AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix Babelio

Richard Gordon Smith (Antécédent bibliographique)Christelle Huet-Gomez (Traducteur)
EAN : 9782918857006
40 pages
Éditeur : Nobi Nobi ! (18/03/2010)
4.59/5   22 notes
Résumé :
Dans un Japon lointain, la douce et rêveuse Princesse Aya se prépare à un mariage d’intérêt souhaité par son père avec le prince de la province voisine. Un soir, alors qu’elle flâne dans les parterres de ses fleurs préférées, les pivoines, elle est sauvée d’une chute certaine par le plus beau des samouraïs. Mais celui-ci disparaît comme par magie aussi vite qu’il est apparu. Qui peut bien être ce mystérieux jeune homme ? Et comment a-t-il pu déjouer la vigilance de ... >Voir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura
Critiques, Analyses et Avis (9) Voir plus Ajouter une critique
Himesama
  03 janvier 2020
J'ai plusieurs fois eu l'occasion de tomber sur les albums de Nobi Nobi, que ce soit en convention ou en librairie mais je n'avais jamais pris le temps d'en lire un. En allant à la bibliothèque cette semaine, je suis tombée sur Princesse Pivoine et ai donc décidé de l'emprunter.
Parlons d'abord de l'histoire. Princesse Pivoine est un conte traditionnel japonais très ancien (il n'y a semble-t-il pas de datation précise quant à sa création ou en tout cas je n'en ai pas trouvé).
Ce conte relate l'histoire de la princesse Aya, fille du seigneur de la province d'Omi, qui va bientôt se marier avec le fils du seigneur de la province voisine, Harima. Mais, lors d'une promenade Aya tombe éperdument amoureuse d'un samouraï venu la sauver. Transit d'amour, elle tombe gravement malade…
Ce conte est une oeuvre tellement poétique, romantique et d'une grande tristesse. C'est l'amour avec grand A , un amour impossible, fugace mais d'une grande intensité. Comme savent les raconter les contes anciens.
Il y a une sorte de flou quant à savoir si Aya n'aurait pas tout simplement inventé, rêvé, ce samouraï afin peut être d'échapper à sa condition.
Ce qui est également intéressant, c'est qu'il y a au moins deux niveaux de lecture. Une lecture pour les enfants qui apprécieront sans doute la poésie de ce conte et les dessin. Et une lecture plus adulte qui permet d'avoir un petit aperçu de la féodalité japonaise et donc le vie des princesses japonaises et de leur cour à cette époque. On peut y constater que les femmes sont lettrées et instruites des arts notamment. Mais comme un peu partout à cette époque, il lui est difficile voir impossible de choisir son destin.
Mais venons-en aux graphismes : Cet album est la première oeuvre publiée de l'illustratrice Ein Lee. Ses dessins sont sublimes et sont en parfaite adéquation avec l'univers poétique, mélancolique et romantique de cette oeuvre.
Le choix des couleurs pastelles, l'utilisation de l'aquarelle, la finesse des dessins ainsi que la justesse des traits, nous font littéralement plonger dans cette histoire.
En bref, c'est une magnifique découverte! Je vais me pencher plus sérieusement sur cette collection!
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          50
celosie77
  26 décembre 2017
L'histoire est toute simple : une jeune et belle princesse est fiancée et se réjouit de son mariage prochain. Pourtant, lors d'une promenade dans le jardin, elle croise furtivement un samouraï issu de nulle part et elle est tellement impressionnée qu'elle tombe dans un état de léthargie d'où rien ne semble parvenir à la sortir...
Un très bel album, de grand format, pour bien apprécier les magnifiques illustrations, qui nous plonge dans un monde merveilleux, un véritable concentré de poésie et de douceur inspiré d'un conte japonais.
Les illustrations correspondent parfaitement à l'histoire, un grand bravo à la jeune illustratrice qui les a réalisées.
On est dans un univers japonais très "kawaï" qui ne plaira pas forcément à tout le monde, mais je trouve que la magie opère tout de même très bien !
Seule la fin, très conventionnelle, m'a légèrement déçue, j'attendais peut-être un peu plus de fantaisie...
Commenter  J’apprécie          60
Ewylyn
  26 juin 2014
Un sublime album, j'adore ce qui touche au monde asiatique et ce conte m'a totalement enchantée. Si vous aimez les belles illustrations et les belles histoires, vous ne serez pas déçue par ce bel album.
L'histoire est à la base un conte japonais que je ne connaissais pas du tout. Ce fut une agréable découverte dans la culture japonaise, parce que cette incursion est douce, touchante et poétique. Nous faisons connaissance avec Aya, une belle princesse fiancée, et qui un soir, fait une rencontre bouleversante. Manquant de tomber à l'eau, un mystérieux jeune homme la sauve in extremis. Débute alors une longue léthargie où notre Aya se languit de son sauveur et où son père cherche à trouver une explication ainsi qu'un remède. Je ne vous dévoilerais rien de plus, mais cette intrigue est bien menée, on passe par différents passages, des plus sombres aux plus joyeux. L'émotion est là, la fin est très jolie, la révélation est bien pensée, c'est une très belle histoire.
