRATIONS

Dans ce quatrième numéro, Front Populaire se penche avec rigueur et impartialité sur le sujet de l’immigration. 160 pages d’analyse dans lesquelles nos auteurs n’hésitent pas à briser tous les tabous. Répondront-ils à vos questions ?
Que lire après Front Populaire, n°4 : Immigrations, éviter le naufrageVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Front populaire N° 4 : « Immigration », un sujet brûlant, quand on l'aborde, et plus brûlant encore quand on ne l'aborde pas… Un sujet qui semble traîner avec lui de lourds tabous...

Assimilation, Intégration, Guerre d'Algérie, l'indigénisme, regroupement familial, polygamie, abus en tous genres sur l'aide sociale… Tout y est traité avec l'habituelle hauteur de vue des précédents numéros.
Une lecture parfois un peu ardue, mais toujours dénuée de ce jargon « politico-socio-inclusivo-écolo-bob » qui m'est devenu insupportable. Un quatrième tome qui à le mérite, non pas de donner des solutions façon recette de cuisine, mais d'aborder les questions qui fâchent avec une rigueur rafraîchissante.

« Les choses finiront par s'arranger toutes seules pourvu qu'on en parle pas… » : voilà un principe qui semble bien être celui de nos décideurs ces derniers temps, au sujet de l'immigration comme pour d'autres sujets dits "clivants" dans les "médias main stream" (1).
La nouveauté de « Front Populaire » dans la « médiasphère » consiste au contraire à ne pas éluder les questions qui fâchent ou qui dérangent. Encore une fois avec ce N° 4, une beau cadre de réflexion. Et je ne parle pas des dessins d'Iturria toujours aussi pertinents et percutants…

(1) Ça m'amuse de parler riche...
Commenter  J’apprécie          240
Ce quatrième numéro de Front populaire aborde le sujet des immigrations, laissant ressortir que sans cadre et sans règles, l'immigration peut vite devenir une catastrophe humaine aussi bien pour les pays qui accueillent ou subissent que pour ceux qui se vident de leur jeunesse ou de leurs cerveaux. Mal gérée, la politique migratoire nourrie essentiellement en France par le regroupement familial, est dépassée par une population de plus en plus nombreuse peu ou pas intégrée, qui impose sa culture d'origine à l'encontre des lois de la république en particulier l'égalité homme-femme, la laïcité, la liberté de conscience et d'expression.

Par ailleurs beaucoup de réfugiés sont exploités, main d'oeuvre bon marché, prostitution, récupération politique, la lutte des races ayant tendance à se substituer à la lutte des classes pour l'extrême gauche pendant que l'extrême droite se nourrit des peurs engendrées par ce sentiment de voir disparaître notre civilisation. de plus la faiblesse de l'Etat français qu'il s'agisse de financer la polygamie, de fermer les yeux sur le scandale des mineurs isolés, de tolérer le séjour des migrants même déboutés de leur droit d'asile, de couvrir le travail clandestin, fait de la France souvent un pays de dernier recours et pas forcément un pays choisi par les candidats à l'immigration. Enfin les ressentiments liés à la période coloniale, les difficultés des pays africains à établir des régimes démocratiques et à sortir de la misère, les guerres du Moyen orient, le développement du mouvement islamiste, font que la situation peut vite devenir explosive.

Beaucoup d'analyses passionnantes, qui si elles ne livrent pas des solutions toutes prêtes, ont le mérite de nous faire réfléchir, d'élargir la problématique en montrant que nous sommes tous concernés car ce sont nos valeurs et le modèle de notre société de demain qui sont en jeu. Peut-être un peu plus de rigueur et de conviction pourrait nous éviter de perdre ce que nous avons acquis au prix de bien des erreurs mais aussi de combats engagés, de travail et de lutte pour une société plus juste, plus égalitaire et plus libre.
Commenter  J’apprécie          200
En matière d'immigration, il n'existe hélas pas de chemin strictement vertueux, magique, qui ne léserait personne.
Armés de ce constat, il faut tenter de répondre de la manière la plus raisonnable et décente aux différents volets du problème, guidés par le souci d'efficacité et l'intérêt général.
Je reste un peu sur ma faim, car je trouve que les auteurs n'ont pas assez mis l'accent sur les motivations des migrants, ce mot consacre la seule valeur du mouvement et occulte la raison qui pousse des hommes et des femmes à quitter leurs pays.
Ils viennent chercher la vie simple et digne que leur pays d'origine leur refuse.
Beaucoup d'entre eux ne cherchent pas un asile politique mais un asile existentiel.
C'est bien de proposer des mesures pour limiter ou contrôler l'immigration, mais tant qu'il y aura la misère, la pauvreté, la dictature, surtout dans les pays du sud (très peuplés) , le flux migratoire ne baissera pas , au contraire.
Commenter  J’apprécie          40

Citations et extraits (5) Ajouter une citation
Ça n’est donc pas l’immigration qui pose problème en tant que telle, essentialisée, et qui serait soit une chance, si l’on en croit la « gauche », soit une malédiction, si l’on écoute la « droite », car, historicisée, l’immigration est une chance quand elle permet de faire être et persévérer dans son être une civilisation, mais une malédiction quand elle travaille à détruire cette civilisation dans son être et sa durée.
Commenter  J’apprécie          70
Le ciel est lourd, gris en ce moment pour les libertés qui sont régulièrement passées à tabac et repoussées.
Commenter  J’apprécie          180
Il existe dans la Bible au moins deux moments qui permettent de penser l'éternelle question de l'immigration : d'abord le meurtre d'Abel par Caïen, ensuite l'allégorie de la tour de Babel. Ces deux histoires ne se trouvent pas par hasard dans la Genèse, le livre de toutes les généalogies de notre civilisation judéo-chrétienne. Sur la dialectique entre nomadisme et sédentarité ou les relations entre ville tentaculaire et la confusion civilisationnelle, on lira avec bénéfice ces pages communes au judaïsme. On peut ensuite envisager la « babélisation » du monde, autrement dit sa créolisation, d'une façon lumineuse.
Commenter  J’apprécie          20
Une partie de la droite progressiste est paradoxalement en accord avec la gauche sociétale sur les questions d’immigration. Au sein de la droite conservatrice, l’immigration est au contraire massivement rejetée.
Commenter  J’apprécie          30
Depuis sa création, l'Union Européenne veut quitter l'histoire mais celle-ci la rattrape toujours.
Commenter  J’apprécie          10

Les plus populaires : Non-fiction Voir plus
Livres les plus populaires de la semaine Voir plus


Lecteurs (26) Voir plus



Quiz Voir plus

Quelle guerre ?

Autant en emporte le vent, de Margaret Mitchell

la guerre hispano américaine
la guerre d'indépendance américaine
la guerre de sécession
la guerre des pâtissiers

12 questions
3169 lecteurs ont répondu
Thèmes : guerre , histoire militaire , histoireCréer un quiz sur ce livre

{* *}