AccueilMes livresAjouter des livres
Découvrir
LivresAuteursLecteursCritiquesCitationsListesQuizForum
Rejoignez Babelio pour découvrir vos prochaines lectures
ISBN : 2266269291
Éditeur : Pocket (02/02/2017)

Note moyenne : 4.33/5 (sur 309 notes)
Résumé :
Quand Mia, surnommée affectueusement Rabbit, entre en maison de repos, elle n'a plus que neuf jours à vivre.
Tous ses proches sont présents à ses côtés pour la soutenir. Jack et Molly, ses parents, incapables de dire adieu à leur enfant, Davey et Grace, son frère et sa soeur, qui la considèrent toujours comme la petite dernière de la famille, Juliet, sa fille de 12 ans qu'elle élève seule, et enfin Marjorie, sa meilleure amie et confidente. Au fur et à mesure... >Voir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle
Critiques, Analyses & Avis (152) Voir plus Ajouter une critique
marina53
26 juin 2017
C'était pourtant une journée radieuse d'avril... Malheureusement, Mia, affectueusement surnommée Rabbit, n'aura pas le temps de profiter de ces rayons de soleil. Au sortir de l'hôpital, c'est dans ce centre de soins palliatifs qu'elle est conduite par sa maman, Molly, pour y finir ses jours. Après une nouvelle récidive de son cancer du sein, les métastases ont proliféré, s'attaquant, après le foie et les poumons, aux os. C'est dans cette chambre claire et confortable, la vaste fenêtre donnant sur un jardin luxuriant, que Rabbit, entourée des siens, va vivre ses derniers jours au gré des visites, celles de ses parents, de son frère, Davey, de sa soeur, Grace, de sa meilleure amie, Marjorie et de sa petite Juliet. Une famille aimante et combattive. Défilent alors les souvenirs, notamment lorsqu'elle était adolescente et qu'elle passait son temps avec son frère et ses amis, en particulier un certain Johnny...

