AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet
La fille du roi pirate tome 2 sur 3
EAN : 9782755669138
120 pages
Stardust (13/09/2023)
4.05/5   110 notes
Résumé :
La suite très attendue de La fille du Roi pirate !

Mission accomplie pour la Princesse Alosa ! Non seulement elle a rassemblé les trois morceaux de la légendaire carte au trésor tant convoitée, mais les pirates dont elle était captive sont à présent ses propres prisonniers sur son navire... Quant au terrible Vordan, il devra bientôt répondre de ses actes devant son père, le Roi pirate. Et le plus savoureux dans tout cela, c’est que le lieutenant Riden... >Voir plus
Que lire après La Fille de la reine sirèneVoir plus
Critiques, Analyses et Avis (31) Voir plus Ajouter une critique
4,05

sur 110 notes
5
10 avis
4
16 avis
3
2 avis
2
1 avis
1
0 avis
Ayant apprécié Daughter of the Pirate King de Tricia Levenseller, j'ai enchaîné directement avec le deuxième et dernier tome de la duologie, Daughter of the Siren Queen, que j'ai trouvé encore meilleur.

On retrouve Alosa deux mois après la fin du premier tome. Elle est en route pour rejoindre son père et lui apporter la dernière carte leur permettant de se rendre sur une île où un trésor légendaire reposerait. Mais c'était sans compter sur un doute qui ne cesse de la tourmenter depuis qu'un ennemi lui a révélé un secret sur son père. Si dans un premier temps, elle refuse de le croire, elle finit par décider de découvrir le fin mot de l'histoire par elle-même, avant de faire une découverte qui va dépasser tout ce qu'elle aurait pu imaginer. Alosa réalise alors que sa vie entière est basée sur un mensonge, et que la cruauté de son père s'étend bien au-delà des sévices qu'il lui a fait subir toute son enfance pour, selon ses dires, l'endurcir et faire d'elle une digne héritière.

Je vous laisserai bien sûr le plaisir de découvrir cette révélation inattendue, mais je peux néanmoins vous dire que j'ai apprécié de voir Alosa enfin se rebeller et arrêter de trouver des excuses à ce père vicieux, calculateur et sans coeur. Sa découverte va profondément modifier le ton de l'histoire, en lui apportant une belle part de noirceur, le roi des pirates étant bien décidé à sanctionner la rébellion de sa fille. Si comme moi, vous appréciez les scènes d'action en pleine mer, vous allez être servis ! L'autrice nous montre enfin de quoi est capable Alosa. La jeune femme va ainsi devoir prendre des décisions difficiles, et telle une équilibriste, jongler entre stratégie militaire, réalité de la mer, et sécurité de son équipage. L'exercice est difficile et ne se fera pas sans perte humaine, mais il révélera également le sens du devoir de notre capitaine et sa capacité indéniable à diriger un équipage.

Durant son périple en mer, dont l'objectif final est de destituer son père de son trône, Alosa va devoir apprendre à composer avec sa nature de demi-sirène qui la terrifie. Pour ce faire, elle n'aura pas d'autre choix que d'explorer ses capacités et d'impliquer dans le processus un Riden fort peu enthousiaste. Malheureusement pour lui, il est le seul à arriver à calmer la sirène en elle et à l'empêcher de prendre le contrôle sur sa partie humaine. Les choses vont parfois être compliquées entre les deux personnages, notamment en raison de la peur de Riden des pouvoirs de sirène d'Alosa… Une peur que l'on comprend très bien au regard de son passé familial. Mais nécessité faisant loi, les deux essaient au mieux de surmonter ensemble leurs limites pour le bien de l'équipage, dont les chances de survie face à un roi des pirates très en colère sont minimes…

Si Riden m'a parfois exaspérée par des réactions injustes, il se révèle touchant, déterminé, courageux et prêt à s'amender de ses erreurs quand il les comprend enfin. C'est le genre de personnage attachant que j'adore trouver dans les romans, d'autant qu'il a su nouer de vraies relations d'amitié avec l'équipage. Sa relation avec Alosa m'a également plu, même si j'aurais peut-être aimé qu'il y ait encore plus d'interactions entre ces deux pirates attirés l'un par l'autre, mais parfois séparés par les circonstances et le passé. Mais rassurez-vous, l'autrice nous épargne les drames et le pathos pour se concentrer sur une romance qui prend son temps d'éclore, et qui ne fait pas d'ombre à l'action !

Ce tome est, en effet, très rythmé avec des temps forts, des scènes d'action très immersives et des moments emplis de tension. Certains événements m'ont surprise par leur dureté, je pense notamment à une scène sur terre, mais j'ai aimé le fait que l'autrice n'épargne pas ses personnages. Il y a donc des morts et des pleurs mais aussi de l'espoir, de la complicité, de l'amitié, de l'amour et une volonté de vaincre qui va faire des merveilles et pousser les personnages à donner le meilleur d'eux-mêmes. J'ai apprécié tout l'équipage, mais j'ai développé une vive tendresse pour un père et sa fille, dont la relation apporte une belle note de douceur à un roman non dénué de violence.

