AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
EAN : 9781731289841
278 pages
Éditeur : Auto édition (20/12/2018)

Note moyenne : 3.67/5 (sur 3 notes)
Résumé :
" Cédric m'aime j'en suis sûre, il m'aime ", voilà les mots qui maintiennent Chloé en vie. S'abandonner dans les bras de cet homme, c'est son unique moyen de ne surtout plus se sentir abandonnée et poursuivre sa quête de l'amour. Le mal qu'il lui inflige glisse sur sa peau meurtrie, devenue objet, les sévices sexuels sont plus tolérables que les mots et les hurlements qu'il lui assène en pleine figure. Aveuglée par son jeu, telle un taureau, elle baisse la tête et s... >Voir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox
Critiques, Analyses et Avis (3) Ajouter une critique
Nat_85
  21 juin 2019
Je remercie Nicole Kranz pour l'envoi de son roman » Bullshit ceci n'est pas une histoire d'amour « paru aux éditions NORAK.ED en 2018.
p. 9 : » C'était à l'occasion d'un week-end en « amoureux » à Madrid. Cédric m'avait fait la surprise. «
Une corrida. Ce week end là, elle aurait dû prendre conscience de l'immoralité de la scène. Que ce compagnon qui s'extasie et prend plaisir devant cette mise à mort n'est pas un homme pour elle. Mais elle voulait juste être aimée. Se sentir importante pour quelqu'un. Cette histoire aurait pu ressembler à un conte de fée…
Chloé, trente et un ans, journaliste spécialisée dans le voyage, a quitté New York pour rejoindre Cédric. Leur rencontre n'était pourtant pas un coup de foudre. Un simple malencontreux concours de circonstances et d'enchaînements de situations.
p. 28 : » Tout quitter pour une vie conventionnelle avec un banquier. Il m'offrirait un break, une halte dans ma vie trépidante, une épaule où coucher ma tête. Ou peut-être avais-je le désir profond de vivre à mon tour le mode d'existence qu'avaient choisi ma mère et tant d'autres femmes. Et pour y parvenir, je décidais d'abandonner un continent, un pays, une ville, un métier, une vie sociale, et ma propre personne. «
Mais tel le toréador devant le taureau, effectuant une danse avant la mise à mort, Cédric va manipuler Chloé, doucement mais surement, pour mieux s'en emparer.
p. 20 : » Il faut d'abord amadouer la bête pour que la danse soit belle et mémorable. le toréador ne se salit jamais les mains. «
Reconnaissante face à cet homme qui la gâte tant et lui accorde toute son attention, Chloé accepte tout ; jusqu'à ne devenir plus qu'un objet de fantasmes débridés et pervers.
p. 73 : » Pour avoir la paix, je me soumettrais comme le taureau l'a fait. Ma vie deviendrait celle d'un ange en enfer. Effectivement, je trouvais enfin une forme de paix. Mes maux voués au silence. Je cachais tout. «
Mais pour arriver à ses fins, ce pervers narcissique doit diviser puis isoler pour mieux régner. Pour cela, Cédric coupe progressivement Chloé de toute vie sociale, y compris de sa famille.
p. 122 : » A mesure que Cédric nouait le lien affectif avec eux, à mesure que mes parents s'y laissaient prendre jusqu'à en perdre leur lucidité, il creusait la distance entre eux et moi. C'est fou comme il excellait à nous manipuler, à nous dissocier, à nous isoler… «
Chloé est une femme fragile qui porte les stigmates d'une jeunesse chaotique, faite d'excès et d'instabilité. Et Cédric exploite diaboliquement ces failles pour mieux démolir.
p. 147 : » Ils ont intimement besoin de détruire l'autre pour se sentir enfin vivants. «
J'avoue ne pas avoir été capable d'aller au bout de ce livre. Après des jours et des jours à tenter d'avancer page après page, une nausée, omniprésente, est devenue insoutenable après la page 170. Je ne remets ni en cause la qualité de l'écriture ni la construction narrative. La métaphore entre la corrida et la manipulation narcissique est très perspicace. En revanche, l'histoire me dépasse totalement. Les scènes de sadisme et de viol sont insupportables !
Lien : https://missbook85.wordpress..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          300
coffret
  01 mai 2020
L'expérience de la vie avec un homme qui s'avère dès ses premières phrases incapable d'aimer. Incapable d'empathie, une carcasse vide en quelque sorte. Un homme qui calcule, qui anticipe, qui dose, en un mot qui manipule pour son propre confort et sa propre tranquillité d'esprit.
