AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizGroupesQuestions
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2266269291
Éditeur : Pocket (02/02/2017)

Note moyenne : 4.24/5 (sur 513 notes)
Résumé :
Quand Mia, surnommée affectueusement Rabbit, entre en maison de repos, elle n'a plus que neuf jours à vivre.
Tous ses proches sont présents à ses côtés pour la soutenir. Jack et Molly, ses parents, incapables de dire adieu à leur enfant, Davey et Grace, son frère et sa soeur, qui la considèrent toujours comme la petite dernière de la famille, Juliet, sa fille de 12 ans qu'elle élève seule, et enfin Marjorie, sa meilleure amie et confidente. Au fur et à mesure... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox
Critiques, Analyses et Avis (232) Voir plus Ajouter une critique
marina53
  26 juin 2017
C'était pourtant une journée radieuse d'avril... Malheureusement, Mia, affectueusement surnommée Rabbit, n'aura pas le temps de profiter de ces rayons de soleil. Au sortir de l'hôpital, c'est dans ce centre de soins palliatifs qu'elle est conduite par sa maman, Molly, pour y finir ses jours. Après une nouvelle récidive de son cancer du sein, les métastases ont proliféré, s'attaquant, après le foie et les poumons, aux os. C'est dans cette chambre claire et confortable, la vaste fenêtre donnant sur un jardin luxuriant, que Rabbit, entourée des siens, va vivre ses derniers jours au gré des visites, celles de ses parents, de son frère, Davey, de sa soeur, Grace, de sa meilleure amie, Marjorie et de sa petite Juliet. Une famille aimante et combattive. Défilent alors les souvenirs, notamment lorsqu'elle était adolescente et qu'elle passait son temps avec son frère et ses amis, en particulier un certain Johnny...