Les personnages sont sympathiques. On se prend de compassion et de sympathie pour Aya, une jeune femme très attachante et gentille. On aime son père, protecteur et sensible sur le devenir de sa fille. le samouraï est très mystérieux et énigmatique, j'aurais aimé en apprendre plus sur lui, les domestiques sont dévoués à la princesse et ne lui veulent que son bien. Ce sont des protagonistes intéressant à suivre et humain.
Le texte est soigné. Il apparaît en quantité raisonnable, il met bien en scène les personnages et décrit les lieux et les émotions avec justesse. Il y a des jeux avec la typographie, les répliques sont bien travaillées. Les mots s'enchaînent avec fluidité et la lecture se rend très agréable, on entre dès la première ligne et l'on suit les événements avec avidité. J'ai adoré du début à la fin, on ne peut qu'apprécier la qualité de l'ensemble. Les dernières pages permettent d'en apprendre un peu plus sur les notions présentées dans l'album, ce qui renforce notre culture générale et nous avons même droit à des croquis et esquisses préparatoires de l'artiste.
Surtout que les illustrations sont magnifiques ! Je dis bravo à Ein Lee parce qu'elle a vraiment beaucoup de talent. Les images sont sublimes, elles se passeraient presque de texte tant elles sont expressives et représentent bien l'histoire. Déjà la qualité de l'architecture et des paysages, il n'y a aucun doute possible, nous sommes au Japon : pagode, cerisier en fleurs, les jardins zen. Les vêtements sont typiques d'une ancienne époque et du Japon, les motifs représentés dessus sont fins et beaux à regarder. Chaque personnage est facilement identifiable, impossible de se tromper dans les noms. Les objets sont également d'une grande beauté comme les éventails ou les instruments de musique, ou encore les armes du samouraï. Dernier point : la colorisation. Elle est tout aussi sublime, les couleurs s'harmonisent bien entre elles, elles sont une pure merveille, elles donnent l'ambiance, elles renforcent notre émerveillement et ce côté féerique. C'est vraiment beau à regarder, ça se passe de mots.
En conclusion, vous devez lire Princesse Pivoine. C'est un album de très grande qualité. L'histoire est touchante, poétique et nous est agréable grâce à ses personnages attachants. On reste figé devant les péripéties vécues par Aya, par la justesse des mots et le soin apporté à l'ensemble pour nous scotcher du début à la fin. Enfin, les illustrations se suffisent à elles seules pour vous précipiter dessus ! C'est une très belle découverte, vous ne le regretterez pas.
Lien : http://la-citadelle-des-livr..
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          00
LiliGalipette
  17 décembre 2016
Conte japonais illustré par Ein Lee, d'après le texte de Richard Gordon Smith.
La jeune princesse Aya est fiancée par son père au fils d'un seigneur voisin. Un soir, dans le jardin fermé du palais très protégé, elle croise un jeune et beau samouraï qui disparaît en un instant. « C'est l'âme des pivoines qui a pris la forme d'un prince. » le jeune homme fait des apparitions fulgurantes dans le palais et personne ne peut l'arrêter. Désormais, la princesse ne pense plus qu'à lui et dépérit.
Voilà un magnifique conte sur les amours tragiques d'une jeune humaine et d'un esprit. Les illustrations sont superbes, très délicates, avec des couleurs lumineuses, des textures profondes et des lumières éclatantes. J'ai beaucoup apprécié, à la fin de l'album, les coulisses du livre avec les esquisses, les croquis et les travaux préparatoires.
Commenter  J’apprécie          50
alittlematterwhatever
  16 décembre 2010
Un livre pour enfant qui émerveillera petits et grands.
Ein lee, jeune illustratrice Taiwanaise, nous illuste de ce conte traditionnel japonais.
Princesse pivoine est une histoire toute mignonne et toute douce sublimée par les illustrations de Ein Lee.
La princesse Aya doit être mariée au fils du seigneur de la province voisine. Un jour, alors qu'elle se promène parmi les pivoines, la princesse fît une chute et est sauvée in-extremis par un mystérieux samouraï.Certes, l'histoire n'est pas vraiment originale mais c'est tellement jolie qu'on se laisse bercer par la plume de Richard Gordon Smith et surtout par les dessin d'Ein Lee. Les personnages sont tellement bien dessinés qu'on a parfois l'impression qu'ils vont prendre vie. On lit l'histoire en vivant l'histoire dans notre tête, faisant ainsi notre propre animé.
Ce livre est magique : le pouvoir des pivoines sans doute.
Lien : http://alittlematterwhatever..
Commenter  J’apprécie          30