En conclusion, entre l'action omniprésente, les secrets, la manipulation, une famille compliquée, l'amitié et l'amour, Daughter of the Siren Queen nous offre une aventure rythmée et palpitante durant laquelle vous ne verrez pas le temps défiler. Alors, si vous avez envie de passer par tout un tas d'émotions et de naviguer auprès d'un équipage aussi varié qu'attachant, ce roman est fait pour vous. Assurez-vous juste d'avoir le coeur solide avant d'embarquer, car qui dit pirate, dit univers impitoyable avec son lot de sang et de violence !
Lien : https://lightandsmell.wordpr..
Commenter  J’apprécie          153
Tout comme le premier tome : j'ai adoré. L'écriture est fluide et prenante, on entre directement dans l'histoire, les rebondissements sont nombreux, l'action est plus que présente, bien qu'il y ait un petit bémol du côté de la description. Davantage serait appréciée.

Dans ce tome, on apprend à mieux connaître les personnages, leurs interactions sont plus poussées. J'ai beaucoup aimé les membres de l'équipage de l'Ava-lee, voir leur loyauté et leur expertise. Je dois dire que lorsque mort il y avait ça me faisait un petit quelque chose. Malgré cet aspect et malgré une course à la vie, on retrouve tout de même beaucoup d'humour, ce qui permet de donner un côté très léger au livre que j'ai vraiment apprécié. Les échanges sont toujours aussi divertissants, et j'ai toujours envie d'en lire plus.

Une nouvelle fois l'intrigue est relativement simple : on a la carte assemblée donc on fonce chercher le trésor. Cette fois, un peu plus de complexité avec quelques retournements de situation. Toutefois, tous étaient prévisibles. Aussi, j'ai trouvé les interactions avec les sirènes un peu étranges, trop faciles, ça m'a semblé « trop », c'était un peu le deus ex machina. Mais si je mets cet élément de côté j'ai vraiment apprécié le reste de l'aventure.

Donc, un bon roman de piraterie, de magie, de romance, d'aventure, de combats à l'épée. le tout dans une ambiance plutôt légère, bien qu'on comprenne sans peine les émotions des personnages, j'ai trouvé que ça restait une lecture joyeuse. Je sais qu'il y a une suite mais pas avec les mêmes personnages principaux, ce qui m'attriste légèrement, je ne pensais pas leur dire au revoir si tôt. Toutefois, ça reste une bonne conclusion pour eux. Je recommande pour passer un bon moment.
Commenter  J’apprécie          40
Encore un coup de coeur ! Quel plaisir de retrouver Alosa et son équipage. Dans ce deuxième tome, l'objectif est de trouver la Isla de Canta afin de récupérer le trésor qui s'y trouve. Or, Alosa va apprendre que son père, le roi des pirates, s'est joué d'elle. Elle retrouve sa mère, la reine de sirènes, dans le palais de son père et décide de la libérer. Sa mère s'enfuit et maintenant, Alosa et son équipage sont en grand danger : ils sont menacés par Kalligan, le père d'Alosa…
Une course à la montre va s'enclencher pour Alosa, et une chasse à l'homme (ou plutôt à la femme) va se mettre en place pour Kalligan. Alosa va prendre des risques pour sauver son équipage et pour essayer de maîtriser ses pouvoirs de sirènes. Ces derniers sont domptés uniquement quand Riden est dans les parages. Riden qui, officiellement, est le prisonnier d'Alosa…
J'ai beaucoup aimé ce tome ! Alosa fidèle à elle-même, elle est toujours aussi courageuse et elle a toujours son petit caractère. Elle va enfin réussir à s'ouvrir à Riden, qui lui est un livre ouvert ! Les fans de romance c'est votre moment ! On a droit à de belles déclarations et de beaux actes.
Qu'est-ce que j'aime cet équipage composé essentiellement de femmes ! C'est un super message féministe ! Sur ce bateau, ils sont tous soudés, ils ont une confiance aveugle en Alosa. Cette dernière leur rend plus que bien en les protégeant coûte que coûte. Cette fois-ci elle peut même compter sur le peuple des sirènes dirigé par sa mère. J'ai adoré cette coopération !
Tout est bien qui finit bien ! Je ne sais pas quels sujets va développer le troisième tome mais j'ai hâte de le découvrir !
Commenter  J’apprécie          00
Daughter of The Siren Queen est le second tome de Daughter of the Pirate King. En effet, dans le premier roman on apprend qu'Alosa a des dons assez particuliers en plus d'être aussi forte qu'un homme et cela est dû à son ascendance.