Tous autant que nous sommes nous recherchons la tranquillité de l'esprit, le confort - qu'on peut aussi appeler "ce qui nous convient". Mais cet homme a en particulier le fait que son apaisement est lié à l'anéantissement de l'autre. L'autre qui ne doit plus constituer une menace et qu'il se sent poussé à rendre inoffensif.
Cet autre, ici, c'est Chloé.
Une histoire à la limite du crédible par moments.
Arrivée au dernier quart du livre j'ai même cru qu'il s'agissait en fait d'un roman, avant de découvrir que Nicole KRANZ avait participé à un reportage télévisé sur le sujet des "pervers narcissiques" (que je mets entre guillemets car je ne cautionne pas l'utilisation d'étiquettes qui enferment trop facilement au lieu de donner envie de s'intéresser à celui qui, au fond, est aussi un homme) dans lequel elle relate des anecdotes que j'ai toutes retrouvées dans le livre.
Il s'agit donc bien d'une histoire vraie.
Une histoire dure, meurtrissante, traumatisante, même lorsqu'on s'en tient à distance en ne restant finalement qu'un simple lecteur.
Tout en ne comprenant pas certains des choix de Chloé , je sais et donc je conçois qu'une personne se sentant sous emprise fasse parfois preuve d'une absence de bon sens.
Sur la forme, un style agréable à lire, un parlé sans fioriture mais sans exagération pour artificiellement accentuer un propos. Une écriture sincère, juste la vérité, rien que la vérité.
Et puis surtout le recul, la capacité d'analyse et de remise en question, primordiales. La mise en mots est un début. Dire le vécu, dire les faits pour les sortir de soi et ne plus les laisser enfermés. Les exprimer pour l'effet miroir : les voir et réaliser, reprendre sa vie.
Sur le contenu, un témoignage fort, un cri !
Le charme qui arrive à un instant précis de la vie, l'amour ou la volonté de croire à l'amour, la tentation d'une vie facile et chouchoutée, le déni de l'alerte de fond à la première phrase réductrice - il est sympa, il plaisante, c'est de l'humour -, l'acceptation à contre coeur, l'enlisement.
C'est l'histoire de la grenouille qui meurt ébouillantée car l'eau a chauffé trop progressivement et qu'elle ne s'en est pas vraiment rendu compte, ou du moins qu'elle n'en a pas perçu la réelle dangerosité. C'est aussi l'histoire du suicidé qui se jette du haut d'un immeuble et qu'on entend dire, à son passage devant chaque étage, "jusque là ça va".
Je n'ai pas souvenir d'avoir ressenti aussi fortement l'isolement vécu par Chloé dans un autre des témoignages que j'ai lus. L'isolement fait bien sûr partie de chacune de ces expériences de vie auprès d'une personne qui n'aime pas et qui détruit, mais dans Bullshit, au travers des hésitations manifestes - voire du déni - des proches de Chloé, j'ai compris avec force son impuissance, la nécessité de devoir s'en sortir seule, et par conséquent la difficulté de se redresser seule.
Un livre marquant.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
Lstaletti
  22 janvier 2019
C'est un ami helvétique qui m'a parlé de ce roman. Dès les premières lignes j'ai été happé par cette histoire. Elle raconte l'emprise de Cédric, riche banquier suisse, sur son épouse Chloé.
Construit comme un thriller, la tension monte de page en page, au fur et à mesure du rapport de force qui s'installe entre la proie et le pervers narcissique. Les scènes érotiques amplifient la gêne et le trouble du lecteur.
Nicole Kranz a du talent. Son écriture fluide, rend coup pour coup. Je lui mets 5 étoiles pour l'encourager et la faire connaître. Une plume est née.
Lien : http://www.nicolekranz.com
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (1) Ajouter une citation
Nat_85Nat_85   21 juin 2019
Ils ont intimement besoin de détruire l’autre pour se sentir enfin vivants.
Commenter  J’apprécie          100

autres livres classés : sulfureuxVoir plus
Acheter ce livre sur

FnacAmazonRakutenCulturaMomox

Autres livres de Nicole Kranz (2) Voir plus




Quiz Voir plus

QUIZ LIBRE (titres à compléter)

John Irving : "Liberté pour les ......................"

ours
buveurs d'eau

12 questions
178 lecteurs ont répondu
Thèmes : roman , littérature , témoignageCréer un quiz sur ce livre