L'on suit Rabbit Hayes durant ses derniers jours, neuf exactement, au centre de soins palliatifs. Autour d'elle, sa famille et ses amis qui viennent la visiter. Certains, accablés à l'idée de ce scénario qui semble écrit d'avance, d'autres beaucoup plus combatifs et ne pouvant se résigner, sûrs que tous les traitements n'ont pas été essayés. Au cours de ces jours, l'on visite son passé, ses amitiés et ses amours. Anna McPartlin aurait pu traiter habilement ce sujet ô combien bouleversant (d'autres l'ont fait), malheureusement, l'on peine à s'émouvoir, l'on peine à s'attacher aux personnages (même si certains tirent leur épingle du jeu). L'auteur, certes, allège ses propos de par des scènes plus drôles ou plus insouciantes ou par les révélations des pensées de chacun, mais là encore, ça manque de finesse, de spontanéité, de véracité. Ça manque de profondeur, d'émotion et de vrais sentiments. Pour ne rien arranger, une écriture scolaire et simple. Heureusement les passages sur l'adolescence rattrapent un peu tout ça...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          7811
AudreyT
  29 avril 2017
*****
Voilà à peine 10 minutes que j'ai refermé ce livre et il me manque déjà... Je le savais, je m'y étais pourtant préparé, mais les faits sont là...
Rabbit Hayes est une mère célibataire, qui vit simplement et qui fait face au monde. Elle a combattu un premier cancer mais elle plie sous le second. Entourée par une famille aimante et courageuse, elle arrive encore à sourire et à tendre la main. Une vie douce s'achève dans les larmes et les bons souvenirs...
Ne vous y trompez pas, ce livre ne vous fera pas pleurer... Enfin pas que !!! On plonge avec bonheur dans cette famille Hayes, on apprend à les connaître et on ne voudrait qu'une chose : qu'ils existent et qu'on puisse partager un thé à leur table. Cette histoire est triste, certes, mais elle est aussi remplie d'amour et de liberté, remplie d'espoir et d'amitié.
C'est la larme à l'oeil que je laisse Rabbit avec Johnny, mais je sais qu'elle sera bien... Et j'espère sincèrement que vous croiserez son chemin, elle en vaut la peine ;-)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          672
jeunejane
  11 mai 2017
Mia Hayes, surnommée Rabbit parmi sa famille et ses amis, a quarante ans, exerce le métier de journaliste.
Elle a une petite fille Juliet qui a 12 ans à la fin des évènements chronologiques.
Rabbit doit affronter un cancer du sein pour lequel elle tient un blog.
La première phase se passe bien mais elle rechute et nous la rencontrons au début du livre en route vers la maison de soins palliatifs avec sa mère, Molly. Nous allons donc l'accompagner pour ses derniers jours comme nous l'indique le titre.
Toute la famille se relaie autour d'elle et s'exprime avec un naturel touchant.
Rabbit est une personne pour laquelle j'ai éprouvé beaucoup d'empathie notamment lorsqu'elle exprime très tôt son athéisme haut et fort dans une famille dans les environs de Dublin, où on est très catholique.
Juliet est une fillette très active et courageuse bien courageuse.
Molly, la mère est très franche, généreuse et ses enfants peuvent s'exprimer librement en sa présence même si elle tient à ses idées
( catholiques, notamment).
Jack, le père, Davey, le frère ; Grace, la soeur...tous sont sont ou fraternels ou amicaux.
Pendant qu'elle repose, Rabbit se refait tout le film de sa vie avec son grand ami d'enfance et amour Johnny à qui il n'est pas arrivé que de la chance...
Tous ces souvenirs, toutes ces scènes familiales sont racontées avec beaucoup de dialogues piquants admirablement traduits de l'anglais par Valérie le Plouhinec.
C'était ma première rencontre avec l'écrivaine irlandaise Anna Mc Partlin et je ne le regrette pas du tout même si, on peut le dire, le thème est bien triste heureusement ressuscité par toute cette vie passée de Rabbit, la chaleur humaine autour d'elle qui lui donne une fin douce.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          526
Ichirin-No-Hana
  16 mai 2017
Neuf jours... C'est le nombre de jours qu'il reste à Rabbit Hayes, jeune maman de quarante ans, à vivre
Neuf jours... C'est le nombre de jours que vous allez passer avec sa famille. Vous allez apprendre à les connaître. Vous allez rire avec eux, mais vous allez surtout pleurer avec eux.
Après de nombreux mois de combat contre son cancer, Mia Hayes, surnommée affectivement Rabbit par sa famille et ses amis proches, vient d'entrer dans un centre de soins palliatifs à l'âge de 44 ans. Ce sera le moment pour elle de faire un point sur sa vie et sur sa jeunesse notamment (considérée par la meilleure époque de sa vie) tandis que son entourage doit se faire à l'idée de lui dire au revoir et de réfléchir au futur sans leur rayon de soleil.
Le roman traite de sujets difficiles : le cancer, la fin de vie et l'approche du deuil inévitable pour la famille. Loin d'être juste un roman "tire-larmes",Les derniers jours de Rabbit Hayes sait parfaitement doser les passages très durs et des moments plus heureux où le lecteur peut respirer et prendre le temps de connaître et de s'attacher à cette famille. Bien que plutôt déjanté, l'entourage de Rabbit gèrent très différemment la fin de vie de la jeune femme : certains s'effondrent alors que d'autres sont dans le déni. On les suit dans leur évolution et on s'attache profondément à eux, on a rapidement l'impression de faire partie de cette famille et c'est un déchirement de les quitter. Même si la fin du roman ne laisse aucune place au doute (le titre est assez clair), le cheminement de l'histoire reste très beau et émouvant.
Les Derniers jours de Rabbit Hayes est un roman sans prétention mais qui reste très fort lors de sa lecture. Bien que je ne sois pas adepte des romans traitant de la maladie (je fais partie du tout petit groupe de personnes n'ayant pas aimé Nos étoiles contraires), j'avoue avoir été vraiment touché par ce roman et je reconnais même avoir eu les yeux qui brillent à certains passages. de plus, j'ai vraiment trouvé très juste et très vrai l'évolution des différents personnages. Il était difficile pour moi de le lâcher tant je m'étais attaché à cette famille et à Rabbit.
L'émotion, cela n'est pas juste pleurer et ressentir de la tristesse, c'est aussi rigoler et sourire (et on peut même faire les deux en même temps). Et bah ... Les Derniers jours de Rabbit Hayes, c'est ça.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          372
Croquignolle
  01 juillet 2017
J'ai souvent été émue, bouleversée ou encore touchée profondément à la lecture d'un livre. Mais jamais un texte ne m'avait transformée en fontaine intarissable.
Les derniers jours de Rabbit Hayes a eu l'effet d'ouvrir les vannes de larmes qui jaillissent chez moi devant le Vrai, l'Authentique, la Puissance de l'amour, l'approche de la mort et la Joie d'être ensemble.
Ce livre est un roman mais il retrace si bien les émotions vécues par tant de familles atteintes par la maladie d'un des leurs qu'on dirait un livre autobiographique.
Anna McPartlin a-t-elle travaillé dans les soins palliatifs ? A-t-elle vécu le confinement d'une chambre d'hôpital où la mort a gagné le combat sur la guérison, mais pas sur l'amour ? Comment peut-elle si justement décrire les émotions, avancer vers l'intime, déguster l'humour et partager les peines ?
Ce livre est un condensé d'amour, de vie et d'énergie qui transcende les pages au fur et à mesure que la santé de Rabbit décline. On devrait être triste et étonnamment il y a quelque chose de plus. Une lumière en filigrane. Une paix puissante qui apaise la douleur et permet de croire que la vie continue et qu'elle peut être belle pour ceux qui restent.
Ce livre est un hymne à l'amour et l'amitié, aux relations familiales et fraternelles, à l'engagement et à la beauté de soignants exceptionnels, à l'humanité dans tout ce qu'elle a de plus beau.
Ces deux dernières années ont été éprouvantes pour moi. Des deuils à vivre, des révoltes contre ce foutu cancer.
J'avais l'impression d'avoir pu gérer tout cela sereinement.
Et pourtant !
C'est seulement en refermant ce livre, en ayant vidé toutes les larmes de mon corps, que j'ai pris conscience qu'une étape de plus a été franchie.
J'ai osé lâcher prise.
Une nouvelle vie commence.
La puissance de cette lecture est comme une thérapie. C'est un appel...
... à vivre pleinement chaque instant
... à oser dire "je t'aime",
... à provoquer la folie de l'enfance pour qu'elle entre dans nos vies d'adultes
... à contempler longuement
... à dire merci
... à sourire
... à croire !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          377

