AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestionsPrix BabelioRencontresLe Carnet

Grasset [corriger]

Les Éditions Grasset & Fasquelle sont une maison d`édition française, fondée en 1907 par Bernard Grasset. En 1913, la publication de l`ouvrage Du côté de chez Swan, de Proust, lance la maison, et ne cesse de s`associer à de grands auteurs français. Grasset édite aujourd`hui de la littérature à la fois française et étrangère, des essais, des romans et des ouvrages de sciences humaines, avec environ 140 livres publiés par an.

Livres populaires voir plus


Dernières parutions


Collections de Grasset



Dernières critiques
La Famille

La famille, un thème littéraire récurrent, à juste titre car chaque être humain en est doté, posé comme un point sur un fil, entre celle dont il est issu et celle en devenir.

Le plus petit dénominateur communautaire, aux variations infinies, à chacune son histoire.



Dans celle dont il est question ici, jamais de cris, de coups ou d'éclats. Mais jamais de fou-rires, d'improvisation ou d'initiative non plus, surtout pas d'initiative...

Les jours se suivent et coulent comme un long fleuve dont les profondeurs ne sont pas si tranquilles.

Qu'importe, la surface est étale, rectiligne, bien cadrée entre ses deux rives...



La construction est adroite et soignée, le texte agréable et nuancé. Le roman est bon, mais pas plus que cela. Il m'a manqué du relief, je crois.

Son souvenir s'estompe déjà...

Commenter  J’apprécie          00
Les Rêveurs

La structure narrative qui fait fi de la chronologie est décousue comme la vie de cette famille et de ses membres. Ici rien de carré ! Combien d'entre nous n'aurait pas lu ce livre si son auteur n'avait pas été une actrice connue et globalement appréciée ? Je me suis lassée devant ces personnages englués dans la gangue de leur propre passé à la limite du caricatural, dans l'incapacité d'assumer leur vie de parents et de vivre leur vie d'enfants. Les passionnés d'introspection seront servis mais, personnellement, comme d'autres ici, j'ai été rapidement mal à l'aise par ce que j'ai ressenti comme de l'impudeur. Tout cela n'enlève rien au talent de l'actrice mais confirme qu'il faut se méfier de l'eau qui dort, derrière la surface lisse des choses et des gens, la violence est souvent tapie en embuscade.
Commenter  J’apprécie          00
Le Nom de la rose

Je viens de finir ce roman et je comprends pourquoi il est reconnu comme un monument de la littérature.

J'ai seulement deux précisions à faire pour ceux qui ne parlent pas le latin (je me situe dedans) : cela complique la compréhension ou l'immersion dans le bouquin.

La deuxième et l'historique des religions (j'ai foncé tête baissée et ne me suis pas aperçu tout de suite que c'était basé sur personnage et des faits historiques réelle) j'ai pas mal galéré sur les termes, regroupement, ennemis, amis (Dolciniens, Fratricelles, Franciscain…) dans la première partie, on nous inonde de renseignements peut être jusqu'à l'overdose ? Ce qui le rend long.

J'ai lu l'Apostille de l'auteur et cela est voulu. L'on doit mériter notre arrivée à l'abbaye, sinon on reste à flanc de collines, comme il le dit si bien lui-même.

Je pense regarder le film pour éclaircir certaines choses dont je suis passé à côté.



Hormis ces deux points, j'ai adoré cette lecture, l'histoire ainsi que son dénouement.

Je me rappelle quelques brides de l'histoire, dues à des souvenirs du film, regardé trop jeune pour comprendre et apprécier cette histoire.

Pour ce qui est de la fin, pour moi elle s'impose comme une évidence, je n'aurais pas pu en imaginer une autre.



Pour des bibliophiles, le sujet ne peut que faire rêver, une recherche de livre qui aurait plausiblement existé et qui renfermerait de grands secrets, une série de meurtres pour la recherche du savoir "interdit", l'obsession, la quête ultime, les connaissances de l'origine elle-même ?

Bref, il y a de quoi nous mettre l'eau à la bouche.
Commenter  J’apprécie          120

{* *}