Citations et extraits (3) Ajouter une citation
JennParoledelibraireJennParoledelibraire   28 août 2010
Le seigneur et la princesse résidaient dans un immense château. C'était un endroit magnifique et parfaitement impénétrable. Le seigneur avait fait élever tout autour du palais de hautes murailles de pierres et l'ensemble était entouré de larges douves remplies de fleur de lotus.
Commenter  J’apprécie          00
JennParoledelibraireJennParoledelibraire   28 août 2010
La princesse ordonna à ses dames d'honneur de ne rien répéter. Si son père l'apprenait, il retrouverait le jeune homme et le ferait tuer pour s'être introduit de la sorte dans l'enceinte du palais.
Commenter  J’apprécie          00
LiliGalipetteLiliGalipette   17 décembre 2016
"C’est l’âme des pivoines qui a pris la forme d’un prince. "
Commenter  J’apprécie          00

Video de Ein Lee (1) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Ein Lee
Dédicace EIN Lee - mangaka, Japan Expo 2015 .Née en 1991, Ein LEE partage son temps entre ses études et sa grande passion : le dessin. Cette jeune Taïwanaise s?est d?ailleurs rapidement fait une renommée au sein du réseau social et artistique DeviantArt. Elle a remporté le prestigieux Royal Over-Seas League?s Young Artist Competition qui lui a valu d?être exposée à Londres. Princesse dans l?art d?illustrer les légendes japonaises, Ein Lee a réalisé trois grands classiques : Princesse Pivoine (a tout juste 18 ans), le Secret de la grue blanche et La Princesse au bol enchanté. En 2015, elle met son talent au service du texte très personnel et engagé d?Audrey Alwett pour le Mot qui arrêta la guerre, sa première ?uvre originale.
+ Lire la suite
autres livres classés : pivoineVoir plus
Acheter ce livre sur

LirekaFnacAmazonRakutenCultura




Quiz Voir plus

Les mangas adaptés en anime

"Attrapez-les tous", il s'agit du slogan de :

Bleach
Pokemon
One piece

10 questions
552 lecteurs ont répondu
Thèmes : manga , littérature japonaiseCréer un quiz sur ce livre