AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
Citations sur La forêt aux violons (8)

Labibliothequedemarjorie
Labibliothequedemarjorie   24 janvier 2021
Entendre un violon c'est entendre l'Univers. L'inaccessible.
Comme si le monde d'ici nous transportait vers un monde inconnu.
On ne fabrique jamais deux fois le même violon.
Un bon luthier le conçoit toujours à son image, tant par la forme que par le son qu'il dégage.
Il y a une tête, des ouïes, un corps, des chevilles, une poignée. Le chevalet qui maintient les cordes possède des pieds, des bras, des jambes, un cœur. Sans oublier l'âme. Sans elle, le son n'existerait pas. On fabrique toujours un violon qui nous ressemble, ou qui ressemble à la femme que l'on aime. Comme une histoire d'amour.
Commenter  J’apprécie          70
Squirelito
Squirelito   14 décembre 2020
Qui a inventé le violon ? Personne ne le sait. Quand ? Nous ne le savons pas davantage. On pourrait croire que Dieu a créé l’homme afin qu’il crée le violon, comme s’il avait murmuré aux oreilles des premiers luthiers les secrets pour l’enfanter.
Commenter  J’apprécie          20
Squirelito
Squirelito   14 décembre 2020
Ouvrir un Maggini, un Stainer ou un Della Corna, c’était comme ouvrir un livre. Mieux comme ouvrir un monde. Un monde dont Antonio s’efforçait de percer les mystères.
Commenter  J’apprécie          10
Axelinou
Axelinou   20 janvier 2021
« Il vit aussi, mais peut-être était-ce son imagination, une jeune fille venir à lui. Ses yeux étaient en amande et ses cheveux avaient la couleur du miel. La jeune fille souriait. Elle ne dit rien. Elle unit simplement ses deux index en une ligne parallèle : « amis ». Puis elle disparut, au moment où Antonio ouvrait la bouche pour lui répondre. » p. 170
Commenter  J’apprécie          00
Axelinou
Axelinou   20 janvier 2021
« - Mais quand vas-tu construire ton fameux violon ?
Il répondait invariablement :
- Plus tard.
- Pourquoi plus tard ? De quoi as-tu peur ?
- Oh, je n’ai peur de rien.
- Eh bien alors, qu’attends-tu ?
Antonio esquissait un sourire et ajoutait, presque pour lui-même :
- Mes épicéas.
Francesca grognait, soufflait, et quittait la pièce en déclarant :
- Je n’ai pas trois enfants, mais quatre !
Antonio ne tentait pas de la retenir. Il hochait seulement la tête pour lui donner raison.
- Quatre enfants, admettait-il. Comme les cordes d’un violon. » pp. 156-157
Commenter  J’apprécie          00
Axelinou
Axelinou   20 janvier 2021
« Les anneaux de croissance étaient parfaitement concentriques, harmonieux, serrés les uns à la suite des autres, et alternaient les cernes tendres du printemps et les cernes durs légèrement orangés de l’été. » p. 129
Commenter  J’apprécie          00
Axelinou
Axelinou   20 janvier 2021
« Ses longs cheveux dorés, trempés, couvraient la partie haute de son dos.
Son dos… Dans la lumière éclatante du matin. Sa peau si blanche, si fine, si soyeuse. Les contours de son dos, comme un violon.
Exactement les contours qu’il cherchait.
Tandis que le sapin était demeuré obscur le matin, mille violons épousèrent instantanément les formes de son dos.
Mille violons à la seconde. » p. 98
Commenter  J’apprécie          00
Axelinou
Axelinou   20 janvier 2021
« Francesca accoucha d’un garçon. (…) Autant le premier avait été frêle et fragile, autant celui-là braillait du matin au soir. Un véritable violoncelle. » p. 89
Commenter  J’apprécie          00


    Acheter ce livre sur

    FnacAmazonRakutenCulturaMomox





    Quiz Voir plus

    Musique et littérature

    Quel grand philosophe des Lumières s'est essayé à la musique, sans succès ?

    Voltaire
    Jean-Jacques Rousseau
    Denis Diderot
    D'Alembert

    10 questions
    342 lecteurs ont répondu
    Thèmes : musiqueCréer un quiz sur ce livre