AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
Citations sur La forêt aux violons (15)

Entendre un violon c'est entendre l'Univers. L'inaccessible.
Comme si le monde d'ici nous transportait vers un monde inconnu.
On ne fabrique jamais deux fois le même violon.
Un bon luthier le conçoit toujours à son image, tant par la forme que par le son qu'il dégage.
Il y a une tête, des ouïes, un corps, des chevilles, une poignée. Le chevalet qui maintient les cordes possède des pieds, des bras, des jambes, un cœur. Sans oublier l'âme. Sans elle, le son n'existerait pas. On fabrique toujours un violon qui nous ressemble, ou qui ressemble à la femme que l'on aime. Comme une histoire d'amour.
Commenter  J’apprécie          120
Et pourtant il n’est fait que d’un peu de bois, de quatre boyaux de mouton pour les cordes, et des crins de cheval pour l’archet. (…) Il y a soixante et onze pièces. Mais lorsqu’elles sont toutes assemblées, elles n’en forment qu’une. Et pour autant on ne fabrique jamais deux fois le même violon. (…) Il y a une tête, des ouïes, un corps, des chevilles, une poignée. Le chevalet qui maintient les cordes possède des pieds, des bras, des jambes, un cœur. Sans oublier l’âme. Sans elle le son n’existerait pas. Oui, on fabrique toujours un violon qui nous ressemble, ou qui ressemble à la femme que l’on aime. Comme une histoire d’amour.
Commenter  J’apprécie          90
Qui a inventé le violon ? Personne ne le sait. Quand ? Nous ne le savons pas davantage. On pourrait croire que Dieu a créé l’homme afin qu’il crée le violon, comme s’il avait murmuré aux oreilles des premiers luthiers les secrets pour l’enfanter.
Commenter  J’apprécie          50
--J'ai réfléchi, tu sais, et je ne désire plus être enterré avec tes cinq violons. Un seul suffira. Je donnerai les quatre autres aux villages voisins pour qu'ils puissent eux aussi profiter de ta musique. Quand tu auras fini de les fabriquer, je choisirai celui qui m'accompagnera. Ce ne sera pas forcément le plus beau ni même le plus mélodieux, mais celui qui me ressemblera.
Commenter  J’apprécie          30
- Je ne veux pas me disperser, disait-il. Je dois me focaliser sur mon étude.
- Quelle étude ?
- Le violon parfait.
Francesca l'observait avec des yeux ronds.
- Le violon parfait ?
Antonio hochait la tête.
Et tandis qu'il s'apprêtait à tourner les talons, elle ajoutait :
- Es-tu bien certain qu'il existe ? (P.111)
Commenter  J’apprécie          20
Entendre un violon c’est entendre Dieu. C’est entendre l’univers. L’inaccessible. Et pourtant il n’est fait que d’un peu de bois, de quatre boyaux de mouton pour les cordes, et de crins de cheval pour l’archet.
Commenter  J’apprécie          10
C’est un monde, répondit Antonio. Un monde avec deux petites fenêtres en forme de f. Et qu’y a-t-il à l’intérieur? De la musique, divine. Entendre un violon c’est entendre Dieu. C’est entendre l’univers. L’inaccessible.
Commenter  J’apprécie          10
Tant que tu ne sauras pas pourquoi tu fabriques des violons, aucun son n’en sortira.
Commenter  J’apprécie          10
« Il vit aussi, mais peut-être était-ce son imagination, une jeune fille venir à lui. Ses yeux étaient en amande et ses cheveux avaient la couleur du miel. La jeune fille souriait. Elle ne dit rien. Elle unit simplement ses deux index en une ligne parallèle : « amis ». Puis elle disparut, au moment où Antonio ouvrait la bouche pour lui répondre. » p. 170
Commenter  J’apprécie          10
« - Mais quand vas-tu construire ton fameux violon ?
Il répondait invariablement :
- Plus tard.
- Pourquoi plus tard ? De quoi as-tu peur ?
- Oh, je n’ai peur de rien.
- Eh bien alors, qu’attends-tu ?
Antonio esquissait un sourire et ajoutait, presque pour lui-même :
- Mes épicéas.
Francesca grognait, soufflait, et quittait la pièce en déclarant :
- Je n’ai pas trois enfants, mais quatre !
Antonio ne tentait pas de la retenir. Il hochait seulement la tête pour lui donner raison.
- Quatre enfants, admettait-il. Comme les cordes d’un violon. » pp. 156-157
Commenter  J’apprécie          10








    Quiz Voir plus

    Arts et littérature ...

    Quelle romancière publie "Les Hauts de Hurle-vent" en 1847 ?

    Charlotte Brontë
    Anne Brontë
    Emily Brontë

    16 questions
    966 lecteurs ont répondu
    Thèmes : culture générale , littérature , art , musique , peinture , cinemaCréer un quiz sur ce livre