L'on suit Rabbit Hayes durant ses derniers jours, neuf exactement, au centre de soins palliatifs. Autour d'elle, sa famille et ses amis qui viennent la visiter. Certains, accablés à l'idée de ce scénario qui semble écrit d'avance, d'autres beaucoup plus combatifs et ne pouvant se résigner, sûrs que tous les traitements n'ont pas été essayés. Au cours de ces jours, l'on visite son passé, ses amitiés et ses amours. Anna McPartlin aurait pu traiter habilement ce sujet ô combien bouleversant (d'autres l'ont fait), malheureusement, l'on peine à s'émouvoir, l'on peine à s'attacher aux personnages (même si certains tirent leur épingle du jeu). L'auteur, certes, allège ses propos de par des scènes plus drôles ou plus insouciantes ou par les révélations des pensées de chacun, mais là encore, ça manque de finesse, de spontanéité, de véracité. Ça manque de profondeur, d'émotion et de vrais sentiments. Pour ne rien arranger, une écriture scolaire et simple. Heureusement les passages sur l'adolescence rattrapent un peu tout ça...
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          502
jeunejane
11 mai 2017
Mia Hayes, surnommée Rabbit parmi sa famille et ses amis, a quarante ans, exerce le métier de journaliste.
Elle a une petite fille Juliet qui a 12 ans à la fin des évènements chronologiques.
Rabbit doit affronter un cancer du sein pour lequel elle tient un blog.
La première phase se passe bien mais elle rechute et nous la rencontrons au début du livre en route vers la maison de soins palliatifs avec sa mère, Molly. Nous allons donc l'accompagner pour ses derniers jours comme nous l'indique le titre.
Toute la famille se relaie autour d'elle et s'exprime avec un naturel touchant.
Rabbit est une personne pour laquelle j'ai éprouvé beaucoup d'empathie notamment lorsqu'elle exprime très tôt son athéisme haut et fort dans une famille dans les environs de Dublin, où on est très catholique.
Juliet est une fillette très active et courageuse bien courageuse.
Molly, la mère est très franche, généreuse et ses enfants peuvent s'exprimer librement en sa présence même si elle tient à ses idées
( catholiques, notamment).
Jack, le père, Davey, le frère ; Grace, la soeur...tous sont sont ou fraternels ou amicaux.
Pendant qu'elle repose, Rabbit se refait tout le film de sa vie avec son grand ami d'enfance et amour Johnny à qui il n'est pas arrivé que de la chance...
Tous ces souvenirs, toutes ces scènes familiales sont racontées avec beaucoup de dialogues piquants admirablement traduits de l'anglais par Valérie le Plouhinec.
C'était ma première rencontre avec l'écrivaine irlandaise Anna Mc Partlin et je ne le regrette pas du tout même si, on peut le dire, le thème est bien triste heureusement ressuscité par toute cette vie passée de Rabbit, la chaleur humaine autour d'elle qui lui donne une fin douce.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          486
AudreyT
29 avril 2017
*****
Voilà à peine 10 minutes que j'ai refermé ce livre et il me manque déjà... Je le savais, je m'y étais pourtant préparé, mais les faits sont là...
Rabbit Hayes est une mère célibataire, qui vit simplement et qui fait face au monde. Elle a combattu un premier cancer mais elle plie sous le second. Entourée par une famille aimante et courageuse, elle arrive encore à sourire et à tendre la main. Une vie douce s'achève dans les larmes et les bons souvenirs...
Ne vous y trompez pas, ce livre ne vous fera pas pleurer... Enfin pas que !!! On plonge avec bonheur dans cette famille Hayes, on apprend à les connaître et on ne voudrait qu'une chose : qu'ils existent et qu'on puisse partager un thé à leur table. Cette histoire est triste, certes, mais elle est aussi remplie d'amour et de liberté, remplie d'espoir et d'amitié.
C'est la larme à l'oeil que je laisse Rabbit avec Johnny, mais je sais qu'elle sera bien... Et j'espère sincèrement que vous croiserez son chemin, elle en vaut la peine ;-)
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          482
Ydamelc
19 avril 2016
Je l'avais déjà aperçu par ci, par là, avec sa jolie couverture, sans vraiment me pencher dessus.
Alors quand Emi, une amie, une "kangoo" comme moi, me l'a conseillé, je n'ai pas mis longtemps à découvrir la 4 ème de couv'.
J'ai eu une petite appréhension... le sujet est tellement fort ! J'ai eu tellement peur de pleurer d'un bout à l'autre...
Mais je me suis lancée !
Le début est poignant...
Tellement plein d'espoir !
Mais, en vain...
Le compte à rebours est lancé...
Très rapidement...
Pas de spoil'...
Tout est dans le titre...
La boule au ventre, j'ai continué.
Au fil des pages, nous faisons connaissance avec une famille ordinaire et quelques amis. La famille de Mia Hayes, surnommée Rabbit.
Une famille ordinaire, composée de personnes extraordinaires !
On rit beaucoup dans ce roman ! On mène le combat ! Pas de place aux larmes !
Ce putain de crabe sera plus fort, mais pas question de baisser les bras !
Bataille, espoir, combat, diagnostic, musique, copains, famille, soutiens, décisions, grand amour, preuves d'amour par milliers...
Passé avec elle, présent auprès d'elle, avenir sans elle...
Puis, les larmes... Sur quelques mots de la fin...
C'était trop fort pour moi !
Lisez ce bouquin...
Pensée à toi, Karen...
Kangoo un jour, kangoo toujours !
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          373
stokely
26 mars 2017
Coup de coeur absolu pour celle lecture, le visuel de la couverture est tout d'abord sublime, l'auteur est une femme charmante, lumineuse et pétillante et le récit est très beau.
J'ai pourtant du mal à aller vers ce thème de livre traitant de la maladie et dans ce cas la du cancer plus probablement, ce livre nous narre les derniers jours de la vie de Mia Hayes (plus connu sous le nom de Rabbit).
Alternant entre passé et présent ce livre nous narre le vécu de Rabbit Hayes mais aussi de sa famille. Mais la narration de ce livre fait toute la différence car ici le thème central du livre n'est pas traité de façon larmoyante, la famille de Rabbit et Rabbit elle-même étant très drôle et la famille a un humour très noir à certain moment.
Le genre de lecture que l'on souhaite gardé un peu plus longtemps, j'ai volontairement stoppé mon récit à plusieurs reprises afin de retrouver avec plaisir ces personnages.
Commenter  J’apprécie          390