critiques presse (1)
LaPresse   07 juin 2016
Avec ses dialogues émouvants et ses personnages attachants, cette histoire de famille d'un réalisme effarant, inspirée en partie de la vie de l'auteure, se lit les larmes aux yeux et le sourire aux lèvres.
Lire la critique sur le site : LaPresse
Citations et extraits (86) Voir plus Ajouter une citation
marina53marina53   26 juin 2017
- Ma mère m'a demandé si je voulais qu'on le [mon père] retrouve.
- Et ?
- J'ai dit non.
- Je peux comprendre.
- Elle dit qu'il était sympa mais qu'elle ne l'a pas vraiment connu. Trois semaines, ce n'est rien. Aussi bien, c'est un serial killer.
- Ou pire, un expert-comptable.
Commenter  J’apprécie          380
YdamelcYdamelc   13 avril 2016
Il se demanda pourquoi il n’avait jamais demandé à sa sœur comment elle avait rencontré le père de sa fille. Mais c’est pas vrai, qu’est-ce que j’ai dans le crâne, à la fin ?
« Bon, c’est plutôt romantique, non ?
– Il ne l’a même pas attrapé.
– Mais il a essayé.
– Faut croire. Ma mère m’a demandé si je voulais qu’elle le retrouve.
– Et ?
– J’ai dit non.
– Je peux comprendre.
– Elle dit qu’il était sympa mais qu’elle ne l’a pas vraiment connu. Trois semaines, ce n’est rien. Aussi bien, c’est un serial killer.
– Ou pire, un expert-comptable. »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          110
NathalCNathalC   23 septembre 2018
A l'adolescence, elle s'était acheté un bouddha en terre cuite rouge dans une boutique de charité, et quand sa mère lui avait demandé pourquoi, elle avait répondu qu'elle aimait mieux regarder un gros dieu rigolard qu'un maigrichon en train de mourir.
Commenter  J’apprécie          271
jeunejanejeunejane   11 mai 2017
Elle entra dans la salle de bains et claqua la porte.
Puis elle la rouvrit, reparut sur le palier et hurla à pleins poumons :
" Je n'ai pas abandonné Jack Hayes. Je n'abandonnerai jamais, tu m'entends ? "
Elle rentra dans la salle de bains, referma la porte et pleura jusqu'au bout de ses larmes.
Commenter  J’apprécie          210
My-Little-AnchorMy-Little-Anchor   18 février 2016
« Elle n’était pas en colère, ni même si frustrée que ça. Elle n’éprouvait ni peur ni appréhension. Elle n’était pas amère ni rancunière. Elle était simplement triste de devoir quitter les gens qu’elle aimait le plus au monde, surtout sa fille. Elle s’était longtemps battue, mais elle savait bien qu’elle ne pouvait pas continuer. C’était dur de devoir dire adieu à la vie, avec ses hauts et ses bas, et à tout ce qui la rendait belle. »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          130
Videos de Anna McPartlin (24) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Anna McPartlin
Retrouvez votre livre dans notre librairie en ligne ! :
Du côté du bonheur de Anna MCPartlin et Anne le Bot aux éditions Cherche Midi https://www.lagriffenoire.com/109168-divers-litterature-du-cote-du-bonheur.html
La culture décontractée !!!!! ABONNEZ-VOUS A NOTRE CHAINE YOUTUBE ! http://www.youtube.com/user/griffenoiretv/featured (merci) La boutique officielle : http://www.lagriffenoire.com
Facebook ? http://www.facebook.com/lagriffenoire Twitter ? http://twitter.com/lesdeblogueurs?lang=fr
Retrouvez l'ensemble des coups de coeur de Gérard Collard et de vos libraires préférés ici : https://www.lagriffenoire.com/11-coups-de-coeur-gerard-coll? https://www.lagriffenoire.com/
#soutenezpartagezcommentezlgn
Merci pour votre soutien et votre fidélité qui nous sont inestimables. @Gérard Collard? @Jean-Edgar Casel?
+ Lire la suite
autres livres classés : littérature irlandaiseVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacRakutenLeslibraires.frMomox





Quiz Voir plus

Du côté du bonheur

Jeremy et Valerie sont ..............

frère et soeur
demi-frère et demi-soeur

10 questions
4 lecteurs ont répondu
Thème : Du côté du bonheur de Anna McPartlinCréer un quiz sur ce livre
.. ..