AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : B003CO95PC
Éditeur : Grasset (30/11/-1)

Note moyenne : 2/5 (sur 1 notes)
Résumé :
L'action se déroule dans les années 1967-68. Jean appartient à la haute bourgeoisie parisienne, quinquagénaire sportif, sa famille est unie , il a deux filles,aime son épouse.Cette famille adopte rapidement comme médecin traitant l'un de leur voisin.
Jean qui pratique le tennis de façon intensive se plaint d'une douleur intercostale persistante traitée symptomatiquement par des antalgiques puissants et efficaces délivrés par son ami médecin.La rémanence de la... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (1) Ajouter une critique
graal
  06 février 2016
Ce livre a 45 ans et pourtant son sujet demeure d'une actualité brûlante puisqu'il s'agit du cancer
Malgré les progrès énormes d'imagerie (scanner, IRM) de la chirurgie , l'avènement de la chimiothérapie , le pronostic de certains cancers en particulier celui de Jean demeure très mauvais.Mais ce livre est un véritable réquisitoire contre le corps médical qui n'ose pas encore évoquer le cancer ("comme en Amérique paraît-il"), ses silences, ses dérobades et finalement son impuissance face à la maladie.Les relations médecin-malade sont heureusement différentes aujourd'hui à l'avantage du patient qui connaît son diagnostic (droits du malade, loi sur la fin de vie..) mais les médecins ne peuvent assurer la vie éternelle. La lecture du livre cependant n'inspire que peu de compassion .L'épouse de Jean ne cesse de geindre tout au long du roman , mais agit peu ,n'évoque jamais le cancer avec son mari. le roman se termine par ces mots: Je ne comprends rien à ce qui est arrivé"Nous avons subi"
Je reproche surtout à ce roman le refus des personnages de considérer la mort comme un passage , tous envisagent la mort comme une fin injuste (vus l'âge et le rang social) voire indigne alors que Jean meurt sans souffrance ,mais sans que personne lui ait révélé la nature de sa maladie.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          10
Citations et extraits (2) Ajouter une citation
graalgraal   06 février 2016
Toute la famille de mon mari était dotée d'une bonne santé.Chez moi aussi, on vivait vieux.Si notre longévité égalait celle de nos parents, nous avions devant nous encore trente, quarante années d'existence. On ne pense pas à cela quand on se marie.On ne se dit pas que le troisième âge risque d'être la plus longue période de la vie commune.
Commenter  J’apprécie          20
graalgraal   06 février 2016
On devrait être habitué, dès l'enfance à envisager l'échec, la maladie, la mort comme des circonstances normales de nos vies.
Commenter  J’apprécie          30
autres livres classés : médecinVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox


Lecteurs (1) Voir plus




Quiz Voir plus

Grand ou petit ?

Alain-Fournier a écrit :

Le Petit Meaulnes
Le Grand Meaulnes

20 questions
3733 lecteurs ont répondu
Thèmes : humour , littérature , grand , petits , contrairesCréer un quiz sur ce livre