J'ai beaucoup aimé les péripéties qui surviennent tout au long du roman, un peu comme vous savez "Ça ne peut pas être pire". En effet, à partir du moment au Vordan, un des pirates ennemis qui avaient le dernier morceau de la carte pour trouver l'Isla de Canta, dévoile à Alosa l'un des secrets du Roi Pirate, son paternel, les événements vont s'enchaîner, le rythme du récit s'accélère et la tension devient palpable. Suite à une découverte, Alosa va prendre la fuite et tenter de distancer son père afin de trouver le trésor de l'Isla de Canta avant lui et sa flotte.

Alosa va tenter de développer ses dons et dominer la sirène qui sommeille en elle. En général, dès qu'elle entre au contact de l'eau de mer, que ce soit pour "recharger" ses dons ou s'immerger totalement dans l'eau de mer, Alosa perd son humanité et devient une sirène sanguinaire. Ces transitions de l'Alosa-humaine à l'Alosa-sirène sont plutôt intéressantes car elle perd également ses souvenirs, ce qui fait qu'elle ne reconnaît pas les membres de son équipage et peut poser problème.On ressent assez bien sa peur à chaque fois qu'elle doit appeler la "sirène".

Alosa est toujours égale à elle-même, et c'est un capitaine (ou une capitaine ?) qui mène son équipage d'une main de fer. Elle sait se faire respecter tant par les femmes qui composent principalement son équipage, que par les hommes. Elle essaye de mettre de la distance entre elle et Riden en l'évitant un maximum. Vous avez déjà essayé d'éviter de croiser quelqu'un sur un bateau ? C'est difficile, notamment parce que l'espace est simplement... Restreint ! Pourtant elle y parvient (plus ou moins bien).

Riden quant à lui passe un "deal" avec Alosa pour appartenir à son équipage : cette dernière ne doit en aucun cas faire usage de ses dons sur lui. le jeune homme s'intègre assez facilement à l'équipage.

On apprend également à connaître davantage l'équipage de l'Ava-lee : Niridia, Sorinda, Mandsy, ainsi que d'autres que l'on ne connaissait pas encore. Composé essentiellement de femmes qu'Alosa a sauvé/délivré, celles-ci lui obéissent et en fait également un équipage soudé.

Cette fois-ci on découvre un peu plus de l'univers de Maneria et des Dix-Sept Îles à bord de l'Ava-lee, le navire d'Alosa. L'île du repaire de son père au tout début, m'a semblé un dédale souterrain assez asphyxiant et oppressant. Néanmoins, on passe énormément de temps sur les mers et donc, l'univers est toujours restreint au navire (globalement je dirais que l'histoire de ce tome 2 se déroule à 75-80% sur le bateau, le reste étant sur la terre ferme).

Le premier tome était plutôt axé sur la romance entre Alosa et Riden même si Alosa était obnubilée par sa quête du morceau de carte appartenant aux Alemos (les frères Riden et Draxen). Ce second tome tourne toujours autour de la romance Alosa-Riden, mais j'ai trouvé que les péripéties et également leur relation d'aimants qui s'inversent dans la relation Alosa-Riden font que l'action est quand même bien présente et passe au premier plan.

L'écriture est meilleure dans son second tome que dans le premier (à mon sens), sans doute car il se passe également plus de choses avec également plus d'actions. le rythme est assez soutenu et l'on sent la présence d'ennemis à la poupe de l'Ava-lee (plutôt que de dire "sur les talons", j'invente de nouvelles expressions !). le niveau de langue est à mon avis accessible, même si tout ce qui touche à la navigation m'a demandé un petit regard dans un dictionnaire.

En bref ?
Un second volume et une fin ouverte, de la piraterie et de la romance, une héroïne badass : foncez !
Lien : https://ariverofbooks.blogsp..
Commenter  J’apprécie          20
Une suite aussi peu intéressante que le T1.

Aimant bien terminer les lectures que je commence, et ayant déjà le T2 dans ma bibliothèque, j'ai donc lu "Daughter of the Siren Queen" et je n'ai pas aimé ma lecture. En fait, après réflexion, je ne pense pas du tout être le bon public pour cette duologie qui serait, à mon sens, plus appréciée par une lectrice adolescente de 12-13 ans. Or, j'en ai 28.