Les critiques presse (1)
LaPresse07 juin 2016
Avec ses dialogues émouvants et ses personnages attachants, cette histoire de famille d'un réalisme effarant, inspirée en partie de la vie de l'auteure, se lit les larmes aux yeux et le sourire aux lèvres.
Lire la critique sur le site : LaPresse
Citations & extraits (45) Voir plus Ajouter une citation
marina53marina5326 juin 2017
- Ma mère m'a demandé si je voulais qu'on le [mon père] retrouve.
- Et ?
- J'ai dit non.
- Je peux comprendre.
- Elle dit qu'il était sympa mais qu'elle ne l'a pas vraiment connu. Trois semaines, ce n'est rien. Aussi bien, c'est un serial killer.
- Ou pire, un expert-comptable.
Commenter  J’apprécie          310
marina53marina5326 juin 2017
Survivre, ce n'est pas vivre.
Commenter  J’apprécie          191
bbpoussybbpoussy21 juin 2017
Deux jours après l'opération, Marjorie a commencé à m'appeler "Mono-Néné". Cela faisait deux semaines qu'elle attendait mon coming-out. La vérité, c'est que j'avais peur de regarder. Je ne pouvais tout simplement pas me résoudre à me planter devant la glace et à me déshabiller. Cela peut sembler vaniteux et idiot - après tout, ce n'était qu'un sein, bon sang...mais c'était mon sein. Le gauche, pour être précise.
Ma mère m'a fait remarquer hier soir que j'étais gauchère de la main et désormais droitière du sein, ce qui instaure une sorte de symétrie et, paraît-il, vaut mieux qu'un bout de silicone fourré sous ma peau. Je n'ai pas encore pris de décision. D'abord, je dois vaincre le cancer. Je penserai au remplacement des pièces détachées plus tard.
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          30
judiejudie22 juin 2017
"Ah mes yeux, putain, mes yeux ! brailla Bernard.
- Ne dis pas ce mot !
- Si tu ne veux pas que je le dise, ne montre pas tes nichons, maman !
- Ne déboule pas comme ça dans notre chambre sans prévenir, le rabroua Lenny.
- Dégueu ! Ça devrait être interdit ! " continua le garçon en reculant.
Commenter  J’apprécie          20
YdamelcYdamelc13 avril 2016
Il se demanda pourquoi il n’avait jamais demandé à sa sœur comment elle avait rencontré le père de sa fille. Mais c’est pas vrai, qu’est-ce que j’ai dans le crâne, à la fin ?
« Bon, c’est plutôt romantique, non ?
– Il ne l’a même pas attrapé.
– Mais il a essayé.
– Faut croire. Ma mère m’a demandé si je voulais qu’elle le retrouve.
– Et ?
– J’ai dit non.
– Je peux comprendre.
– Elle dit qu’il était sympa mais qu’elle ne l’a pas vraiment connu. Trois semaines, ce n’est rien. Aussi bien, c’est un serial killer.
– Ou pire, un expert-comptable. »
+ Lire la suite
Commenter  J’apprécie          90
Videos de Anna McPartlin (17) Voir plusAjouter une vidéo
Vidéo de Anna McPartlin
Entretien avec Anna McPartlin à l'occasion de la rencontre entre l'auteur et les lecteurs de Babelio.com, le 27 mars 2017 pour son roman Mon midi, mon minuit, publié au Cherche Midi.
La page du livre : http://www.babelio.com/livres/McPartlin-Mon-midi-mon-minuit/923167
Retrouvez-nous sur : F A C E B O O K : Babelio T W I T T E R : @Babelio I N S T A G R A M : @babelio_ P I N T E R E S T : Babelio S N A P C H A T : babelio_off
autres livres classés : cancerVoir plus
Acheter ce livre sur

AmazonFnacPriceministerLeslibraires.frGoogle

Autres livres de Anna McPartlin (1)Voir plus




Quiz Voir plus

L'Irlande

Le pays est divisé en deux : l'Irlande du Nord et...

La République d'Irlande
Le Royaume d'Irlande
La Principauté d'Irlande

11 questions
67 lecteurs ont répondu
Thèmes : irlande , paysCréer un quiz sur ce livre
. .