Ainsi l'histoire poursuit son cours et Alosa se retrouve à défier de plus en plus son père, jusqu'à un moment fatidique. Cette dernière est toujours aussi revêche et fonceuse ; son caractère n'a pas changé entre le T1 et le T2. La jeune femme, ici, décide de s'affranchir du roi des pirates et de foncer pour ce qu'elle croit juste. le tout en ayant, à ses côtés, son équipage et surtout Riden. Ce dernier (qui a bien vite guérit de ses blessures) est, à mon sens, moins présent que dans le T1. Il est là mais sans être là. L'histoire d'amour qui les lie sort presque de nulle part et est toujours aussi peu crédible car nous ne les voyons pas assez interagir. Riden est également devenu sans aucun intérêt; il n'a plus de répondant et suit Alosa comme un gentil petit chien.

Comme dans le T2, je regrette fortement le manque de descriptions ! Que ce soit dans les paysages, les scènes de combats (comme celle avec les cannibales, que l'on passe en 2 pages alors que l'auteure aurait pu beaucoup plus développer !), sur le navire... Sans compter les sentiments des autres personnages. Nous arrivons, dans l'ensemble, à comprendre Alosa mais, encore une fois, il y avait, à mon sens, tant de choses à developper. Et par pitié, que l'auteure se renseigne sur les vêtements ! Alosa passe son temps à porter des corsets et à les décrire. Mais essayez d'en porter un et de faire tout ce qu'elle fait... C'est si peu crédible ! Nous ne sommes pas dans un jeu vidéo ou autre (et oui, faisant de la reconstitution historique, je porte très régulièrement des corps à baleines, donc je sais de quoi je parle).

Pour moi, cette duologie a du potentiel qui n'a pas été exploité par l'auteure. le dénouement se fait en quelques pages et on passe vite à autre chose. Ici, l'auteure prend presque le lecteur pour un simple d'esprit: "je vous donne des idées, débrouillez-vous pour la suite". Cela m'a déplu car son intrigue a du potentiel... qui aurait largement pu être davantage creusé au lieu de rester à la surface.
Commenter  J’apprécie          00

Citations et extraits (10) Voir plus Ajouter une citation
—Sorinda et Kearan ? Je ne crois pas.
Niridia hausse les épaules :
—Ce ne serait pas si mal s'il se nettoyait un peu.
—Et s'il arrêtait de boire.
—Et s'il se rasait.
—Et s'il s'entraînait.
—Et si quelqu'un lui redressait le nez.
Nous rions en chœur. Je ne me rendais pas compte à quel point j'en avais besoin.
—D'accord, concède-t-elle. Disons qu'il n'a pas de chance.
Commenter  J’apprécie          50
Tu n'as pas le droit de me repousser quand je suis totalement vulnérable, puis d'être furieux contre moi pour t'avoir sauvé, puis de me toucher et de m'embrasser et de débiter tes sentiments quand ça t'arrange. Je veux savoir pourquoi tu t'es comporté ainsi. Et je veux des excuses. Immédiatement!
Commenter  J’apprécie          10
Il y a différentes sortes de pères. Ceux qui aiment inconditionnellement, ceux qui aiment à condition, et ceux qui n’aiment jamais.
Commenter  J’apprécie          20
Alors, non, Alosa, je ne peux pas te promettre que je ne vais jamais plus ignorer les ordres.
Comme je te l'ai dit, quand il s'agit de toi, je n'ai plus aucun contrôle sur mes actes.
Commenter  J’apprécie          00
L'air n'est pas ce dont j'ai besoin pour vivre. C'est lui. Ça a toujours été lui. Pourquoi m'a-t-il fallu si longtemps pour m'en rendre compte?
Commenter  J’apprécie          00

Videos de Tricia Levenseller (2) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Tricia Levenseller
La Fille de la Reine Sirène de Tricia Levenseller est disponible le 13 septembre en librairie !
Résumé : Mission accomplie pour la Princesse Alosa ! Non seulement elle a rassemblé les trois morceaux de la légendaire carte au trésor tant convoitée, mais les pirates dont elle était captive sont à présent ses propres prisonniers sur son navire... Quant au terrible Vordan, il devra bientôt répondre de ses actes devant son père, le Roi pirate. Et le plus savoureux dans tout cela, c'est que le lieutenant Riden est désormais sous ses ordres !
Il est temps de partir à la recherche du fameux trésor. Et Alosa a un avantage de taille : un équipage féminin intrépide qui n'a pas à craindre le chant des sirènes. Mais les langues se délient, et Alosa va devoir se préparer à affronter un ennemi qu'elle n'avait pas soupçonné. Mais quoi de plus fort que la fille du Roi pirate si ce n'est celle de la Reine sirène ?
+ Lire la suite
autres livres classés : piratesVoir plus
Les plus populaires : Jeune Adulte Voir plus


Lecteurs (371) Voir plus



Quiz Voir plus

La fantasy pour les nuls

Tolkien, le seigneur des ....

anneaux
agneaux
mouches

9 questions
2478 lecteurs ont répondu
Thèmes : fantasy , sfff , heroic fantasyCréer un quiz sur ce livre

{* *} .._..